Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Ven 21 Sep - 22:41

Alors que je m'interrogeais sur la grandeur de la bâtisse, j'entendis Arabyss revenir dans la chambre. Me retournant, je me levai avant de me figer en la voyant tendre une chemise blanche devant elle. Mais... Elle a trouvé tout ça où ?... Je m'approchais pour effleurer le tissu doux du pantalon gris, ainsi que celui bleu roi du manteau. Il était brodé de perles, de pierres et des fils argentés y brillaient pour rehausser parfaitement la beauté de l'ensemble. J'avais rarement vu de tels vêtements et avais presque peur de les porter.

Je me redressais alors vers elle pour regarder la chemise qu'elle tenait encore, la prenant entre mes mains.


- Beh on la serrera beaucoup alors... tentai-je de proposer.

Bon, comment je mets ça moi ?! J'ai rarement mis de trucs aussi... Riches ! Moi les tuniques je les passe par-dessus ma tête, je mets mes bras dans les trous et je suis habillé quoi... Alors que là... J'imaginais bien que les deux tubes en tissu c'étaient des manches, mais ensuite... Enfilant le vêtement de manière à ce que mon dos soit couvert, je me passais ensuite la main dans mes cheveux en bataille, penaud -Faudrait que je fasse quelque chose de mes cheveux aussi...-. Prenant un des lacets en main, je me tordais un peu dans un sens, puis dans l'autre, pour trouver où j'allais bien pouvoir mettre ça. Quelle honte, on dirait un gosse... J'ai l'impression de pas savoir m'habiller. Si c'est comme ça pour tout, on est mal barré... Je retrouvais le regard d'Arabyss avec une certaine gêne, rougissant presque.

- J'attache la chemise comment ?...

Quelle honte. Et puis si ça se trouve elle était pas prête, je lui prenais de son temps et on allait être en retard ! A cause de moi !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Ven 21 Sep - 23:14

Je n'avais pas été trop longue, une vingtaine de minute tout au plus, et j'espérais qu'il n'avait pas trouvé le moyen de faire une bêtise durant ce laps de temps - quand à se faire remarquer, pour ça j'étais tranquille : personne ne venait jamais mettre les pieds dans cette chambre. J'étais presque sûre que la moitié des gens vivant sous ce toit allaient jusqu'à ignorer que cette pièce existait... Posant les affaires sur le lit, je constatais qu'Ilmaes semblait s'être installé derrière ma coiffeuse et n'en avoir pas bougé - très bien... tant qu'il ne s'est pas amusé à fouiner dans les pots. C'est mes affaires là-dedans quand même... mais je n'étais pas inquiète pour autant - c'était pas son style... enfin, j'espère. Levant la chemise à bout de bras, j'esquissais un sourire involontaire alors qu'il approchait - j'avais fait mouche. Cette chemise était même pas encore sur lui, et pourtant elle faisait déjà ressortir son teint légèrement hâlé d'Ondins vivant sur l'île, s'accordait avec ses cheveux tirant déjà sur le gris et faisait ressortir l'agent de ses iris. Parfaite...

Le laissant prendre la chemise, je réprimais un léger rire, peut-être un peu nerveux - encore une fois, si on se faisait pincer à ce petit jeu, on risquait gros... surtout lui... mais il était trop tard pour reculer. Croisant les bras, pensive, songeant que mine de rien cet endroit semblait beaucoup moins fade égaillé du son de sa voix, je l'observais d'un œil de plus en plus amusé se débattre avec la chemise... jusqu'à ce qu'enfin, il ne se décide à demander mon aide. Réprimant un rire, je me rapprochais jusqu'à réduire presque totalement la distance nous séparant, posant mes mains sur ses bras pour les lui faire baisser. Levant les yeux, je commençais par ajuster correctement la chemise sur ses épaules - un peu large comme prévu... mais ça donnait un effet bouffant tout à fait dans le coup, et de toute façon sous le manteau ça ne se verrait plus. Lissant les manches jusqu'à ses poignets, j'en fermais la rangée de boutons de manchette comme il se devait, mettant en valeur ses poignets presque aussi fins que les miens, puis enfin je rabattis le pan intérieur sur son ventre, passant le cordon de soie dans un minuscule accro prévu à cet effet, avant de fermer la chemise en ramenant en avant l'autre pan. Passant dans son dos, je tirais un peu sur les cordons pour ajuster au maximum la chemise, avant de passer mes mains devant lui pour que les cordons se recroisent sur son ventre avant que je ne les ramène une dernière fois en arrière pour les nouer.

Toujours silencieuse, je pris ensuite la ceinture qui tenait plus du serre-taille vu son épaisseur, et la plaçais autour de sa taille, avant de retourner derrière lui pour en fermer la minuscule double rangée de boutons. Repassant devant lui, je remis les perles correctement en place autour de son cou, reculais d'un pas pour admirer l'ensemble... ne pu m'empêcher de rester une seconde sous le choc. Sur lui, la chemise d'un blanc presque aveuglant semblait scintiller à la lumière, sa peau de velours paraissant plus sombre par contraste devenant l'écrin de ses iris plus miroitants que jamais. La coupe mettait en valeur sa carrure fine et élancée, presque féminine, et la ceinture sur son ventre tendu marquait sa taille et lui donnait par contraste une certaine corpulence indubitablement masculine. Ses cheveux tirants sur l'anthracite mis en bataille par le sel retombaient sur ses épaules et tout autour de son visage, caressant ses traits fins, et à le voir ainsi, vêtu comme un noble, ou presque, il semblait... il avait... bien plus d'allure que les trois quarts des bouffons que nous verrions défiler ce soir. Détournant précipitamment le regard, je cherchais une diversion d'urgence... lui désignais le pantalon.

- ... Dépêche toi d'enfiler ça, tu seras presque prêt, moi je vais m'occuper de mes cheveux, ça va prendre un moment, dis-je en résistant à l'envie de me racler la gorge, allant m'installer à ma coiffeuse pour commencer à démêler mes cheveux.

