Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Kalier... premier arrêt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 11:12

Nous étions sur les routes depuis presque trois jours. Trois jours durant lesquels je m'appliquais à éviter Wylian le plus possible.
Son discours à ma nièce avait au moins eu ceci d'avantageux pour lui que je n'avais plus la moindre envie de jouer avec ses nerfs. Non, tout ce que je désirais à présent, c'était pouvoir lui casser les dents. Je n'arrivais pas à admettre qu'il ait pu faire une telle promesse devant Emea. A sa place, je l'aurais tué de mes mains et sans sommations. Mais elle n'avait strictement rien dit, je n'étais même pas certaine qu'elle ait vraiment saisi l'ampleur des paroles de son fiancé. Peut-être était-elle trop habituée à les entendre. Et cette idée ne m'aidait pas à faire taire ma colère.
Alors, je rongeais mon frein, attendant le bon moment, le mot de trop qui me donnerait une bonne excuse pour me défouler un peu.

Mais pour l'heure, je préférais encore l'éviter, hantée par les larmes retenues de Nell'ya, j'avais du mal à penser à autre chose.
J'avais été tellement heureuse de la revoir. Rassurée de la voir si souriante, si pleine de vie. Elle semblait heureuse et en sécurité et c'était tout ce qu'il fallait pour mon bonheur. J'aurais tellement aimé pouvoir prolonger mon séjour, le rendre éternel et rester près d'elle pour la voir grandir et s'épanouir. Seulement, pour m'assurer de son bonheur, je devais rester loin d'elle. Ce qui ne m'aidait absolument pas à accepter ma place.

Durant trois jours, je chevauchais en silence, ne répondant que par bribes à Emea. Même l'idée d’inquiéter Wylian par ma grande coopération et mon calme ne m'amusait plus...Je n'avais plus envie de l’inquiéter...
Le matin du quatrième jour, alors que le Soleil s'approchait doucement de son Zénith, les murs de Kalier furent en vue et je me fis plus attentive, réellement curieuse de découvrir la cité.
A aucun moment, l'attention des soldats de Wylian ne faiblit, malgré la promesse de sécurité imminente, ils gardèrent les rangs, droits et fiers sur leur monture légèrement calmée par notre longue chevauchée. De mon point de vue, seule Itarillë et l'étalon de Wylian avaient l'air frais, prêts à continuer ce qui ne semblait être pour eux qu'une simple balade de routine. Je savais que ma jument pourrait traverser sans mal le pays, mais j'étais surprise par l'endurance de la monture de Wylian.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 13:50

Le départ fut rapide, discret et ordonné - tout ce que j'aimais, et je me sentais d'humeur un peu plus légère ce matin là lorsque nous quittâmes les prêtresses et leur Temple pour prendre la direction de Kalier. Pourtant, j'aurais dû être sur mes gardes, prêt à anticiper la moindre attaque, qu'elle soit des Corrompus... ou de la Princesse elle-même, je n'avais pas de nouvelles de ma soeur seule sur les routes... mais j'avais pu profiter d'un peu de repos et d'une nuit avec ma fiancée, je me sentais frais, reposé et d'humeur hardie. Était-ce juste parce que je rentrais enfin chez moi après des mois et des mois passés à longer nos frontières pour les défendre avec efficacité ?... en tout cas, ce qui était certain, c'était que ce n'était pas la simple idée de revoir mon géniteur qui me mettait le coeur en liesse, loin de là.

Le voyage fut d'un calme étonnant - nous chevauchions jusqu'à la nuit, prenant nos collations du midi en selle, puis j'ordonnais la halte, peu désireux d'imposer à nos dames une épuisante traversée nocturne. Là, mes hommes et moi déchargions et dessellions les chevaux, les élémentaires les abreuvaient, remplissaient nos gourdes et allumaient un feu alors que je partais en chasse avec un ou deux autres soldats - il ne nous fallait pas plus de quelques minutes pour ramener notre dîner, qui grillait sur les braises chaudes avant d'être partagé et avalé en silence. Puis les tours de garde commençaient, et tendit que les uns dormaient, les autres veillaient sur le campement, et à l'aube nous remballions tout et repartions, laissant la place comme si nous n'étions jamais passés par là. Durant ces trois jours, je ne fermais pas l'oeil de la nuit, me réservant la surveillance active de jour comme de nuit de notre petite unité - et enfin au matin, après déjà plusieurs heures à cheval, la route commença à s'éclaircir, preuve que nous approchions de la ville.

A un moment précis, je nous fis basculer dans un trot de plus en plus cadencé - les portes de Kalier n'étaient plus très loin, et il faudrait être prompt - sitôt notre arrivée signalée, elle s'ouvriraient... mais pas pour longtemps. Les portiers étaient réputés pour leur adresse et leur rapidité - sitôt que le dernier crin de la queue du dernier cheval serait dans la cité, les portes se refermeraient, ne laissant pénétrer ne serait-ce qu'un courant d'air de plus. Et puis soudain, au détour du chemin, la palissade apparut - évidente au premier coup d'oeil pour les Diossads, je savais que pour un oeil moins averti, il faudrait encore plusieurs secondes pour que ses contours se distinguent. Haute muraille de pierre, épaisse de près de deux mètres et aussi haute que les arbres alentours, elle était tapissée de rondins, de mousse, de feuilles, de lierre et de toute une riche végétation soigneusement entretenue pour créer un camouflage vivant et quasiment indécelable si on ne savait pas ce que l'on cherchait.

Accélérant encore pour tomber dans un galop rapide mais maîtrisé, je plongeais la main dans une des sacoches de ma selle pour en tirer un cor de chasse taillé dans une corne brune et torsadée, ouvragée de cuivre ciselé - soufflant dedans à trois brèves reprises, le son que j'en tirais était discret et flûté, pas loin d'un hululement de chouette. Chaque unité disposait d'un animal de référence, et d'un cor différent pour s'annoncer - en honneur à ma soeur, l'unité d'élite avait pour symbole les rapaces nocturnes qu'elle affectionnait tant. Maeglin répondit au son du cor par un profond hennissement, et les autres chevaux ronflèrent des naseaux - ils savaient qu'ils étaient arrivés chez eux. Me plaçant légèrement en avant du petit groupe alors que jusque là je me fondais dans la formation, je commençais à longer la palissade presque invisible - des portes indiscernables dans la végétation étaient réparties tout du long, et suivant les jours, une porte différente était gardée et permettait de pénétrer les fortifications. Fermées, les portes étaient aussi infranchissables que les murs - la même porte s'ouvrait rarement plus d'une fois par mois selon un roulement volontairement désorganisés pour que jamais l'entrée ne soit fixe.

En tête, je guettais le signal qui serait envoyé à la dernière seconde - et enfin, après quelques minutes d'un galop soutenu, un bref piaulement d'oiseau retenti sur notre droite. Je nous fit immédiatement piquer vers le mur - alors grâce à leurs pouvoirs combinés, les élémentaires actionnèrent le mécanisme complexe des portes, et celles-ci s'ouvrirent en quelques secondes pour nous laisser entrer. N'importe quel élémentaire maîtrisant le bois et la terre ne pouvait ouvrir ces portes - leur mécanisme, délicat et fragile, céderait et la condamnerait définitivement à la moindre pression inappropriée. Les portes ouvraient sur un couloir circulaire de plusieurs mètres de large - abandonnant derrière nous les portes déjà refermées, nous longeâmes ce qui n'était rien de plus ni de moins qu'un nouveau mur d'enceinte à l'intérieur du premier.

La citée était conçue à l'image d'un labyrinthe circulaire - pour atteindre la ville en elle même, il fallait d'abord franchir sans se perdre l'enfilade de couloirs tortueux et progresser en "lacet" jusqu'à atteindre la dernière porte, celle derrière laquelle les pavés remplaceraient la terre battue et où vivaient le plus gros de nos troupes. Chaque anneau du labyrinthe était un peu plus épais que le précédent - et chacun était un peu plus utilisé que le dernier. Les premiers renfermaient dans ses murs nos réserves de nourriture et de matériel - les suivants nos casernes et une partie des écuries. Pressés d'atteindre le centre, nos chevaux traversèrent les différentes zones à toute vitesse, nous enfonçant de plus en plus loin dans le coeur de la cité, et enfin, les dernières portes apparurent. S'ouvrant sur notre passage, elle révélèrent l'effervescence des rues, l'ordre et l'efficacité de son agencement, et, droit devant nous suivant la route principale encore bordée des étals du marché du matin, le palais lui-même, fortifié jusqu'au coeur. C'est vers lui que nous nous dirigions à toute allure, à la rencontre de mon père qui nous attendait sur les marches.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 14:57

Chevauchant aux côtés d'Emea, entre les soldats de Wylian, leur Général en tête, je suivais l'allure qu'il imposait, un peu indécise. Itarillë suivait sans mal et m'adapter à son allure ne m'était pas difficile, mais je ne comprenais pas pourquoi nous adoption un tel rythme. Nous n'étions plus très loin, à en croire le chemin s’éclaircissant au fur et à mesure que nous avancions et les chevaux plus alertes et éveillés. Fronçant les sourcils, ayant toute confiance en ma monture, j'analysais le paysage autour de nous, écarquillant légèrement les yeux en réalisant que le mur d'enceinte de la ville s'élevait devant nous. Son immensité et sa solidité apparente ne le rendait pas plus voyant, camouflé sous des rondins de bois et de la mousse, il se fondait dans la forêt.
Je baissais légèrement les yeux sur la tête de la colonne alors que le son doux, semblable à un hululement de chouette, de ce que je reconnus comme un cor résonna. Me faisant de plus en plus attentive, je tentais d'apercevoir l'entrée de la ville que je ne vis qu'au dernier moment. Levant les yeux alors que nous passions la dite porte, je cherchais des yeux les Élémentaires que je sentais à l’œuvre. Mais ils restaient invisibles, tout comme le mécanisme de la porte et je me promis de prendre le temps de venir le voir de plus prés.
La colonne prit finalement le galop et je ne savais plus où poser les yeux, voulant tout voir et surtout comprendre l'agencement de la ville.

