Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Kalier... premier arrêt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Lun 23 Juil - 23:46

J'avais je n'aurais imaginé autant apprécier mon séjour à Kalier. J'avais eu pour cette cité, pourtant si stricte, un véritable coup de cœur. J'aimais sa rigueur, j'aimais sa simplicité, j'aimais cette impression que les apparences ne tenaient plus à un quelconque protocole mais plutôt à une façon d'être, à l'honneur et je commençais à comprendre pourquoi les Diossads y tenaient tant. Même si ce n'était pas à mon sens une raison suffisante pour mettre sa vie en jeu.
Je n'avais dormi aussi bien qu'au Temple de Cyliea, le calme régnant sur la ville m'apaisait. Les gens semblaient moins pressés, beaucoup plus organisés et tout le palais, toute la ville tournait selon une mécanique bien huilée. Les gens semblaient tous détendus, sachant ce qu'ils avaient à faire, comment ils devaient le faire et s'appliquaient tous à remplir leur rôle. Je n'aurais pas du apprécier cette rigueur, moi qui avait toujours tenue à ma pauvre illusion de liberté. Moi qui aimait échapper à la routine pour fuir dans les bois. Mais cette routine là avait quelque chose d'apaisant en ceci qu'elle ne semblait pas forcée. Elle était naturelle et les gens paraissaient tout simplement épanouis.

Visiter la cité avec Emea fut un réel plaisir. Pas une fois, nous ne croisions la Princesse Cindara, pourtant, j'avais aidé Emea à la chercher, entendant de ci de là des rumeurs de son passage, mais elle semblait insaisissable, à moins que personne ne cherche à la retenir. La veinarde !!! Comme la veille, Emea semblait préoccupée et une fois encore, je tentais de lui changer les idées, la harcelant de questions sur la cité Diossad, la poussant à me la faire découvrir sous tous les angles et maudissant toujours un peu plus Wylian d'avoir osé l'abandonner.
Comment pouvait-elle supporter ça ?!
Plus je remarquais que mes efforts était vains et plus je m'enflammais contre le Prince. Il ne la méritait pas. Emea avait le droit d'avoir un homme qui prendrait soin d'elle, ne regarderait qu'elle, ne penserait qu'à elle et ne supporterait pas d'être séparé d'elle plus de quelques secondes. Elle avait le droit de se sentir désirée et indispensable. Au lieu de ça, elle était abandonnée à son sort, réduite à errer en attendant, en s’inquiétant et quand Wylian rentrait...Rah, rien que l'idée me donnait envie de l’éviscérer. Mais je me tus, refusant de lui imposer toute la haine que son fiancé m'inspirait.
Puisqu'elle l'aimait...

La journée passa presque aussi rapidement que la soirée de la veille et je ne m'inquiétais pas de ne pas voir revenir Wylian, en fait, je m'en félicitais, prolonger mon séjour ne me semblait plus aussi aberrant que la veille, bien au contraire. Et pour ne rien gâcher, le Roi lui même se montrait tout à fait charmant, je n'étais plus si pressée. A moins que je me cherche de nouvelles excuses. Je me sentais en sécurité à Kalier et quand je pensais à la suite de mon voyage, j'avais des sueurs froides. Je ne voulais pas croiser Syl'adran, plus jamais.
Seulement, il n'était pas de cet avis.
Et l'idée de risquer la vie des soldats de Wylian, maintenant que j'avais pu visiter leur cité, maintenant que j'avais pu comprendre leur mode de vie, maintenant que je connaissais leur nom et leur visage, me devenait de plus en plus intolérable.
Pourtant, Wylian rentrerait bientôt et nous repartirions.

La nuit venait de tomber sur Kalier et alors qu'Emea me raccompagnait jusqu'à mes appartements, la rumeur du retour du Prince nous atteignit sans mal. Malgré l'heure tardive, intendants et femmes de chambres s'activaient encore. Plusieurs soldats porteurs de messages nous dépassèrent, les couloirs du palais était encore en pleine effervescence. Entre les valets préparant la cité pour la nuit et ceux la préparant pour le matin, les couloirs étaient peut être même plus encombrés et vivants qu'en plein jour. Pourtant, au fur et à mesure que nous nous rapprochions de mes appartements, ils désemplissaient à vue d’œil et quand le retour de Wylian fut confirmé, dans le calme ambiant, je sentis Emea se tendre un peu plus et soupirais.
S'en fut trop.

"Tu devrais cesser de te mettre dans de tels états pour lui..." commençais-je, me forçant à employer un ton doux et compatissant. Voire même inquiet, puisque je l'étais pour elle et surtout...sa santé mentale.

"J'aimerais bien savoir ce que tu as pu lui trouver ! Quand je pense qu'il a osé t'abandonner là, alors qu'il aurait pu profiter de ta présence. N'importe qui d'autre l'aurait fait. Tu mérite mieux Emea..."





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Lun 23 Juil - 23:56

Je l'avais guetté, toute une nuit et la journée qui suivit. C'était définitif, je ne pouvais plus faire machine arrière. Je savais que le Roi ne me considérait pas digne de son fils, ce qui était totalement ridicule, alors qu'il ne considérait tout simplement pas son fils, mais si maintenant, je revenais sur mes propos, il me classerait définitivement, et je ne tenais pas particulièrement à me promener dans les rues de Kalier avec l'étiquette "pleutre" collée sur le front. Pourtant, depuis que j'avais quitté le bureau du Roi la veille, j'étais transie de peur. Le voyage qui s'annonçait serait dangereux, mais je craignais plus encore la réaction de Wylian quand il apprendrait ma trahison.
J'avais encore du mal à réaliser ce que j'avais fait : offrir une opportunité de plus à Adaran de torturer son fils et rien le jour suivant ne put me faire oublier cette évidence.
Cindara était toujours aux abonnés absents, je savais qu'elle avait regagné Kalier, il suffisait de tendre l'oreille dans les couloirs pour constater ou non la présence de la fille cadette du Roi, mais je ne l'avais pas croisé, pas une seule fois. Il fallait bien avouer que je ne l'avais pas cherché avec autant d'ardeur que d'habitude, toute accaparée par Eil'liathan, qui pourtant avait proposé, puis tenté de m'aider dans mes recherches. Mais je fus incapable d'y mettre autant de coeur que d'habitude, rongée par l’inquiétude, ne rien en laisser paraître était de plus en plus difficile.

La journée qui suivit celle de notre arrivée se passa en visite et la bonne humeur si inhabituelle d'Eil'liathan ne parvint pourtant pas à me changer les idées. L'espace d'un instant, j'eus l'impression qu'elle avait senti et faisait tout pour m'aider, puis quand elle me posa finalement la question, j'éludais en évoquant l'absence pesante de Wylian, qui avait l'air de la ravir elle.
Visiblement, elle n'avait pas encore était mise au courant de mon petit numéro et je ne savais pas si je devais m'en réjouir ou non. La journée passa rapidement et je ne cessais de guetter le retour de Wylian et quand le soir tomba, alors que je raccompagnais la Princesse jusqu'à ses quartiers, passant des couloirs agités par l'effervescence de la nuit à préparer et la journée suivante à organiser, aux couloirs déjà tout prêts à laisser les dormeurs profiter de leur nuit, le retour de Wylian fut confirmé. Je sentis mon coeur faire un bon dans ma poitrine. J'aurais voulu pouvoir planter Eil'liathan au milieu du couloir et courir jusqu'à la caserne, mais nous en étions trop éloignées pour que j’espère l'y trouver. Considérant l'étendue du palais royal et notre position, il devait déjà avoir atteint le bureau de son père.
Je l'avais loupé. J'avais laissé passer ma seule et unique chance de m'expliquer, de le prévenir et surtout de le préserver des coups que son père ne manquerait pas de lui infliger pour lui annoncer ma participation au voyage.
Nous n'étions plus très loin des appartements réservés à la Princesse Daes, plus très loin non plus du bureau du Roi. J'entendis à peine les paroles de mon amie, me contentant d'y répondre par un soupir alors qu'au détour d'un couloir, Il apparut.

Wylian se mettait rarement en colère, mais lorsqu'il le faisait, même derrière son masque de froide impassibilité, l'aura qu'il dégageait était inquiétante.
Pour la toute première fois depuis notre rencontre, j'aurais voulu pouvoir le fuir, mais je n'osais pas bouger, pas même parler, à peine respirer.


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 11:28

Raide comme un piquet, tendu comme un arc, les poings serrés à m'en briser les os et grinçant des dents, je traversais d'un bon pas les couloirs presque déserts, ma longue cape élimée et frangée de boue frottant sur le sol dans un petit bruit discret qui ne faisait que m'agacer plus encore. Comment avait-elle pu me faire ça ?? Comment avait-elle pu oser !!! Moi qui pensait qu'elle était enfin redevenue raisonnable, qu'elle acceptait enfin, pour mon plus grand soulagement, de garder la sécurité de Kalier et de me laisser accomplir mon devoir l'esprit libre ou presque ??!! Je n'en revenais pas. Je ne pouvais l'admettre. Je ne pouvais croire que ma tendre fiancée, si douce et attentionnée, puisse être capable de me faire un coup pareil. Pas elle. Pas à moi. Et si c'était un coup d'Eil'liathan ?...