Je ne comprenais pas du tout ce qui se passait... toujours est-il qu'il ne fallait plus que je le regarde - j'avais étrangement chaud...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Ven 21 Sep - 23:54

Je voyais son air amusé prendre de plus en plus de place dans son expression, ce qui m'encourageait vivement à ne pas lui demander de l'aide... Mais un boulet étant un boulet, j'avais besoin qu'elle m'explique comment attacher cette maudite chemise. Alors que je m'attendais à une explication rapide, je la fixais avec surprise alors qu'elle s'approchait près de moi. Un peu abasourdi, je ne la quittais pas du regard alors que je descendais docilement mes bras le long de mon corps.

Elle qui n'aimait pas la proximité, le contact, elle qui avait trop de fierté pour accepter que je la porte même à moitié morte, elle m'habillait avec une aisance désarmante. Sans pouvoir faire autre chose, je baissai les yeux alors qu'elle attachait les boutons de manchette, commençant à m’enserrer dans un costume qui m'était totalement inconnu. Et alors que je pensais m'être habitué à sa proximité sans danger, je dus retenir un sursaut quand elle approchait ses mains de mon torse. Alors qu'elle passait le lacet dans une encoche de la chemise, je sentis ses doigts effleurer involontairement mes côtes et je dus rapidement réprimer un frisson. Aussi, relevant la tête, je regardais droit devant moi pour tenter de rester le plus immobile possible, histoire de ne pas me faire une autre frayeur du même genre.

Une fois la chemise attachée je me détendis, pensant que c'était bon, quand elle sortit comme par magie une ceinture de sous le manteau. Mais c'est super épais ça ! Je mets ça comment ?! Je vais étouffer avec ça ! J'allais m'apprêter à répliquer quand elle m'attacha la ceinture sans plus de cérémonie. Je me tenais tout droit à présent, serré dans ce... Truc. Alors c'est pour ça que les nobles ont l'air coincés... Baissant les yeux, j'observais un peu les couleurs que je portais alors que je voyais les mains fines d'Arabyss s'affairer sur les perles qu'elle m'avait prêté. Une fois qu'elle eut reculé, je soupirais discrètement, rassuré d'avoir un peu plus de distance entre nous. Bizarrement, les rôles étaient clairement inversés pour le coup mais... Je m'étais senti tellement bizarre en la sentant aussi proche. La sensation était trop étrange, légèrement familière et me ramenait à des souvenirs assez désagréables pour me convaincre de ne plus m'approcher aussi près d'elle.

Me tirant de mes pensées pour remercier Arabyss, je vis qu'elle tournait rapidement le regard, visiblement mal à l'aise. Quoi ?... J'ai fait un truc de mal ? Je me détachais de son visage pour regarder le pantalon qu'elle m'indiquait, avant de sourire en coin à la suite de sa remarque.


- Ah les filles... Vous et vos cheveux !

Mais en attendant je savais toujours pas ce que je faisais des miens... Me dirigeant vers le reste des vêtements abandonnés sur le lit, je pris le pantalon et l'enfilait rapidement, attendant d'avoir ranger le truc qui me servait de bas dans mon sac pour l'ajuster. Je me sentais à la fois super bien et mal à l'aise dans cette tenue... J'avais clairement l'impression de ne pas m'y fondre. Et pourtant, quand je m'aperçus dans le miroir de la coiffeuse alors que je remettais mes cheveux en place, je ne me reconnaissais pas. Ce costume m'allait vraiment bien et je dénotais beaucoup moins que je ne le pensais. Lissant la soie du pantalon, je me tordis un peu pour observer mon dos.

- Ce pantalon me grossirait pas un peu ?...

... NON MAIS C'ETAIT QUOI CE PLAN ?! Depuis quand JE dis ce genre de choses ?! Rien ne me grossit en plus, ou en tout cas pas assez pour que ça choque !


(HRP : Tout compte fait... Je me sens moins minable xD)




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Sam 22 Sep - 12:02

(HRP : MDRR XDD Tu vois, j'te l'avais dit x))

J'avais vraiment agis sans réfléchir, pas gênée par sa proximité puisque j'étais venue de mon propre chef, mais en même temps je me voyais mal lui faire un exposé détaillé sur comment fermer cette maudite chemise... autant que je m'en occupe moi-même, ça irait plus vite. C'était effectivement allé plus vite, et j'avais poussé le vice jusqu'à lui mettre la ceinture aussi, mais visiblement vu la tension qui régnait à présent dans la pièce, j'aurais mieux fait de m'abstenir. Mais mine de rien, nous respirions mieux tous les deux depuis que je m'étais reculée... Ne répondant rien, haussant simplement les épaules, je lui tournais le dos pour aller m'asseoir à ma coiffeuse - ignorant consciencieusement mon reflet dans le miroir, je pris ma brosse en crins et commençais à démêler patiemment les longueurs, mèche après mèche, la brosse au poil serré retirant au passage le sel et la poussière pour les laisser fluides, brillants et lustrés.

J'entendais Ilmaes finir de s'habiller dans mon dos, et je résistais à l'étrange tentation de me retourner pour l'observer - ça suffit maintenant, n'importe quoi à la fin hein !! M'énervant sur un noeud pour me donner une contenance, je ne l'entendis pas lorsqu'il approcha, et sursautais en relevant les yeux pour le voir dans mon miroir. Le pantalon, fluide et également un peu large, lui allait aussi bien que tout le reste, complétant l'ensemble... s'il n'avait pas eu l'air aussi mal à l'aise, il aurait pu se faire passer pour un noble de haute naissance sans aucun problème.

- ... Oooh si tient, j'allais le dire, c'est tellement choquant, ironisais-je, blasée par sa réflexion.

Mais cette remarque si incongrue et tellement typique de sa part eu le don de détendre un peu l'atmosphère, et je soupirais doucement.

- Bon beh tu vois, t'as pas eu mal encore, me moquais-je gentiment. Je termine avec mes cheveux, et je passe aux tient, t'es presque prêt, dis-je en continuant le long et fastidieux travail de démêlage.