Un véritable labyrinthe, mais un labyrinthe terriblement bien organisé.

Je me félicitais alors d'être accompagnée par les Diossads alors que je pénétrais pour la première fois dans leur cité. Seule, je me serais perdue à coup sûr dans cette suite interminable de couloirs en terre battue. Je compris rapidement que le labyrinthe dans lequel nous évoluions était organisé en cercles, et plus nous avancions plus ces cercles grandissaient et se peuplaient de plus en plus, jusqu'au ce qu'enfin, le sol de terre battue laisse la place à des rues pavées. Et je redoublais encore d'attention, essayant d'apprécier, malgré la vitesse de notre chevauchée, la finesse de l'architecture. Pas vraiment différente de celle de Nakae dans sa forme, sa finesse et son élégance, mais terriblement plus organisée... Militaire, ce qui la rendait un peu plus terne. La façon dont les bâtiments étaient édifiés pour se fondre à la forêt me fit sourire. Kalier était peut-être la capitale, mais pour la trouver, il fallait savoir où la chercher. De nouveau concentrée sur la rue devant nous, j'aperçus ce que je devinais comme le Palais Royal s'élever devant nous, semblable au reste de la ville.

Fin, élégant et fortifié. Il n'y avait bien que les elfes pour parvenir à mêler ses trois éléments de façon si harmonieuse.
Malgré ce que cela signifiait, j'étais heureuse de pouvoir enfin découvrir la cité principale des Diossads. Les légendes et les histoires que l'on contait à son propos ne lui rendait pas justice, loin de là.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 15:34

Derrière un imposant bureau d'ébène, assis sur un fauteuil à haut dossier tapissé de cuir, Adaran Tyl'Illian lisait un rapport des éclaireurs qui avaient repéré un rassemblement de Corrompus à quelques jours seulement de la ville. A croire que même une mission aussi basique que protéger les abords de la cité durablement n'était pas à la portée de son fils. Soupirant doucement, il apposa sa signature sur le rapport et roula le parchemin, avant de le tendre au soldat qui lui faisait face, debout de l'autre côté du bureau.

- Envoyez une unité nous en débarrasser avant qu'ils ne soient trop près et menacent les abord de la ville, ordonna t-il d'un ton sans appel.


L'elfe prit le parchemin, s'inclina et sans un mot quitta la pièce, laissant le Roi des elfes Diossads seul pour quelques minutes. Reposant doucement sa plume dans l'encrier prévu à cet effet, il pris appuis des deux mains sur son bureau au bois poli et se releva lentement, repoussant son siège pour se détourner du bureau et s'avancer vers la fenêtre. La vue de la ville en contre bas lui arracha un sourire presque tendre - cette paix, cette rigueur, cette organisation... il aimait son peuple et sa cité, et la défendrait jusqu'à la mort s'il le fallait. A cet instant, deux coups rapides furent frappés à la porte, et le Roi se retourna pour faire face au nouveau venu.

- Entrez.

- Majesté, salua immédiatement un messager, reconnaissable à son écharpe bleue. Un faucon vient de nous arriver de la Première Porte - votre fils et son unité seront là dans quelques minutes.
- Bien.


Après un dernier salut respectueux, le messager quitta la pièce à son tour, et Adaran Tyl'Illian jeta un dernier regard à la ville en contre bas avant de l’imiter pour descendre accueillir les nouveaux arrivants. Vêtu d'un pantalon de cuir brun, de bottes montantes et d'une tunique cuirassée typique de son peuple militaire, ses seuls attributs royaux étaient la lourde veste de cérémonie rouge qu'il portait par-dessus et les compliqués entrelacs de l'anneau d'or blanc serti de rubis qui ceignait son front. Traversant d'un bon pas les couloirs du palais, sa marche était rythmée par le "tac, tac, tac" régulier de la canne d'ébène sur laquelle il s'appuyait de manière presque imperceptible - grièvement blessé et à de multiples reprises lors de nombreuses bataills, et ce alors qu'il était encore très jeune, il avait combattu encore et encore... si bien qu'aujourd'hui, alors que ses traits conservaient la pureté de leur jeunesse et que ses cheveux d'un brun sombre ne portaient pas la moindre mèche blanche, son corps était pourtant irrémédiablement rattrapé par la vieillesse et la gravité de ses blessures passées.

Voilà pourquoi il déléguait de plus en plus de tâche à son fils héritier, sans compter qu'il ne pouvait plus prendre lui même la tête de ses troupes pour se rendre sur le terrain. Cet immobilité forcée ne lui avait pas tant déplut lorsque sa femme était encore à ses côtés... mais à présent le palais lui semblait si vide... seule la présence de Cindara égaillait encore un peu ces murs silencieux. Arrivé dans la cour du palais, il s'immobilisa en haut des marches alors que son fils et l'objet de son escorte arrivaient dans un fracas de tonnerre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 17:04

Notre court séjour au temple fut plus qu'agréable. Le calme et la sécurité qu'il offrait permit à Wylian et ses soldats de profiter du repos qui leur était accordé.
Et moi, je pus profiter d'une nuit supplémentaire avec mon fiancé. J'étais heureuse d'avoir pu l'avoir pour moi rien qu'une nuit de plus, je savais que se serait certainement la dernière avant longtemps. Très longtemps. Peut être même la dernière tout court. Mais en me levant à l'aube le matin du départ, pas vraiment surprise d'être seule dans notre chambre, je préférais ne pas y penser pour me concentrer sur la suite de notre voyage et n'être un poids pour personne.

Le signal de départ donné, après avoir salué et chaleureusement remercié les Prêtresses pour leur accueil, je gardais à l'oeil Eil'liathan qui se mura presque immédiatement dans un silence maussade, comme souvent lorsqu'elle devait quitter sa nièce. Je n'aimais pas spécialement la voir comme ça, mais au moins, son humeur nous assura un voyage calme et rapide. Je remarquais même qu'elle faisait tout pour éviter de ne serait-ce que croiser le regard de Wylian et je ne pus m'empêcher de tenter de lui remonter le moral quand entretenir la conversation était possible. Mais rien n'y fit.

En un peu plus de trois jours, nous atteignîmes Kalier. Wylian adapta notre allure dès que le mur d'enceinte de la ville fut en vue.
J'avais beau le savoir, j'avais beau l'avoir déjà vu, à chaque fois que j'y étais confrontée, la protection et la discrétion de la ville me laissaient muette d'admiration.
Et je retrouvais avec un plaisir non dissimulé la sécurité réconfortante car certaine et sans faille qu'elle offrait. A côté de moi, je remarquais l'attention qu'Eil'liathan portait au décor. Elle n'avais jamais mis les pieds à Kalier et visiblement la ville l'impressionnait autant que moi.
Suivant Wylian qui imposait un rythme d'enfer, même une fois les rues pavées atteintes, le palais royal fut bientôt en vue.

Adaran nous attendait, paré dans ses attraits de Roi et mon sourire s’effaça. Si j'étais heureuse de retrouver la ville qui était devenue la mienne depuis plusieurs années déjà, l'idée de devoir assister à une nouvelle confrontation entre Wylian et son père ne me plaisait pas du tout.
Quant à l'idée que j'avais derrière la tête, elle me donnait carrément la nausée.

La fête est finie...


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 19:33

Il était là, drapé dans son vieux manteau de fonction, toujours le même d'aussi loin que je ne me souvienne. Et presque comme neuf... il était si soigné. Et bien que nous accueillons entre nos murs nul autre que l'héritière Daes en personne, il n'avait en aucun cas éprouvé le besoin de revêtir des habits trop riches pour impressionner la Princesse de quelque manière que ce soit. Il se tenait là en haut des marches, fier et impassible, et sa prestance faisait oublier sa canne sans laquelle il devenait boiteux. Nous amenant jusqu'au pied des marches, nous nous arrêtâmes dans un ensemble parfait, et je levais les yeux pour croiser le regard de mon père. Noir, glacial, il s'arrêta un instant sur moi... avant de glisser et de s'arrêter sur la Princesse.

- Ma Dame Dall'Assield, je vous laisse le soin de faire les présentations - le devoir m'appelle, justifiais-je sans mettre pied à terre, n'accordant plus un regard à l'homme en haut des marches.