... Non, faut que j'arrête, que je me calme. La Princesse semblait capable de bien des bassesses, mais là... quand même. Mais la vérité en elle-même était si dure à admettre... Je ne considérais pas Emea comme "une petite chose fragile"... mais... peut-être le croyait-elle ?... Ce n'était pourtant pas le cas... mais... je savais de quoi les Corrompus étaient capables... et je ne voulais pas qu'elle y soit confronté... je ne voulais pas me retrouver à devoir choisir entre mon honneur et ma fiancée. Serais-je capable de la regarder mourir tout en défendant la Princesse ?... Je me savais fort... mais si nous étions attaqués, je n'étais pas stupide non plus - je ne pourrais assurer à moi tout seul la survie de deux personnes contre des Corrompus aussi fort que tout le monde avait l'air de le prétendre. Noyé dans mes noires réflexions, le regard crépitant d'une douloureuse colère, je ne prêtais pas attention à ce qui se passait autour de moi - un jour, peut-être, j'aurais le courage de répliquer face à mon père et de lui cracher au visage tout le bien que je pensais de lui. Et puis, au détour d'un couloir... je reconnu les intonations de la Princesse Eil'liathan, entendis sans vraiment le vouloir la fin de sa phrase.

"... qu'il a osé t'abandonner là, alors qu'il aurait pu profiter de ta présence. N'importe qui d'autre l'aurait fait. Tu mérite mieux Emea..."


Mon humeur déjà passablement arrangée par la confrontation avec mon père chuta de façon vertigineuse, et je vis immédiatement rouge. Elles étaient là, arrivant en face de moi dans le couloir que je venais d'emprunter, et je les croisais sans ralentir, sans même leur accorder un regard.

- ... Peut-être devriez vous alors lui suggérer un meilleur mari - je suis certain que votre carnet d'adresse regorge de bons partis prêts à supporter votre caractère, grondais-je en passant, ma voix rendue plus grave par la colère réduite à un dangereux murmure.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 11:58

Je savais que j'aurais du garder mes pensées pour moi. J'avais beau détester profondément Wylian, pour tout ce qu'il me rappelait et tout ce qu'il représentait, pour son arrogance et son égoïsme, pour ce qu'il avait osé affirmer devant la femme qu'il était sensé aimé, je savais qu'Emea se sentirait coincé entre nous deux. J'avais bien compris que le Prince ne me portait pas non plus dans son cœur et ça m'allait parfaitement. Non seulement parce que j'aurais détesté que ce genre de personne m'apprécie, mais aussi parce que moins je me liais mieux je me portais. Enfin je...
Mais voir Emea dans un tel état m'était insupportable. J'avais fait des efforts la veille et toute la journée d'aujourd'hui, mais là, je n'en pouvais plus. Et de toute façon, je pouvais bien dire ce que je voulais, je n'étais même plus sûre qu'elle m'écoute réellement, l'annonce du retour de Wylian l'avait plongé dans une terrible angoisse. Ce que je ne comprenais absolument pas.
A aucun moment nous n'avions entendu évoquer la moindre blessure. Le palais serait certainement beaucoup plus agité si le Prince Héritier avait du revenir de mission gravement blessé. Mais alors que je réalisais que l'angoisse lisible sur le visage de mon amie n'était pas normale, quand je compris qu'elle craignait quelque chose, je n'eus pas le temps de lui poser la moindre question. Elle se figea et je l'imitais perplexe avant de comprendre.

Wylian venait d'apparaitre et je haussais un sourcil. Il avait l'air passablement en colère. Contre quoi ou qui, je m'en moquais éperdument. Il avait l'air en bonne santé et donc, nous pourrions reprendre la route dés le lendemain. Je n'arrivais pas à savoir si c'était ou non une bonne nouvelle. Quand il passa devant nous sans nous accorder le moindre regard, je haussais un sourcil dévisageant Emea, je lançais un coup d'oeil au Prince. Qu'il m'évite, d'accord, tant mieux même, mais qu'il évite Emea. Non là, vraiment, je ne comprenais plus grand chose.
Est-ce que ça avait un rapport avec la tension qui émanait d'Emea ? S'était-il passé quelque chose ? Non, la question était plutôt de savoir ce qu'il s'était passé exactement. Et quand ?
Quand nous étions arrivés, alors que Wylian avait prit la fuite, il avait l'air à peu près normal, alors, pourquoi serait-il soudainement en colère contre Emea alors qu'il ne l'avait plus vu depuis la veille.

Mais alors que je tentais de comprendre, le sens des paroles du Prince m'atteignirent et j'écarquillais légèrement les yeux, avant de sourire, satisfaite. Je la tenais mon excuse et je ne la laisserais pas passer malgré la présence d'Emea, l'arrogance du Prince me tapait sur le système, profondément et la façon dont il avait ignoré Emea après avoir osé jurer que sa vie ne comptait pas plus que son honneur finit de me faire perdre la tête.

Me retournant dans une grande envolé de tissu, je tendis une main en avant. Jamais il n'aurait du me tourner le dos, mon sens de l'honneur était beaucoup moins aiguisé que le sien. Sous ses pieds, le sol forma un vague, lui faisant perdre l'équilibre et je serais les poings, décidant que lui casser les dents pourrait attendre, je me contenterais de mon venin pour ce soir. Peut être que ça me soulagerait un peu.
Pourtant, j'aurais aimé lui coller mon poing en travers du visage. Il aurait l'air beaucoup moins angélique avec un coquard et quelque dents en moins.

"Peut être mon caractère vous déplait -il, mais il ne m'a jamais poussé à oublier la valeur de ma propre vie." grondais-je en serrant les poings, toisant le Prince.

"Et oui, j'estime qu'Emea mérite bien mieux qu'un Prince arrogant capable d'affirmer devant elle qu'il pourrait mourir pour une inconnue en oubliant le mal que sa mort pourrait faire à celle qu'il prétend aimer." crachais-je, me faisant violence pour ne simplement pas hurler.

Je ne tenais pas forcément à alerter tout le palais, personne n'avait besoin de connaitre les véritables raisons de la haine que je vouais à Wylian. Et à tous les hommes de son espèce capable de mourir pour l'honneur. Je ne savais trop bien le mal qu'ils pouvaient faire.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 12:39

A peine mon murmure avait-il franchit mes lèvres que je le regrettais amèrement - je venais de perdre mon sang froid. Je venais de m'abaisser à lui répondre. Décidément... je n'avais qu'une envie, faire volte face et repartir sur le champ. Il y avait toujours du travail aux frontières, il n'appartenait qu'à moi de prendre la décision d'aller prêter main forte à mes hommes, comme je le faisais toujours - quand je ne recevais pas des ordres de mission me convoquant d'urgence pour escorter les Princesses indociles. Pourtant, les équipes aux frontières allaient avoir besoin du maximum de volontaires possibles, avec l'Hivrë qui arrivait à grands pas... la neige était peut-être même déjà tombée aux abords de la forêt, et si la tiède humidité de l'humus recouvrant le sol de la forêt nous en avait encore un peu préservé, la capitale elle-même ne tarderait certainement pas à se couvrir d'un manteau blanc. Et là, au coeur des brouillards givrants et des tourbillons du blizzard, les Corrompus guetteraient la moindre faille pour s'engouffrer dans nos lignes... c'était là-bas que j'aurais dû être, à aider mes hommes à préparer l'affrontement contre les forces de la Nature en plus des Corrompus. Pas coincée ici, trahis par ma fiancée et à devoir supporter les frasques d'une Princesse...

M'éloignant dans le couloir, je fuyais littéralement à toute jambe - je n'étais pas dans mon état normal... je ne me reconnaissais pas... et je ne pouvais même pas sortir espérer me défouler un peu. Je devais aller me préparer pour ensuite subir ce maudit dîner... rarement je n'avais autant haï ma condition de Prince Héritier. Mais alors que je m'enfonçais plus loin que jamais dans mes noires spéculations... une vague déforma le sol sous mes pas, et je me rattrapais de justesse contre le mur pour ne pas finir par-terre - j'avais l'habitude de ce genre de manipulation... les corrompus maîtres de la Terre en étaient friands, espérant ainsi déséquilibrer chevaux et cavaliers, mais les uns comme les autres subissaient un entrainement spécial pour faire face aux élémentaires - mais je ne m'y attendais pas. Jetant par-dessus mon épaule un regard noir à la Princesse - elle ne reculait décidément devant rien, et sans l'air coupable d'Emea à côté d'elle, j'aurais franchement pu réviser ma théorie de sa culpabilité...

