Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Jour J... tant attendu... peut être.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Nerwen Lythandas

avatar

Elementaire Iben
Elementaire Iben
Messages : 77
Date d'inscription : 23/07/2012

Détails indiscrets
Age : 322 ans
Humeur : Mortifiée
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Lun 20 Aoû - 21:57

Il ne semblait pas remarquer ma perte de sang-froid, ou en tout cas ne le releva pas, ce qui me parut plus probable. Ne lâchant pas son regard alors qu'il avait accroché le mien, je l'écoutais m'expliquer ce qui m'était reproché, surprise. J'en faisais... Trop ? C'était la première fois qu'on me faisait ce genre de remarque. J'avais l'habitude d'essuyer les remarques désagréables de mes parents sur ma force insuffisante, la dernière datant du jour de mon départ, les regards amusés des autres soldats, les froncements de sourcils de mes supérieurs. J'avais l'impression de ne jamais en faire assez et maintenant... Le prince Wylian m'annonçait que je n'avais pas à m'épuiser autant à la tâche. Je serrais doucement le pommeau de ma rapière quand il me dit que je n'avais rien à prouver à personne, ni à moi-même. Au fond de moi je le savais, mais cette attitude était tellement ancrée en moi qu'elle était comme un automatisme.

- Bien Général. Merci, lui répondis-je en inclinant légèrement la tête, ne pouvant m'empêcher de le saluer un minimum.

Je suivais un instant le Prince des yeux alors qu'il s'éloignait vers les chevaux, reprenant mon poste, presque soulagée. J'entendis le hennissement de Ligie, impatiente d'être prête à partir, alors que je reprenais mes esprits, soulagée de cet entretien. J'étais certes assez en forme pour combattre, mais je savais qu'en étant moins stricte avec moi-même je serais encore plus efficace... Et savoir que je pouvais m'accorder ce luxe me mettait vraiment de bonne humeur.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Lun 20 Aoû - 22:13

La gratifiant d'un dernier regard neutre bien que teinté d'un soupçon de douceur, je la saluais à mon tour d'un bref hochement de tête avant de la laisser et de m'éloigner, content d'avoir enfin pu prendre le temps de lui parler. J'avais atteint ma limite, mais cela m'insupportait de la voir se démener ainsi - pour moi, elle était l'égale de tous les autres, elle n'avait pas besoin d'en faire autant, quitte à s'épuiser ou se blesser juste en voulant bien faire. Quelque part... elle me rappelait peut-être mon propre comportement d'autrefois face à mon père... aujourd'hui, j'avais dépassé ce stade. Mais en attendant, je croyais la comprendre... et j'espérais par mes paroles l'avoir libérée de son fardeau. Le camp démonté, les chevaux préparés, la formation se constitua dans l'ordre et la discipline, et je lançais Maeglin dans un bon pas rythmé - avec le froid régnant et sachant que les chevaux restaient immobiles toute la nuit durant, je prenais soin de bien les échauffer avant de nous faire passer au trot.

Cette nuit encore j'avais à peine dormi, griffonnant quelques croquis dans mon carnet pour tenter de me distraire un peu, mais la colère de ma soeur me hantait, ainsi que les paroles de mon père, la trahison d'Emea... je n'arrivais à digérer tout ça, préoccupé, inquiet et blessé, mais personne n'aurait pu imaginer quelles tortures mentales je m'infligeais à longueur de nuit le matin venu, et les hommes s'étaient habitués à mon air froid et distant et aux cernes s'étalant peu à peu sous mes yeux sans que je ne manifeste pour autant le moindre signe de fatigue. Claquant ma langue contre mon palet, je laissais Maeglin passer au trot alors qu'Alaëstra et ses éclaireurs disparaissaient devant nous - c'était reparti pour une longue journée...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Lun 20 Aoû - 22:59

Une semaine... Enfin, ou déjà, je n'aurais su le dire. La route devant nous ne semblait pas changer alors que nous chevauchions, avançant vers notre destination, sans que j'ai l'impression que nous puissions l'atteindre un jour. Le rythme que nous imposait Wylian était soutenu, juste assez pour que nous avancions rapidement et pour préserver montures et cavaliers. Je n'avais aucun mal à suivre et même si j'avais du souffrir de nos longues et monotones journées de chevauchée ou du froid, je n'en aurais rien dit ni rien laissé paraître.
Après tout, je m'étais imposée, je n'avais pas le droit de me plaindre et de toute façon, ça aurait été tendre le bâton pour me faire battre.

Et puis, ce n'était ni des longues journées passées à cheval, qui me laissaient pourtant rompue de courbatures chaque soir, ni du froid, de plus en plus insistant dont je souffrais réellement.
Non, c'était du silence buté d'Eil'liathan qui chevauchait prés de moi. Et pourtant, elle ne m'accordait pas la moindre attention, ne m'avait adressé la parole que par bribes et pour des futilités. Et même quand le rythme nous le permettait, elle restait distante et pourtant, si proche de moi, murée dans son silence, ne m'accordant que quelques regards teintés de colère et d’inquiétude. Elle ne m'avait pas pardonné et ne le ferait pas de si tôt. Pourtant, plus nous avancions, plus la colère cédait le pas à l’inquiétude dans les quelques regards qu'elle pouvait me lancer.
Mais le pire restait la distance que Wylian avait instauré entre nous. Je le savais, je m'y étais attendue et de toute façon, quand bien même il n'aurait pas été blessé par mon attitude, il ne m'aurait jamais accordé la même attention en mission que dans l'intimité, mais pourtant, ses quelques regards dont il me gratifiait pour simplement s'assurer de ma place et peut-être mon état, me mettaient littéralement au supplice.
Plus encore alors que les cernes sous ses yeux grandissaient au fur et à mesure des jours passés. Mais personne ne semblait s'en soucier, ou du moins, personne n'aurait l'audace de le lui faire remarquer. Sauf peut être Eil'liathan pourtant trop occupé à ruminer pour ça.

La semaine était passée et je n'aurais su dire si j'avais été capable de compter chaque seconde de chaque minute de chaque heure de chaque jour ou si au contraire le temps m'avait échappé alors que je me noyais dans un tourbillon d’inquiétude et de tension au fur et à mesure que les frontières du Royaume Elfique se profilaient, promettant des journées bien plus rudes que celle que nous venions de passer.

Au matin du huitième jour, plongée dans une routine qui c'était rapidement installée, je me laissais porter, comme j'en avais pris l'habitude.
Pourtant, ce matin, je me sentais plus mal que jamais. Nous allions sortir... Et je redoutais cette sortie plus que jamais, sachant que le calme des derniers jours n'était en rien du à une quelconque protection des Dieux, qu'auraient-ils pu pour nous alors qu'ils dormaient, ou à de la chance.
Ce n'était certainement pas de la chance, ou alors, elle ne tarderait pas à tourner.


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Lun 20 Aoû - 23:20

Huit jours. J'aurais préféré que nous allions moins vite. Pourtant, nous n'étions pas allés si vite que ça, suivant un rythme qui permettait de ménager nos montures et préserver nos forces.
Puisque nous en aurions besoin, malgré le calme des jours passés, j'avais confiance, nous aurions bientôt besoin de toutes nos forces. Les Forêts elfiques avaient été un temps Son domaine et je savais qu'Il connaissait chaque arbre de cette foutue forêt, mais je savais aussi qu'il n'était pas assez fou pour s'imaginer la connaitre mieux que Wylian, mieux que ses hommes qui patrouillaient entre ses arbres depuis plusieurs années. Lui, il en avait eu assez pour visiter les alentours et en faire son nouveau terrain de prédilection et c'était vers ce terrain que nous nous dirigions, j'en étais certaine.

Notre itinéraire avait été certes pensé pour éviter le plus possible les autres Royaumes, mais pour rejoindre le port de Quinda et quitter le continent, nous n'avions pas le choix, nous devrions fouler le sol des Royaumes perdus Humains, puis celui des Nains et même si nous ne ferions que les effleurer, nous y passerions déjà bien trop de temps à mon gout.
Mon frère était fou certes, mais ce n'était pas le genre de folie qui rendrait idiot, il n'avait rien perdu de son esprit de stratège, je le savais, Dirpk le savait et c'était là qu'Il nous attendrait, je le sentais, chaque parcelle de mon être me le hurlait.

Alors, plus nous avancions et plus je priais pour que quelque chose, n'importe quoi nous oblige à faire demi tour. J'avais cessé de tenter de connaitre les soldats qui m'accompagnaient, je connaissais leur nom à tous, c'était suffisant pour m'accabler du poids de leur mort, si ils venaient à mourir. Mais au fond de moi, je savais parfaitement que peu d'entre eux avaient une chance d'en réchapper.
Je n'adressais la parole à Emea que lorsque c'était nécessaire, j'étais encore en colère après elle et terriblement inquiète aussi, même si je tentais de le lui cacher. Mais elle me connaissait trop bien, elle avait du le deviner. Plusieurs fois, je faillis me laisser avoir par son air résigné, plusieurs fois j'avais voulu la rassurer, lui dire que je ne lui en voulais pas tant que ça.
Mieux, que je lui étais reconnaissante de se soucier autant de moi et tenter de la consoler. Mais j'en étais incapable. Au fond, j'espérais que nourrir la colère qu'elle m'inspirait resterait le meilleur moyen de me préserver si elle devait ...
Mais je refusais d'y penser, je ne le permettrait pas.

Au matin du sixième jour, en passant par hasard ou presque, devant le Prince, je lui conseillais de dormir, sous entendant que les jours à venir seraient moins calmes.
Et au vu des cernes sous ses yeux, ses nuits devaient être plus que courtes. Mon ton avait beau être ironique au possible, nonchalant, voir cassant, je n'en étais pas moins inquiète.
Si il devait lui arriver quelque chose, je ne me le pardonnerais pas, pour la simple raison qu'Emea ne s'en relèverait pas.
Et ça non plus, je ne le permettrais pas.

Au matin du huitième jour, je me mis en selle, comme tout les autres matins, pourtant, la nuit passée, je n'avais pas dormi, seule sous ma tente, j'avais passé en revue toutes mes armes, les nettoyant encore et encore alors qu'elles n'avaient pas servi.
Je m'assurais encore et encore de leur état, repassant en revue toutes les techniques de combat que je connaissais.

Le huitième jour et la fin du Royaume Diossad, le début de mon cauchemar. Je n'étais pas sûre d'être prête. Je ne savais pas si je voulais Le revoir ou pas.
Je n'étais plus sûre de rien, pas même de mon nom. La seule certitude qui persistait, c'était que j'allais souffrir, bientôt... Très bientôt. Et j'étais certaine de ne pas le supporter.

J'arrive grand frère.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Nabilac Alaëstra

avatar

Ancien Eclaireur
Ancien Eclaireur
Messages : 101
Date d'inscription : 06/02/2012
Localisation : Là où l'on me conmande d'aller...Au front génèralement.

Détails indiscrets
Age : 321 ans
Humeur : Egale en toutes circonstances.
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mar 21 Aoû - 0:01

La mission nous avait été annoncée comme dangereuse, pourtant, pour le moment, je la trouvais plutôt ennuyeuse, très monotone. Pourtant, je ne relâchais ma vigilance à aucun moment, parfaitement conscient que l'ennui était certainement le pire ennemi de la discipline et de la prudence.