Comme à chaque fois que je revenais, j'avais bêtement osé espérer que son regard aurait changé, ne serait-ce qu'un tout petit peu. Mais il ne semblait au contraire faire qu'empirer... et je n'étais pas d'humeur à le supporter. Étirant ses lèvres en un chaleureux sourire, mon père ne s'intéressa pas une seconde à moi, recevant en haut des marches la Princesse et ma fiancée alors que nous repartions en direction des écuries, emmenant leurs chevaux avec nous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 20:44

Lancée en plein galop dans les rues de Kalier, je n'eus pas vraiment le loisir de contempler la ville. A peine le château qui s'élevait droit devant nous, majestueux et imposant, il était difficile de faire autrement que l'admirer. Alors que les marches menant à l'entrée se profilaient rapidement devant nous, Wylian en tête de colonne ralentit, imité par ses soldats et Itarillë n'eut pas le choix et dû suivre le mouvement.
La colonne s'arrêta au pied des marches dans un ensemble parfait, poussant un discret soupir, je levais enfin les yeux pour remarquer celui que je reconnus immédiatement comme le Roi Adaran Tyl'Illian. Certes, nos routes ne s'étaient jamais croisées, mais l'aura qu'il dégageait, sa prestance et sa dignité ne permettaient pas de douter de son identité.
L'espace de quelques secondes, je crus apercevoir un échange de regard noir entre le Roi et son fils mais n'y prêtais pas réellement attention alors que le Roi tournait vers Emea et moi un sourire avenant auquel je répondit, avec un peu moins d'enthousiasme.

Seule représentante de mon peuple, je n'avais plus vraiment le choix, je devais faire bonne figure et représenter le plus dignement possible les miens. Autrement dit, appliquer l'étiquette que mes professeurs s'étaient acharnés à me faire apprendre. L'idée d'user de tant d'hypocrisie me hérissait le poil, mais je devais le faire, pour mon père et parce que Syl'adran l'aurait fait.
Retenant un nouveau soupir, je baissais les yeux sur Wylian qui se détournait déjà et haussais un sourcil surpris en direction d'Emea. Je ne m'étais pas attendue à le voir détaler si vite et je trouvais ça étrange. Aussi notais-je cette bizarrerie dans un coin de mon esprit, espérant pouvoir la réutiliser. Reportant mon attention sur le Roi, je mis pied à terre et me tournais vers Emea, bien que je doute que les présentations soient utiles, je devais faire un effort pour me plier aux bonnes manières.
Me tenant droite, n'ayant que ma stature pour témoigner de mon rang, je me laissais aller à un léger sourire avenant, presque charmeur... Plus fort que moi ça !
Et alors qu'Emea répondait à la demande de Wylian, me présentant dans les règles, je me fendis d'une profonde et élégante révérence devant le Roi... Et je vais aller vomir dans un coin !! Rester de marbre malgré tout ce cinéma était un exercice auquel je n'étais pas assez habituée pour oublier le malaise que cela provoquait en moi.





Spoiler:
 

Spoiler:
 



Dernière édition par Eil'liathan Tyan'Lirulin le Dim 22 Juil - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 20:57

Notre chevauchée endiablée mais pourtant terriblement ordonnée à travers les rues de Kalier attira les curieux et bientôt, sur notre passage, se massait une foule de curieux, nobles et badauds se massaient pour voir passer l'escorte de la Princesse Eil'liathan Tyan Lirulin. Moi, je regardais le palais se rapprocher dangereusement et plus nous nous rapprochions, plus je distinguais une fine silhouette drapée de rouge. Je sentis mon estomac se nouer et mes mains trembler légèrement sur mes rênes.
Adaran n'était pas quelqu'un de mauvais, loin de là, c'était un bon Roi, un combattant hors pair, quoique handicapé, un stratège surdoué, bref, l'archétype même du Diossad parfait. Il était connu pour être un Roi juste et généreux soucieux de la sécurité et la santé de son peuple et comme un père aimant. Moi, je savais qu'il n'en allait pas ainsi. Il aurait donné son Royaume, sa vie et celle de tous ses sujets pour sa fille, mais pour son fils...
Et rien que pour cela, je ne pouvais l'apprécier réellement, surtout que je sentais que lui ne me portait pas non plus spécialement dans son cœur. Peut être était-ce parce que je participais au bonheur de son fils qu'il ne désirait voir heureux pour rien au monde.

Quand la colonne s'arrêta au pied des marches dans un ensemble parfait, j'aurais voulu faire demi tour, prolonger notre voyage et faire en sorte que Wylian ne croise plus jamais le regard de son père. Ce fut bref, mais le regard rendu plus noir par je ne sais quel sentiment détestable que le Roi posa sur son fils ne m'échappa pas. Je n'avais pas besoin de croiser celui de Wylian pour savoir que l'espace d'un furtif instant, il s'était teinté de déception. Et quand Wylian prit clairement la fuite, me confiant la suite, je hochais la tête avec un sourire doux. Je détestais l'idée, mais je m'exécuterais, pour lui.
Mettant pied à terre, je me décidais enfin à relever les yeux sur le Roi, tachant de faire bonne figure, je souris, aimable comme à mon habitude et me fendis d'une profonde révérence une fois face à lui.

"Votre majesté." commençais-je en guise de salut avant de me relever, souriant toujours.

"J'ai l'honneur de vous présenter son Altesse Royale, Eil'liathan Tyan'Lirulin, Héritière du Trône Daes." finis-je, manquant de m'étrangler de surprise alors qu'Eil'liathan se fendait d'une élégante révérence, pourtant, je n'en laissais rien paraître. Mon sourire se fit à peine un peu plus franc. Je m'étais imaginé qu'elle avait oublié comment faire.


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 21:37

Pas une seconde le Roi ne daigna porter une nouvelle fois son regard sur son fils - il remercia les soldats du regard, couva de ses prunelles de nuit les deux jeunes femmes montant les marches à sa rencontre, mais alors que les cavaliers en contre bas repartaient en direction des écuries, il ne s'intéressa qu'aux elfes, plus particulièrement de la Princesse. Il était très impressionné bien qu'il n'en montre pas l'ombre sur ses traits avenant et chaleureux - des rumeurs couraient sur sa grande beauté... mais il n'avait pas imaginé qu'elles puissent être justifiées à ce point, évinçant même tristement à ses yeux la beauté, pourtant également reconnue, de feu sa propre femme. Il nota la finesse de ses traits, l'aspect velouté de son teint halé, la teinte sombre de sa chevelure rassemblée en une longue natte dans son dos... mais également son oeil gauche légèrement plus rougeoyant que le droit, d'un indigo transparent, et se demanda quelle était la cause de cette étrange hétérochromie.

Elle arriva enfin à son niveau, et bien qu'il soit de taille normale pour un elfe Diossad, il constata que la Princesse était vraiment d'une taille très inférieure à la moyenne, lui donnant un côté espiègle et attendrissant ainsi qu'une certaine fragilité dans sa finesse. Répondant au salut d'Emea par un respectueux hochement de tête, il concentra son attention sur la Princesse - sa révérence lui tira un sourire, et il tendit une de ses mains fines et puissantes pour inviter la Princesse à se redresser.

- Mon nom est Adaran Tyl'Illian, Roi des elfes Diossads, se présenta t-il d'une voix douce et velouté, au timbre terriblement ressemblant à celui de son fils. Je suis enchanté et honoré d'accueillir un joyau tel que vous entre les murs de ma modeste cité. Dame Dall'Assield, c'est un plaisir de vous voir de retour dans la sécurité de notre capitale. Mais votre chevauchée a dû être épuisante - permettez moi de vous escorter jusqu'à vos appartements, où vous pourrez vous délasser et prendre une collation avant le dîner de ce soir, dit-il en les entraînant vers l'intérieur du Palais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 22:24

Montant les marches menant au Roi en restant légèrement en retrait par rapport à Emea, je me composais tant bien que mal un masque d'amabilité joyeuse. Le cœur n'y était pas vraiment, j'étais fatiguée par notre voyage, l'esprit encore occupé par l'image de ma nièce retenant ses larmes alors que je quittais le Temple de Cyliea et surtout, j'avais envie d'en finir au plus vite. Pourtant, je devais prendre sur moi, personne ne serait là pour rattraper mes bévues préméditées, alors, je devais tenir mon rôle comme il se devait.
Quand Emea s'arrêta devant le Roi pour s'incliner, je notais sa légère raideur et compris immédiatement qu'elle n'était pas à l'aise face au Roi, pourtant, il n'avait pas l'air d'un grand méchant.
Loin de là. Il était même plutôt bel homme et son assurance et sa prestance ne faisaient que rajouter à son charme. Je retins un sourire, entre la fuite évidente de Wylian et le malaise d'Emea, il y avait forcément anguille sous roche et je me ferais un plaisir de creuser, par pure curiosité malsaine, de creuser. Peut être en apprendrais-je assez pour avoir de réelles bonnes raisons de haïr le Prince...Ou le contraire, mais il m'en faudrait beaucoup !!

Quand Emea me présenta, selon l'usage, je me fendis d'une révérence pour relever un sourire sur le Roi, hochant légèrement la tête. Je dus retenir une pique et me faire violence pour appliquer l’étiquette du à mon rang. Pouah.
Si, à les voir, je n'aurais jamais pu dire que Wylian était le fils du Roi, dés que ce dernier ouvrit la bouche pour se présenter, je ne pus plus douter. Ils avaient le même timbre de voix, bien que celui du Roi semble plus chaleureux et velouté.