- Je ne m'attendais pas à ce que l'étendue de la valeur du Code d'Honneur Diossad soit à votre portée, répliquais-je sèchement. Et peut-être qu'en définitive, "celle qu'il prétend aimer" s'en remettrait bien mieux que ce que nous pensons, échappais-je, avant de reprendre ma route.


Je n'aurais pas dû dire ça... il fallait que je m'en aille, j'avais besoin de solitude, et vite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 13:09

Je rêve ou il fuit là ?! Non vraiment, je ne comprenais pas ce qui avait pu se passer. Je ne voyais absolument pas Emea capable de commettre un acte assez horrible pour mettre en colère qui que se soit, même cet idiot, avant même de l'avoir revu. Peut être que j'idéalisais un peu trop mon amie, mais je la savais trop gentille et aimante pour prendre le risque de blesser qui que se soit. Du moins consciemment et même sans le vouloir, ça ne lui était jamais arrivé.
J'avais la frustrante impression qu'une information importante m'échappait et j'avais littéralement horreur de ça, mais pour le moment, ma chance était là, et je ne la laisserais pas filer, je me renseignerais plut tard, même si je devais torturer Emea pour comprendre.
En voyant Wylian vaciller, j'esquissais un sourire, mauvaise. Il aurait suffit d'en remettre une couche pour le déstabiliser définitivement. Syl'adran n'en ferait qu'une bouchée, mais ce n'était absolument pas le moment de penser à ça, sur le coup, l'idée que mon frère puisse proprement étriper le Prince Héritier Diossad ne me paraissait plus aussi dérangeante. Serrant davantage les poings, j'avais de plus en plus de mal à contrôler ma colère et je sentis les Ombres m'envahirent peu à peu, me conférant une aura noir et inquiétante.

J'aurais pu le tuer là tout de suite, comme cette fois dans la cour de Nakae, il suffisait d'étendre mes ombres pour l'envahir et l'étouffer. C'était si... Simple. Si tentant.
Seule la présence d'Emea m'empêcher d'assouvir mon désir de sang. Soutenant le regard noir de Wylian, lui en renvoyant un peu être un peu plus rougeoyant, parfaitement consciente que cette fois ci, j'étais sur la corde raide, je serrais encore les poings au point que mes ongles entamèrent la chair de mes paumes.

"Il n'y a aucun honneur à ne pas considérer sa vie et oublier la douleur des autres...C'est trop facile." crachais-je.

Je sentis mon coeur se serrer dans ma poitrine, et je fus incapable de me contrôler, haletant sous l'effet de la rage qui m'envahissait.
Il lui ressemblait tellement et j'avais tellement envie de le tuer que s'en était presque insupportable. Et comment pouvait-il oser proférer de telles paroles devant Emea ? C'était évident même pour moi et il osait en douter, alors qu'il la retrouvait à peine, il osait douter d'elle. Sentant Emea se tendre à mes côtés, je crus ne plus pouvoir me contrôler.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 13:32

Je ne sais pas vraiment à quoi je m'étais attendue. Bien sure, j'avais déjà vu Wylian en colère, mais sa colère était dirigée contre d'autre. Son père en général, jamais je n'en avais été lo'bjet et je ne savais pas comment réagir. Alors, quand il apparut au détour d'un couloir, je me figeais, surprenant Eil'liathan qui soupira et laissa libre court à son ressenti. Elle qui s'était retenue si longtemps. Mais je ne l'écoutais pas, je ne l'entendis qu'à peine. Tout ce que je savais, c'est qu'elle avait tort. Après ce que je venais de lui faire, c'était lui qui méritait mieux.
Regardant Wylian s'avancer vers nous, je cherchais en vain son regard, peut être pourrait-il lire dans mes yeux le dégoût que je m'inspirais moi même d'avoir osé le trahir ainsi. Mais il évita mon regard. Il m'évita tout simplement, passant près de nous comme s'il ne nous voyait pas. Comme si je n'existais plus et je sentis mon coeur chuter.

Jamais il n'arriverait à me pardonner.

Pourtant, quand je l'entendis répondre à Eil'liatha, j'écarquillais légèrement les yeux. Il était encore plus en colère que je n'avais osé l'imaginer pour perdre son sang froid au point de répondre à la Princesse. Imitant Eil'liathan, je me retournais, restant légèrement en retrait, j'aurais voulu disparaître, et pourtant, le regard noir qu'il lança ne m'était pas adressé directement. Les paroles de mon amie me firent froncer les sourcils et je compris soudain qu'il n'y avait pas que la ressemblance avec Syl'adran qui motivait le ressentiment de la Princesse. Le sens de ses paroles me surpris, jamais je n'y avais pensé. Pourtant, je savais que Wylian préférerait son honneur à sa vie, comme tous les Diossads, comme mon père, comme tous ces soldats, c'était une coutume du pays et je n'avais jamais vraiment réalisé ce qu'elle pouvait impliquer.
Je n'avais jamais posé le problème de la sorte, je vivais simplement avec, craignant tous les jours que l'on m’annonce la mort de Wylian. Et jusque là, je ne lui en avais absolument pas voulu.
Jusque là.
Mais les paroles d'Eil'liathan éveillèrent en moi de vieux souvenirs et je me surpris soudain à en vouloir énormément à Wylian, il préférait son honneur à moi, il oubliait à quel point sa vie était importante pour moi et pas seulement, et il n'hésiterait pas à me laisser sombrer dans la douleur pour préserver son honneur.
J'étais idiote de penser comme ça. Après tout, je savais à quoi je m'exposais en vivant près de Wylian et il m'avait fait la promesse de toujours revenir... Pour moi.
Et pourtant...
Sa réponse me fit serrer les poings, provoquant en moi une nausée que j'eus de mal à retenir. J'écarquillais légèrement les yeux dévisageant Wylian, même si lui s'obstinait à m'ignorer. La bouche entrouverte, j'avais du mal à réaliser qu'il puisse prononcer de telles paroles.

Sentant Eil'liathan au bord du gouffre à mes côtés, je cédais moi aussi. Je n'en pouvais plus et ils avaient l'air de deux gamins à se disputer ainsi, s'acharnant à refuser de comprendre le point de vue de l'autre.

"ASSEZ !!!" hurlais-je alors que Wylian se figeait, certainement pour répliquer.

"Cesse de prendre ton cas pour une généralité, tu ne sais rien de nous, cesse donc de juger !!" crachais-je en tournant un regard chargé de douleur et de colère vers Eil'liathan.

"Et toi..." soufflais-je tournant les yeux vers Wylian.

"Tu es définitivement un idiot. Si tu t'imagine parvenir à accomplir ta mission, si tu t'imagine pouvoir motiver Eil'liathan à se défendre face à son frère alors que tu ne connais rien de leur histoire... Grand bien te fasse !! Tu es un menteur !!! Je ne suis pas inutile hein ?!! Alors pourquoi t'obstine tu à refuser le peu d'aide que je peux t'apporter ?!" sifflais-je en serrant les dents.

J'étais en colère comme rarement en fait, je crois bien que jamais je ne m'étais laissée emporter de la sorte.

"T'as raison tiens, va donc te faire tuer pour ton honneur, puisque tu t'imagine que ça ne blessera personne, tu pourras avoir la conscience tranquille!" finis-je sur le même ton pour finalement me détourner et fuir ses deux idiots à grands pas. Il fallait que je prenne l'air, la tête me tournait et la nausée qui me torturait allait crescendo.


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 15:27

Serrant les poings pour masquer les soubresauts de colère et d'impatience qui agitaient mes mains, je pinçais les lèvres dans une vaine tentative de m'auto-bâillonner - ça suffit, par Cycliea tais-toi maintenant... La Princesse également était en train de perdre son calme - mais à en juger par l'éclat rougeoyant au fond de ses prunelles, ce serait bien plus mauvais pour elle que pour moi. L'espace d'une seconde, elle me fit pitié - la protéger cette fois là ne serait que partie remise... incapable de se contrôler comme elle l'était, si les Ombres ne l'engloutissaient pas maintenant, elles le feraient tôt ou tard. L'évidence de cette constatation ne me fit ni chaud ni froid - après tout, une fois que je l'aurais ramenée à Nakae, ce serait plus mon problème, et au grand jamais, plus jamais je n'accepterais une mission de la sorte. Moi qui avait cru que cela nous offrirait, à mes hommes et moi, un peu de repos dans la routine...

- Et j'imagine que vous parlez en connaissance de cause, votre Altesse, ironisais-je.