Nous avions instauré une routine dès le deuxième jour, suivant une mécanique bien huilée. Je partais devant avec deux autres soldats pour ouvrir la marche, repérer les lieux, assurer la sécurité du reste de notre groupe et quand le jour déclinait, je retournais encore un peu plus les bois pour nous trouver un endroit où monter notre camp.
Choisissant toujours un lieu assez reculé de la route que nous suivions, pour brouiller aux maximum les pistes. Je m'assurais que notre camp soit assez à couvert pour que nous puissions en assurer la sécurité et assez découvert pour nous permettre de fuir rapidement le cas échéant.
Puis, je faisais demi tour, retrouvais mes compagnon pour aller faire mon rapport au Prince et guider le groupe jusqu'à notre lieu de campement du jour avant de me mêler aux autres soldats pour aider à le monter tous les soirs et le démonter tous les matins avant de repartir devant, sachant que nous n'avions laissé aucune trace, même pas un brin d'herbe aplati derrière nous.

Cela faisait huit jours que nous avancions ainsi et je n'avais plus adressé la parole à Nerwen depuis notre départ, gardant de loin un oeil sur elle, un peu inquiet de la voir se démener plus que deux hommes, mais je n'en laissais rien paraitre, me gardant de le lui faire remarquer, me contentant de quelques hochements de tête en guise de salut quand je croisais son regard doré.
Je n'adressais la parole qu'aux deux soldats m'accompagnant et uniquement pour les diriger lorsque nous partions devant et bien évidement au Prince pour lui faire mes rapports.
Le reste du temps, je le passais au travail, ou seul, me concentrant sur ma journée du lendemain, m'attendant à tout moment à ce que le voyage se fasse plus agité.

Et ce fut ce matin là, alors que je passais en premier les frontières de notre pays, sans me soucier de ce que je laissais derrière, que je remarquais pour la première fois quelques chose de suspect.
Alors que j'étais encore sous le couvert des arbres, ma chevalière sembla réagir d'une étrange façon. Jamais elle n'avait scintillé d'une telle lumière. Soudain beaucoup plus attentif, je dégainais, émis quelques sifflements significatifs pour alerter mes deux compagnons et en quelques gestes, leur indiquais quoi faire avant de me fondre silencieusement dans le paysage.


Quelques heures plus tard flanqué de mes compagnons, je rebroussais chemin à bride abattue pour rejoindre le reste de l'escorte, terriblement perturbé par la réaction de ma chevalière.
Ce qui nous attendait... J'étais incapable de dire de quoi il s'agissait, mais c'était puissant, terriblement néfaste et horriblement dangereux.
Revenu près de notre groupe, j'arrêtais ma monture face à celle du Prince. Nous étions en pleine journée, me voir revenir ainsi à cette heure avancé avait du l'alerter. Me redressant sur ma selle, je pris quelques inspirations pour tenter de retrouver un rythme cardiaque normal.

"Nous sommes attendus Général." annonçais-je simplement, sachant que je ne surprendrais personne.

"Ils sont une quinzaine, à peine plus de Corrompus, quelques Élémentaires, pas plus de trois, mais tous puissants. Eneg, au moins."

Tel était mon talent, non seulement, j'étais capable de déceler les traces les plus infimes de passage de n'importe quel être vivant, mais si en plus, il était doté de magie, je pouvais dire laquelle et à quelle niveau et surtout, il ne pouvait plus m'échapper.
Mais cette fois ci, nous avions eu de la chance de ne pas nous faire voir et nous la devions qu'à ma chevalière grâce à laquelle je savais quand m'arrêter.

"Ils s'avancent à travers les bois pour nous couper la route à environ trois kilomètre de la frontière, si j'en juge par leur déplacement. Ils se dispersent, il essaieront de nous prendre à revers pour nous disperser. Les Élémentaires ne font pas partie de la première vague, mais..."


Je fronçais légèrement les sourcils, encore profondément troublé par cette étrange énergie magique.

"...Il y a autre chose... Je ne saurais dire quoi. Tout ce que je sais, c'est que nous approcher était impossible, pas sans nous faire immédiatement repérer. C'est puissant..." conclus-je enfin, attendant maintenant les ordres.

Pourtant, pour la première fois depuis longtemps, j'avais réellement peur de ce qui nous attendait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nerwen Lythandas

avatar

Elementaire Iben
Elementaire Iben
Messages : 77
Date d'inscription : 23/07/2012

Détails indiscrets
Age : 322 ans
Humeur : Mortifiée
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mar 21 Aoû - 0:42

Une fois mon quart fini, je m'avançais vers les chevaux pour préparer Ligie qui piaffait d'impatience à l'idée de repartir. Une fois cela fait, je préparais mes affaires, m’astreignant pour une fois à mes tâches sans en faire trop, ce qui me valut quelques regards surpris des soldats -Non, je ne suis pas fatiguée et je n'hésiterais pas à le prouver-. Le campement était une fois de plus rangé impeccablement en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire et je fis un dernier tour d'inspection avec les autres Elementaires, bien que mes pouvoirs ne me permettent pas de maitriser le Bois; l'Air m'aidait tout de même beaucoup.

Montant à cheval, je repris mon poste en fin de groupe, emmitouflée dans ma cape pour me protéger du froid. Ligie se détendit rapidement, suivant d'un pas mesuré la cadence imposé par le Prince. Je vis, comme d'habitude, l'escadron d'éclaireurs partir devant nous. Pour ma part, je surveillais nos arrières, prête à une éventuelle attaque. Ma surprise fut quand même présente quand je vis Nabilac revenir beaucoup trop tôt pour un simple rapport. Dans le silence tendu qui s'était installé, j'entendis confusément l’explication de l'éclaireur, comprenant que le danger était tout prêt. Je posais une main sur le pommeau de ma rapière, vérifiant de l'autre mes couteaux de jet avant de regarder mes compagnons pour leur faire comprendre qu'on pouvait s'attendre à une attaque par l'arrière. La tension était palpable, le silence pesant, même les cheveux renâclaient peu. Prête à l'attaque, j'attendis cependant patiemment les ordres.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mar 21 Aoû - 18:48

Bien calé sur ma selle, ma cape serrée autour de moi sans pour autant entraver le moindre de mes mouvements, le bout de mes oreilles et de mon nez étaient gelés, mais je me refusais à rabattre ma capuche sur mon visage, exemple repris à ma grande satisfaction par la plupart de mes soldats afin de ne pas entraver notre champ de vision ni notre ouïe. Le visage fermé, j'ignorais la bise glaciale qui me lacérait le visage pour me concentrer sur notre route et surtout sur la forêt - nous atteignons les limites de notre territoire... je devais être plus vigilant que jamais. J'avais beau n'avoir que très peu dormi, le froid et l'inquiétude me maintenaient éveillé avec efficacité, sans compter que j'étais depuis longtemps rodé à l'art des nuits blanches précédant de périlleux combats. La Princesse elle-même avait finit par se sentir obligée de me faire une réflexion, certainement motivée par les cernes qui comme toujours devaient cercler mon regard en un maquillage de plus en plus sombre, mais je l'avais souverainement ignorée - loin du faste de la cour, je n'avais plus aucune obligation à la fréquenter. Ma mission se bornait à devoir l'amener saine et sauve jusqu'à l’île des sirènes, la ramener par le même chemin... et c'était tout. Pour la causette, elle avait Emea si elle voulait.

Mais alors que je ruminais en tête de cortège, je me redressais vivement sur mes étriers en entendant avant tout le monde un grondement de galop arriver devant nous. Maeglin, d'un calme exceptionnel depuis le début de la journée, renâcla soudain, et j'ordonnais un ralentissement au pas, le regard dur - quelque chose n'allait pas tarder à se passer, je le sentais, et je resserrais ma prise sur mes rênes. Alaëstra et ses éclaireurs apparurent alors, et j'attendis son rapport en silence - bien. Les choses sérieuses n'allaient pas tarder à commencer. L'ennemi était moitié moins nombreux... mais la présence de Corrompus et d'élémentaires les rendrait certainement deux fois plus puissants - à cet instant, je me félicitais d'avoir joué la carte de la prudence en composant une escorte de plus d'une trentaine de guerriers. Immédiatement j'envisageais une stratégie visant à garantir au mieux la sécurité de la Princesse - arrêtant l'escorte pour de bon, il ne me fallut qu'une demi seconde de réflexion pour prendre ma décision.

- Bien Alaëstra. Fàmbor, appelais-je en me tournant vers mes deux seconds dans notre formation. Prenez une dizaine d'hommes dont au moins cinq élémentaires avec vous et poursuivez notre itinéraire initial, nous allons tentez de les prendre de vitesse. Belorion, à vous avec une douzaine d'homme pour assurer la protection de Dame Dall'Assield, commencez par nous suivre puis déviez de notre route pour faire un détour plus large encore. Alaëstra, nous allons couper à travers bois et essayer de repiquer sur la route principale en les contournant, ouvre la voie et maintient nous à distance du danger - notre priorité est la sécurité de la Princesse, ordonnais-je d'une voix implacable.


En quelques minutes à peine, une partie de convoi quitta la formation pour former une nouvelle unité qui repris la route en filant droit sur l'ennemi - ne prenant même pas le temps de les regarder partir, je fis le tour de ma nouvelle escorte pour resserrer les rangs et arranger la formation de manière à ce que nos deux invitées soient placée dans un écrin de soldats, puis, Alaëstra déjà devant, je repris la tête de la formation et nous lançais dans une folle chevauchée à travers bois. Le compte à rebours était lancé... nous allions vite savoir qui sera le plus rapide à ce jeu là.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mar 21 Aoû - 20:20

C'est drôle comme ce que l'on attend le plus nous surprend toujours. Après tout, nous étions sortis des forêts elfiques, nous avions quittés la protection des bois que nous connaissions aussi bien que notre ennemi pour entrer sur un terrain qu'Il avait eu une centaine d'année pour apprendre à connaitre. Nous entrions sur le nouveau terrain de chasse de Syl'adran Tyan'Lirulin.
Corrompu ou non, son esprit de stratège n'en était pas moins toujours aussi développé et je savais, Eil'liathan savait, Dirpk savait, Il'druin savait que celui qui fut un jour l’Héritier du Trône Daes aurait apprit à connaitre par coeur tous les terrains où il serait susceptible de rencontrer sa soeur.
Et nous étions entrés sur l'un de ces terrains depuis quelques heures.

Il n'avait pas chômé.

Alors que nous avancions à une allure à peine soutenue, je compris que la monotonie de notre voyage prenait fin dès que j'avais aperçu le groupe d’Éclaireurs revenir beaucoup plus tôt que prévu. Le Soleil avait à peine atteint son zénith.
Droite sur ma selle, tenant les rênes de Kementari, je dressais l'oreille, sachant qu'il ne faudrait pas plus de quelques secondes à Wylian pour échafauder un plan et distribuer ses ordres.
Et je sursautais en les entendant. Me dressant sur mes étriers, j'allais protester quand je senti un contact léger mais ferme sur mon bras, je me rassis sur ma selle surprise et tournais les yeux vers Eil'liathan à peine surprise par le regard qu'elle posait sur moi.

Suppliant.

Fermant quelques secondes les yeux, je hochais la tête.
Après tout, nous séparer était la meilleure solution, Syl'adran n'aurait aucun moyen de savoir dans quel groupe il pourrait trouver sa soeur. Peut être pourrions nous profiter de cet avantage pour le prendre de vitesse et espérer gagner le couvert de Monts Quindera naissant déjà à l’horizon.
Et pour brouiller les pistes, je n'aurais qu'à laisser échapper faiblement mon aura, comme le ferait Eil'liathan. Nous avions pensé toutes les deux à la même chose, du moins, je l'espérais, et je devais me résoudre à me séparer de ce que j'avais de plus cher.