" Et je suis honoré par votre accueil, Majesté." repris-je sur le même ton que lui.

Saisissant le bras qu'il me tendait pour m'inviter à entrer, j'y posais ma main avec légèreté et me laissais entrainer sans un regard en arrière.
Pourtant, j'aurais aimé pouvoir remercier les soldats pour la peine qu'ils se donnaient, mais je dus me concentrer sur mon hôte.

"Un peu de repos serait effectivement le bienvenu." confirmais-je, exagérant un peu la lassitude dans ma voix.

"Il me faut tout de même vous remercier pour l'escorte que vous m'avez envoyé. Vos soldats sont organisés et efficaces, voyager en leur compagnie est un véritable plaisir.
Et son Altesse, votre fils, à su nous assurer un voyage des plus agréables."
repris-je en me laissant entrainer dans le palais, tentant de réguler au mieux ma curiosité.





Spoiler:
 

Spoiler:
 



Dernière édition par Eil'liathan Tyan'Lirulin le Dim 22 Juil - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 22:33

Eil'liathan légèrement en retrait dernière moi, un sourire avenant aux lèvres qui me laissais penser qu'elle était prête et résignée à assumer son rôle en tant que seul représentant de son peuple, je m'avançais vers le Roi, sachant que venir à notre rencontre lui serait difficile. Sa canne n'était pas là que pour ajouter à sa sature imposante, malgré la finesse de ses traits. M'inclinant profondément devant moi, un sourire aux lèvres, je faisais au mieux pour réguler les battements de mon coeur, toujours affolés en présence du Roi, je craignais d'un jour devoir supporter les mêmes regards, lourds de reproches, qu'ils posait sur son fils. J'étais loin d'être assez forte pour le supporter, je m'écroulerais au premier.
Présentant Eil'liathan selon la coutume, Adaran ne me laissa pas le temps de le présenter, s'en chargeant lui même. Je hochais la tête, accentuant un peu mon sourire, rassuré par le regard chaleureux qu'il posa sur moi.
Je n'aurais su dire si il était feint ou pas, mais au moins, je n'aurais pas à me ratatiner sous ses regards noirs.

"C'est un plaisir de retrouver la sécurité de ces murs." répondis-je, sincère avant de m'effacer alors qu'il nous proposait un repos dont, je le ressentais à présent, j'avais besoin. Tout comme Eil'liathan, à n'en pas douter.

Laissant Eil'liathan jouer son rôle, reprenant le mien, je m'effaçais, restais en retrait, étonné de voir Eil'liathan capable de jouer aussi bien.
Je n'aurais pas du en douter, mais elle avait tellement horreur de ça ! Et quand elle complimenta Wylian, je dus me faire violence pour rester neutre, alors que sur le moment, je la bénis. Ca ne devait pas être facile pour elle, qui détestait Wylian, de le complimenter. Et je lui étais infiniment reconnaissante d'évoquer la fiabilité de Wylian devant son père qui semblait tant en douter.


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 22:48

A peine arrivé aux écuries, je me consacrais à assurer le confort des chevaux et les débarrasser de leurs chargement, faisant porter ceux d'Emea dans mes appartements et ceux de la Princesse dans la suite qui lui était réservée depuis que cette excursion avait été mise sur pieds. Tout en travaillant je reçu les salutations amicales de nombres de mes soldats, ce qui me remonta le moral - il y avait au moins quelques personnes ici qui étaient contentes de me voir. Peu désireux de retourner au Palais, où je devrais affronter mon père et Eil'liathan de tête, je ne m'en sentais pas le courage tout en me sentant coupable d'abandonner Emea à mon père - j'avais au moins la satisfaction d'avoir la certitude qu'il serait toujours aimable avec elle, ne serait-ce que par galanterie, même si je savais qu'il ne détestait pas tout à fait ma fiancée. Il aurait simplement souhaité une Reine possédant plus de titres... mais peu à peu, il se faisait une raison. Ma tâche achevée, un officier arriva, portant un ordre de mission - l'interceptant au passage, je vis qu'il était signé de mon père et commandait un raid immédiat hors de la ville pour chasser des Corrompus trop proches. Ravi d'avoir un excellent prétexte pour échapper au dîner de ce soir, qui ne manquerait pas d'être trop éprouvant pour moi, je fis préparer mon unité sur le champ, ressortant Maeglin qui parut plus que satisfait de cette nouvelle chevauchée.

De son côté, appuyé sur sa canne d'une main, guidant la Princesse de l'autre, la démarche du Roi n'en était pas moins altière et régulière, et on devinait à peine à quel point il avait besoin de l'instrument pour simplement marcher à travers le Palais. Après un dernier sourire à Emea, il s'était détourner pour les amener toutes deux dans le Palais - Emea connaissait les lieux, mais il se faisait un devoir de conduire en personne la Princesse à ses appartements.

- Tout le plaisir fut pour eux, votre Altesse... et oui, j'avais osé l'espérer, ajouta t-il, indifférent. Puisse t-il le demeurer lorsque vous serez contrainte de nous quitter...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 23:07

Suivant le Roi, qui marchait à pas mesurés, je pus me laisser à quelques coups d'oeil, charmée par le décor des couloirs. Si de l’extérieur le palais était imposant, évidement organisé de façon militaire et surtout capable de supporter un siège, l'intérieur, quoique plutôt sobre comparé à la volupté de Nakae, n'était pas dénué de beauté, bien au contraire, les colonnades conférait au bâtiment une grâce et une finesse qui faisaient oublier l’absence de fioritures comme des dorures, peintures ou sculptures en tout genre encombrant les couloirs de Nakae.
La réponse du Roi me hérissa, mais je n'en laissai rien paraitre. Je savais que pour ses soldats, rien n'était plus important que l'honneur et le devoir, même pas leur vie. Mais de là a affirmer qu'ils prenaient plaisir dans ce genre de mission. Ou alors, les Diossads étaient tous bien plus étranges que je n'avais pu l'imaginer. Mais plutôt que répondre, je me contentais de sourire, avec la désagréable impression de passer pour une cruche. Une jolie potiche, tout au plus. Et j'avais une sainte horreur de ça.
Sa réplique concernant le compliment difficilement consenti fait à son fils me fit hausser un sourcil, mais j'eus tôt fait de me reprendre. Oui, vraiment, il y avait quelque chose d'étrange entre le fils et le père et je brulais de savoir quoi.
Quelle genre de stupidité avait pu commettre le Prince pour s'attirer ainsi les mauvaises grâces de son propre père ?

"Je l'espère, mais n'en doute pas."
mentis-je en réponse.

Agréable, mon voyage le serait, jusqu'à ce que nous quittions les forêt elfiques. Alors, il deviendrait cauchemardesque et j'en frissonnais d'avance, songeant qu'il me sacrifiait ses soldats, sans doute sans le savoir. A moins qu'il n'ait eu vent de la disparition du Prince Héritier du Trônes des Daes. Après tout, mon père et lui étaient bien plus cousins que je pouvais l'être avec Emea. Tout deux Rois, ils faisaient pourtant partie d'un seul et unique peuple. Celui des Elfes d'avant l'Age de la Répartition.

"Je suis navré de ne pouvoir prolonger de trop mon séjour votre Majesté. Je m'en voudrais d’endommager votre Palais par un manque de contrôle sur mon Eau." répondis-je, toujours sur le ton aimable de la conversation.

Pourtant, il me tardait de pouvoir cesser la comédie et profiter d'un peu de solitude.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 23:19

Restant en retrait, je préférais ne pas me mêler à la conversation. De toute façon, je n'y étais pas invitée et je préférais me taire plutôt qu'obliger Eil'liathan à entretenir la conversation. Je ne savais que trop qu'user de ce ton si cérémonieux était difficile pour elle. Plusieurs fois, en entendant le Roi, je me raidis, de peur qu'elle ne puisse tenir le masque assez longtemps alors qu'il lui donnait l'occasion de le tomber. Mais elle tint bon et je souris, un peu tristement en songeant à quel point elle devait se trahir.
Wylian faisait pourtant la même chose. Précisément. Mais ses raisons à lui étaient différentes. Lui n'avait jamais eu l'occasion de goûter à la pseudo liberté offerte aux cadets. Eil'liathan si, longtemps, elle avait cru pouvoir échapper à la cour Daes, longtemps, elle s'y était astreinte, se laissant aller à la sauvagerie de son caractère sans que personne ne crut bon de la brider pour de vrai.
Gardant à l'oeil la Princesse et le Roi, je jetais régulièrement un regard vers l'extérieur, songeant à Wylian, certainement heureux de retrouver sa patrie sans pouvoir réellement retrouver son père. L'envie de quitter la capitale avait du le prendre à peine le regard froid de son père croisé. Et je désespérais à l'idée qu'il n'arriverait jamais à se sentir réellement bien entre les murs de sa propre demeure. Retenant un soupir, je priais pour pouvoir le retrouver vite, sachant que maintenant que nous étions rentrés, je ne pouvais plus reculer.
Dès qu'Adaran aurait laissé Eil'liathan au repos qu'il lui avait proposé, je devrais mettre mon plan à exécution et me faire violence pour cela. Parce qu'il me faudrait affronter le Roi qui, disons le franchement, me terrifiait, et très certainement blesser Wylian. L'idée me rendait malade, mais elle était bien plus supportable que celle de sa mort.
Il me faudrait me tenir à mes résolutions. Peu importe si je le perdrais, oh, je finirais certainement par en mourir, mais tant que lui était en vie, je n'avais besoin de rien d'autre. Du moins, je tentais de m'en convaincre.