J'aurais pu avoir quelqu'un pour m'aider, mais ça faisait longtemps que j'avais renvoyé tous mes domestiques, ne supportant ni leur intrusion, ni d'être assistée en permanence. Je n'avais besoin de personne...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Sam 22 Sep - 15:20

Une fois préparé et ma connerie sortie, je souris un peu devant son air blasé à sa réponse. Au moins ça aura eu le mérite de détendre l'atmosphère... Baissant les yeux sur ses cheveux, je remarquais qu'ils étaient encore plus brillants que d'habitude. Elle avait des cheveux incroyables quand même... Enfin pas que les cheveux... Bref. Je hochai la tête en riant quand Arabyss me fit remarquer que je n'avais pas encore souffert... Mais si elle allait passer à mes cheveux, ça n'allait pas tarder. Après tout je ne m'en occupais pas vraiment, un léger coup de peigne le matin et c'est tout quoi...

Alors qu'elle continuait de s'occuper de ses cheveux, je me mis à marcher de long en large dans la pièce, avançant doucement. J'essayais d'avoir l'air naturel dans ces vêtements et, plus je marchais, plus je me redressais naturellement et adoptais un port altier. Je commençais à prendre le pli ! Je me sentais à l'aise, enfin et ça me rassurait. Je me ferais peut-être pas griller finalement !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Sam 22 Sep - 20:47

Ramenant au fur et a mesure sur une épaule les longues mèches qui viraient lentement au bleu outremer sur mon épaule, je continuais à les brosser patiemment, mèche après mèche, remontant vers les racines avant de passer à une autre, et puis une autre... et encore une autre. Tournée vers mon miroir, je fixais mon reflet sans le voir, suivant surtout Ilmaes des yeux dans mon dos via son reflet, l'observant déambuler dans ma chambre et prendre peu à peu de l'assurance dans ces vêtements où il avait d'abord eu l'air engoncé - je commençais à croire qu'il allait bel et bien se faire remarquer ce soir... mais pas pour les raisons que j'avais d'abord soupçonnées. Soupirant doucement, j'en arrivais à la dernière mèche, et une fois le tout définitivement démêler je passais une dernière fois mes doigts dedans pour être sûre - parfait.

Ouvrant un des petits coffrets sur le meuble, j'en tirais une poignée d'épingles décorées de perles, et je commençais une coiffure simple mais esthétique - seule, je n'avais pas la patience de faire des choses trop compliquée, aussi rassemblais-je simplement des mèches enroulées sur elle-même sur le dessus de ma tête, laissant mes longueurs détachées, piquant dans chaque petit pli avec une épingle décorée pour faire tenir le tout. La coiffure paraissait compliquée de prime abord, mais elle était des plus simple à réaliser, et rehaussée de perles avec quelques mèches retombant sur mon visage, l'effet était aussi esthétique que des coiffures bien plus longues et compliquées à réaliser. Tapotant une dernière fois le tout pour être sûre que ça tenait bien, vérifiant sous tous les angles qu'aucune mèche oubliée ne pendouillait tristement, j’esquissais finalement un sourire, satisfaite, avant de me lever et de me tourner vers Ilmaes. Sans un mot, mon sourire se fit plus carnassier, et je me penchais pour tapoter le siège du tabouret, une brosse à la main.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Sam 22 Sep - 21:11

Alors que je laissais Arabyss se coiffer, je continuais à marcher, m'assurant de ne pas faire de faux pas, de bémol ou autre. Je repassais toutes les situations que je m'imaginais en tête, cherchant quelle était la meilleure réponse et... Le seul point qui me bloquait pour le moment, c'était le salut. Je soupirais, regardant pensivement le plafond.

- Comment je salue les autres invités ? Je fais une courbette, je leur serre la main, je leur fais la bise ?...

Il fallait bien que je sache quand même ! M'arrêtant devant le lit, je regardais le manteau posé dessus, caressant doucement l’étoffe du bout des doigts. Quelle richesse contenue en une seule pièce... Alors que j'allais me retourner pour savoir où elle avait dégoté ces fringues, je me stoppais net en voyant la coiffure de la jeune femme. Elle semblait être compliquée, mais pour avoir pris si peu de temps j'en doutais fortement. Mais le résultat en restait magnifique et les quelques mèches qui encadraient son doux visage au sourire satisfait donnait à son air hautain une toute autre noblesse, qui rehaussait un peu plus sa beauté. Tout compte fait, la provenance des vêtements importait peu...

Mais quand elle se levait avec un sourire carnassier, je déglutis avec un sourire crispé. A moi, hein ?... Viens le moment où je vais avoir mal je sens... Je m'approchais et m'assis, penaud, sur le tabouret, me regardant dans le miroir pour voir si ma coiffure actuelle pouvait finalement convenir. Ouais, non en fait...


- Tu fais doucement hein ?...

Je devais être plein de noeuds...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Sam 22 Sep - 22:07

L'écho de ses vas et viens résonnait légèrement sous la voûte de ma chambre, mais c'était un rythme assez envoutant... pas désagréable, comparé au silence ambiant habituel. Tout en me coiffant, je le surveillais du coin de l’œil, et une question tomba. Ah... oui, pas bête... un petit cours de protocole s'imposait certainement... Mais à le voir se balader avec aisance dans des vêtements si riches, j'avais presque failli oublier qu'il n'était pas de mon monde.

- ... Il est d'usage de ne saluer que les gens que l'on connait - dans ton cas, personne, ce qui règle la question. Donne simplement un signe de tête respectueux à quiconque te fixera avec un peu trop d'intensité - suivant son rang, il te le rendra, ou non, et tu n'auras pas plus de problème que ça, expliquais-je tout en me coiffant.

Puis, me relevant enfin, satisfaite, je lui cédais ma place, et il resta une seconde à me fixer bêtement, et je lui rendis son regard, haussant un sourcil jusqu'à ce qu'enfin il se décide à venir s'asseoir. Soupirant doucement, je levais les yeux au ciel en passant derrière lui.

- Tu fais bien de me prévenir, je pensais justement t'arracher tous les cheveux de la tête... raillais-je, ironique à souhait.