Quelques minutes d'arrêt plus tard, nous repartions et je me remis à prier plus fort encore retenant mes larmes alors que j'avais été incapable de croiser le regard de Wylian.
Retenant ma monture, je me mêlais aux soldats de l'arrière garde, les laissant reformer leur cercle protecteur autour de moi et m’entraîner loin d'Eil'liathan et Wylian.
Pourtant, tirant un peu plus violemment sur mes rênes, surprenant à peine les soldats qui m'accompagnaient, je forçais Kementari à s'arrêter en glissant légèrement et je me redressais sur mes étrier.

"Ce n'est plus Syl' !!!" hurlais-je à l'intention du dos d'Eil'lithan qui s'éloignait rapidement.

"Si tu le croise, surpasse le. Libère le." continuais-je plus fort, m’arrachant les cordes vocales.

Je ne savais si elle m'avait entendu, pas plus que je n'étais certaine du mouvement que j'avais cru apercevoir.
Serrant les dents, je remis ma monture au galop, suivant les soldats qui m'accompagnaient et priant de plus belle. Peut être parviendrais-je à réveiller les Dieux.
Peut être que mes supplications agaceraient assez leur Sommeil pour qu'ils nous viennent en aide.


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nerwen Lythandas

avatar

Elementaire Iben
Elementaire Iben
Messages : 77
Date d'inscription : 23/07/2012

Détails indiscrets
Age : 322 ans
Humeur : Mortifiée
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mar 21 Aoû - 20:47

La réaction du Prince ne se fit pas attendre. Donnant ses ordres aux seconds, je regardais ensuite partir Nabilac, priant pour qu'il ne lui arrive rien. Alors que les groupes se formaient, je partis vers celui assurant la protection de Dame Dall'Assield. Trouvant rapidement ma place, je lançais Ligie dans l'allure imposée par les chevaux de tête, serrant les rangs. Mais alors que nous n'avions pas perdu de vue le groupe de la Princesse, Dame Dall'Assield freina brusquement sa monture. Surprise, je m'arrêtais à mon tour, attendant qu'elle reparte. Son cri résonna dans la forêt glacial alors que la Princesse ne semblait pas réagir aux demandes de sa dame de compagnie. Je pouvais sentir toute l'importance qu'allait jouer la rencontre avec l'ennemi... Raison de plus pour ne pas se laisser distraire.

Une fois la monture de Dame Dall'Assield remise au galop je fis de même, reformant les rangs autour de celle que nous devions protéger. Nous étions nombreux, des soldats surentraînés et sous les ordres du Prince Wylian. J'étais sûre que tout allait bien se passer. Mais cette confiance s’émiettait petit à petit devant un horrible pressentiment.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nabilac Alaëstra

avatar

Ancien Eclaireur
Ancien Eclaireur
Messages : 101
Date d'inscription : 06/02/2012
Localisation : Là où l'on me conmande d'aller...Au front génèralement.

Détails indiscrets
Age : 321 ans
Humeur : Egale en toutes circonstances.
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mar 21 Aoû - 21:10

Il ne fallut que quelques secondes au Prince pour distribuer ses ordres. Nous nous diviserions en trois groupes, c'était encore ce qu'il y avait de mieux pour semer le trouble dans les rangs de l'ennemi et le forcer à se disperser. Ils n'étaient pas plus nombreux que nous, mais la puissance de leurs Elémentaires et la violence propre à tous les Corrompus compenseraient.
Cependant, je ne m’inquiétais pas, la plupart des soldats de notre Unité, de l'Unité d'Elite étaient avant tout des chasseurs de Corrompus, ils étaient habitués à les combattre, affronter quelques Elémentaires ne devrait pas leur causer plus de problèmes que ça.

Il y avait danger certes, mais nous saurions y faire face.

En revanche, l'étrange puissance qui avait fait réagir ma chevalière m’inquiétait beaucoup plus. J'étais incapable de l'identifier et de savoir à quoi nous allions faire face.
Ce n'était pas exactement un Elémentaire, mais pas vraiment un Sorcier non plus et être incapable d'identifier l'ennemi me frustrait au plus haut point.

Hochant simplement la tête, je fis tourner ma monture pour faire de nouveau face à la route, croisant quelques secondes le regard doré de Nerwen, je ne pus m'empêcher de me sentir soulagé en comprenant qu'elle resterait avec Dame Emea. Je n'étais pas certain de pouvoir me concentrer si elle devait se battre à mes côtés.
D'un claquement de langue, je remis ma monture au galop et me séparait du groupe de Fàmbor, m'enfonçant dans les bois, je quittais la route talonné par le Prince, le reste des soldats nous accompagnant en formation serrée autour de la Princesse.

Suivant les réactions de mon Objet Magique, capable de détecter et analyser toute présence magique, je nous fis dévier plusieurs fois, conscient que le groupe chargé de la protection d'Emea était déjà loin. Et je priais pour ne pas m'être trompé.
En tête, je galopais un moment sur plusieurs kilomètres, puis, une fois certain d'avoir pu contourner nos ennemis, je piquais vers la route et n'eus le temps que de faire à peine un kilomètre que je dus arrêter ma monture.

Devant nous, sur la route, se tenait un homme. Un elfe à en juger par sa carrure, vêtus de cuirs, de lin et de laine, il aurait pu passer pour un soldat Diossad.
Un gradé. Sa capuche, dissimulait d'autant plus ses traits qu'il gardait la tête baissée, ne laissant voir que quelques longues mèches noires qui manquèrent de me tirer un soupir de soulagement.
Ma chevalière n'était pas défectueuse, l'elfe devant nous n'était pas un Corrompu et il n'émanait de lui aucune aura magique.
Et pourtant...
Dans mon dos, je sentis le reste du groupe s'immobiliser alors que je tentais de comprendre ce qui me gênait chez cet elfe.

Que faisait-il là ? Seul ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mar 21 Aoû - 21:48

Cinq kilomètres, à peine. Je ne serais pas allée bien loin ! Et pourquoi diable ce maudit Sorcier n'avait-il pas pu nous téléporter, tout simplement ???! Et pourquoi étais-je si déçue ?
Y avais-je réellement cru ? Je m'étais laissé bernée par la monotonie de notre voyage, j'avais finit par croire qu'il pourrait être plaisant. Que je pourrais faire du tourisme, m'extasier devant les nouveautés que je croiserais, entrainer Emea dans mon sillon et envoyer Wylian sur les roses aussi souvent que possible.
Il fallait être bien idiote !

Me laissait surprendre par le retour des Éclaireurs alors que j'aurais du les attendre dès que nous avions passé les frontières des Royaumes Elfiques pour pénétrer sur le nouveau terrain de jeu de mon frère.
Et qui étaient les jouets ?

Serrant mes rênes alors que l’Éclaireur, Nabilac, faisait son rapport, je grinçais des dents. Sérieusement. Tout ça, rien que pour moi. Tu me fais trop d'honneur Syl'...
A peine surprise par la rapidité de Wylian à prendre une décision, je tournais les yeux vers Emea alors qu'il annonçait qu'elle devrait s'éloigner. Il avait beau ne pas lui avoir adressé la parole depuis que nous étions partis, la protéger faisait partie de ses priorités et je ne pouvais que lui en être reconnaissante.
Posant une main sur son bras, alors qu'elle se redressait visiblement prête à protester je posais sur elle un regard empli d’inquiétude, d'une peur profonde et de supplications.

Nous séparer était la meilleure stratégie possible. Nous troublerions l’ennemi, le forçant à se diviser pour être certain de me trouver et les laisser tomber sur des Chasseurs de Corrompus aguerris. Oui, nous devions nous séparer. Emea loin, j'aurais l'esprit plus tranquille... Peut être.
Mais croire que je pourrais échapper Syl', ça ! Même si je tentais de dissimuler mon aura magique, il ne lui suffirait d'un rien pour me reconnaitre. Après tout, nous étions pareil. Le même sang, la même Magie coulait dans nos veines !

Chacun sachant ce qu'il avait à faire, nous repartîmes sans tarder et je n'adressais plus un regard à Emea, pas même lorsqu'elle s'éloigna. Pourtant, même si elle avait été loin, je l'avais parfaitement entendu et ses paroles me tirèrent une grimace, tenant mes rênes dans une main, j'agitais brièvement l'autre, pas certaine qu'elle pourrait me voir.
Nabilac nous imposait un rythme d'enfer, mais Itarillë suivait sans mal les chevaux des soldats certainement habitués à slalomer à des allures folles entre les arbres. L'éclaireur nous fit décrire plusieurs tours et détours, sans jamais marquer la moindre hésitation et je me demandais comment il pouvait savoir avec un telle précision le nombre de nos ennemis, leur puissance et surtout leur pouvoir...

Puis enfin, après ce qui me sembla des heures de folle chevauchée à travers les arbres, des heures à rester attentive au moindre mouvement, à la moindre pression, tendue comme jamais, terrifiée aussi, Nabilac nous fit regagner la route et je faillis me détendre.

Faillis...

L'elfe s'arrêta brutalement, forçant le reste du groupe à l'imiter et je resserrais encore les doigts sur mes rênes. La silhouette qui se dressait devant nous au milieu de la route, même encapuchonnée, je l'aurais reconnu dans les Ténèbres les plus profonde.
Mais quelque chose clochait...Enfin, plus que les autres fois où j'avais croisé mon Corrompu de frère. Et quand je mis enfin le doigt dessus, je ne pus retenir un hoquet de surpris.
Ses cheveux !!!!
J’écarquillais encore un peu plus les yeux quand il releva la tête, nous laissant voir son visage.

"Ta peau..Tes yeux...C'est impossible..." hoquetais-je alors que je croisais l'indigo presque bleu de ses yeux.

Il fronça les sourcil en une moue désolée, semblant presque contrarié, déçu. C'était cette tête qu'il faisait lorsque j'avais fait une bêtise ou que je l'avais blessé sans le vouloir.

"Tu pourrais commencer par me dire... Bonjour."

Et voilà qu'il sourit. De ses sourires qui m'aurait fait faire le tour du monde pour son bon plaisir.
Je n'arrivais pas à y croire. Il était un Corrompu, comment pouvait-il se tenir là devant moi , si semblable à ce qu'il avait toujours était.

"Eil'liathan..."

Je frissonnais alors qu'il soufflait mon prénom comme si nous étions seuls.

"Tu m'as manqué, petite sœur."

Et nous l'étions. Le monde autour de moi venait de perdre le peu d'importance qu'il avait. Sentant un liquide chaud rouler le long de mes joues, mue par des réflexes que je pensais oubliés, je mis pied à terre avec la ferme intention de me jeter dans les bras de mon frère.
Je ne savais pas comment, et après tout, je m'en moquais, tant qu'il était là.
Mais les montures de Wylian puis de Nabilac me bloquèrent la route et je relevais sur eux un regard furieux alors qu'ils ne m'accordaient pas la moindre attention. Concentrés sur mon frère.
L'idée de les tuer tout simplement m'effleura l'esprit, mais leur air grave me fis revenir sur terre.

Ce n'était pas possible.
Syl' avait été Corrompu par ses Ombres. Il ne pouvait pas être là. Ce n'était PAS POSSIBLE !!!