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Dim 22 Juil - 23:43

L'ombre d'un sourire sur les lèvres, le Roi nota avec amusement et satisfaction le réel intérêt de la Princesse pour l'architecture du Palais, et pris volontairement quelques chemins détournés pour l'amener chez elle tout en lui en montrant le plus possible afin d'assouvir sa curiosité. L'intérieur était certes peu pourvu en statues et dorures, mais son architecture aux plafonds hauts et élancés, ses nombreuses voûtes et colonnades lui donnaient suffisamment de charme sans avoir à verser dans l'opulence, du moins à son goût. Et comme tout était toujours envisagé en fonction d'un siège éventuel, un feu aurait peu de chances de se propager dans un environnement aussi épuré. Son bras passé dans le sien, le Roi pu sentir le raidissement de la Princesse à sa réponse, mais ne s'en formalisa pas - il avait depuis longtemps conscience de la réticence des autres elfes à accepter le code d'honneur des Diossads. Visiblement, elle ne faisait pas exception, et il nota également l'interrogation muette d'Eil'liathan, mais il ne prit pas plus la peine de s'expliquer - son fils était peut-être un grand guerrier, un fin stratège, peut-être le plus grand et le plus fin de tous, mais cela ne changeait rien à sa faute première.

- Nous attendions tous de vous rencontrer avec impatience, Princesse, mais nous avions aussi conscience de vos impératifs - nous ne vous retiendrons pas, simplement, vous serez la bienvenue lorsque l'idée d'un véritable séjour en nos murs vous siéra, répondit-il avec délicatesse.


Quelques couloirs plus loin d'une discussion légère, le Roi s'arrêta devant une porte qu'il ouvrit avant de s'incliner avec cérémonie devant la Princesse.

- Vous voici parvenue chez vous, votre Altesse. J'espère que vos appartement seront à votre convenance - vos affaires y ont déjà été déposées, et une suite a été spécialement désignée pour répondre à vos moindre désir. Je me vois au regret de vous abandonner jusqu'à ce soir - en attendant, reposez vous, réclamer ce que vous souhaitez, je vous souhaite une agréable fin de journée. Dame Dall'Assield, ajouta t-il inclinant ensuite légèrement la tête devant elle.


Puis poursuivant sa route dans le couloir, il s'éloigna de sa démarche souple ponctuée par le "tac, tac, tac" régulier de sa canne sur le sol.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Lun 23 Juil - 0:19

Avançant dans le palais, je pouvais en apprécier l'agencement et la décoration sobre, remarquant avec étonnement que je préférais de loin les couloirs simples, élégants et épurés de Kalier que ceux, tout aussi voluptueux, mais beaucoup plus encombrés de Nakae. Pourtant, c'était cet encombrement qui me permettait, petite de me cacher de mes professeurs, ceux prétendant m'enseigner l'étiquette due à mon rang.
Je soupçonnais le Roi de profiter du temps qu'il avait du s'octroyer pour m’accueillir, pour me faire visiter son palais. Mais je ne lui en tins absolument pas rigueur, au contraire, et entretenir la conversation légère qu'il avait instauré ne me fut pas aussi pénible que j'aurais pu l'imaginer. Appliquant le protocole à la lettre, il restait pourtant simple, ne cherchant pas à m'impressionner et j'appréciais cette attention, bien que je doute qu'elle me soit personnellement réservée. Souriant alors un peu plus franchement et sincèrement, je hochais la tête.
J'avais l'habitude d'entendre toutes sortes de compliments, et je savais que ceux concernant mon physique n'étais que rarement forcé, mais la façon dont le Roi s'adressait à moi me flatta, plus que je ne l'aurais cru.

"Je vous remercie de cette invitation, j'espère sincèrement pouvoir en profiter le plus tôt possible."
répondis-je, peut-être un peu plus enjouée que je ne l'aurais dû.

Je me surprenais à vraiment avoir envie de découvrir la cité et les alentours. Tout semblait plus simple à Kalier, où seul le devoir comptait, les apparences n'étaient entretenues que par l'honneur. Tout ici me semblait plus franc et j'avais terriblement envie de confirmer ses impressions, comme pour me prouver que mon titre ne me forcerait pas à refouler ma véritable nature toute ma longue...interminable vie.
M'arrêtant en même temps que le Roi, je m'inclinais de nouveau, toujours souriante, me surprenant moi même.

"Je suis certaine que tout sera parfaitement à mon gout." affirmais-je sans même douter de mes paroles. Si j'avais eu un double, il m'aurait dévisagé bouche bée. J'avais moi même du mal à me reconnaitre et la lueur que j'aperçus dans le regard d'Emea me confirma que je devais dégager quelque chose de nouveau. Mais le diable si je pouvais dire quoi ! Je me sentais tout simplement à l'aise. Peut être parce qu'on ne m'en demandait pas trop ici.

Pourvu que ça dure.

"Je vous remercie de vos attentions Majesté, elles m'honorent." repris-je, inclinant de nouveau la tête avant re passer le pas de la porte qu'il m'avait ouverte, je me tournais vers Emea pour lui sourire.

"Je suppose que nous seront éloigner pour le reste de l'après midi, tu devrais aller rejoindre Wylian."
l'encourageais-je avec un sourire.

J'aurais aimé pouvoir profiter d'elle, mais j'étais lasse, j'avais besoin de repos, et elle, elle serait bientôt séparée de l'être aimé pour une durée indéterminée.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Lun 23 Juil - 0:36

Toujours en retrait, je suivais la conversation qu'entretenaient le Roi et Eil'liathan d'une oreille. Le ton de plus en plus souriant d'Eil'liathan me fit hausser un sourcil surpris à plusieurs reprises. Elle semblait de plus en plus à l'aise dans son rôle, respectait le protocole et se montrait aussi charmante qu'avenante. Si son père avait pu la voir, il ne l'aurait pas reconnue. Moi même, qui avait eu à rattraper quand je ne pouvais empêcher maintes de ses bévues alors qu'elle n'était pas encore Héritière, j'avais du mal à croire ce que je voyais.
Il fallait bien reconnaître qu'à Kalier, les choses étaient plus simples, les apparences ne comptaient pas vraiment, les soldats n'avaient pas le temps de s'en occuper, alors, la ville et ses habitants respiraient la droiture, mais aussi la simplicité. Peut être Eil'liathan l'avait-elle sentie. Je souris en pensant qu'elle serait surement plus à l'aise entre ses murs que chez elle. Ici, on ne lui en demanderait jamais autant. On ne lui demanderait pas de faire semblant et même si elle se targuait de détester la notion d'honneur, je savais qu'elle tenait au sien bien plus qu'elle ne voulait l'avouer.

Je remarquais aussi qu'Adaran marquait plusieurs détours, mais je n'y prêtais pas vraiment attention, je trouvais même cela plutôt bien venu, il faisait profiter son invitée de la beauté de son château dont il devait certainement être fier. Il le pouvait.
Quand enfin, il s'arrêta pour désigner à la Princesse les appartements qui lui avaient été réservés, je restais encore un peu en retrait, m'inclinant alors qu'il me saluait.

"Votre Majesté." répondis-je simplement, avec un sourire toujours aussi avenant.

Puis, il s’éloigna et Eil'lithan se tourna vers moi pour me sourire et le mien s'adoucit. Je hochais la tête. j'aurais aimé pouvoir rejoindre Wylian, mais pour l'instant, il me fallait faire autre chose.

"Repose toi, je vais aller mettre un peu d'ordre dans mes affaires, si tu veux, je pourrais repasser un peu plus tard pour te faire visiter la ville."

Elle hocha la tête avec un sourire ravi avant de disparaître derrière la porte de ses appartements, dans lesquels devait l'attendre une armée de dames de compagnie. L'idée me fit sourire. Ca, ça ne lui plairait certainement pas. Faisant mine de me détourner pour regagner les appartements que je partageais avec Wylian, je fis demi tour dès que je fus certaine que la porte de ceux d'Eil'liathan fut close.
Inspirant un grand coup, j'allongeais le pas pour rattraper Adaran qui disparaissait au détour d'un couloir. Je devais lui parler, je devais arriver à lui faire face seule.

"Votre Majesté." appelais-je une fois à sa hauteur.

Quand son attention se reporta sur moi, je dû faire un effort presque surhumain pour ne pas fuir. Nous étions seuls, et même si je savais qu'il ne me détestait pas, il n'était plus obligé de faire semblant de m'apprécier réellement.
M'inclinant profondément, autant pour m'excuser que pour me donner une contenance, je gardais les yeux fixés au sol.

"Je suis navrée de vous retenir." commençais-je avant de me redresser légèrement.

"Je... Pourrais-je vous entretenir quelques minutes ?" demandais-je pas certaine des mots que je devais employer pour ne pas me couvrir de ridicule.