Pauvre petite fille trop gâtée. Même ma soeur était loin d'être si irrespectueuse, irresponsable et idiote, alors qu'elle était reconnue dans tout le Royaume pour être plus fantasque encore que ne l'avait été ma mère. Mais alors que la Princesse semblait sur le point d'exploser, et que je n'en étais pas loin non plus, quitte à déclencher une guerre ouverte entre nos deux peuples s'il fallait en arriver là, le hurlement d'Emea me fit l'effet d'une douche froide. Jamais je n'aurais pu imaginer qu'elle puisse être capable de hausser le ton à ce point, et je baissais sur elle mon regard assombrit par ma colère qui venait de passer d'explosive à polaire. Un calme froid comme la Mort coula dans mes veines alors que je la toisais, recouvrant assez de maîtrise pour revêtir mon masque de glace... j'encaissais en silence. J'imagine que je l'avais bien cherché ?... Mon père jubilerais lorsqu'il aurait vent de cet incident - et avec les serviteurs embouteillés aux quatre coins du couloir, n'osant poursuivre leur route pour ne pas nous interrompre, il en aurait vent, j'avais confiance. Plus pâle qu'à l'accoutumé, le coeur en miette, la colère laissant simplement la place à la douleur, j'oubliais totalement la Princesse pour suivre des yeux ma fiancée qui nous planta là pour s'enfuir dans les couloirs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 15:48

Là c'est clair, je vais le tuer !! Fulminant à tel point que mes Ombres se manifestèrent sans mon accord je regrettais ma tenue, je regrettais l'absence de mes armes, parce que le tuer grâce à mes pouvoirs ne me suffirait pas. J'en étais arrivée à un point où voir couler son sang sur mes mains me devenait presque indispensable. Mon regard s'assombrit encore et mes Ombres grandirent de nouveau. Agacée de les sentir se nourrir de ma colère, je me raidis, agitais les poings, dus batailler quelques secondes où la crainte vint s'ajouter à la colère pour finalement les faire disparaitre.
A l'image du Prince, ma colère se fit soudain froide, calculatrice et terriblement meurtrière. Je rêvais de lui trancher la gorge pour lui arracher la langue et enfin le faire taire.
Si tu savais sombre idiot ...

J'oubliais sans peine mon rang, le sien, peu importait que mon comportement ait pu desservir mon peuple. De toute façon, son propre père ne pouvait pas le sentir, il ne m'en voudrait pas de l'avoir fait définitivement taire.
Les poings serrés, j'allais m'élancer quand le hurlement d'Emea retentit dans les couloirs ou se massait une foule de badauds et serviteurs en tout genre. Son cri me figea sur place, jamais je ne l'avais entendu élever la voix, ni même user de ce ton cassant. L'entendre me fit l'effet d'une douche froide et je restais bouche bée quand elle tourna les yeux vers moi. J'aurais dû m'y attendre, après tout, je menaçais son fiancé. Je clignais bêtement des yeux en l'entendant me remettre à ma place et ma colère s'envola immédiatement. Elle n'avait pas tout à fait tort et je détestais l'idée. Mais je venais de blesser mon amie en espérant justement l'épargner, j'avais été idiote mais alors que j'étais prête à m'excuser, elle se tourna vers Wylian et je manquais de m'étrangler.

"Tais-toi..." tentais-je entre mes dents serrés, mais elle ne m'entendit même pas.

Serrant de nouveau les poings, je sentis de nouveau la colère m'envahir, mais elle n'était plus dirigé contre Wylian. Elle avait tort, complétement, je ne le laisserais plus gagner, j'en étais sûre, mais pourtant, elle étala ma pire faiblesse sans le moindre remord aux yeux de tous et avant que j'ai pu m'inquiéter du sens de ses paroles, avant que je ne puisse dire quoi que se soit, elle tournait les talons, nous plantant, moi et Wylian au milieu du couloir et je la regardais s'éloigner, hésitant entre colère et surprise.
J'avais peur d'avoir compris les raisons de son emportement et les raisons de la colère de Wylian.

"J'ai mal compris hein ?"
demandais-je sans vraiment espérer de réponse alors que la foule de serviteurs se dispersaient une fois la tension et les menaces dissipées.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 16:06

De mieux en mieux - le dîner de ce soir promettait d'être mémorable, et j'en étais malade à l'avance. Idiot, menteur, indigne... étais-je réellement tout ceci ?... Je préférais encore ignorer la réponse pour cette fois. Parmi tout ça, j'osais croire que je restais un bon Général... même si sur le coup, j'aurais même presque pu en douter. Je venais de découvrir une facette de la personnalité de ma fiancée que je n'aurais jamais pu soupçonner. Elle si douce... si simple... mais elle avait été capable d'user de toutes les fins, même les pires, pour me faire céder et s'imposer contre ma volonté. Et maintenant, elle me crie dessus, m'achève en beauté et c'est elle qui prend la mouche. Mais je ne lui avais jamais menti, moi... elle savait depuis le début ce qu'impliquerait un mariage avec un Diossad, encore plus s'il s'agissait de moi, qui représentait la gloire de mon peuple tout entier. Si je faiblissais, c'était l'Armée entière qui prenait. Si je me déshonorais, c'était sur tout mon peuple que je jetais la Honte. Elle le savait - elle l'avait toujours su. Pourquoi avait-elle tant attendu pour me le reprocher ?...

- Non, daignais-je répondre, glacial. Elle a gagné, crachais-je, définitivement hors de moi.


Plantant pour de bon la Princesse dans le couloir, je regagnais mes appartements, où je savais qu'elle ne serait pas. Rapidement néanmoins ma colère s'estompa totalement pour ne plus laisser place qu'à la lassitude, la douleur et l'inquiétude - trop... ça faisait beaucoup trop pour moi en moins d'une heure.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 16:27

Tiens, il était encore là lui ? Ne prenant même pas la peine de tourner les yeux vers le Prince, je serrais les poings. J'aurais aimé me tromper, mais visiblement, ce n'était pas le cas et à entendre la réponse de Wylian, Emea n'avait pas du user que de son pouvoir de persuasion sur lui pour obtenir de nous accompagner. Celle là aussi, j'aurais du la voir venir. Qu'elle ait capitulé si facilement était trop beau. Comment avais-je pu croire que mon excès d'autorité suffirait à la faire renoncer ? Quelle idiote, franchement. J'aurais mis ma main au feu qu'il y avait du Dirpk là dessous. Depuis le début, il voulait qu'Emea m'accompagne et il avait toujours tout ce qu'il voulait. Après tout, il était Sorcier du 13° Cercle, il avait le pouvoir d'imposer sa volonté même alors qu'il était absent.
M'assombrissant, renonçant à ma colère je poussais un profond soupir las. Je ne voulais pas qu'elle vienne, je ne voulais pas la voir se dresser contre Syl'adran, je ne voulais pas la mettre en danger. Même si je savais qu'avec un peu de chance, sa vie n'était pas en jeu. C'était bien pire que ça.

Tournant légèrement les yeux, je remarquais que Wylian s'éloignait à son tour. Il avait intérêt à se réconcilier avec Emea, dans le cas contraire, plus rien ne m'empêcherait de tuer Wylian. Poussant un nouveau soupir, abandonnée dans les couloirs, je regagnais mes appartements, arrêtant quelques serviteurs pour tenter de comprendre comment Emea avait pu obtenir de nous accompagner. J'eus droit à plusieurs versions un peu trop farfelues pour me sembler vraisemblables jusqu'à tomber sur le valet autorisé à évoluer dans le bureau du Roi pour diverses taches. Jamais je n'aurais imaginé qu'Emea puisse agir de la sorte et je comprenais mieux la colère de Wylian. Pour le coup, elle était justifiée.
Quand à Dirpk... Après Wylian, il est le prochain sur la liste. Mais lui, je prendrais mon temps ! Entre mon escorte et Emea, s'en était trop !! D'ici à ce que je refuse de lui adresser la parole pour autre chose que lui hurler dessus, il n'y avait pas loin.

Parfaitement renseigné et terriblement lasse, je me résignais à regagner mes appartement et à m'abandonner aux mains de l'Armée de femmes de chambre qui m'attendait pour me préparer pour le diner.
Diner qui fut beaucoup moins agréable que la vieille. Cindara était toujours aux abonnés absents, mais personne ne s'en formalisa, moi la première. Emea était là en revanche donnant parfaitement le change. Son sourire était à peine plus voilé qu'à l'accoutumée mais je l'ignorais totalement, donnant à peine le change. J'étais trop en colère, qu'elle soit parvenue à ses fins et qu'elle ait osé étalé en public ma seule et plus grande faiblesse.

Seule... Utopie !

Quant au Prince, rien ne changeait dans son attitude. Il semblait un brin plus tendu et quand il s'excusa de son absence de la veille, je ne relevais pas, me contentant de l'excuser vaguement.
A vrai dire, je savais qu'il ne pensait pas un mot de ce qu'il disait et je me fichais qu'il soit là ou pas. Le repas pris, le Roi remercié, je regagnais mes appartements pour la nuit.
Le lendemain, nous pourrions repartir et l'idée m'empêcha de dormir.

J'arrive grand frère et je te promets de faire mentir Emea ...