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mar 21 Aoû - 22:27

Les groupes se formèrent puis se dispersèrent avec chacun un objectif précis, et je pris la tête du mien sur les talons d'Alaëstra - à cet instant, je comptais réellement sur lui pour nous éviter le plus gros du danger, il était réellement notre seule chance d'éviter à la Princesse une confrontation des plus douloureuses. D'autant plus si nous devions en venir à combattre son frère sous ses yeux... pour une fois, je tentais de me mettre à sa place... et avouais que mine de rien, si on pouvait lui éviter ça, ce serait vraiment pas mal. Semblant complètement inépuisable, Maeglin galopait sans manifester le moindre signe d'hésitation malgré notre parcourt plus qu'imprudent et presque à l'aveuglette au travers de la forêt, simplement guidés par Alaëstra devant nous, où plutôt par la croupe de son cheval lancé à toute allure entre les troncs épars de la lisière de la forêt. Me retenant pour ne pas lancer un dernier regard par-dessus mon épaule lorsque le groupe protégeant Emea s'éloigna pour de bon, je priais mentalement tous les Dieux pour qu'il ne lui arrive rien, avant de me concentrer sur notre route.

Alaëstra nous fit faire plusieurs tours et détours, changeant régulièrement de direction, et je le suivais sans hésiter, confiant en ses capacités, qu'elles soient magiques ou non. Mon sens de l'orientation cependant m'informa finalement que nous repiquions soudain vers la route principale, et je fronçais légèrement les sourcils - cela faisait un moment que nous chevauchions mais... était-il bien prudent de déjà revenir à notre itinéraire initial ?... Nous allions vite le savoir, mais j'aurais préféré que cela ne mette pas tant de vies en jeu. Finalement, à peine un kilomètre plus loin, Alaëstra pila net, et je l'imitais ainsi que toute notre unité - devant nous à quelques dizaines de mètre à peine se tenait, au beau milieu de la route, une silhouette solitaire encapuchonnée. Mais alors qu'à la vue des longues mèches sombres glissant hors de son capuchon, Alaëstra et quelques soldats semblèrent se détendre vaguement... je ne fit que me tendre un peu plus, et d'un discret mouvement de la tête, j'indiquais à mes soldats de se reprendre et surtout de se préparer au combat qui me semblait plus qu'imminent. J'avais toujours eu un sixième sens pour ce genre de choses... et les "choses" actuelles se présentaient mal. Très très mal.

A peine l'échange commença t-il entre le frère et la soeur que je dégainais un de mes sabres et que mes soldats modifièrent leur formation pour une bien plus offensive. Tenant mes rênes dans une main, m'attendant à une manoeuvre de ce genre, je jetais Maeglin au devant de la Princesse pour lui barrer la route, imité par Alaëstra, et je baissais les yeux sur elle pour la fusiller une seconde du regard avant de reporter mon attention sur le Corrompu qui nous faisait face.

- Reprenez-vous, sifflais-je froidement, et remontez sur votre cheval. Ce n'est pas votre frère... ce pantin vous insulte en osant vous nommer sa soeur, tentais-je de la raisonner, tendu comme un arc.


Nous étions au bord du précipice. Il était trop tard pour fuir, mais je ne connaissais ni l'ennemi ni le terrain - je ne pouvais attaquer de front ainsi le premier... mais attendre une réaction en face n'était pas non plus une bonne idée. Nous étions dans une impasse, mais je faisais confiance en mon jugement, mes capacités et mes soldats. Nous pouvions vaincre. Nous pouvions sauver la Princesse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mar 21 Aoû - 23:02

Le regard que je posais sur le Prince et Nabilac alors qu'ils se mettaient en travers de mon chemin fut aussi noir que celui de Wylian sinon plus. L'espace d'un instant, j'imaginais mille et une façon de lui faire regretter de s'être volontairement mis sur mon chemin et si je serrais le manche de la dague pendant à ma ceinture, ce n'était certainement pas pour me défendre contre mon frère.
Pourquoi faire ? Puisqu'il était à nouveau mon frère. Son teint nacré, ses cheveux noir de jais, ses yeux violets en était la preuve. Je me fichais bien de savoir comme il avait pu inverser le processus, je me fichais de ne pas être à l'origine de son sauvetage, tout ce qui comptait c'est qu'il était de nouveau mon frère.

"Oh... Vous n'auriez pas du... Votre Altesse."

Ce ne fut pas les mines sévères du Prince et de Nabilac qui me firent redescendre sur terre et je frissonnais en entendant le son sifflant de sa voix.
Je n'eus que le temps de ressentir une étrange friction presque familière dans l'air que je sentis un souffle sur mon cou. Son souffle. Je n'entendis pas les lames que l'on tirait hors de leur fourreau, je n'entendis pas le cri rauque caractéristique de la violence des Corrompus qui semblaient sortir de nulle part du couvert pour nous attaquer.
Je n'avais plus conscience que d'une chose, la présence de mon frère dans mon dos. Et je frissonnais de nouveau, plus violemment encore, écarquillant les yeux alors que ça voix étrangement sifflante résonnait à mes oreilles.

"Il voudrait te soumettre... Tue-le donc."souffla-t-il dans mon cou et je me figeais de plus belle, serrant le poings sur ma dague, à peine consciente des combats qui venaient de s'engager autour de moi, pour me défendre.

"Non ? D'accord, je vais le faire pour toi alors..."

Je ne pouvais plus bouger, tétanisée, il était si proche, lui enfoncer une lame dans le cœur aurait été si simple si facile. Mais j'en étais incapable.
Je ne pouvais tout simplement pas tuer mon frère, juste le sentir m'emprisonner alors qu'il se jetait sur Wylian dans un grand éclat de rire, persuadé de sa supériorité.
Il avait de quoi.
Je le réalisais enfin, cette friction dans l'air juste avant qu'il n'apparaisse dans mon dos... Je ressentais la même quand Dirpk se Téléportait. Mais Syl' était un Élémentaire, pas un Sorcier.
Et autour de moi, tous ces soldats qui se battent pour défendre ma vie alors qu'elle n'a jamais été en danger. Du moins pas physiquement.

Il faut que je bouge, je le sais. Mais j'en suis incapable, hypnotisée par le combat...non le ballet qui s'est engagé sous mes yeux. Usant de son sabre à la lame courbe, Syl'adran croisait le fer avec Wylian, s'amusant de le voir user de ses deux lames.

"Si ça peut t'amuser..."

Il riait. Mais pas d'un rire tintant, joyeux, non d'un rire presque sadique et je vis apparaitre dans sa main une seconde lame.
Si rapidement ??

"Tu serais bien imprudent de me considérer comme un simple pantin... Wylian. Je vais te faire regretter d'avoir posé les yeux sur ma sœur..."


Leurs mouvements étaient si rapides que je peinais à suivre. Syl' était réellement si fort ?
Je ne lui arrivais même pas à la cheville ! Et pourtant, Wylian lui tenait tête, l'empêchant de le toucher, ripostant en le repoussant. Lui aussi était fort et cette constation me tira un grognement.
Plus Wylian lui tenait tête et plus le visage de mon frère se décomposait, ses yeux devenus rouge étincelant d'une lueur nouvelle. Il venait de faire la même constation que moi.
Wylian était fort.

Et moi, je n'étais bonne qu'à rester tétanisée devant mon frère, sachant que de toute façon, aucun de ses Corrompus ne lèveraient la main sur moi.





Spoiler:
 

Spoiler:
 



Dernière édition par Eil'liathan Tyan'Lirulin le Mer 22 Aoû - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mar 21 Aoû - 23:23

Je sentis le regard noir de la Princesse fusillant mon dos en retour, mais je m'en fichais comme d'une guigne - l'ennemi était droit devant, sur le point d'attaquer, et comme je le pensais nous aurions plus à protéger la Princesse d'elle-même que d'une quelconque force extérieur. Croisant le regard du Corrompu, je pouvais presque voir par transparence sa peau noircie, ses cheveux immaculés, et surtout le rouge flamboyant de ses iris démoniaques. Il n'avait plus rien d'un elfe - il n'était plus qu'un monstre, et tout ce que nous pouvions désormais faire pour lui était de le délivrer de sa folie et de sa souffrance. Soutenant sans mal son regard, un duel visuel s'engagea alors qu'il susurrait son reproche... et soudain... le temps qui avait semblé ralentir nous rattrapa brutalement, et l'homme, le monstre qui nous défiait tous s'évapora tout simplement devant moi à l'instant même où un groupe de Corrompu attaquait brutalement.

Ne nous laissant pas surprendre, chacun fit pivoter son cheval dans une synchronisation parfaite pour encercler la Princesse... mais un frisson remonta le long de mon échine lorsque je compris le problème. J'ignorais comment, mais ce Corrompu, outre la capacité à s'être rendu une pseudo apparence normale, s'était... téléporté. Comme... un sorcier. Non ?... Il était juste derrière la Princesse. Mais comme de bien entendu, il ne lui fit aucun mal... même si j'aurais préféré le voir à des kilomètres d'elle. Il murmura des mots que je lu sur ses lèvres, perdus dans le fracas des combats qui éclataient autour de nous, puis... il releva les yeux... nos regards se rencontrèrent à nouveau, et je perçu l'éclat sanguinaire derrière l'indigo de ses iris, je vis son désir de Mort et de Destruction au delà du camouflage. Il ne pouvait me berner... les Corrompus étaient au final tous les même.

Talonnant Maeglin, je me jetais dans le combat alors que Syl'Adran Tyan'Lirulin attaquait enfin, m'interposant entre lui et la Princesse pour bondir à terre et riposter, dégainant mon second sabre dans le même mouvement. Il riait, parlait... mais je ne l'écoutais même pas, ne manifestant ni la moindre surprise, ni la moindre hésitation lorsqu'il fit simplement apparaître dans ses mains un second sabre pour adapter son style de combat au mien. Il pouvait bien se faire pousser un troisième bras pour tenter de me surpasser si ça lui chantait - non seulement il ne pourrait me déstabiliser si facilement... mais de plus... peux importe le nombre des siennes, deux lames me suffisait largement pour le tenir en respect. Au coeur des combats, nous menions dans un noyaux de calme une dance où nous nous disputions la vedette, et je lus dans son regard brillant de folie qu'il m'avait visiblement sous estimé. Oh s'il se mettait à user de ses pouvoirs, je ne pourrais que repasser en défense... mais dans l'art du sabre, j'excellais autant que lui, sinon plus. Rapidement son rire cessa, ses iris virèrent au rouge comme il se devait pour un Corrompu, il commença à prendre le combat au sérieux - il était temps.

Temps qu'il constate que je ne comptais pas le laisser l'emporter si facilement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mar 21 Aoû - 23:58

Même si je l'avais voulu, je n'aurais pu bouger. Syl'adran avait pris soin de m’emprisonner dans une gangue de terre et de métal mêlé. Oh j'aurais pu m'en défaire, d'un battement de cil ou presque, mais j'étais bien trop hypnotisée par le combat qui se déroulait sous mes yeux. Wylian se tenait autant que possible entre moi et mon frère. Comme pour me protéger. Plusieurs fois, je faillis lui faire remarquer que c'était parfaitement inutile, Syl' ne me ferait aucun mal. Il me voulait de son côté, il me voulait noircie jusqu'à l'âme.
Mais je me tus, de toute façon, Wylian ne m'aurait pas entendu et j'étais bien trop fascinée pour ouvrir la bouche.