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Lun 23 Juil - 8:10

Satisfait de l'admiration qu'il ressentait de la part de la Princesse pour sa forteresse, le Roi emprunta quelques uns des plus beaux couloirs pour son plaisir, avant de finalement la ramener chez elle - son fils avait dû reprendre ses fonctions, mais en attendant il lui restait les comptes à vérifier et le dîner de ce soir à superviser de loin. Il était certes Roi, mais pas un Roi pour décorer, et privé de sa Reine, il avait une charge de travail relativement conséquente pour gérer presque à lui tout seul non seulement sa ville, mais également tout son Royaume. Il déléguait nombre de tâches à son fils et à quelques Seigneurs de confiance, mais tant qu'il serait Roi, il s'en réservait l'essentiel et les plus ingrates, ce qui occupait assez son temps pour lui éviter de trop rêver à sa défunte épouse. Il abandonna donc la Princesse à ses occupations, content de l'enthousiasme naissant et visible qui avait remplacé la simple courtoisie.

- Elles sont des plus élémentaires, conclu t-il.


Et, lui adressant un dernier sourire alors qu'elle le saluait avec grâce et finesse, un dernier hochement de tête pour Emea plus tard il s'éloigna d'un bon pas pour regagner son bureau. Il se sentait... revigoré par une présence si noble et si agréable en ses murs, et il avançait d'un pas léger alors qu'un embryon d'idée se formait déjà dans son esprit. Mais entendant alors des pas derrière lui, un appel le convainc de s'arrêter pour se retourner, et il étira ses lèvres en l'ombre d'un sourire certes moins large mais plus franc que tantôt en la voyant.

- Dame Dall'Assield ?... je vous en prie. Suivez moi dans mon bureau, dit-il en se détournant pour l'inviter à la suivre.


Reprenant sa route, il remonta les couloirs jusqu'à son bureau où il passait le plus clair de son temps, en ouvrit la porte pour la laisser entrer avant de la refermer derrière elle et de retourner s'asseoir à son bureau où des piles de livres de comptes l'attendaient.

- Que puis-je pour vous Emea ? demanda t-il en croisant ses mains devant lui sur la surface noire et polie de son bureau d'ébène.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Lun 23 Juil - 8:51

Rattrapant le Roi en me retenant de courir, ce qui serait des plus mal venus, j'allongeais simplement le pas et me sentis obligé de l'interpeller, priant pour qu'il passe sur mon inélégance quand Eil'liathan avait été capable de se montre, elle, si gracieuse. M'incliant profondément, je ne croisais ses prunelles noires comme la nuit qu'avec difficulté, craignant d'y lire sinon le dédain, au moins l'indifférence. Certes, se serait plus supportable, mais pas beaucoup plus agréable.
M'excusant dans les règles de l'art, je retins un soupir de soulagement alors qu'il me répondait toujours souriant, m'invitant à le suivre.

Le plus dur est fait, non ?

Lui emboitant le pas, restant légèrement en retrait, je le suivis dans les couloirs jusqu'à son bureau, manquant plusieurs fois de m'engouffrer dans un couloir en m'excusant en songeant à la réaction de Wylian.
Il allait m'en vouloir... Au mieux !
Alors, quand la porte du bureau du Roi se referma dans mon dos, j'eus l'impression que le faible claquement qu'elle émit résonnait comme un glas. Une fois encore, je manquais faire demi tour, songeant que j'étais d'une prétention sans limites d'imaginer que ma seule présence suffirait à changer l'équilibre des forces qui ne tarderaient pas à s'affronter. Mais je tins bon. Je savais, pour l'avoir vécu, que pour faire réagir Eil'liathan face à son frère, l'électro choc devrait être puissant et j'avais la prétention de savoir comment le provoquer. Après tout, j'étais la seule à Kalier à réellement connaitre la Princesse. Alors, soupirant discrètement, je m'avançais de quelques pas, croisant les mains dans mon dos.

"Votre Majesté, je requiers votre permission pour prendre part au périple de la Princesse Eil'liathan." lâchais-je simplement, priant pour ne pas a avoir à m'expliquer plus avant.


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Lun 23 Juil - 8:51

Assis derrière son bureau avec un soulagement dont il ne montrait pas l'ombre, ses vieilles blessures se rappelant douloureusement à lui lorsqu'il restait debout trop longtemps, il fixait sa belle fille avec une bienveillance indifférente qu'il réservait à tous ses sujets sans exception. Après tout, s'il s'était opposé au choix de son fils, il avait bien fini par céder également, preuve qu'il se moquait plus ou moins de l'élue de son fils... même si encore une fois, son choix se serait plus porté par exemple sur une personne telle que la Princesse Daes. Ce qui aurait permit au passage d'unir deux Royaumes... mais il y avait aussi le problème de la lignée, qui se posait d'autant plus avec une elfe purement étrangère. Mais il avait commencé à entrevoir la solution pour unir malgré tout les Daes et les Diossads, bien qu'il n'ait pas le temps d'y réfléchir plus avant maintenant. Visiblement mal à l'aide et ce depuis le début, la fiancée de son fils se tenait devant lui, les mains jointes dans le dos, et sa demande lui arracha un haussement de sourcil.

- Et pourquoi en serait-il autrement ?... demanda le Roi, qui malgré tout ne comprenait pas trop le réel intérêt de la demande de sa belle fille.


Qu'elle voit avec son fils, il se ferait certainement un plaisir d'accepter malgré la charge supplémentaire qu'elle impliquerait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Lun 23 Juil - 9:08

Me tenir là devant le Roi étais une véritable torture et garder mes pensées pour moi était difficile. J'étais loin d'être aussi douée que Wylian ou même Eil'liathan à ce jeu là. Je n'avais jamais vu une quelconque utilité à me forger une aussi lourde carapace. Je n'étais pas non plus transparente, loin de là, mais l’impassibilité n'était pas un trait de caractère dominant chez moi.
Et l'impression de trahir Wylian me donnait la nausée. Lorsque nous nous étions retrouvés à Nakae, je l'avais laissé croire que je capitulais pour finalement le poignarder dans le dos, il n'y avait pas d'autre mot.
Il allait me haïr... Voire même me renier, mais je tins bon retenant une grimace alors que le Roi haussait un sourcil. Oui forcément, il ne voyait pas pourquoi je devais lui demander la permission.
Il comprendrait vite et l'idée qu'il accède à ma requête seulement parce que Wylian ne l'avait pas fait me rendait malade. Moins que l'idée de jouer sur son esprit de contradiction. J'étais immonde, vraiment.

Puisque les explications s'imposent...

"Il semblerait Majesté que le frère de la Princesse, autrefois héritier du trône et aujourd'hui Corrompu guette le moindre mouvement de sa soeur dans l'espoir de l’entraîner avec lui dans les Ombres." commençais-je, pratiquement certaine que je ne lui apprenait pas grand chose.

"Wylian et la Princesse Eil'liathan estiment que la menace de Syl'adran rend leur périple trop dangereux pour que j'y prenne part. Sans parler de la charge que ma présence pourrait ajouter. Je pense au contraire que mes pouvoirs, certes moins développés que la Princesse, ne seraient pas de trop dans la confrontation qui s'annonce inévitable. Vous n'êtes pas sans savoir que j'ai longtemps vécu à Nakae, je connais bien son Altesse et je suis presque certaine de pouvoir l'assister en cas de besoin. De plus, Eil'liathan sera seule au milieu des soldats de son escorte, je gage qu'une Dame de compagnie ne serait pas de trop." finis-je, presque impressionné d'avoir pu parler autant sans bafouiller ni chercher mes mots.

Il fallait dire que Dirpk m'avait bien préparé et fouillant dans ma poche, j'en sortis la lettre marquée du sceau du Sorcier, lettre dans laquelle il appuyait mes dires, demandant à Adaran de me laisser partir avec Eil'liathan et même d'imposer ma présence le cas échéant.

Et feindre l'assurance ne m'étais pas si difficile que ça. J'étais certaine qu'à Kalier, j'étais la seule capable de secouer assez Eil'lia pour la faire réagir face à son frère.

"J'espérais qu'avec votre soutien, je pourrais convaincre Wylian de me laisser les accompagner." avouais-je enfin.

C'était définitif, je ne pouvais plus faire marcher arrière. Et même, dans l’hypothèse ou le Roi accéderait à ma requête et que je décide finalement de rester, le mal était fait.


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Lun 23 Juil - 9:26

Elle était mal à l'aise, semblait avoir du mal à soutenir le regard du Roi telle une petite fille qui s'apprête à demander la permission de faire une bêtise, ce qui piqua malgré lui légèrement sa curiosité - il avait rarement vu sa belle-fille aussi mal à l'aise en sa présence. Attentif et silencieux, il la laissa chercher ses mots et prendre son courage à deux mains sans la brusquer, immobile derrière son bureau d'ébène alors que beaucoup de travail l'attendait. Ne bougeant pas lorsqu'elle commença ses explications, il l'invita à poursuivre d'un hochement de tête - il avait déjà été averti par le Roi Daes en personne, qui avait entretenu une correspondance régulière avec lui pour rechercher son soutient face à la douloureuse perte de son fils héritier. Mais il commençait à entrevoir le problème... ce que lui confirma Emea en poursuivant. Reconnaissant au passage la validité de ses arguments, il n'ajouta rien, tendant simplement la main pour récupérer et lire le rouleau qu'elle lui tendait, marquée par rien de moins que le sceau du Sorcier du 13° cercle.