Et pourtant, devant le fait accompli, je n'en menais pas vraiment large. Hésitant une seconde... je balayais mes réticences d'une claque mentale, et me décidais à commencer par démêler ses cheveux. Collés par le sel, poussant visiblement comme bon leur semblait, ils n'avaient pas dû rencontrer souvent une brosse comme la mienne, et je m'appliquais à en ôter le plus petit grain de poussière en les brossant longuement, tenant les longueurs dans une main pour ne pas tirer les racines et lui faire mal. Ça faisait un moment maintenant que nous n'étions plus "dans" l'eau, mais l'humidité ambiante nous préservait du dessèchement, et ses cheveux étaient encore très clairs, de la même teinte que le pantalon de soie qu'il portait. Ils étaient si fins... libérés de leurs nœuds, du sel et du sable, ils coulaient entre mes doigts comme de l'eau, et je songeais qu'heureusement qu'il n'était pas une fille - ses cheveux auraient été a-troces à faire tenir en place pour une quelconque coiffure...

Et encore une claque mentale... Silencieuse, je terminais mon travail, puis comme il était courant de le voir en ce moment chez les jeunes nobles, je tressais deux petites mèches de cheveux de chaque côté de son visage, en laissant une encadrer ses traits de chaque côté, rassemblant les deux autres derrière sa tête en une seule tresse pour maintenir ses cheveux en place.

- Et voilà... dis-je en me reculant d'un pas, fixant son reflet dans le miroir.

Il était... stupéfiant. Je crois que même s'il avait eu plus de tatouages, il aurait quand même eu l'air plus... normal que moi...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Sam 22 Sep - 22:22

Je m'arrêtais pour écouter la réponse d'Arabyss, avant de hocher la tête à la fin. Ok, juste un signe de tête alors !... Reprenant mon va et vient, je m’entraîner à faire quelques signes de tête en souriant aimablement. La pression ! J'avais l'impression de réviser pour une pièce de théâtre là ! Mais je n'avais pas envie de faire d'impair, histoire de pas me faire cramer. Je me rendais seulement maintenant compte que la situation était très dangereuse. Je risquais ma tête quand même...

Oubliant ces pensées lugubres en regardant Arabyss, puis en m'asseyant sur le tabouret, je la laissais faire avec anxiété. Serrant les dents, je me contentais de ne pas bouger alors qu'elle me brossais les cheveux. Je ne les avais pas pas brossé régulièrement depuis que j'étais en age de le faire seul et les seules fois où je le faisais, c'était pour me couper les cheveux, une fois tous les 36 du mois donc bon... Je n'étais pas habitué et je n'aimais pas ça. Mais je devais bien y passer...

Après un long moment de douleur contenue, je regardais Arabyss alors qu'elle me tressais quelques mèches. Une fois le travail terminé, je me regardais dans le miroir, un peu choqué. Je n'avais jamais eu cette tête... Mes cheveux étaient lisses, brillants, et les quelques mèches longues finissaient parfaitement la tresse qu'elle m'avait faite. Super... Je me tournais vers elle avec un grand sourire.


- Merci !... Et toi, t'as fini ? Ou tu vas te changer ?

Alors que j'attendais sa réponse, je me rendis compte de ma connerie.

- Pas que j'aime pas ta tenue, tu es magnifique hein !... Je voulais juste demander...

Je baissais les yeux, penaud. Non mais gros débile oui.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Dim 23 Sep - 12:27

En fait finalement c'était plutôt agaçant de l'avoir se baladant dans mon dos, apparaissant dans le miroir par intermittence, et je ne fus pas fâchée lorsqu'il vint enfin prendre ma place sur le tabouret pour que je m'occupe de ses cheveux. Ces derniers semblaient presque soupirer de soulagement alors que je les démêlais lentement, faisant de mon mieux pour ne pas tirer ni lui faire mal... mais je devais bien avouer que je n'avais pas l'habitude de coiffer d'autres cheveux que les miens, et comme moi depuis le temps j'étais totalement insensibilisée... enfin, je faisais de mon mieux. A sa tête, j'avais comme un doute sur ma prétendue délicatesse... mais fallait bien enlever les nœuds aussi quoi... Une fois le démêlage impeccable, je le coiffais donc, et sa tête lorsqu'il se décida à regarder valait sacrément le détour.

- De rien...

Mais alors que j'allais répondre à sa question, pas gênée plus que ça... la suite me laissa un peu perplexe. Qu'est-ce qui lui prend ?... Magnifique, rien que ça ?... Ça doit être le stress qui le met dans cet état...

- Euh... beh je vais me changer, c'est pas vraiment une tenue convenable pour une réception officielle... dis-je en agitant les plis de ma longue robe, au tissu blanc fluide comme de l'eau, presque transparent, fendue jusqu'à la hanche pour pouvoir courir en cas de besoin, simplement maintenue sur ma poitrine par deux pattes de métal argenté, dénudant totalement mon dos et mes épaules.

Faisant volte-face, je joignis les actes à la parole, et passais derrière mon paravent tout en dégrafant ma robe qui glissa au sol alors que je me dirigeais vers l'armoire. En ouvrant une porte, j'en tirais une autre robe, qui n'avait strictement rien à voir avec celles que je portais d'habitude - j'aimais les tissus fluides, légers, blancs de préférence... et avec le moins de tissu possible pour me couvrir, afin de me sentir libre de mes mouvements - la robe que j'enfilais à présent était d'une toute autre facture. Elle était taillée dans le même lourd tissu que le manteau d'Ilmaes - du même bleu roi, le corset était bordée d'une rangée de perles, et tout l'arrière brodé d'argent - les plis bouffants de la jupe formaient comme une rose se fanant peu à peu pour s'achever en une légère traine derrière moi, l'archétype même de la robe de princesse... lourde, encombrante, ridiculement trop riche, tout ce que je haïssais. Dire que mes sœurs étaient forcées d'en porter tous les jours...


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Dim 23 Sep - 13:47

Alors que je venais de m'embrouiller sérieusement, je vis sa mine perplexe mais fut soulagé qu'elle ne réponde rien de bien mordant. Ouais parce que sinon on commençait mal la soirée là ! Alors qu'elle s'éloignait de moi, je détournais vite le regard en la voyant défaire sa robe. Allez, elle est derrière le paravent, moi je me barre d'ici ! Me levant, je repartis vers le lit pour prendre le manteau et l'enfiler rapidement, lissant ensuite les manches et réajustant les épaules, il était un peu large, mais ça n'était pas trop ridicule. Hein ?... C'était pas ridicule ? J'attachais le vêtement en attendant Arabyss, ne lui demandant pas si elle voulait de l'aide. J'avais pas trop envie de passer derrière le paravent quand même !