Il était à des années lumières des combats se déroulant autour moi. Ces combats là ressemblait plus à une boucherie, mais je n'arrivais pas à me préoccuper des vies qui filaient sous mes yeux, de la brutalité des Corrompus, de la fluidité et la souplesse que leur opposaient les soldats, je ne pouvais que garder les yeux fixés sur Wylian et mon frère. Ils ne se battait plus non, c'était au delà de ça.
Il avait engagé un ballet... Mortel, certes mais un ballet tout de même. Rivalisant de fluidité et de souplesse, aussi rapide l'un que l'autre, enchainant feintes sur esquives, arrachant parfois des étincelles à leur lame, preuve de la force des coups qu'ils portaient.
Je sursautais violemment quand la lame de Wylian entama la chair de mon frère au niveau de son épaule droite, lui arrachant un grognement alors qu'il ripostait. Puis j'écarquillais les yeux, soufflée par l'aura nouvelle qu'il dégageait.
Elle était si puissante que j'en avais la nausée. Même en présence de Dirpk, je n'avais jamais ressenti un tel pouvoir. La terre, le monde lui même semblait trembler de peur...Au moins autant que moi.

D'où tirait-il sa puissance ??!
Certes, il avait été l'un des Élémentaire les plus puissants de sa génération. Après tout, il était l'arrière petit fils de Laïla, la première Élémentaire de l'Histoire, la Servante des Dieux et de Shiejo, premier Sorcier de l'Histoire, le fils des Dieux. Qu'il soit puissant n'avait rien de surprenant. Mais à ce point !!
Quand était-il devenu si fort ?

Je voulus hurler, prévenir Wylian, certainement aussi conscient que moi de la nouvelle dimension que venait de prendre son combat, mais j'en fus incapable, tétanisée.
Emea avait raison, j'étais incapable de me battre contre mon frère. Mais pas parce que je refusais la simple idée de sa mort ou même de sa corruption. Non, je ne pouvais pas l'affronter parce que je n'en avais pas les capacités.
Et j'en prenais douloureusement conscience alors qu'il usait de ses pouvoirs, une lueur d'amusement mêlée de sadisme dansant dans ses prunelles rouge sang. Il avait élevé le niveau.
Wylian ne pouvait plus que se défendre alors que Syl semblait jouer avec lui. Puis soudain, usant des ombres mêlées au métal et à la terre, il immobilisa Wylian au niveau des jambes, usant d'une clé de bras pour le désarmer.

Et je grinçais des dents. Il fallait que je bouge. Pour Emea.

"Dis moi.. Petit Prince... Qu'elles sont tes plus grandes peurs ?" murmura-t-il de façon à ce que seul Wylian l'entende.

"Laisse moi deviner... ça peut être..."

Devant Wylian dansait le corps voluptueux de Cindara. Mais elle avait perdu de sa beauté lumineuse. Sa peau était aussi sombre que celle de nos adversaires, ses cheveux plus immaculés que la neige et ses prunelles aussi rouge que celle de Syl'adran et il y dansait la même flamme de sadisme. Il s'y lisait la même soif de Mort et de Souffrance.
Et je frissonnais... C'était à ça que mon frère voulait que je ressemble.

Et une fois de plus, Syl'adran usait d'un des Don des Sorciers. Les Illusions.
Le pire certainement.


Enfin, je parvins à bouger. Je ne devais pas le laisser faire quoi qu'il en coute. Plutôt mourir que lui céder. Plutôt le tuer que de supporter encore son regard brillant de cette envie de Mort propre au Corrompu.

"ARRÊTE !!!"

Je ne m'entendis même pas hurler, j'agissais par réflexe. Tendant une main devant moi, je libérais enfin ma magie, faisant trembler la Terre sous mes pieds pour me libérer.
De l'autre, je dégainas ma dague, puisque mon sabre était resté accroché à ma selle et me jetais en avant.
Envoyant un éclair il le dévia d'un simple geste de la main, tournant vers moi ses prunelles. Il semblait surpris que je réagisse et je vis dans sa surprise ma chance... Vite étouffée dans l’œuf.
Je me sentis projetée en arrière, lâchant mon sabre, je voulu me relever mais me trouvais de nouveau prisonnière de la terre. Les poings liés par des ronces et je grinçais des dents, usant de nouveau de mon pouvoir.

"CESSE DONC DE ME DÉRANGER !!!!"

La main qu'il tendit devant moi me figea sur place et je n'eus pas le temps de hurler qu'il m'imposa la pire des illusions possibles... Réminiscence d'une réalité passée qui faisait encore saigner le cœur et j'eus tout juste le temps de remarquer qu'il imposait une vision presque similaire à Wylian avant de sombrer dans les limbes des souvenirs, terrorisée par la Chose se tenant devant moi, mise au supplice parce qu'elle tenait entre ses mandibules.

Pitié...Pas encore !!

"Celle ci sera bien plus divertissante..."

Syl' ne s'occupait déjà plus de moi. De toute façon, je ne bougerais plus jusqu'à ce que l'on vienne me tirer de mon cauchemar.
Il faudrait un miracle.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mer 22 Aoû - 0:36

Temps qu'il constate... mais visiblement, ça le contraria plus que je ne l'aurais cru. Dans son regard rougeoyant, l'amusement et le sadisme cédèrent la place à la colère et la haine - il devait sûrement penser que m'éliminer n'aurait été qu'une formalité... j'étais navré de le décevoir, mais les choses s'annonçaient plus compliquées que ça. Autour de moi, dans de brefs échos, je parvenais à suivre un peu les combats de mes soldats... et si je n'arrivais à déterminer pour qui penchait la balance, un affreux pressentiment me soufflait que je venais sûrement de perdre une partie de mes valeureux guerriers. Mais cette pensée ne fit que décupler mes forces - si je ne voulais pas de nouvelles morts, si je voulais sauver mon honneur et le leur, je devais l'emporter. Il en allait de notre vie à tous, celle de la Princesse incluse. Son frère ne désirait peut-être pas détruire son corps... mais il voulait corrompre son âme, ce qui à mon sens était pire encore. Je ne le laisserais pas faire. Jamais.

Nos lames chantaient, hurlaient, flamboyaient au rythme de nos coup puissants, aucun d'entre nous ne retenant sa force, et si ces lames n'avaient pas été forgées par les elfes dans un alliage spécialement conçu pour nous, nos sabres se seraient brisées depuis longtemps sous la force des coups dont nous nous gratifions sans pour autant parvenir à percer la garde de l'autre. Enfin, bien que je sois en partie concentré sur les combats autour de nous et surtout sur la Princesse, pétrifiée sur place, la lame de mon adversaire dévia légèrement sous le coup de sa colère - voyant là peut-être mon unique chance... j'attaquais... et bien que j'y ai sincèrement cru, je n'était pas stupide non plus - il était fort, et ma lame entama simplement la chair de son épaule sans lui causer plus de mal avant que sa garde ne se referme, imprenable alors que sa haine montait encore d'un cran.

L'air crépita, et je pestais mentalement - j'avais loupé ma chance... et je venais visiblement de dépasser les bornes de sa patience. Son aura noircie au charbon nous écrasa tous avec force, nous coupant presque la respiration, ralentissant mes soldats et perturbant les combats... mais je ne me laissais pas abattre et poursuivis pourtant mon combat. Il ne m'aurait pas si facilement, encore une fois. Il en faudrait plus... ce qu'il sembla comprendre une fois de plus avec un temps de retard. Enfin, comme s'il s'était refusé tout ce temps d'avoir à en arriver là, il libéra son pouvoir... renversa la vapeur en quelques secondes à peine. Si au combat brut je pouvait le surpasser en retournant sa haine, source d'erreurs, contre lui, face à ses pouvoirs... je voulu me reculer pour élargir mon espace de combat, mais il ne m'en laissa pas le temps, m'emprisonnant en quelques secondes pour mieux me désarmer. Sachant qu'il était inutile de résister, je me laissais presque faire - ma dernière chance était maintenant de le laisser croire qu'il avait gagné. Alors là, et seulement là... je tenterais le tout pour le tout.

Mais sans que je ne comprenne trop pourquoi, son murmure m'arracha un frisson de mauvais augure. Mon instinct me souffla que ce ne serait pas si simple... et je compris pourquoi lorsque Cindara apparu soudain devant moi... aussi Corrompue que lui-même. Non... JAMAIS !!! Ignorant l'illusion, bien que j'ai pâlit sur le coup, je dégainais mon poignard... me figeais en entendant le hurlement de la Princesse. Elle réagissait enfin ??!! NON !!!!!

- RECULE !!! ordonnais-je alors qu'elle se précipitait vers nous.


Mais son frère la repoussa avec efficacité... et alors que j'allais le poignarder enfin, puisqu'il ne s'occupait plus de moi et que bien que je sois immobilisé, il soit à ma portée... je me figeais, une seconde fois. Dans cette clairière, pourtant à des lustres de sa forêt d'origine, une gigantesque créature à huit pattes noires et velues se dressa soudain devant moi. Seul, j'aurais pris mon courage à deux mains, je l'aurais affronté, je l'aurais tué, je lui aurais fait payé... mais... mais...

Entre ses pattes, juste sous son ventre, une frêle silhouette à la longue chevelure dorée tâchée de son sang respirait encore. La gravité de ses blessures était visible même de loin, son corps tordu en un angle improbable dans la poussière et la tourbe des sous-bois, ses jambes mortes tremblant pourtant alors qu'elle parvenait tout juste à redresser la tête. Des mèches claires retombaient sur son visage sale, ses larmes traçant des sillons blancs sur ses joues alors qu'une bulle de sang éclatait au coin de ses lèvres rougies, et elle tendit une main crispée vers moi, qui retomba bien vite au sol, échappant déjà à son contrôle.

- ... Wy... lian... sanglota t-elle dans un râle, son regard noir comme l'onyx rivé sur moi alors même qu'il se troublait, envahi par la mort et le poison qui coulait dans ses veines.


Une vive douleur se réveilla alors dans mon dos jusque sur mon flanc droit, là où j'avais gardé la profonde cicatrice de la blessure infligée par l’araignée avant que ma mère ne vole à mon secourt, sacrifiant sa vie pour sauver ce qui restait de la mienne - je sentais mon sang couler à flot, la vie m'abandonner, le venin de la bête accélérer le processus, mais par-dessus tout je voyais, je voyais la créature cauchemardesque se pencher, ramasser entre ses mandibules suintantes le corps de ma mère pour l'emporter silencieusement dans les bois, dans sa toile, où je savais qu'elle le dévorerait encore chaud...

- ... NOOOOOOOOOOOON !!!!!!!!!!!!!!!!! hurlais-je alors que comme dans mon souvenir, la bête s'en allait sans que je ne puisse rien faire...


Et mon propre cri me réveilla soudain. Mes oreilles protestèrent lorsque le volume sonore revint dans toute sa violence, mes yeux me brûlèrent, les battement de mon coeur m'assourdirent... sans réfléchir une seule seconde de plus, je fis volte-face et enfonçais le poignard que je serrais toujours dans le ventre de Syl'Adran Tyan'Lirulin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mer 22 Aoû - 17:10

J'étais une nouvelle fois prisonnière de la terre et du fer, engloutie jusqu'à la taille, les poings liés par des ronces. Si je tentais de m'en défaire, je m'arracherais la peau, mais je n'essayais pas de bouger.
J'avais oublié les combats qui se déroulaient autour de moi, les vies qui disparaissaient, le ballet mortel de mon frère et Wylian, les Illusions qu'il lui imposait. Le monde autour n'existait plus.
Prisonnière dans ma gangue de terre, je tremblais tellement que j'aurais pu la fissurer, mais ça non plus, je n'y prêtais plus attention. La seule chose qui comptait était le monstre face à moi.
Huit pattes, autant d'yeux, plus noir que des abysses, une queue de Scorpion dont je connaissais les effets pour les avoir subi et face à elle, un elfe. Pour sa race, il était grand, plus que moi, ce qui n'était pas bien compliqué, comme il se plaisait à me le faire souvent remarquer.
Trop ! Fut un temps, ça me faisait sourire, mais en cet instant, je n'étais même plus certaine de savoir comment faire. J'aurais tout donné pour être ailleurs. Ou non, pouvoir agir, mais comme cette fois là, j'étais totalement impuissante.