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 16:42

S'en était trop. Entre mon angoisse de retrouver Wylian, sa colère, plus que justifiée, ses paroles et celles d'Eil'liathan, je ne pouvais plus. Alors, pour la première fois depuis très longtemps, depuis presque trois siècles, je sentis la colère se frayer un chemin jusqu'à mon coeur en miettes et j'explosais. Je savais qu'Eil'liathan s'inquiétait, je savais qu'elle voulait m'épargner ce qu'elle avait vécu elle... Trois fois. Mais elle, elle ignorait tout de ma relation avec Wylian. J'avais toujours su à quoi je m'engageais quand je décidais de lui offrir ma vie et je ne lui en avais jamais voulu, il n'avait pas eu le choix et je le comprenais. Mais qu'il ait pu douter de l'amour que je lui portais était, pour moi, intolérable. Combien de fois lui avais-je prouvé mon amour, ma fidélité ? Combien de fois avais-je eu l'occasion de renoncer à lui pour préserver ma santé mentale ? Combien de fois l'avais-je choisi lui ? Je ne les comptais plus, alors qu'il doute, il n'en fallut pas plus pour me mettre hors de moi.

Je laissai Wylian et Eil'liathan au milieu des couloirs, me moquant qu'ils s'étripent gaiement. Une fois certaine de ne plus être observée, je courus jusqu'à la maison de mes parents, au pied du palais Royal. Revoir mes parents me ferait du bien et parler avec ma mère m'aiderait à ravaler mes larmes. Plusieurs fois, je dus m'arrêter pour céder à mes nausées et quand enfin je retrouvais la chaleur du foyer familial, aidée de ma mère, je parvins à me calmer.
Je n'avais plus beaucoup de temps avant le dîner, mais je ne me pressais pas, profitant de la douceur réconfortante de ma mère et quand ce fut l'heure, je me préparais rapidement et rejoignis Wylian, Eil'liathan, le Roi et sa suite dans la Grande Salle pour partager avec eux le repas du soir. Calquant mon attitude sur celle de Wylian, je me fis violence pour jouer mon rôle... Celui de la potiche du Prince, ce n'était pas bien compliqué, je n'avais qu'à sourire. J'évitais le plus possible de croiser le regard de Wylian et Eil'liathan, elle, m'ignora complétement.

Elle savait.

Et elle m'en voulait. A moins qu'elle ne me reproche les paroles que j'avais eu à propos de son incapacité à se défendre face à son frère. Qu'elle boude, je savais, elle savait que j'avais raison, que ça lui plaise ou non.

Le repas se passa sans encombre, chacun jouant son rôle à la perfection. Comme à chaque fois qu'Adaran et Wylian était en présence l'un de l'autre, l'ambiance était plus tendue... Mais si peu. Et ce soir, tout ce cinéma m'excédai au plus haut point. Aussi, quand enfin, je fus libérée, je retournais chez mes parents. Je ne les avais pas vu depuis longtemps et comme mon père était exceptionnellement présent, je l'utilisais comme excuse pour passer la nuit hors des appartements que je partageais avec Wylian.
Jamais nous n'avions était en froid de la sorte, mais je savais qu'il me faudrait être patiente. Il ne me pardonnerait certainement pas ce soir, pas plus que je n'oublierais ses paroles.


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 20:11

Épuisé par ces charmantes retrouvailles, luttant contre mon envie de me précipiter aux écuries pour m'enfuir aux frontières avec une escouade de mes meilleurs soldats, je regagnais mes appartements. Je savais que je risquais de les trouver vide... mais la confirmation m'attrista plus qu'elle ne me combla. J'avais besoin de solitude... mais... j'avais aussi besoin d'Emea... Nous ne nous disputions que très rarement. Elle était de nature relativement docile, et le sachant, je faisais tout pour qu'elle n'ait pas à se sentir obligé de céder à quoi que ce soit. Je n'abusais ni de sa magnanimité, ni de sa gentillesse - je lui disais toujours tout, même ce qui risquait de ne pas lui plaire, même ce qu'elle ne voulait pas entendre - ainsi au moins, si elle cédait en quoi que ce soit, elle était prévenue, je lui dévoilais volontairement mes cartes à toutes les manches de manière assez subtile pour ne pas l'étouffer ou la couver de trop non plus. Je m'étais cru assez bien pour elle... j'avais pensé arriver à manier à la perfection tous ces compromis pour la respecter et la combler.

Découvrir à quel point j'avais pu me tromper me laissait un goût amer sur la langue. Las, le bain qui m'attendait m'apaisa un peu, et une fois propre et revêtu d'une cuirasse moins usée, je fis l'effort d'enfiler une veste de cérémonie sans manches d'un somptueux rouge... beaucoup trop voyant à mon goût, et passais à mon front un anneau d'or blanc torsadé. Je me sentais ridicule et comme... déguisé, mais j'espérais que mon effort pour arborer mes attributs royaux me garantiraient la paix de mon père... au moins pour le dîner. Qui fut, malgré effectivement la trêve relative que m'accorda mon géniteur, aussi pénible que prévu. L'air semblait crépiter, le sourire d'Emea me faisait mal au coeur quand à la Princesse, une fois mes excuses difficilement prononcées du bout des lèvres, je m'appliquais à l'ignorer au moins aussi bien que l'inverse. Impassible, je n'ouvris plus la bouche de la soirée, et lorsqu'enfin je pus me retirer, ce fut presque en courant que je rejoignis ma chambre.

Seul, torturé par le souvenir de cette confrontation, je ne pu trouver le sommeil tant attendu, et me levais finalement pour rejoindre mon bureau, aux antipodes de celui de mon père. Travaillant toute la nuit à alléger sa charge, je gagnais les casernes bien avant l'aube pour commencer mon recrutement - nous partirions dans la journée, et il me faudrait les plus fins combattants pour m'accompagner. Secondé par mes officiers, on me recommanda chaudement plusieurs soldat, et le défilé commença à mesure que je les recevais pour faire mon choix.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nabilac Alaëstra

avatar

Ancien Eclaireur
Ancien Eclaireur
Messages : 101
Date d'inscription : 06/02/2012
Localisation : Là où l'on me conmande d'aller...Au front génèralement.

Détails indiscrets
Age : 321 ans
Humeur : Egale en toutes circonstances.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 20:42

J'étais rentré depuis un peu plus d'une semaine et avait retrouvé l'agitation de la capitale. Déjà le calme des bois me manquait et je brulais de repartir.
La seule et unique journée de repos qui m'avait été accordée, je l'avais passé d'une bien étrange façon et tachais de ne pas y repenser. J'étais régulièrement envoyé à l'extérieur, sur les traces d'éventuels Corrompus qui aurait pu passer les défenses des frontières. Plusieurs fois, j'avais pu signaler de petits groupes qui étaient vite éliminés et hier, c'était le Prince Wylian en personne qui s'était chargé d'éliminer le dernier groupe que j'avais pu signaler. Il était rentré accompagné sa Dame et de la Princesses Daes, j'avais pu les voir traverser la ville pour gagner le Palais et le Prince était reparti immédiatement à la chasse aux Corrompus.

J'aurais aimé pouvoir prendre part à ses raids éclair, mais ce n'était pas ma place, malgré mes efforts, je n'avais pas encore eu l'honneur d'intégrer l'unité d'élite aux ordres du Prince Héritier. Alors, quand un officier vint me chercher à la caserne au petit matin, m’annonçant que le Prince me faisait mander, je crus d'abord qu'il se payait ma tête avant de m'empresser vers le palais.
Je n'avais pas encore eu la chance d'y mettre les pieds. De la famille Royale, je n'avais croisé que la Princesse Cindara qui m'avait laissé un souvenir plutôt...Marquant, mais je n'avais vu le Roi et son fils que de loin. Je ne savais pas trop quoi penser de cette convocation, je n'osais pas espérer, de peur d'être déçu. Suivant le messager qui me conduisit jusqu'au bureau du Prince, je tachais de ne pas trop penser.
En général, ça ne me réussissait pas trop. Remerciant mon guide une fois à destination, je n'hésitais qu'un quart de seconde à frapper puis entrer quand j'y fus invité et m'inclinais profondément devant le Prince après avoir fermé la porte derrière moi.

"Soldat Nabilac Alëstra, membre de l'unité des Eclaireurs, à votre service, votre Altesse." annonçais-je en guise de salut, ne me redressant que sur son ordre.

"Vous m'avez fait demander votre Altesse ?"

Restant droit et digne comme je l'avais toujours fait face à mes supérieurs, je me sentais pourtant écrasé par l'aura du Prince. Il était plus impressionnant encore que ce que j'avais pu entrevoir ou même imaginer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 21:15

Malgré mon énième nuit blanche, ma détermination se chargeait de remplacer les heures de sommeil dont j'aurais pu avoir besoin, et lorsque je commençais mon recrutement alors que le soleil se levait, j'étais plus froid et impassible que jamais. Avec en plus ma fiancée dans nos rangs, et vu les dangers qui semblaient nous attendre, je prévoyais une escorte d'au minimum trente soldats, que ça plaise ou non à la Princesse - et encore, pour son bon plaisir, je réfreinais de manière drastique mes élans d'inquiétude - si cela n'avait tenu qu'à moi, nous serions parti à cinquante. Mais trente au minimum, cela me semblait déjà raisonnable, et je n'irais plus loin que si je trouvais des guerriers réellement indispensables. Mes officiers se chargèrent pour moi de faire circuler l'information, et lorsque je regagnais mon bureau, nombreux déjà étaient les soldats désirant avoir l'honneur de participer au voyage. J'en reçu beaucoup, en renvoyais la moitié - je n'insultais pas ces guerriers, mais chacun avait une spécialité, et je recherchais des caractéristiques bien précises.