Mais quand elle apparut, toute prête dans sa lourde robe bleue, je haussais un sourcil surpris et ébahi. Ce genre de robe était à des années lumière de ce que je l'avais vu porter mais elle lui allait parfaitement, bien qu'elle semble un peu boudeuse de porter ce style de vêtement. En effet, c'était bien plus encombrant que ses robes transparentes et fluides... Mais ça m'allait, comme ça elle n'allait pas exposer ses courbes juste sous mon nez ! Souriant un peu, je m'appuyais contre le mur en croisant les bras.


- Bonjour mademoiselle, vous êtes ?...

Elle était méconnaissable, vraiment !... Même si elle avait toujours son air boudeur qui la définissait plutôt bien.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Dim 23 Sep - 17:46

Toujours derrière mon paravent, installé là à une époque reculée et ne me préoccupant pas plus que ça de la disposition des meubles de ma prétendue chambre, je n'avais jamais pris la peine de le virer, vu que je ne lui avais jamais trouvé le moindre intérêt, mais vu la pudeur d'Ilmaes ce n'était peut-être pas plus mal... Bref, toujours plantée derrière, je me contorsionnais pour fermer la minuscule rangée de boutons dans mon dos, et lorsque ça me sembla bon, je rajustais mes cheveux en retournant vers le miroir pour vérifier que tout était bon dans mon dos. Et croooooootte il reste deux boutons !! Ramenant mes cheveux libres sur une épaule, je commençais à essayer de les fermer du bout des doigts... avant de me retourner en entendant Ilmaes. Il avait mis le manteau qui lui allait comme un gant ou presque, complétant sa tenue, et j'esquissais malgré moi un léger sourire, avant d'attraper délicatement un pli de ma jupe en m'inclinant d'une gracieuse révérence.

- Juste une bonne petite cruche souriante dont vous aurez oublié le nom avant même que je ne l'ai prononcé, répondis-je d'une voix sucrée, un sourire délicat aux lèvres. Et le pire, c'est que c'est vrai, conclus-je avec amertume en reprenant mon ton habituel, me tournant de nouveau dos au miroir pour tenter de finir de fermer ma robe.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Dim 23 Sep - 18:56

Sa légère courbette et son ton mielleux me surprirent encore plus. Elle était carrément... Ah ouais en fait non. Elle était comme d'habitude. Je ris un peu avant de m'approcher d'elle.

- Mais si, je suis sûr que je m'en souviendrais !... Attends, laisse moi faire.

Me plaçant entre elle et le miroir, je pris ses mains pour les éloigner des boutons encore défaits, avant de finir d'attacher le corset sans trop de peine. Ça n'était pas très compliqué à faire mais je n'étais pas vraiment habitué à attacher les corsets des filles... Ni à les détacher, soit dit en passant. Une fois les boutons attachés, je regardais un instant sa taille rendue encore plus fine par le corset avant de secouer la tête en frissonnant, m'éloignant d'elle.

- Et voilà, c'est attaché !... Et au cas où je devrais me présenter, je ne devrais pas avoir un nom ?

J'entendais par là un nom de noble, bien sûr que j'en avais un, mais je n'avais pas de particule...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Dim 23 Sep - 23:06

Quand je pense qu'il va falloir que justement, je joue à la bonne petite nounouille toute la soirée... ça me fatigue d'avance. Mais bon... je ne savais pas trop pourquoi... mais je me sentais toujours obligée d'être présente pour les anniversaires de mes frères et sœurs. Je me sentais... enfin... j'avais l'impression que si je n'y allais pas, ce serait vraiment mal. Alors je faisais cet effort... juste pour eux. Surprenant Ilmaes en revêtant une seconde le masque dont je me parerais pour la soirée, je redevins normale pour les quelques minutes de paix qui nous restaient encore, et retournais m'occuper de mon corset... ou pas. Hésitant une seconde à m'éloigner... je me laissais finalement faire, ramenant mes cheveux sur mon épaule, avant de me retourner et d’arranger une dernière fois ma coiffure dans le miroir.

- Si... soupirais-je en rajustant mes perles autour de mon cou - je préférais les avoir autour des hanches, elles étaient moins gênantes comme ça, mais ce n'était pas vraiment politiquement correct... enfin bref. C'est quoi, ton nom ?... demandais-je alors en lui donnant un bref coup d’œil.

C'était vrai que mine de rien, au-delà de tout... on ne s'était jamais vraiment correctement présentés.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Dim 23 Sep - 23:52

Une fois son corset attaché, je me reculais pour la laisser s'arranger un peu. Même si je trouvais honnêtement qu'elle n'avait besoin de rien de plus. Son soupir me fis baisser les yeux avec un petit sourire blasé. J'allais devoir m'inventer un nom, c'était ça ?... Je n'aimais pas trop ça. Encore, me déguiser, mais taire mon nom... J'avais l'impression de le renier. Enfin, il fallait bien, j'étais fier de ce qu'il représentait mais si je voulais qu'il survive à la soirée... Il valait mieux ne pas le prononcer de but en blanc.

Sa question me fis sourire alors que ma bonne humeur reprenait le dessus.

- Pourquoi, tu veux savoir quel noms vont porter nos bébés ? ris-je en me décalant de trois bons mètre loin d'elle.

Roooh, c'était drôle quoi ! Elle allait pas râler hein ? Et puis elle peut pas me renvoyer balader, maintenant je devais l'accompagner quoi qu'il arrive ! Abandonnant mon air de crétin fini, je lui fis un sourire sincère et avenant, lui présentant mon bras en bon gentleman.


- Hafen. Et toi ?




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Lun 24 Sep - 21:47

Ma question me parut plus que stupide une fois énoncée à voix haute, et je détournais le regard - dans cette pièce... dans cette tenue... je n'étais pas moi même... c'était comme... porter un costume trop grand, dont il faut sans cesse remonter les épaules et relever la jupe pour pas marcher dessus. Mais alors que je m'appitoyais sur mon sort... je manquais m'étouffer avec ma salive. Que... QUOIIII ???????????!!!!!!!!!