L'écoutant d'une oreille, il lut rapidement le parchemin où le Sorcier réclamait la présence expresse d'Emea aux côtés de la Princesse. Roulant et reposant le parchemin avec calme, il releva les yeux vers elle, neutre - il ne considérait pas les femmes comme une charge, feu sa propre épouse l'en aurait étripé vivant, et q'il croyait entrevoir le pourquoi de la décision de Wylian, la demande du Sorcier était claire, et sa jeune belle-fille avait au moins pour elle le fait qu'elle n'était pas sans défense non plus.

- Qu'il en soit ainsi, je me chargerait de lui faire part de cette décision, n'ayez aucune crainte, répondit-il calmement. A présent, veuillez m'excusez - mon devoir m'attend, conclu t-il simplement pour signifier la fin de l'entretient.


A cet instant, on frappa à la porte.

- Entrez.

- Majesté... Dame Dall'Assield, ajouta le soldat, un peu pris au dépourvu par la présence de la jeune femme, s'inclinant devant elle avec un temps de retard.

- Parle.
- Majesté. Le Général Tyl'Illian et son unité d'élite viennent de quitter la ville en réponse à votre ordre de mission - le Général souhaitait que je vous informe de son regret de ne pouvoir être présent au dîner de ce soir.

- Je vois... espérons qu'il rentrera assez tôt pour pouvoir honorer sa mission première, répondit le Roi, visiblement contrarié.
- Majesté.


Après un dernier salut respectueux, le soldat quitta la pièce, et le Roi, les yeux baissés sur ses comptes, ne se préoccupa plus de sa belle-fille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Lun 23 Juil - 20:01

Avoir la lettre de Dirpk avec moi ne me rassurait que très peu. Certes, Adaran ne pourrait rien lui refuser, il n'avait pas ce pouvoir. Mais il pouvait décider de faire une exception, ne serait-ce que parce que là, face à lui, j'avais l'air terriblement idiote, frêle et fragile. Restant droite face au bureau du Roi, j'attendis qu'il ait fini de prendre connaissance de la lettre du Sorcier avec une certaine appréhension. Alors, quand le verdict tomba, je dus me faire violence pour retenir un soupir de soulagement.
J'avais réussi à m'imposer. La méthode employée me rendait malade !! Ni Wylian ni Eil'liathan n'avaient eu vent de la lettre que je portais et ni l'un ni l'autre ne se douteraient que j'irais chercher mes appuis ailleurs, puisque le Sorcier n'était plus là pour imposer sa volonté, il me fallait quelqu'un qui ait assez d'autorité pour le faire à sa place. Wylian allait me haïr. M'inclinant de nouveau, j'allais me redresser pour prendre congé quand on frappa à la porte, m'arrachant un léger sursaut. Et si ...

Mais non, il ne s'agissait que d'un soldat, porteur de message qui me fit grincer des dents. Wylian était parti, pour quelques jours. Oh, il serait vite de retour, et je n'aurais plus qu'à espérer pouvoir lui mettre la main dessus avant son père pour lui annoncer que je l'accompagnais, qu'il le veuille ou non. J'espérais de tout coeur que lui avouer moi même ce que je venais de faire apaiserait un peu sa colère. Au moins, je pourrais prendre plus de gant que le Roi. Je serrais légèrement les poings en l'entendant répondre. Il aurait au moins pu avoir la décence de reconnaître les capacités et l'efficacité de son fils. Alors que le messager prenait congé, je m'inclinais de nouveau, quoiqu'un peu plus raide.

"Je vous remercie votre Majesté." saluais-je avant de tourner les talons et prendre la fuite à peine la porte passée.

Croiser un miroir allait m'être difficile pendant un certain temps !!! Gagnant les appartements que je partageais avec Wylian, je mis effectivement de l'ordre dans mes affaires, commençant déjà à préparer de quoi m'équiper pour notre voyage. Je tentais tant bien que mal de prendre un peu de repos, mais ma conscience ne m'en laissa pas vraiment l'occasion.
Alors, comme promis, je rejoignis Eil'liathan pour lui faire visiter la cité. Son enthousiasme me distrait un moment, partager ces moments avec elle me changea les idées, mais ne me remonta pas forcément le moral. Je savais qu'elle aussi m'en voudrait.
Elle se montra très curieuse quant à la relation qu'entretenaient Adaran et son fils et comme à son habitude, elle me tira les vers du nez sans même que je ne m'en rende vraiment compte.
De toute façon, il suffisait de les voir ensemble pour comprendre qu'Adaran ne portait pas son fils dans son coeur, mais, elle eut beau insister, je ne lui en révélais jamais la raison. Je n'étais pas certaine de la connaitre moi même et Wylian non plus.

Le soir tomba vite et je regagnais mes appartements après avoir raccompagné la Princesse pour qu'elle se prépare pour le dîner à venir. J'en fis de même de mon côté, la mort dans l'âme.
Je n'avais pas eu l'occasion de croiser Cindara, à vrai dire, je ne l'avais pas vraiment cherché. Peut être serait-elle présente ce soir, à moins que, par caprice, elle préférerait rester dans son coin. Et effectivement, elle ne pointa pas le bout de son nez arguant une quelconque indisposition. Le repas, à mon grand étonnement fut des plus agréables. Eil'liathan se tint à son rôle, se montrant tout à fait charmante et je souris à l'idée qu'elle devait se surprendre elle même.

Quand je pus enfin regagner mes appartements pour la nuit, je fus incapable de trouver le sommeil, torturée par ma conscience et l'absence de Wylian.


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Lun 23 Juil - 20:23

Quand le Roi prit congé, mon entrain retomba un peu quand je compris que les appartements qui m'avaient été réservés étaient certes luxueux, quoique toujours sobrement décorés, pour mon plus grand plaisir et forcément ma plus grande surprise, je n'aurais jamais pensé que la sobriété puisse me plaire, je n'y étais pas habituée, étaient livrés avec une armée de femmes de chambre et Dames de compagnies. Ce genre de confort là, je n'y avais été que trop habituée et je m'en serais volontiers passé. Alors, le plus aimablement du monde, je renvoyais la moitié de l'armée de soubrettes qui avait été mise à mon service et dus me faire violence pour consentir à ce que le reste s'occupe de moi.
Comme si je ne pouvais le faire seule. Écourtant au maximum les attentions des femmes de chambres, je pus finalement renvoyer tout le monde, songeant avec un sourire qu'à Kallier, tout se faisait grâce à l'Armée. Armée de Soldats, Armée d'Intendants, Armée de Femmes de Chambre et j'en passe. Une fois seule, je pus enfin prendre un peu de repos. Je ne pensais pas dormir, juste me poser et pourtant, ce fut Emea qui vint me tirer de mon sommeil au début de la soirée.

J'avais été un peu surprise de la voir si tôt, moi qui pensait qu'elle profiterais d'une dernière soirée en tête à tête avec son fiancé. Mais ce dernier, non content d'avoir fui la cour avait carrément fui la citée. Il avait intérêt à très vite repointer le bout de son nez, sinon, je partais sans lui. Consciente que le peu d'amour, pour employer un euphémisme, que je portais à Wylian pouvait blesser à Emea, je ne fis aucune remarque, décidant que se serait moi qui profiterait de la présence de mon amie. Et tant pis pour son fiancé, si il était assez bête pour se priver de la présence d'Emea alors qu'il ne la reverrait pas avant quelques mois, c'était son problème. Suivant Emea à travers la citée Diossad, je n'avais pas peur de me laisser à l'enthousiasme que sa simplicité éveillait en moi, puis finis par m'intéresser au Roi et à son fils, ayant toujours en mémoire la façon dont Wylian avait prit congé, sans un mot, à peine un regard pour son père.
Emea ne fit que confirmer mes soupçons mais ne répondit pas vraiment à mes questions, pourtant, j'insistais un moment, mais elle refusa de répondre.