Certains avaient beau m'avoir été chaudement recommandés, je ne les acceptais pas dans l'escorte, et quelques heures plus tard j'eu composé l'essentiel de mon escorte, composée de guerrier d'élite, forts, malins et intelligents - je refusais de croire qu'ils pourraient être si facilement évincés par le frère de la Princesse. J'arrivais finalement à un éclaireur répondant au nom de Nabilac Alaëstra - des origines modestes... mais reconnu pour être le meilleur de tous mes éclaireurs. J'avais déjà entendu parler de lui à plusieurs reprise, et lui avais confié de loin des missions d'importance - aujourd'hui, je souhaitais le rencontrer en personne et enfin savoir s'il était réellement digne d'intégrer mon unité. Entendant des coups à la porte, je l'invitais à entrer - les yeux baissés sur mes parchemins, je le laissais se présenter, signais un papier, reposais ma plume... relevais enfin les yeux sur lui. En une demi seconde je notais ses yeux clair, son apparence stricte et impeccable, sa cuirasse élimée, les armes à sa ceinture. En voilà un que je n'avais pas tiré du lit - je commençais à désespérer.

- Soldat Alaëstra, le saluais-je en réponse. Que sauriez vous me dire sur les Corrompus ?... commençais-je.


Je posais toujours les même questions, toujours dans le même ordre. Je guettais le moindre signe d'hésitation ou de surprise, pire encore d'incompréhension, et des les premières secondes je pouvais me forger une idée des capacités relatives de l'homme me faisant face. Voyons voir...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nabilac Alaëstra

avatar

Ancien Eclaireur
Ancien Eclaireur
Messages : 101
Date d'inscription : 06/02/2012
Localisation : Là où l'on me conmande d'aller...Au front génèralement.

Détails indiscrets
Age : 321 ans
Humeur : Egale en toutes circonstances.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 21:40

Passant dans les couloirs, je croisais plusieurs de mes camarades. Visiblement, je n'avais pas été le seul convoqué. Que pouvait-il bien se passer pour que l'on me demande moi ? D’habitude, je recevais mes ordres de mission de mon supérieur direct et partais sur le champ. Aurais-je commis un impair ? Non, j'aurais été le seul convoqué dans ce cas là et je ne voyais pas le Prince se charger lui même de me réprimander. Je n'étais qu'un Eclaireur, un rien du tout en somme.
En rentrant dans le bureau du Prince, je fis taire toutes mes appréhensions et oubliais les questions qui se bousculaient dans mon esprit, ne songeant plus qu'à accomplir mon devoir tout simplement.

Me présentant comme j'avais appris à le faire, je ne me redressais que sur ordre pour croiser les mains dans mon dos, campé sur mes pieds, je restais impassible, attendant simplement de comprendre ce que l'on attendait de moi.
Heureux de constater que le Prince était largement digne de sa réputation. C'était de famille visiblement, mais je pourrais composer bien plus facilement avec l'héritier du trône qu'avec sa soeur.

Et si sa question me surprit, me prenant au dépourvu... -ça aussi, ça doit être de famille- je n'en laissais rien paraître. Je n'avais pas besoin de connaitre ses raisons, juste répondre, alors je répondis sans réfléchir.
Je pistais les Corrompus depuis trop longtemps maintenant pour ignorer quoi que se soit de leur nature.

"Ils sont des Enfants de la Lumière pervertis par les Ombres." commençais-je.

"Nains, Sirène ou Ondins, Elfes, il est rare que les Humains survivent aux tortures infligées par les Créatures de Shizo à ceux tombés entre leurs mains. Tortures capables de changer profondément la nature d'un être, au point qu'il en oublie son identité et son passé pour ne plus vivre que pour servir Shizo, devenant l'instrument de sa haine." récitais-je presque par automatisme.

Je ne doutais pas une seule seconde que le Prince ait connaissance de tout ce que je pouvais raconter, j'imaginais sans mal qu'il voulait s'assurer de mes propres connaissances.
Pourquoi ? Je n'avais pas besoin de le savoir.

"Il n'est pas rare de trouver dans leurs rangs des Elémentaires n'ayant pas su contrôler leur Ombres, se laissant dévorer. Cela sont plus conscients de leur état mais n'en sont que plus cruels et dangereux. Et la Mort est la seule chose capable de les libérer de leurs tourments. Rapide de préférence pour ne pas leur laisser le temps de se remémorer leur vie ou regretter leur actes dont ils ne sont pas réellement responsables. Il ne sont que des pantins animés par les Sorciers de Shizo. Ils n'évoluent qu'en groupes, plus ou moins discrets. Détruire et tuer sont leurs uniques raisons de vivre." conclus-je.

Je ne pensais pas avoir oublié quoi que se soit, aussi, je gardais le silence attendant les prochains ordres du Prince.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 23:30

Reposant ma plume, repoussant mes parchemins, je croisais mes mains devant mon visage et y lovais mon menton, les coudes posés sur le bureau en bois de charme aussi robuste que celui de mon père et pourtant totalement opposé dans sa couleur, la simplicité et la netteté de ses formes. Accoudé à mon bureau donc, si je l'avais d'abord presque ignoré je braquais désormais mon regard neutre et impassible sur lui - je le passais au scanner, le sondais de bas en haut, mais j'eu la satisfaction de constater que s'il était certainement mal à l'aise, il n'en montrait rien, ne bronchait pas - un premier bon point pour lui, nombre des soldats peu habitués à l'intensité de mon regard s'étaient tortillés, mal à l'aise - mais s'ils n'étaient pas capable de supporter mon regard, pourtant dénué de toute trace d'hostilité, peu habitués à devoir affronter des iris aussi clairs que les miens, qu'en serait-il face au rouge sanglant de celui des Corrompus ?... Attentif à sa réponse, je le laissais dire ce qu'il avait à dire - et son discours me plut dès les premières secondes. Il n'oubliait pas de préciser qu'à la base, ils pouvaient êtres nos frères - il avait conscience de la valeur de la vie qu'il prendrait le moment venu. Il avait aussi conscience des deux cas de schémas possible - la torture ou les Ombres, pas plus enviable l'un que l'autre au final. Des pantins - il avait résumé la chose en deux mots, pour moi ils n'étaient pas responsable de leurs actes, et tout ce que nous pouvions faire, c'était les libérer de leur malédiction et brûler leur corps pour le rendre à la forêt Matrice. Il en était ainsi depuis des siècles - et j'espérais qu'un jour cela cesserait enfin... en attendant, nous étions là pour protéger les innocents et limiter les victimes.

Bien, première étape passée.

- Déclinez vos armes de prédilections, préférences de style de combat, capacités diverses, poursuivis-je, de marbre, ne le lâchant pas une seconde du regard.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nabilac Alaëstra

avatar

Ancien Eclaireur
Ancien Eclaireur
Messages : 101
Date d'inscription : 06/02/2012
Localisation : Là où l'on me conmande d'aller...Au front génèralement.

Détails indiscrets
Age : 321 ans
Humeur : Egale en toutes circonstances.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mar 24 Juil - 23:52

Soutenir le regard du Prince n'était pas une chose facile, ses yeux étrangement verts me scrutais. Et je me félicitais finalement d'avoir pu rencontrer la Princesse.
Son frère me scannait de la même façon qu'elle, même si je doutais que ses conclusions soit les mêmes... Il valait mieux pour tout le monde !!
Rester impassible m'était tout de même plus difficile que d'habitude, je n'étais pas quelqu'un de naturellement démonstratif, bien au contraire, mais si les jugements des autres ne m'atteignaient pas, celui du Prince déterminerait mon avenir.
J'avais une dette envers lui et je tenais à la payer et honorer mon père qui ne pouvait plus combattre. Alors, je répondis à ses questions sans m'en poser moi même.
Il avait ses raisons et elles devaient être excellentes. Après tout, il avait été capable de réunir dans son unité personnelle les combattants les plus doués de notre génération, il était doué pour juger des capacités de ses soldats.

"L'arc et les flèches sont les armes que je manie le mieux. Je préfère user d'un sabre fin et maniable aux épées à double tranchant, mais je peux les manier également." répondis-je en désignant le sabre à la poignet patinée par de nombreuses utilisations accroché dans mon dos.

"Je maitrise toutes les formes de lancés et les techniques de combats au corps à corps." continuais-je.