- Mais... t'es VRAIMENT QU'UN MOLLUSQUE SANS CERVELLE !!!!
m'époumonais-je en attrapant le premier truc qui me tomba sous la main - ma brosse - pour le lui balancer dessus.

Les joues en feu, je me détournais en croisant les bras, agacée - mais... il m'éneeeeeeerve, qu'est-ce qu'il m'énerve !!!!!!!!

- Pfff, soupirais-je en guise de réponse en considérant son bras d'un bref coup d’œil faussement méprisant. Hafen... répétais-je ensuite doucement. Hafen... mhhh... Lann'Hafen, ça sonne bien comme ça non ?... demandais-je pensivement.

Ça me semblait pas mal, ça faisait un peu "nouveau riche", tout à fait le style...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Mar 25 Sep - 9:46

Je penchai la tête sur le côté quand je la vis détourner le regard, me demandant ce qui lui arrivait. Elle paraissait toute triste d'un coup... J'avais rien fait pourtant et puis elle avait rien dit de spécial en plus... Bon, il va falloir faire changer tout ça un peu ! Allez, je fais un peu le con encore !

Eh eh eh... Ca marche en plus ! Alors que je la regardais, satisfait, je me penchais in extremis pour éviter la brosse à cheveux que me lançait Arabyss, la voyant rebondir contre le mur avant de se perdre sous le lit. Eeeeeh mais elle est pas bien ?!


- Méchante ! Tu veux que je sois défiguré alors que je suis tout bien habillé ou quoi ?

Non mais ! Manquerait plus que ça ! Haussant un sourcil quand elle déclina dédaigneusement mon bras, je me redressais et attendis le verdict... Lann'Hafen ? C'est pas mal comme ça ! J'aime bien ! Je hochais la tête, satisfait.

- Oui, très ! Bon, et bien pour ce soir je suis Ilmaes Lann'Hafen.

Bon, et bien puisqu'elle veut pas me donner son nom je vais lui en inventer un ! Je l’appellerais... Bybyss, en fait pas besoin de nom de famille, Bybyss tout seul ce sera parfait...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Jeu 27 Sep - 16:13

Un peu calmée, mais le sang bouillonnant toujours, je réfléchissais pour éventuellement trouver mieux que Lann comme préfixe - ça ne voulait rien dire... c'était mon seul souci, vu que tous nos noms au-delà des consonances avaient des significations plus ou moins lointaines mais bon... après, personne ne s'amuserait non plus à tenter de décortiquer tous les noms des personnes invitées, et surtout pas celui d'un petit seigneur méconnu... Enfin du moins, je l'espérais. Il avait évité la brosse qui avait terminé sous le lit, et je le contournais pour monter les marches et m'agenouiller - me penchant en avant, je récupérais la brosse qui heureusement n'avait pas filé trop loin, et je la fis tourner entre mes doigts en le détaillant de haut en bas. Bon sang... je sens qu'en fait, il ne sera pas si ignoré que ça, surtout par la gente féminine...

- Si ça te va c'est parfait, dis-je en retournant ranger la brosse.

A cet instant, une petite clochette murale en verre commença à carillonner, et si les murs de pierre n'avaient pas été si épais, on aurait pu entendre qu'il en était de même dans toute la maison - huit coups s'égrenèrent, et je soupirais doucement - l'heure était venue...

- C'est l'heure, on y est tout juste, va falloir descendre, dis-je avec l'entrain de quelqu'un allant à un enterrement.

J'avais tellement pas envie d'y aller...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Jeu 27 Sep - 21:13

Je la regardai alors qu'elle semblait réfléchir, la suivant des yeux quand elle s'approchait du lit. Aaaah la brosse, j'ai oublié la brosse ! Bon beh tant pis, qu'elle la ramasse, c'est sa punition pour me l'avoir jeté ! Attendant patiemment les instructions, je me tins sage, sans rien dire, en gentil jeune homme que j'étais. Mais si je suis gentil ! Plus que n'importe qui ! Bref.

- Oui, on va pas s'encombrer non plus l'esprit, j'ai un nom, c'est l'essentiel, souris-je en hochant la tête.

Je sursautais quand une petite sonnette retentit dans la pièce. Qu'est-ce que c'est ?... En voyant Arabyss soupirer de la sorte, j'imaginais que ce devait être le début des festivités. Ouais, j'avais hâte d'y être, pour pouvoir apprendre comment les nobles se comportent entre eux ! Je passais derrière Arabyss, effleurant sa taille pour la faire légèrement avancer, avant d'ouvrir la porte de sa chambre pour me retrouver dans le couloir. Lui tendant de nouveau mon bras, patient, je lui souris un peu.


- Allez, on y va ! Viens, j'ai besoin de toi pour me guider, je sais pas où c'est...

Et puis la maison semblait tellement grande que j'avais peur de m'y perdre.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Jeu 27 Sep - 22:33

Ouais... il a un nom ouais. Lann, ça veut rien dire, si jamais on lui pose la question, faudra inventer... je lui faisais confiance, il avait certainement assez d'imagination pour ça. Du coup par contre je n'avais pas le temps de lui détailler plus que ça le protocole, mais pour la parade il n'aurait qu'à se laisser guider, et à table, je le ferais placer à ma droite... mes parents n'y survivraient pas avec un peu de chance... Pas plus gaie pour autant, relativement démoralisée à l'avance, je me laissais guider sans râler pour une fois, passant mon bras dans le sien sans même une légère hésitation - il n'était plus temps... En plus mon corset laisse apparaitre la plus grande partie de mon tatouage sur la poitrine... heureusement, ma robe et mon petit boléro cachent les perles de magie dans mon bras et le reste de mes tatouages. Et avec un peu de chance, la rivière de perle qui reste autour de mon cou suffira à dissimuler un peu mon tatouage...