Juste capable de regarder l'elfe au courtes boucles blondes, indubitablement Daes et guerrier, se démener face au monstre qui ne faisait que s'amuser avec lui. Jusqu'à lui porter enfin le coup fatale, le fauchant au niveau des chevilles pour le rattraper entre ses mandibules avant qu'il ne touche terre et briser son corps. Le sang gicla et les bruits de succion que produisaient l'Araignée alors qu'elle se nourrissait du corps de l’elfe provoqua en moi une nausée si violente que je fus incapable de hurler.

J'aurais tout donné pour ne jamais revivre cette scène. Tout donné pour qu'elle n'ait simplement jamais eu lieu. Et pourtant, je devais la contempler encore et encore, incapable de détourner les yeux, hurlant des avertissements que l'elfe ne pouvait même pas entendre.
J'avais sous les yeux toute ma faiblesse... Toute l'histoire de ma vie. Ma plus grande malédiction et, même si une petite voix me murmurait que ce n'était que la vision d'un passé révolu, que la vraie bataille était devant... Autour de moi, j'étais incapable de réagir.
Je ne voulais qu'une chose, sauver cet elfe à tout prix, sachant que je n'en étais de toute façon pas capable.

Et à quelques mètre de moi, Syl'adran s'amusait à torturer Wylian de la même façon. Mais lui... Lui était assez fort pour réagir, se débattre, se battre tout simplement.
Pourtant, chacun de ses gestes ne faisait que tirer de longs éclats de rire à son ennemi, attrapant le bras qui tentait de le poignarder, il le retourna violemment, mais je n'entendis pas le craquement de mauvaise augure pour Wylian.

"Ne pense pas déjà à nous fausser compagnie, le spectacle ne fait que commencer."

Tordant les bras de Wylian dans son dos, une main tirant violemment ses cheveux, Syl'adran forçait sa proie à contempler les Illusions qu'il lui imposait.
Passant de souvenir horrible à massacre... Plus horrible encore.

"Tu n'es guère plus fort aujourd'hui...."

Puis, il y eu un nouveau hurlement qui aurait pu me tirer de ma contemplation, de mon horreur tant il était puissant et surtout inattendu venant de Syl' pourtant en position de force et pas qu'un peu.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Nabilac Alaëstra

avatar

Ancien Eclaireur
Ancien Eclaireur
Messages : 101
Date d'inscription : 06/02/2012
Localisation : Là où l'on me conmande d'aller...Au front génèralement.

Détails indiscrets
Age : 321 ans
Humeur : Egale en toutes circonstances.
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mer 22 Aoû - 17:32

Je n'arrivais pas à saisir d'où pouvait venir cet elfe. J'étais sûr et certain d'avoir contourner tout les Corrompus. Ma chevalière m'avait indiqué avec précision leur emplacement. Surtout celui des Élémentaires, mais les Corrompus dégageaient une aura bien assez néfaste et particulière pour que mon objet magique y réagisse.
Avec moins de force que lorsqu'il s'agissait de magicien, mais assez pour que je sois certain que je nous avais mené en sécurité.

Pourtant, cet elfe ne me disait rien qui vaille et apparemment, je n'étais pas le seul. Quand il releva les yeux, pourtant d'un indigo profond, je frissonnais violemment alors que la Princesse Daes mettait pied à terre pour rejoindre... Son frère.
C'était donc lui. Syl'adran Tyan'Lirulin. Redoutable combattant du temps ou il était Héritier du Trône, Corrompu tout aussi redoutable aujourd'hui.

Faisant pivoter ma monture, je l'obligeais à se placer sur la route de la Princesse dans l'espoir de l'empêcher de rejoindre le Corrompu et échouer dans ma mission de la protéger.
J'avais déjà été incapable de sentir la présence de son frère, j'avais commis assez d'erreur pour la journée... Voire le siècle à venir. Grinçant des dents alors que le Prince tentait de résonner notre protégée, je gardais les yeux fixés sur le Corrompu dont n'émanait toujours aucune magie.
D'ailleurs, il ne ressemblait même pas à un Corrompu. Mais quand l'air autour de nous crépita, je la sentis enfin et frissonnais de plus belle.
La puissance menaçante que j'avais ressenti plusieurs heures plus tôt, c'était de cet elfe qu'elle émanait. Et je nous avait précipité droit sur lui.

Tournant vivement sur ma selle, je n'eus pas le temps de réagir alors qu'autour de nous, une dizaine, un peu moins, de Corrompus apparaissaient comme sortie de nulle part. Ils n'étaient pas là, ni même dans les alentours la seconde d'avant, j'en étais certain.
Je les aurais senti ! Aucune magie ne pouvait m'être dissimulée. Du moins, je le pensais jusque là. Alors que le Prince sautait à terre pour faire face à Syl'adran, je fus contraint d'engager le combat de mon côté aussi, me mêlant aux soldats pour protéger la Princesse. Pourtant, aucun de nos ennemis ne tenta de l'atteindre et je compris alors que ce n'était pas sa mort que voulait Syl'adran, non, c'était bien pire.

Engageant le combat, je défis mon premier ennemi, esquivant et rendant coup pour coup, tentant de mon mieux de ne pas m'éloigner de la Princesse et du combat que menait le Prince. Et même si je pouvais percevoir la violence de son combat, je n'avais pas vraiment le temps de m'extasier sur sa puissance.
Je reçus ma première blessure à l'épaule, et fut privé de l'usage de mon bras droit, mais je ne battais pas en retraite pour autant.
Pourtant, j'avais la terrible impression que plus nous nous battions, plus nous abattions nos ennemis, plus le nombre de ces derniers grossissait.

Puis, quand Syl'adran libéra finalement sa puissance, je manquais de me faire embrocher alors que la surprise me détournait de mon adversaire.
C'est quoi CA ???!

Quand je pus enfin me retourner, la vision qu'offrait les deux combattants me glaça le sang. Wylian était prisonnier de Syl'adran et son expression manqua de m'arracher un haut le cœur.
Il s'amuse l'enfoiré.
Je n'eus que le temps d'apercevoir la silhouette de Cindara avant qu'elle ne disparaissent alors que je tentais désespérément de rejoindre le Prince, comprenant que son adversaire avait anormalement accès aux Don des Sorciers. J'avais faillis me laisser déstabiliser par la vision de Cindara Corrompue jusqu'à l’âme avant de comprendre que de toute façon, c'était impossible. Elle avait bien trop de force de caractère pour se laisser corrompre.

Mais quand une Araignée Géante prit sa place, je me figeais, juste avant de me reprendre, histoire de garder la tête sur les épaules.
Noyé dans le vacarme des combats, j'entendis distinctement les hurlements de la Princesse Daes et de mon Général et me démenais de plus belle pour les rejoindre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mer 22 Aoû - 17:54

Nous tenions un train d'enfer, slalomant entre les arbres, nous éloignant de la route et je gardais les yeux fixés droit devant moi, suivant l'elfe qui nous ouvrait la voie.
Les mains serrées sur les rênes, les mâchoires crispées, je tentais de ne pas penser à Eil'liathan et Wylian. Mais oublier l'affreux pressentiment qui me tordait l'estomac était impossible.
Nous chevauchions déjà depuis plusieurs kilomètres quand je m'arrêtais une nouvelle fois et ce furent les soldats suivant dans mon dos qui donnèrent l'alerte à ceux qui continuaient à galoper devant nous.
J'avais été idiote. Nous séparer aurait pu être une bonne solution. Si notre ennemi avait été quelqu'un d'autre. Mais avec Syl'adran, je pourrais libérer toute ma petite puissance que je ne l'attirerais pas pour autant.
Il connaissait trop bien sa soeur et ses pouvoirs pour ça. Il la retrouverait toujours, où qu'elle aille. Retenant un cri de frustration, je relevais les yeux sur le second de Wylian qui me faisait face, tentant de me raisonner et m'enjoignant à continuer.
Mais je ne l'entendais pas.

"Crétin..." fut le seul mot que je lui accordais avant de tourner de faire tourner ma jument avec la ferme intention de rejoindre Wylian et Eil'liathan.
Je ne laisserais pas Syl'adran me détruire de nouveau.
Les soldats m'accompagnant me rattrapèrent bientôt et je dus faire preuve de toute ma verve, de beaucoup de coffre et de quelques menaces pour les convaincre de faire demi tour.
Reprenant finalement la formation que nous avions adopté... Moi au centre, comme une petite chose fragile, j'esquissais un sourire en voyant le soldat qui chevauchait à côté de moi.
J'avais entendu parler d'elle... Alors tant qu'à faire !!!

"Nerwen." hurlais-je pour couvrir le vacarme produit par notre cavalcade.

"J'aurais besoin de vos dons, s'il vous plait, quoi qu'il se passe... Restez avec moi." demandais-je le plus sérieusement du monde.

Je souris à sa simple réponse. Je pourrais compter sur elle, comme sur tous les soldats de Wylian. Et enfin, après ce qui me sembla des heures, la route fut en vue... Mais pas seulement.
Je n'avais pu les entendre, notre chevauchée étant bien trop bruyante, mais pourtant, des combats étaient bel et bien engagés. Mon pressentiment se révélait exact, Syl'a avait trouvé sa soeur et nous, nous nous étions divisés, en pensant l’affaiblir, nous affaiblissant par la même occasion.
Finalement, notre stratégie nous desservait plus qu'autre chose.

Le commandant de notre groupe hurla plusieurs ordres pour se jeter dans la bataille au secours de ses frères d'armes, mais je ne les entendis pas et surtout, ne pris pas la peine de les appliquer.
Je m'en fichais pas mal. Tout ce qui comptait c'est ce que j'avais sous les yeux. Je ne savais pas comment, ni pourquoi, mais il était clair que Syl'adran s'amusait avec Wylian en lui imposant des visions relativement atroces qui me retournèrent l'estomac et je n'eus pas de mal à comprendre pourquoi Eil'liathan ne réagissait pas.
Si on s'en sortait vivant, j'étais quitte pour tenter de la sortir de sa dépression pendant un bon moment sans certitude de réussite.

Saisissant mon arc, je poussais Kementari dans la bataille, ne me souciant pas des Corrompus, je savais que je pouvais compter sur Nerwen. Encochant une flèche, que j’électrisais , je visais...

Mal.

Mais ma flèche atteint tout de même son but et je tendis la main pour envoyer un nouvel éclair sur mon assaillant, mettant pied à terre dans la foulée.
Ma jument n'était pas habituée au combat et pour utiliser mes dons, je serais bien mieux les deux pieds ancrés au sol.

"LIBÈRE LES !!" Hurlais-je à l'intention de Syl'adran.

Le regard qu'il posa alors sur moi me fit frisonner. Eil'lia...pitié, bouge toi.