La base pour tout soldat Diossad. Capacités diverses ? Il semblerait qu'il soit temps pour moi d'expliquer mes capacités pour le moins exceptionnelles.
Jusqu'à maintenant, je n'avais avoué à personne comment je m'y prenais pour parvenir à pister tout et n'importe quoi, ou qui...Sorcier Inclus.

"J'ai appris à pister tout les êtres vivants, Corrompus ou non, je sais évoluer dans n'importe quel milieu sans laisser la moindre trace et rester invisible quand cela est nécessaire." repris-je avant de lever la main droite dont le pouce était orné d'une lourde chevalière en argent au centre de laquelle trônait une petite perle blanche.

"Et je possède ceci, elle me permet de pister les Sorciers, même lorsqu'ils usent de sorts pour se dissimuler." finis-je de réciter, restant toujours droit, digne et impassible malgré le regard du Prince fixé sur moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mer 25 Juil - 0:14

Ne bougeant pas d'un cil, plus immobile qu'une statue, je testais sa résistance alors qu'il répondait à mes questions - beaucoup avaient flanchés avant la fin de l'entretient... j'espérais qu'il tiendrais bon, car son état d'esprit me plaisait. J'ignorais encore s'il était fait pour combattre à nos côtés, mais en tout cas s'il ne l'était pas maintenant, il le serait de toute évidence plus tard. Ce ne serait que partie remise... même si je songeais franchement qu'il tiendrait bon. Je le sentais. Il faisait partie du type d'homme qu'il me fallait. Tout en l'écoutant, je tentais de l'intégrer mentalement au schéma de formation que j'avais déjà à l'esprit - combat à distance préférable, j'hésitais à le placer en tête de colonne alors qu'il serait plus à l'aise un peu en retrait pour avoir une marge de tir... je ne pouvais non plus le placer en centre de formation - je réservais cette place à l'élite ayant déjà versé son sang pour moi et que je savais doué au corps à corps pour former un barrage efficace entre nos Dames et les Corrompus - ce qui laissais la fin de file... mais ce serait gâcher ses talents de tireur, avec tout ce monde devant lui.

Au combat rapproché, préfère le sabre à l'épée... il me fallait d'à peu près tout dans la formation équitablement répartie, le sabre me convenait puisque j'avais déjà des porteurs d'armes lourdes. Lancé, corps à corps... mais sa spécialité restait l'archerie. Hum... un traqueur... définitivement pas fait pour la fin de formation. Il était éclaireur, je pourrais le placer en tête comme membre "flottant" pour ouvrir notre route... mais je répugnais à employer de tels stratagèmes, ce serait l'exposer à un trop grand danger. L'union faisait la force, et si je le laissais se balader seul devant nous, il avait toute les chances de tomber le premier... car je n'oubliais pas non plus que ce n'était pas une mission ordinaire, et que les Corrompus qui risquaient de nous tomber dessus seraient plus coriaces que ceux dot nous avions l'habitude. Tout en y réfléchissant donc, je continuais à lui poser quelques questions d'apparence légères mais qui m'aidaient à affiner ma perception de ses talents pour l'utiliser avec autant d'efficacité que de sécurité - finalement satisfait par ses réponses, ne doutant plus qu'il serait un allié de choix... j'en arrivais au test ultime, à ma dernière question. Celle par laquelle tout pouvait encore se jouer.

- ... Bien, conclus-je d'une voix égale. Et... si je vous demande de me tuer, là, tout de suite ?... demandais-je toujours sur le même ton, regard braqué sur lui avec plus d'intensité que jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nabilac Alaëstra

avatar

Ancien Eclaireur
Ancien Eclaireur
Messages : 101
Date d'inscription : 06/02/2012
Localisation : Là où l'on me conmande d'aller...Au front génèralement.

Détails indiscrets
Age : 321 ans
Humeur : Egale en toutes circonstances.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mer 25 Juil - 0:44

Je répondais à toutes les questions qu'il pouvait me poser sans réellement réfléchir. Je n'étais pas d'un naturel prétentieux, mais je connaissais mes capacités. Mes points forts, mes points faibles que je travaillais encore et toujours. Pour moi, c'était essentiel, je ne pouvais m'améliorer sans être complétement conscient de l'étendue de mes capacités et je n'éprouvais aucunement le besoin de me cacher. Aussi répondis-je avec franchise, même lorsque je songeais que certaines de mes réponses pouvait me desservir.
Je ne connaissais toujours pas le but de cet entretien, bien que je m'en doute. Je l'avais longtemps attendu et maintenant que j'y étais, incapable de vraiment le réaliser, je restais de marbre alors que j'aurais du bouillir, d'angoisse, de joie...des deux. Au moins, je ne perdrais pas mes moyens, malgré le regard terriblement perçant que le Prince posait sur moi. Malgré l'aura de puissance écrasante qu'il dégageait, je ne bronchais pas. Parce que si je ne pouvais contrôler mes émotions en toutes circonstances, elles finiraient par me perdre.

Plus je répondais et plus je sentais la fin de l'entretien proche mais quand il sembla conclure, je ne laissais rien paraitre de mon soulagement, attendant patiemment la conclusion. Je m'étais attendu à beaucoup de choses, mais ça !!! Je dus faire un effort terrifiant pour rester de marbre et un haussement de sourcil fut la seule marque de ma surprise.
C'était une question terriblement piégeuse à laquelle je n'étais pas certain de pouvoir répondre. J'étais aux ordres du Prince, quoi qu'il arrive, je m'étais juré de le servir jusqu'à ma mort et de ne jamais mourir tant que ma dette ne serait pas payée. Je devais donc lui obéir en toutes circonstances. De la à accepter de le tuer...
Je n'avais jamais eu un esprit de stratège et avait toujours considéré que mes supérieurs avaient de bonnes raisons d'ordonner. Le peuple Diossad était ce qu'il était grâce aux décisions de son souverain et jusqu'à maintenant, aucune bavure n'entachait son histoire...Ou l'histoire des elfes en général.
Relevant légèrement le menton, je retins un sourire, j'avais ma réponse.

"Je vous désobéirais certainement Altesse." répondis-je sans la moindre émotion.

"Je ne suis pas assez fou pour imaginer parvenir à vous atteindre..." finis-je sur le même ton.

Connaitre ses capacités était une chose. L'une des plus importantes pour devenir un bon combattant mais connaitre celle de ses adversaires, être capable d'en juger d'un seul coup d’œil était au moins, sinon plus important.
J'affirmais dans ma réponse que j'étais plus que conscient de ce fait et que je savais quand il était nécessaire de renoncer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mer 25 Juil - 8:36

J'étais très satisfait de cet entretient - il avait tenu bon comme je me l'étais figuré, et j'étais déjà en train de revoir l'agencement de mon plan de formation pour l'y intégrer à tout prix. Ma nouvelle idée laissait de plus de la place pour quelques membres supplémentaires - nous serions 29 avec lui, si on pouvait monter jusqu'à 35 ça m'arrangerait. Cela signifiait qu'il faudrait également que je prolonge mes entretiens, mais il était encore tôt, et si nous devions partir dans l'après-midi, encore une fois que cela plaise ou non à la Princesse, il en serait ainsi. Les réponses à mes questions semblaient jaillir de lui - il ne marquait aucune hésitation, savait ce qu'il valait tout comme il connaissait ses faiblesses. Il semblait... à peine plus jeune que moi, mais tout aussi déterminé. De toute façon j'avais déjà pris ma décision - il viendrait.

Puis arriva mon ultime question - ma question pièges. Des questions piégées comme celle-ci, j'en avais une ribambelle en stock - mais assurément, c'était toujours par celle ci que je concluais un entretient. Le soldat, comprenant qu'il arrivait à la fin de son épreuve, relâchait sa concentration et son attention, s'attendant à une banale question de forme - et il tombait des nues lorsque je posais cette colle. Certains me regardaient sans comprendre, silencieux et béats - d'autres se mettaient à bafouiller, perdant leurs moyens et leur contenance... la réaction était différente d'un homme à un autre, mais se classaient tous dans un schéma de réponses possibles que j'avais déjà toutes expérimentées - je me demandais à présent dans quelle classe se situerait notre homme. Surpris, je le laissais y réfléchir, silencieux, me demandant quelle serait sa réponse et... bien. Il désobéirait si je lui donnait un ordre qu'il jugeait stupide ou insensé... voir les deux. Catégorie des meneurs donc - définitivement pas fait pour rester en arrière. A la tête d'une troupe, il jaugerais les capacités de son adversaire, et éviterait un massacre s'il était plus fort qu'eux. Précisément ce qu'il me fallait. Esquissant un bref sourire satisfait, je pris un des parchemins sur mon bureau encombré et déposais le contrat face à lui ainsi qu'une plume trempée dans l'encre.