Passant dans des couloirs de plus en plus hauts, larges et richement décorés, j'entrainais Ilmaes dans les profondeurs de la falaise, descendant lentement les niveaux en pente douce sans jamais qu'aucun escalier ne vienne perturber les courbes ambiantes. Des tentures avaient remplacé la pierre brute, d'épais tapis couvraient le sol, des bas reliefs et des sculptures surgissaient de nulle part à tous les coins, des portiers nous ouvraient les porte et les refermaient derrière nous sans que je ne leur accorde le moindre regard et enfin nous débouchâmes soudain dans un gigantesque dôme de l'autre côté de la falaise, entièrement constitué de cette matière gluante mais néanmoins transparente qui nous servaient à isoler nos demeures - au-dessus de nos tête, et tout autour de nous, l'obscurité marine nous enveloppait, et parfois un banc de poisson ou la danse d'une algue à la dérive apparaissait dans le champ lumineux diffusé par les globes d'algues dans toute la salle, la rendant presque aussi claire que si elle avait été éclairée par la lumière du jour.

Au centre de ce dôme s'élevait une légère estrade, ronde également, occupée en son centre par un buffet de hors-d’œuvre , et placée devant, face à l'entrée, se tenait ma famille au complet, mon frère aîné, pour qui nous étions donc tous rassemblés ce soir, se tenant un peu à l'écart, surveillant de loin la clochette de verre qui sonnerait un coup à l'heure où les invités se prépareraient à rentrer. Grand, plus qu'Ilmaes, il était cependant moins fin, plus carré d'épaule et certainement mieux nourri, ses yeux d'un bleu sombre pourtant plus clair que ses cheveux faisant la navette entre la clochette, ma famille... et maintenant moi alors que j'entrais au bras d'Ilmaes.

Mes douze frères et soeurs de tous ages et toutes tailles étaient là, au complet, vêtus de teintes, d'étoffes et d'ornements différents, mais tous déclinaient leurs couleur de cheveux en un bleu marine semblable au mien, plus ou moins sombre, plus ou moins turquoise, et des yeux allant de l'orange au vert en passant par le bleu et l'indigo, seule originalité dans nos physiques relativement homogène. Nous étions tous plutôt grands, plus ou moins fins, mais des traits familiaux caractéristiques se retrouvaient en chacun... moi la première. Au milieu de toute cette troupe, ma mère, grande Sirène à l'air doux et soumit, aux cheveux d'un vieux rose très doux et aux yeux ambrés, renouait les derniers ruban, replaçait les perles, arrangeait une coiffure et rassurait tout le monde alors que mon père, colosse parmi les siens, ses cheveux gris fer coupés très courts, son regard indigo rivés sur eux, surveillait sans un mot la mise en place de tout le monde... avant de lever les yeux sur moi.

- Tu vas m'attendre ici, murmurais-je en leur tournant le dos pour faire face à Ilmaes avant qu'il n'entre à son tour. Les nobles les plus éminents feront leur entrée en premier pour féliciter mon frère et tout le blabla, et moi je devrais rester plantée au milieu à compter les nénuphars, reste par là, te perds pas, fait pas de bêtise, ne parle à personne, garde la tête haute, ne touche à rien, le plus simple est que tu choppes un verre quelconque que tu garderas pour te donner contenance, que tu te mettes dans un coin et que tu ignore tout le monde, chuchotais-je à toute vitesse, une main sur sa poitrine...

Avant de me hisser sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur sa joue. Faisant volte face, ignorant le regard de mon père qui semblait me transpercer alors même que je le fuyais, je montais sur l'estrade sans un mot, me plaçais légèrement en retrait et à ma place dans l'ordre de naissance... et commençais à compter les secondes. Puis enfin, une éternité plus tard, le petit "ding" tant redouté raisonna, les grandes portes s'ouvrirent... et le long défilé commença...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Ven 28 Sep - 5:51

Alors qu'elle avait prit mon bras, toujours autant enchantée d'aller faire la fête, je me laissais guider dans les couloirs de la maison en m’astreignant de tout commentaire, regardant simplement avec une indifférence feinte les richesses que dévoilaient la maison de ma compagne de soirée. Euuuuuuuh sérieux ?! Mais elles sont gigantesques ces tentures, ça devrait pas être permis ça ! Je bouillais d'envie de me mettre à piailler comme un gosse, mais vu la tête renfrognée de la Sirène à mes côtés, je doutais de sa patience si je commençais mon numéro.

Après plusieurs instants de marche, nous arrivâmes enfin sur le lieu de la réception. Énorme et lumineux, le dôme qui nous accueillait m'impressionnait presque plus que le reste de la maison... Avant que mes yeux ne se posent sur la famille sagement installée en son centre. Je comprenais pourquoi la maison était grande à présent... Ils sont... Tellement ! Je détaillais toute cette fratrie en remarquant les ressemblances frappantes entre Arabyss et ses frères et soeurs, avant de regarder rapidement sa mère qui s'occupait de tout ça... Et d'éviter le regard de son père qui me brûlait un peu.

Baissant les yeux quand elle m'arrêtait, une main sur mon torse, je la regardais en ayant l'air naturel alors que j'étais totalement surpris par son débit de parole comme par son contact. Euuuh ok, ok, ok... Mais je veux pas être seul moi ! Elle m'abandonne ! Alors que j'allais la supplier de rester avec moi, elle m'embrassa sur la joue et me coupa toute envie de répondre. Au lieu de chercher à la retenir, je cherchais à lui répondre pour cacher mon air surpris et effleura sa joue de mes lèvres à mon tour, furtivement.


- Bon courage... chuchotai-je en faisant volte-face pour attendre mon tour dehors.

Prenant un verre comme elle me l'avait dit, je m'installais dans un endroit calme où je ne pouvais pas être dérangé, m'intéressant passionnément pour les tentures accrochées au mur. Peu après, une petite sonnerie accompagnait la venue de plusieurs couples d'invités que je m'empressais d'ignorer, les étudiant tout de même rapidement. Attends mais je rêve où la Duchesse me fait de l'oeil là ?!




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Sam 29 Sep - 13:19

Les portiers maintenaient les portes ouvertes, et le héraut annonçait noms, rangs, titres et autre de chaque personne faisant son entrée dans la salle dans un ordre et selon un rituel précis. Chaque noble entrant avançait jusqu'à l'estrade, s'inclinait une première fois devant nous en guise de salut, que nous lui rendions, puis mon père était félicité, et une fois qu'il avait accepté ces félicitations, c'était autour de mon frère de recevoir vœux et cadeaux, et ainsi de suite. Et moi, au milieu de mes frères et sœurs, je regardais la salle s'emplir peu à peu d'une foule bigarrée, ayant renoncée depuis un moment à compter les secondes, et ne rêvant que de l'instant ou cette mascarade arriverait enfin à son terme... et où je pourrais descendre de là pour retrouver Ilmaes. J'espérais que tout allait bien pour lui...