<br>


Dernière édition par Emea Dall'Assield le Mer 22 Aoû - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nerwen Lythandas

avatar

Elementaire Iben
Elementaire Iben
Messages : 77
Date d'inscription : 23/07/2012

Détails indiscrets
Age : 322 ans
Humeur : Mortifiée
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mer 22 Aoû - 18:19

Alors que notre formation accélérait encore, nous éloignant du second groupe qui protégeait la princesse, je commençais à me rasséréner. L'idée de nous séparer allait peut-être nous épargner tous... Mais cette idée fut vite contrariée par Dame Dall'Assied. Pilant alors que je l'avais perdu des yeux, je revins vers elle, neutre mais presque agacée. Je comprenais son inquiétude, bien entendu, mais je ne comprenais pas pourquoi elle ne se contentait pas de suivre les ordres. Notre chemin avait été décidé par le Général, je ne voyais pas ce qu'il y avait a redire là dessus. Et pourtant... Ligie partit à fond de train quand l'elfe fit demi-tour, me contentant de la suivre en me rendant compte qu'elle ne changera pas d'avis avant d'avoir rejoint l'autre groupe. Alors que les autres soldats tentaient de la raisonner, je me plaçais à ses côtés, participant même au laïus pour convaincre la troupe. Si nous revenions, c'était ensemble.

J'entendis, alors que notre groupe avait repris sa formation, dame Dall'Assied hurler mon nom. Tournant la tête, je la fixais alors qu'elle me demandait de ne la quitter sous aucun prétexte. Je savais qu'elle était Elementaire et hybride, comme moi ce qui, en plus de ma mission, contribuaient à accepter cette requète.

- Je suis ici pour ça Ma Dame.

Je reportais mon attention sur le chemin, ne ralentissant pas l'allure. Je sus que nous nous rapprochions en entendant faiblement les bruits de combats au dessus de notre cavalcade. Alors que nous arrivions sur les lieux de la bataille, je pus voir un entremêlement de corps, de sang et de violence. Nous étions des renforts qui arrivaient à point, le nombre des ennemis étant trop important pour le groupe de protection de la Princesse... Que je voyais plus loin, immobile, surement terrifiée par l'horreur de ce qui se trouvait devant elle. Je fus d'autant plus horrifiée de voir notre Général en très mauvaise posture, bloqué par un elfe à l'aura terrifiante.

Il était là.

Alors que les soldats se jetaient à corps perdus dans la bataille, je ne lâchais pas Dame Dall'Assied comme à sa demande, la protégeant des Corrompus qui tentaient de nous ralentir. Je jetais mes couteaux alors que Ligie se cabrait, enfonçant dans le visage de nos ennemis ses fers que j'avais chauffé à blanc. Une fois ma protégée à terre, je tirai ma rapière de son fourreau accroché à la selle, descendant de Ligie dans le même mouvement et tranchant la gorge de ceux qui nous attaquaient. Je claquai la croupe de ma jument pour qu'elle file, suivant la monture de Dame Dall'Assied. Je ne perdis pas un instant et me battis de toutes mes forces, enchainant les coups et utilisant mes pouvoirs, tuant certains par manque d'oxygène ou en changeant leur cœur en glace. Les blessures que je récoltais, pour le moment superficielles, furent cautérisées par mes soins. J'entendais le hurlement de l'elfe à mes côtés, surveillant par la même occasion l'homme terrifiant qu'elle venait de défier.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mer 22 Aoû - 20:27

Non... non. Pâlissant devant la scène que je revivais à l'égale de mon souvenir, aussi impuissant à venir en aide à ma propre mère que je ne l'avais été à l'époque, je trouvais pourtant la force de me révolter contre la vision que le Corrompu m'imposait, tentant de me reprendre en l'attaquant à nouveau. Après avoir assisté à cette boucherie une seconde fois, le souvenir plus vif que jamais désormais ancré dans ma mémoire pour les dix prochains siècles à venir, je ne pourrais plus rien avaler avant plusieurs jours... au moins. Mais je ne devais surtout pas me laisser avoir, pas maintenant - aussi horrible soit-il, le souvenir n'était rien de plus que ce qu'il était : un souvenir aussi douloureux que vivace, mais passé et irrévocable. Y assister encore et encore réveillerait ma douleur, mais j'aurais beau m'agiter et me débattre, ce qui était fait était fait, et plus rien ne ramènerais ma mère désormais. Il ne fallait donc pas... que je me laisse gagner par le désespoir, aussi tentant que ce soit. J'étais plus fort que ça. Je pouvais vaincre.

Je devais vaincre.

Retournant mon arme contre le Prince déchut, j'aperçu du coin de l'oeil la Princesse - immobilisée à terre, elle semblait victime du même cauchemar que le mien... non. Ce n'était pas le même souvenir... alors... ce devait-être un qui lui était propre. Bien... nous avions donc une chose en commun, finalement... même si j'aurais préféré que ce soit autre chose, mais ce n'était pas le moment d'en débattre. C'était du grand n'importe quoi... s'il avait été élémentaire, les choses auraient été assez compliquées comme ça, mais voilà que maintenant il se révèle posséder des pouvoirs de Sorcier, rien que ça !!! Décidément, je n'aimerais jamais la magie, et plus ça va plus je me trouve de raisons de la dénigrer. En bruit de fond du fracas des lames et des cris de guerre de mes soldats, j'entendais les hurlements de la Princesse, et j'aurais aimé pouvoir les faire taire - j'aurais aimé être assez fort pour que tout ça ne soit jamais arrivé.

Où avait été mon erreur ?... Quand m'étais-je trompé ?... Car je devais bien l'admettre : tout ce qui se déroulait à présent était ma faute, ajoutant le nouveau poids de la culpabilité sur le fardeau pesant sur mes épaules. Le Prince Daes esquiva mon attaque et attrapa mon bras, et je ne résistais pas, me détendant immédiatement pour éviter qu'il ne me le brise en le tordant dans mon dos - à nouveau immobilisé par la poigne de fer de mon adversaire... mon regard tomba de nouveau sur l'illusion qui ne s'était pas dissipée, la gigantesque araignée arrachant à présent des lambeaux de chair sanguinolente au cadavre, faisant tressauter ses longs cheveux blonds déjà ternis par la Mort, ses yeux morts et vitreux grands ouverts sur le vide de son âme... je frissonnais... puis un impact me sorti de ma torpeur, suivi d'un hurlement que j'aurais préféré ne jamais entendre.

Emea !! Qu'est-ce qu'elle fichait ici ????!!!!!!!!!! La situation échappait totalement à mon contrôle... j'avais horreur de ça. Excédé, je me libérais de la poigne du Prince, me détournait de l'atroce image qui continuait à dépouiller le cadavre pour reculer d'un pas, me baissant pour récupérer avec fluidité mes sabres au sol qui semblèrent presque bondir d'eux-même dans mes mains, avant de me jeter de nouveau sur le Corrompu pour relancer le combat. Il fallait que cela cesse, et très vite maintenant. Je ne tolérerais pas qu'Emea soit blessée dans la bataille.




Dernière édition par Wylian Tyl'Illian le Mer 22 Aoû - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mer 22 Aoû - 20:55

Jamais je n'aurais pensé me retrouver de nouveau ainsi face à Syl'adran. Bien évidement, j'aurais du m'y attendre. Après tout, si j'avais insisté pour accompagner Eil'liathan, c'est parce que je savais qu'il trouverait le moyen d’apparaître devant elle. Mais je m'étais laissé abuser par la monotonie du début de notre voyage et j'avais finit par stupidement y croire.
Et je redescendais brutalement sur terre. J'avais sous les yeux tout ce que j'avais toujours redouté. En pire. Eil'liathan immobilisée par ses souvenirs, ce qui me laissait croire que malgré ce que je pensais, elle avait tenté de se défendre. Et son frère avait trouvé le moyen le plus sûr de l'en empêcher.
Mais le pire restait Wylian à la merci du Corrompu. Le voir jouer ainsi avec lui m'avait fait entrer dans une rage folle, me donnant le courage de le défier, malgré la noirceur et l'aura de puissance qu'il dégageait.

Face à lui, je n'étais rien de plus qu'un insecte, mais je ne le laisserait plus me prendre ce que j'avais de plus cher sans broncher.
Cette fois ci, je me battrais.

Atteignant Syl'adran à l'épaule, je sautais à terre pour préserver ma monture et défier l'ancien Prince. S'il n'avait été que ça...
Encochant une nouvelle flèche dont j'électrisais la pointe alors que les grognement surpris de mon adversaires m'atteignaient, j'allais tirer de nouveau, confiante en la protection que m'offrait Nerwen, quand il tendit la main, certainement pour m'atteindre.
Ne cherchant pas à me protéger, je lâchais mon arme et tendis une mains vers Eil'liathan libérant un éclair alors que Syl'adran précipitait sur moi une langue d'ombre et de flamme mêlées, riant aux éclats.
Visiblement ravi de ma présence.

Mon éclair traversa l'illusion qui immobilisait Eil'liathan alors que je levais mon autre main pour ériger une protection de terre qui vola en éclat sous le pouvoir de mon adversaire, mais au moins, j'avais atténué le choc et m'étais offert un répits de quelques secondes pour esquiver.

Et quand Syl'adran comprit son erreur, il était trop tard.

"Dommage... " soufflais-je avec un sourire, comptant mes blessures, toutes superficielles.

Tant mieux, parce que si je devais mourir, j'aurais mis ma main au Feu que Wylian me ressusciterait pour le simple plaisir de me hurler dessus avant de me renvoyer de là où je venais.

Mon intervention avait permis à Wylian de se libérer et mon éclair avait rendu la raison à Eil'liathan et l'aura qu'elle dégagea soudain me fit frisonner.

La balance était maintenant équilibré, même si Syl'adran avait étrangement accès au Don des Sorciers, ce ne serait pas suffisant pour affronter et la colère de sa sœur et l'habilité de Wylian.
Il ne pourrait pas compter sur ses Corrompus aux prises avec les soldats de Wylian, des Chasseurs de Corrompus aguerrit. D'autant plus que le premier groupe de soldat, envoyé en avant pour prendre les ennemis de vitesse revenait sur leurs pas pour nous prêter main forte. Ne rencontrant personne, ils avait du se douter que la bataille se déroulerait ailleurs... Bien leur en avait pris.


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mer 22 Aoû - 21:48

Plus Wylian se débattait pour atteindre Syl'adran, plus celui ci semblait s'amuser. Son sourire satisfait, supérieur et surtout, horriblement sadique et cruel, cette lueur d'extase au fond de ses yeux alors qu'il écrasait son adversaire, auraient du me donner la nausée. Si je n'avais pas déjà eu l'estomac au bord des lèvres, mise au supplice par la vision de mes souvenirs.
Ceux que je désirais enfouir et oublier. J'étais définitivement incapable de me libérer, ma gorge me brulait à force de hurler, mes poignets me faisait mal, déchirés par les ronces et tout mon corps était rompu à force d'essayer de me libérer de ma prison. Pas une fois je ne songeais à utiliser mes pouvoirs. Peu à peu, je sombrais simplement dans la folie que provoquait l'horreur, le massacre... le repas qui avait lieu sous mes yeux.
De l'elfe blond, il ne restait que des lambeaux de chair et quelques os et je ne pouvais plus retenir de violent hauts le coeur, hurlant encore alors que je pensais avoir perdu la voix.
Il me semblait que j'en étais venue à supplier mon frère de cesser de me torturer ainsi. J''étais prête à lui céder tout ce qu'il voulait pour que cette vision disparaisse et qu'il cesse de voler des vies.

Le cri de mon frère me fit redescendre sur terre... Mais je me contentais d'effleurer le sol. Le suivant, féminin et bien connu m'aida encore un peu.