- Ceci est une assignation à la garde qui escortera personnellement la Princesse Eil'liathan Tyan'Lirulin et son accompagnatrice, Dame Emea Dall'Assield, durant son voyage jusqu'à l’île des Sirènes pour acquérir sa Perle d'Eau. Mais si je me donne la peine de composer une garde en prenant avec moi les meilleurs des soldats Diossads, c'est parce qu'une fois à l'extérieur nous avons toutes les chances d'être poursuivis et régulièrement menacés par des Corrompus, certainement élémentaires pour la plupart, menés par nul autre que le propre frère de la Princesse. Nous aurons donc non seulement à la protéger de lui, mais aussi très certainement d'elle-même - je ne te cache pas la difficulté de cette mission - tu es désormais libre d'accepter ou de refuser, dis-je en désignant le parchemin qu'il devait signer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nabilac Alaëstra

avatar

Ancien Eclaireur
Ancien Eclaireur
Messages : 101
Date d'inscription : 06/02/2012
Localisation : Là où l'on me conmande d'aller...Au front génèralement.

Détails indiscrets
Age : 321 ans
Humeur : Egale en toutes circonstances.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mer 25 Juil - 9:39

Ne bougeant pas d'un centimètre, gardant les mains croisées dans le dos, je soutenais le regard perçant que le Prince posait sur moi autant que mon rang et le respect qu'il m'inspiraient me le permettait. Je répondais à ses questions sans réfléchir à ce qu'elles pourraient lui apprendre sur moi, sachant que même celles que je trouvais les plus stupides seraient certainement pour lui les plus révélatrices. Puis, quand vinrent les dernières questions, je ne bronchais pas, esquissant à peine un haussement de sourcil surpris.
Je ne l'aurais pas dû d'ailleurs, j'aurais du m'y attendre, c'était le genre de question piège qui lui permettrait de juger de ma loyauté et ma détermination. Alors, restant de marbre, je pris le temps de la réflexion, juste quelques secondes avant de répondre. Je ne savais pas vraiment ce qu'il attendait, mais je répondis comme il me semblait juste et le furtif sourire du Prince m'indiqua que j'avais bien fait.

Baissant les yeux sur le parchemin que le Prince me tendit, je relevais les yeux sur lui alors qu'il m'expliquait de quoi il s'agissait et cacher mon contentement me fut bien plus difficile encore que de soutenir son regard étrangement clair.
J'y étais arrivé, mes efforts payaient enfin et déjà, il me tardait d'annoncer la nouvelle à mon père. Je retins un sourire quand le Prince m'annonça que j'avais le choix.
Quelques soient les risques, je m'en moquais, je ne m'étais pas donné tant de mal pour reculer maintenant. J'avais une dette à payer et comment refuser un honneur pareil ?

"Ce serait pour moi un honneur de vous suivre votre Altesse." répondis-je, inclinant légèrement la tête avant de saisir la plume devant moi pour signer le parchemin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mer 25 Juil - 22:41

Il n'était pas encore sous mon commandement... mais j'étais déjà fier de lui. C'était des hommes comme lui que j'aimais avoir à mes côtés quand le pire se profilait à l'horizon. Des hommes intelligents, capables de prendre des décisions importantes et d'en assumer le poids et les conséquences. Des hommes à qui je pouvais confier sans crainte de lourdes responsabilités - des hommes nés pour me seconder avec efficacité et alléger ne serait-ce qu'un peu mon propre fardeau. Si lourd à porter... mais je ne pouvais le confier au premier venu. A ma très grande satisfaction, il se contint de son mieux à ma question, ne pouvant simplement retenir un haussement de sourcil surpris - et il lui fallu moins de dix secondes pour me répondre, quatre pour être très précis, un record. Pourquoi n'avait-il pas rejoins mes rangs plus tôt ?... Je ne pouvais connaitre personnellement tous mes soldats... combien de perles telles que lui se baladaient encore dehors, alors qu'elles auraient dû être à mes côté ? Ça me désespérait d'y penser. En tout cas, il semblait plus que ravi de sa promotion - comme n'importe quel Diossad l'aurait été de toute façon... nous étions des hommes d'honneur. Et puis, il faudrait que nous parlions plus en détail de cette chevalière - pister des sorciers... c'était une grande première. Pourrait-il également sentir la proximités des Corrompus ? S'il pouvait... je ne partirais pas l'esprit tranquille, mais presque. Nous aurions de toute façon le temps d'en débattre plus tard, même si l'objet m'intriguait.

- L'honneur sera partagé, soldat, répondis-je avec sincérité. Prenez votre ordre de mission et descendez à la caserne du Grand Duc, vous attendrez là bas mes instruction avec le reste de l'escorte, conclus-je, plus que satisfait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nabilac Alaëstra

avatar

Ancien Eclaireur
Ancien Eclaireur
Messages : 101
Date d'inscription : 06/02/2012
Localisation : Là où l'on me conmande d'aller...Au front génèralement.

Détails indiscrets
Age : 321 ans
Humeur : Egale en toutes circonstances.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Mer 25 Juil - 23:10

Je pris à peine le temps de lire le parchemin au bas duquel j'assignais ma signature sans la moindre hésitation. Il s'agissait simplement d'un ordre de mission comme j'en avais signé des dizaines, quand bien même la dite mission était annoncée comme difficile et dangereuse.. J'aurais été fou de laisser passer une opportunité pareille. Certes, je n'étais engagé que pour une seule et unique mission, le Prince avait besoin de renfort pour affronter les Corrompus qui attendaient la Princesse Daes sur le chemin de l'île du Peuple de l'Eau, mais c'était l'occasion rêvée de faire mes preuves. Il me suffisait d'accomplir mon devoir, redoubler d'efforts et d'attention et j'aurais mes chances d'intégrer définitivement l'Unité d’Élite dirigée par le Prince et enfin pouvoir commencer à payer ma dette.

Reculant d'un pas, dissimulant un sourire satisfait derrière un masque d'impassibilité difficile à tenir, je m'inclinais profondément devant le Prince après avoir reçu ses derniers ordres.

"Votre Altesse." saluais-je en me redressant avant de sortir, puisque le Prince m'avait donné congé.

Sortant de son bureau, je ne m'accordais aucun détour, j'informerais mon père par missive, je ne prendrais certainement pas le risque de louper les ordres du Prince.
Je passais tout de même récupérer quelques affaires dans mon ancien baraquement avant de gagner rapidement la caserne du Grand Duc, suivant les consignes du Prince. Je trouvais un coin ou m'installer, vérifier et revérifier cent fois mes armes et mon paquetage. J'étais prêt à partir à tout moment.
Ne restait plus qu'à prendre mon mal en patience.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nerwen Lythandas

avatar

Elementaire Iben
Elementaire Iben
Messages : 77
Date d'inscription : 23/07/2012

Détails indiscrets
Age : 322 ans
Humeur : Mortifiée
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Jeu 26 Juil - 11:19

Rentrant d'une mission qui m'avait mené à l'autre bout de Doadis, je m'étais occupée de Ligie, ma jument, avant de rentrer à la caserne pour poser mes affaires dans le baraquement où étaient regroupées les femmes soldats, certes rares mais d'un nombre assez suffisant pour habiter un endroit qui leur garantissaient un minimum d'intimité. Fatiguée par mon voyage, je n'avais cependant pas le temps pour me reposer avant ce soir. Je partis me rafraichir rapidement avant de me rhabiller, enfilant un uniforme propre sur les bandages qui enserraient ma poitrine. Alors que je relevais mes cheveux pour former mon habituelle couette haute, je fus informé que le Prince demandait à me voir. Sous mon masque calme et sans émotion, mon cœur accélérait légèrement sa course.

Pourquoi le Prince, que je n'avais d'ailleurs jamais rencontré, me convoquait ainsi ?... Etait-ce au sujet de la mission ? Arrêtant mes suppositions, j'attachai ma rapière, mes dagues et ma cuirasse pour finalement suivre le messager. Etant convoquée par le chef des armées, je ne pouvais décemment pas me présenter sans mon uniforme ni mes armes. Je savais qu'ainsi accoutrée les gens pouvaient se méprendre au premier regard, mais dès qu'ils posaient un peu plus les yeux sur moi ils se rendaient compte que le soldat en face d'eux était loin d'être un homme.

Abandonnée devant le bureau du Prince Wylian, j'inspirais profondément, espérant que ma fatigue ne se lisait pas sur mon visage et que mes cernes n'étaient pas visibles. Je ne ressentais pas le besoin de prendre du repos, surtout en cet instant où l'appréhension et l'interrogation me tenait en alerte. Je frappais de légers coups à la porte, attendant son invitation avant de finalement entrer dans la pièce sans me laisser distraire ni par l'endroit où je me trouvais ni par la présence du prince en face de moi. Je m'inclinais en m'appliquant à ne pas croiser son regard.


- Votre Altesse... Soldat Nerwen Lythandas, pour vous servir.

Me redressant à sa demande, je restais droite, sans émotion, mon regard doré fixé droit devant moi. J'attendais patiemment... Ou pas, la suite.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt.

Revenir en haut Aller en bas

Kalier... premier arrêt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» (RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ?
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis ::  ::  :: -