Enfin, enfin !!!! Le défilé pris fin, et je me dépêchais de quitter l'estrade pour filer dans la dernière pièce où j'avais laissé Ilmaes. Y était-il toujours, qu'avait-il fait durant tout ce temps ?? J'espérais que tout allait bien pour lui, qu'il n'avait pas fait de mauvaises rencontres, ou qu'il ne s'était pas trop ennuyé... un pan de ma robe relevé pour pouvoir marcher vite plus facilement, bien que ce soit inconvenant, j'en avais trop l'habitude, je commençais à fouiller la foule du regard, cherchant sa chevelure argentée parmi la multitude de têtes colorées présentes...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Sam 29 Sep - 13:47

Petit à petit je vis les invités se répandre après avoir saluer la famille mais restais de marbre, évitant les regards et me constituant un masque froid, mais je commençais sérieusement à m'ennuyer... Quand je me fis légèrement bousculer par quelqu'un. Me retournant, je retins une profonde révérence pour baisser simplement la tête, m'excusant en même temps que le noble qui venait de me rentrer dedans, trop occupé à discuter avec sa fille. Me laissant porter et adoptant le comportement du duo en face de moi, j'échangeais quelques rapides mots, apprenant par la même occasion le nom d'Araybss. Ah ah ! Elle voulait me le cacher la coquine ! Mais je le sais maintenant !

Alors que j'adressais un sourire à la jeune sirène une fois notre échange terminé, je relevais la tête et vis Arabyss arriver dans la salle, dos à moi vu que je m'étais retranché dans un coin près de la porte. Attrapant une coupe pour elle, je passais derrière pour me pencher vers son oreille.


- Mes hommages Dame Hale'Lake... Un verre peut-être ?

Je lui tendis le verre plein avant de regarder autour de moi, remarquant le nombre impressionnant d'invités.

- Et moi je vais pas saluer ton frère ?

Bon, j'avais pas trop envie de m'approcher de son père, mais je pouvais quand même dire bonjour non ?... Quoi que, j'ai pas de cadeau...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Sam 29 Sep - 17:58

Je m'inquiétais un peu de ne pas le trouver, même si parmi une telle foule c'était un peu normal, mais ça me permettait de me dégourdir discrètement les jambes - j'avais des fourmis dans les jambes, et mal aux pieds et à la nuque après être restée debout sans bouger si longtemps... Mes sandales me serraient un peu, j'avais l'habitude de rester pieds nus, mais sur le dallage froid commun à l'enfilade de salles ouvertes pour la réception ça ne l'aurait pas fait, aussi subissais-je tous ces désagrément en silence, répondant simplement à quelques signes de tête en passant - j'ai faim en plus... Puis, alors que j'entrais dans la dernière salle, cherchant toujours Ilmaes, je sursautais en entendant sa voix - mais !!...

- ... M'appelle plus jamais comme ça, sifflais-je après avoir vérifié que personne ne faisait attention à nous, prenant le verre en me retenant de le lui arracher.


Et puisque personne ne regardais, je descendis d'une traite le verre de l'alcool à base d'algue et de miel produit sur l'île, et tant pis pour la suite. Posant mon verre sur le plateau d'un serveur passant à côté de moi, je retins un hoquet, l'alcool me brulant la gorge, et je hochais doucement la tête.

- Sincèrement, c'est pas contre toi, mais vaut mieux pas. Dans la masse, personne ne fait attention à toi, mais ici, tout le monde connait tout le monde ou presque au moins de visu... tout le monde s'est déjà montré à une soirée ou une autre, que tous sachent bien qui est le compte machin ou le marquis cela, aller te mettre sous le nez de mon frère, ça reviendrait à t'agiter au bout d'un hameçon... et j'espère que t'as conscience de ce qui pourrait t'arriver si on finissait par constater que tu n'es pas d'ici... murmurais-je en me dirigeant vers un buffet.


Le verre d'alcool à jeun, c'était pas une bonne idée en fait...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès... Sam 29 Sep - 18:20

Son sursaut m'amusait un peu même si je ne le montrais pas, avant de la regarder quand elle m'engueula. Mais... J'ai rien fait ! Ca va, c'est pas parce que je l'ai appelé par son nom qu'il faut qu'elle râle, c'est son nom et puis c'est tout... Même si elle l'aime pas.

- Hé, sois plus gentille si tu veux continuer à faire enrager tes parents... Ne pus-je m'empêcher de lui murmurer.

Je suis pas crétin non plus, elle était pas du genre à embrasser le premier soir... Ni le dixième, à mon humble avis. Amusé, je la vis vider son verre d'une traite, me demandant si c'était une bonne idée. Notre dernier repas remonte à loin quand même... J'écoutais ses explications avec attention, un peu désabusé. C'était drôle comme, même avec un costume, j'étais toujours à la même place : un rien du tout. Le jour où je prendrais le pouvoir et que je gouvernerais le monde ils verront ouais !Toutes à mes stratégies de révolution, je vis Arabyss s'avançait vers un buffet et la suivis en bon petit animal de soirée.


- Tu t'es pas trop ennuyée à être exposée comme ça sur l'estrade ? Si ça peut te faire plaisir, j'ai trouvé que c'était toi la mieux habillée !

Ouais, c'était débile, mais j'avais pas trouvé grand chose d'autre à dire... Et puis en plus c'était vrai, les tons de sa robe faisait ressortir la couleur de ses cheveux et de ses yeux !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès...

Revenir en haut Aller en bas

Ma parole, je vais finir par croire que tu le fais vraiment exprès...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Sujets similaires

-
» J'vais finir par croire que c'est le destin ... ▬ Isleen
» Je vais finir vieille fille si ça continue XD
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» La porte-parole de la Minustah opine sur Haiti
» Croix de bois, croix de fer, si je ment je vais en enfer ! [PV : Hikari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis ::  :: -