"Emea... ma chérie, ravi que tu te joigne à nous..." Syl' riait alors qu'il tendait la main en avant pour atteindre Emea.

Un éclair traversa soudainement l'Araignée Géante devant moi, tirant un juron à mon frère et je revins enfin brutalement à la réalité.
Ce n'était qu'une Illusion et de toute façon, même si ce n'en avait pas été une, je ne pouvais plus rien faire pour l'elfe. En revanche, il était hors de question qu'il arrive quoi que se soit à Emea et en voyant la lame de Feu et d'Ombre foncer droit sur elle, je hurlais son prénom alors qu'elle... Elle m’engueulait littéralement.
Mais je savais qu'elle avait raison. Il était temps que je réagisse. Elle parvint à se protéger alors que je mobilisais tout mon pouvoir sur la terre pour me libérer. Je ne devais plus chipoter.
J'étais autant une Tyan'Lirulin que mon frère. Le même sang et la même puissance coulaient dans nos veines et même si je n'avais pas développé toute la mienne, même si lui avait mystérieusement obtenu de nouvelles capacités, entourée comme je l'étais, je pouvais le vaincre.

L'intervention d'Emea, en plus de me ramener à la réalité offrit à Wylian l'occasion de réengager le combat avec Syl'adran et même s'il ne pouvait que se défendre, au moins ne se laissait-il plus prendre au piège de mon frère qui usait encore de ses nouveaux Dons pour prendre le dessus.
Je n'avais croisé le regard rouge sang de mon frère que quelques secondes avant qu'il ne soit obligé d'accorder un minimum d'attention à Wylian, mais cette seconde nous avait suffit à tout les deux pour savoir que le combat venait de prendre une nouvelle dimension.

Après tout, c'était Sa faute si Valandil était mort, c'était lui qui l'avait tué et je n'avais jamais eu l'occasion de le lui faire payer. Emea avait raison... Wylian avait raison.
Ce n'était plus mon frère.
Mais il restait l'homme qui m'avait tout pris. L'épargner ne mènerait à rien, je ne retrouverait pas mon frère, je ne ferait que lui permettre de me blesser de nouveau, de s'en prendre à ceux que j'aimais.

Ma prison explosa au moment ou Syl'adran bloquait le sabre de Wylian, le désarmant, envoyant son sabre se planter dans le sol tout près d'eux avant de saisir son poignet, le tirant violemment en avant.

"Pour avoir eu l'audace de vouloir me voler ma sœur et Emea, tu souffriras avant de mourir..." tirant encore en avant, il tenta de projeter Wylian à terre, le sous estimant encore et alors qu'il dû user du Morphing pour parer un coup de Wylian, qui semblait encore avoir gagné en rapidité, malgré ce que lui avait fait subir mon frère, je tendis de nouveau la main en avant, ne bougeant pas d'un millimètre, consciente que je pourrais gêner Wylian.

Mobilisant toute mes force, je créais une lame de tous les éléments que je maitrisais, laissant les ombres m'entourer d'une aura noire dans laquelle je tirais une nouvelle puissance, me nourrissant également de la terre sous mes pieds et de la légère brise glaciale qui nous entourait.
J'eus vaguement conscience du pouvoir d'Emea à côté de moi. Wylian avait ouvert une faille et nous nous enfoncions toutes les deux sans hésiter, envoyant nos créations vers mon frère.
Il ne pu les contrer entièrement et ouvrit une nouvelle faille dans sa garde. Wylian n'hésita pas une seule seconde et s'il rata le cœur de mon frère, il le blessa assez gravement pour le faire reculer.
Syl'adran releva les yeux sur moi et je lui rendis son regard, au moins aussi haineux, il recula encore pour se mettre hors de porté de Wylian et j’échappais un nouveau hurlement en créant une lame d'Ombre que j'envoyais droit sur mon frère.
Mais elle n’atteignit pas sa cible. Mon frère s'était déjà volatilisé, laissant ses soldats à la merci de ceux de Wylian.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mer 22 Aoû - 22:25

Mue par la nouvelle force de ma crainte pour la vie d'Emea, que les Corrompus, à l'inverse de la Princesse, ne semblaient pas décidés à épargner, je me jetais sur Syl'Adran pour ne pas lui laisser l'occasion de riposter face à l'attaque d'Emea... ne fut pas assez rapide, et je vis avec horreur une lame d'ombre et de feu filer droit sur elle sans que je ne puisse rien faire pour l'en empêcher. Elle lâcha son arc dans la foulée, et durant une seconde mon coeur cessa de battre alors que je cru qu'il allait réussir à la toucher pendant qu'elle s'occupait de la Princesse... puis elle érigea soudainement un mur protecteur qui vola en éclat sous la puissance de l'impact, la projetant à terre et l'arrosant de ses débris, mais au moins, elle n'avait pas pris l'attaque de plein fouet... elle n'y aurait pas survécu. Une énergie nouvelle circulant dans mes veines, je repris le combat contre le Corrompu - autour de nous, mes soldats, après quelques pertes, s'étaient organisés tout seuls avec une grande efficacité, et peu à peu les sbires du Prince déchut cédaient du terrain - la balance commençait enfin à s'équilibrer un peu.

Libérée de son illusion, la Princesse pu reprendre du service - je répugnais de l'admettre mais... sur ce coup là, j'avais eu besoin d'elle. D'elles. Leurs pouvoirs m'avaient fourni l'opportunité que je guettais depuis le début du combat. Une nouvelle vague de soldat arriva alors en renfort - la fin de notre unité, et ils prirent les Corrompus restant à revers - tout n'était plus qu'une question de temps désormais avant qu'ils ne soient tous libérés. Abreuvant le Prince de coups implacables, redoublant de vitesse, de puissance et d'efficacité, je le sentis enfin faiblir, un tout petit peu... et pourtant, il bloqua soudainement une attaque qui aurait dû lui être fatale, me désarma une nouvelle fois en partie, saisis mon poignet... qu'une violente douleur paralysa soudain. Je cru une seconde qu'il me l'avait brisé par la simple force de sa poigne... mais non, les os n'étaient pas entamés, rien n'était cassé... et pourtant, la douleur persistait, et son murmure qui m'avait d'abord laissé de marbre pris un semblant de sens alors qu'il me semblait distinguer quelque chose de glissé sous ma peau. Mais ce n'était pas le moment d'y réfléchir. Résistant à l'impulsion qui aurait dû me projeter au sol, je relançais une nouvelle fois le combat, ouvris sa garde, une petite seconde à peine - mais c'était la seconde qu'Emea et la Princesse attendaient, et leur pouvoir fila droit sur lui sans qu'il ne puisse l'esquiver totalement, gêné par la pointe de mon sabre qui le maintenait en respect. Et alors qu'il reculait, encore, sa garde tomba imperceptiblement, encore - c'était plus qu'il ne m'en fallait.

Me précipitant en avant, il esquiva à la dernière seconde... mais ma lame s'enfonça pourtant presque jusqu'à la garde dans sa poitrine, et je l'en retirais presque immédiatement pour reprendre mes distances - cette fois, il avait perdu. Et il le savait. Croisant une dernière fois ses prunelles brûlantes de haine, il tourna son regard vers sa soeur... se volatilisa soudain. Ne perdant pas une seconde, je poursuivi le combat en abattant le premier corrompu à ma portée, suivi d'un autre, puis d'un autre, et soudain... soudain... le dernier corrompu tomba, et un silence de mort s’abattit dans la forêt. Quelques secondes filèrent... je balayais la zone du regard, histoire d'évaluer les dégâts... croisais le regard d'Alaëstra.

- Alaëstra, appelais-je d'une voix égale bien que légèrement éraillée, presque comme s'il ne s'était rien passé, comme si nous ne venions pas de mener un rude combat, comme si ma cape n'était pas tachée du sang de Syl'Adran Tyan'Lirulin. Récupérez les chevaux, et amenez la Princesse, Dame Dall'Assield et les blessés quelque part à couvert pas trop loin d'ici de manière à ce que l'on puisse vous retrouver facilement, ordonnais-je avec un calme froid tout en nettoyant ma lame avant de la rengainer. Que les hommes composant le corps de tête suivent Alaëstra, et se tiennent prêt à un éventuel retour de flamme pour protéger la Princesse et sa dame de compagnie au mieux.


Traversant la clairière sans un regard pour ces dernières, mes soldats attendirent à peine que le silence retombe pour commencer à rassembler les chevaux qui, dressés au combat, étaient restés aux abords de la zone du massacre, et chacun se mis rapidement en selle, avant de s'éloigner discrètement comme je l'avais ordonné. La plupart des cadavres jonchant le sol de la forêt étaient des elfes ayant retrouvé leur apparence originelle dans la mort - échappant un léger soupir, j'entrepris avec l'aide des soldats valides restant de rassembler les cadavres, effacer les traces du combat, puis, un élémentaire enflamma les corps, et nous restâmes sur place quelques minutes, contemplant en silence le brasier maîtrisé avant que celui-ci ne s'éteigne. Sentant une légère poussée dans mon dos, je me retournais pour voir Maeglin qui m'attendait - ramassant mes rênes, je me mis en selle, imité par mes hommes, et nous quittâmes la zone du sinistre pour enfin rejoindre les autres, ne laissant derrière nous qu'un tas de cendres dispersé par le vent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nerwen Lythandas

avatar

Elementaire Iben
Elementaire Iben
Messages : 77
Date d'inscription : 23/07/2012

Détails indiscrets
Age : 322 ans
Humeur : Mortifiée
Autre:

MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être. Mer 22 Aoû - 22:45

Alors que je me battais contre les Corrompus, distinguant leur apparence originelle alors qu'ils mourraient peu à peu, je surveillais également le frère de la Princesse pour tenter de parer une attaque visant Dame Dall'Assied... Mais elle le fit bien avant moi, se faisant projeter par la force de la lame, avec une partie des ennemis. Rejoignant la jeune femme, j'enfonçais ma rapière jusqu'à la garde dans deux Corrompus qui me sautaient dessus l'un derrière l'autre. Nous nous rapprochions de la Princesse, enfin libérée de son piège de terre, et du Général qui avait repris le combat. Tournant le dos aux deux femmes, je continuais mon combat pour les protéger des Corrompus, récoltant plus de blessures superficielle qu'autre chose.

Après plusieurs minutes à combattre sans relâche, je sentis un changement dans l'air. Moins suffoquant, lourd... Il était simplement moins saturé de puissance. Nos ennemis, en comprenant que leur maitre était parti, redoublèrent de hargne. Mais nous étions plus nombreux et nous avions encore un but. Alors que je me débarassais d'un Corrompu, lui brisant le bras en mille morceaux de glace, une violente coupure à la cuisse m'arrachant un cri de douleur et me fit tomber à terre. Me retournant, mon arme à la main, je remarquais que j'étais en très mauvaise posture. Faisant jouer la pression de l'Air, je ralentis les mouvements de mes assaillants pour tenter de me dégager mais j'étais à peine plus rapidement qu'eux. Au mieux, je perdrais l'usage de ma jambe lorsqu'il l'aura trancher net. Au pire... C'est la vie que je perdrais.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Jour J... tant attendu... peut être.

Revenir en haut Aller en bas

Jour J... tant attendu... peut être.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» Départ pour un voyage tant attendu
» Le jour tant attendu [PV:Fubuki Tsuya]
» Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]
» Le tant attendu quizz 37 : niaiseries
» Rapport de bataille tant attendu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis :: -