La soirée fut douce et passa rapidement. Alors que la nuit commençait à tomber, Emea me laissa devant les appartements, m'abandonnant à mon armée de Femmes de Chambre avec un sourire. Mais le coeur n'y était pas vraiment, il n'y avait pas été de tout l'après midi, malgré tous mes efforts. Tout ce qu'il me fallait pour apprécier un peu plus Wylian que je rendais responsable de la morosité d'Emea.
Qu'elle idée à la noix de l'abandonner maintenant !!! Me laissant préparer avec la désagréable impression de devenir une simple poupée, je rejoignis enfin la salle de réception pour le diner.
En comité restreint, ce qui m'allait parfaitement, améliorant encore mon humeur, déjà assez joyeuse. La soirée fut agréable, peut être pas autant que celle passée au temple, car moins simple, mais le Roi était quelqu'un d'avenant et agréable et converser avec lui en usant de tout le protocole en vigueur me fut beaucoup moins difficile que je ne l'aurait cru.
Et quand je regagnais mes appartements, j'étais bêtement fière de moi. Contente d'avoir pu tenir mon rôle et surtout de constater que ce n'était plus si difficile, si tant est que mes interlocuteurs soient vraiment agréables.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt. Lun 23 Juil - 22:10

Contrarié par le départ inopportun de son fils, ce qui signifiait qu'il serait absent au dîner de ce soir donné en l'honneur de la Princesse Daes, le Roi congédia tout le monde et se plongea dans les affaires du royaume jusqu'au soir. Réglant différents problèmes tout au long de la journée, il ne pensa plus ni à son fils ni à sa belle fille, gardant simplement l'image du visage de la Princesse en arrière fond de ses pensées - elle était réellement une des plus belles elfes qu'il eut jamais vu... et il en avait vu, des elfes, au cours de sa longue existence. Et jusqu'à aujourd'hui, il avait toujours sincèrement pensé que Rathlóriel, sa tendre défunte épouse, était certainement aussi proche de la perfection qu'il l'était possible pour une Diossad. Avec sa cascade de cheveux à la teinte de l'or pur, son teint frais et fruité, sa peau plus douce que les pétales d'une rose, ses lèvres naturellement si rouges, et ses yeux, ses immenses yeux en amande, si noirs qu'ils auraient pu engloutir le Monde... ses enfants tenaient incontestablement d'elle, ayant hérité principalement de sa chevelure d'or, entre autres traits de caractère. Seul Wylian avait toujours été différent, et ce depuis le premier jour de sa naissance, doté de ces incroyables yeux verts qu'il avait été pêcher on ne savait trop où...

Et voilà qu'il rencontrait cette jeune héritière Daes, qui pour la première fois depuis longtemps avait réveillé son intérêt. Elle était vraiment très belle... et l'originalité de la teinte de ses cheveux lui donnait un charme exotique qui attisait sincèrement son admiration. Alors lorsqu'il fut temps d'abandonner son travail au profit de quelques heures en compagnie de la Princesse, pour une fois, il ne s'accorda pas d'heure supplémentaires et regagna promptement ses appartements. Après un rafraîchissement de rigueur, il passa une cuirasse d'un noir profond et brillant, revêtis son imposant manteau royal, posa sur ses cheveux agrémentés de fines tresses l'anneau royal serti de rubis et gagna la salle où il recevrait la Princesse pour le dîner. Elle était plus belle encore que dans le souvenir qu'il s'en était déjà composé, et la soirée passa avec légèreté et convivialité malgré l'étiquette de rigueur à la cour, laissant place à une nuit tout aussi calme et douce pour la capitale elfique.

De mon côté je me sentis à la fois plus léger une fois passé en sens inverse les portes de Kalier, juché sur Maeglin qui paraissait inépuisable, le vent dans mes cheveux, la ceinture alourdie du poids de mes armes et une unité de mes meilleurs soldats sur mes pas, mais également le coeur lourd d'abandonner ainsi Emea, sans compter qu'au final je n'aurais pas revu ma soeur depuis qu'elle était fâché, et ça m'inquiétait. Si l'envie lui en prenait, elle avait l'éternité pour me faire la tête... et l'idée était loin de m'enchanter vraiment. Enfin pour l'heure, je me concentrait sur ma tâche, envoyant des éclaireurs inspecter le terrain, partant moi-même en tête pour trouver les Corrompus - l'avantage avec eux, c'était qu'ils ne se déplaçaient jamais seuls - si on en trouvait un, les autres n'étaient pas loin. L'ordre de mission indiquait leur présence au Nord-Est à quelques jours de Kalier - je me félicitais d'être parti sur le champ, car il nous fallu à peine plus d'une journée pour les débusquer.

Ils étaient dangereusement proches de la ville, peu nombreux ils avaient dû arriver à passer les barrages militaires placés aux frontières du Royaume, mais à l'aube notre triste besogne était accomplie, et la menace, éradiquée. La chevauchée du retour fut moins stressante, plus tranquille. Nous arrivâmes à Kalier alors que la nuit tombait, revigorés par cette traque, le goût du travail bien fait encore sur la langue. Nous avions libéré ces pauvres créatures, et même si nos actes pouvaient passer pour de l'assassina pur et dur, je ne pensais pas me tromper en affirmant qu'il n'en était rien. Ces êtres torturés n'étaient que les pantins de la haine d'un seul Dieu, et mes hommes et moi même leur accordions une mort rapide ainsi qu'une sépulture par le feu, comme de coutume chez les Diossads. Longeant longuement le premier mur d'enceinte pour trouver quelle porte était en fonction ce soir là, nous regagnâmes tranquillement le coeur de la cité, et arrivés aux écuries je félicitais mes hommes et leur accordais un repos bien mérité alors que je m'occupais de Maeglin.

Le coeur un peu plus léger, content à l'idée de rapidement revoir ma fiancée et ma soeur, je fus pourtant interpellé par un messager alors que j'entrais dans le Palais - il m'annonça que mon père souhaitait m'entretenir sur le champ, et je retins un soupir en lui emboîtant le pas - heureusement, je me sentais d'assez bonne forme pour pouvoir l'affronter... Gagnant d'un bon pas son bureau, le messager se donna la peine de frapper pour moi, et m'ouvris la porte sitôt que mon père lui en eut donné l'autorisation, et il referma la porte derrière moi alors que j'avançais vers l'antique bureau d'ébène, faisant face à mon père et son regard noir et glacial.

- Père, le saluais-je d'un sec mouvement de menton.

- Wylian, répondit-il avec moins de tact encore.
- Vous vouliez me voir ?... demandais-je en le toisant de toute ma hauteur, droit et raide dans ma cuirasse élimée, ma cape bordée de fourrure encore sur les épaules.
- En effet. Tout d'abord, sache que ton comportement est inacceptable, et indigne d'un futur Roi, cracha t-il en dardant sur moi ses prunelles d'onyx. Nous recevons l'héritière du Royaume voisin de nos cousins, et tu ne daignes même pas être présent au dîner donné en son honneur - j'ignore encore quelle mouche t'as piqué, mais je te prierais de ne jamais recommencer, conclu t-il d'un ton qui m'aurait encore fait frissonner un demi siècle plus tôt.


Mais droit devant lui, je soutenais fièrement son regard, encaissais ses reproches sans broncher - habitude et résignation étaient mes maîtres mots en ces murs... mais quoi qu'il en dise, moi je savais que j'étais au moins un bon soldat. Un bon général. Et ça me suffisait. Le reste... qu'il pense ce que bon lui semblait, je m'en moquais désormais. Enfin... presque...

- Tu as compris ?... insista t-il en me toisant dédaigneusement.
- Oui, Père, répondis-je finalement, glacial.
- Bien. Ensuite. Ta fiancée a cru bon de venir quémander ma permission pour t'accompagner lors de ton prochain voyage.


Moi qui croyait que le pire était passé. Marquant une pause pour analyser l'effet que ses mots venaient d'avoir sur moi, je restais plus figé que le marbre, masquant pourtant avec plus de peine que d'habitude mes sentiments qui tempêtaient. Non... elle ne devait pas venir... elle devait rester en sécurité... ici... mais... pourquoi ?... Elle savait les sentiments que mon père nourrissait à mon égard... pourquoi me faisait-elle subir ça ?... Elle devait rester ici... elle avait laissé tombé... je ne pouvais pas croire... qu'elle m'ait menti à ce point...

- ... Elle m'a remit cette lettre signée du Sorcier du 13° cercle lui même, qui imposait expressément la présence de ta fiancée lors de ton voyage - même si je dois avouer que je n'avais de toute façon pas compris ta décision première de l'évincer. La traiterais-tu comme une pauvre petite chose fragile ?... Méfies-toi Wylian, à trop être couvé, le poussin pourrait étouffer et essayer de quitter le nid, me menaça t-il sur le ton de la conversation. Ta mère aurait honte de te voir si mal traiter ta propre fiancée, ajouta t-il dans un murmure sournois.


Poings serrés, mâchoires crispées, j'encaissais sans baisser les yeux, tentant de lui faire croire que ce qu'il disait ne m'atteignait pas. Nous savions tout deux que c'était faux bien sûr... et il avait l'art et la manière de taper, comme tout bon guerrier, juste là où c'était le plus douloureux... mais avec les siècles, j'avais au moins appris à rester droit et impassible - il n'aurait pas la satisfaction de me voir m'effondrer devant lui.

- Quoi qu'il en soit, ta fiancée désire être du voyage - tu agira donc en conséquence, et vite, de préférence - la Princesse n'a que trop attendu le revirement de tes caprices. Et tu me feras également le plaisir de présenter tes excuses à la Princesse au cours du dîner. Va maintenant - tâche d'être prêt à temps, me conseilla t-il dans une menace à peine voilée, se désintéressant de moi pour retourner à ses papiers.


Tendu comme un arc, brûlant de rage, de honte et de déception, je quittais la pièce sans un mot, claquant la porte derrière moi avant de m’engouffrer d'un pas rageurs dans les couloirs - en moins de quelques minutes, mon propre père venait de me plonger dans le tourbillon haineux et amer de son mépris à mon égard... mais le pire de tout restait la trahison de ma propre fiancée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Kalier... premier arrêt.

Revenir en haut Aller en bas

Kalier... premier arrêt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» (RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ?
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis ::  ::  :: -