Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Maintenant, il serait temps que les choses se déroulent comme prévu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Maintenant, il serait temps que les choses se déroulent comme prévu. Ven 20 Juil - 23:54

Ils s'éloignèrent, en direction de l'aile des invités, mais je refusais de les suivre. Non seulement je connaissais suffisamment l'endroit, mais en plus, je me refusais à croiser Wylian. Après l'intervention de Nell'ya, je ne parviendrais jamais à le regarder en face. Et je n'arrivais pas encore à savoir si c'était par honte, celle provoquée par les aveux de ma nièce, ou par colère, celle provoquée par sa réponse à lui et le sacrifice auquel il était prêt à consentir. Comment avait-il pu oser affirmer n'avoir aucune peine à mettre sa vie en jeu pour une inconnue devant Emea. A sa place, je l'aurais réduit en bouillie. Comment peut on préférer son honneur et son devoir à sa vie quand elle est si précieuse aux yeux des autres ?

Oui, vraiment, je le hais...Profondément.

Tant bien que mal, je me désintéressais de mon escorte laissée aux bons soins de Serindë...Pour le plus grand bonheur d'Emea, à n'en pas douter, pour me concentrer sur ma nièce, oubliant rapidement le malaise qu'elle avait crée en la voyant si souriante, pleine de vie et joyeuse. Je ne savais pas lui résister.
Je passais le reste de la journée à ses côtés, à l'écouter me raconter sa vie au temple, constater ses progrès dans la maitrise de ses pouvoirs et des arts de combat. Je profitais d'un moment de flottement pour lui offrir un sabre que j'avais fait forger rien que pour elle.
Petit, adapté à sa main, la lame courbée était gravé d'une feuille de chêne. Brillante, parfaitement équilibrée, l'arme était digne d'une Princesse et si Serindë ne gouta que peu au présent, Nell'ya l'adopta immédiatement et me demanda de l'aider à s'entrainer. Et je m'exécutais avec plaisir.
Si j'étais désireuse d'épargner à ma nièce l'ennui et la complexité de la cour royale, je voulais qu'elle sache se battre et pas seulement pour se défendre. Je voulais qu'elle deviennent une combattante au moins aussi aguerrit que chacun de soldats de Wylian qui m'accompagnaient. de cette façon et uniquement comme cela, je serais certaine de sa sécurité.

La journée passa bien trop vite, et quand l’imminence du repas du soir fut annoncée, Nell'ya m'accompagna jusqu'à ma chambre réservée dans l'aile des invités pour que je puisse passer une tenue plus appropriée au lieu. Une simple robe blanche semblable à celle des Prêtresses. La seule chose qui différait était la fine ceinture d'or passée autour de la taille.
Fin prête et toujours escorté de ma nièce, je retrouvais le Emea, le Prince, ses soldats et les Prêtresse dans l'une des grandes salle réservé en générale aux célébrations. Une grande table avait été dressée en son centre et un grand feu dansait dans l'imposante cheminé, difusant dans la pièce pourtant démesurément grande, une douce chaleur. Le diner se passa sans encombre, prenant place enter ma soeur et Serindë, juste en face d'Emea et du Prince, j'évitais soigneusement de croiser le regard de ce dernier, toujours partagée entre honte et colère.
Pourtant, autour de nous, l'ambiance était joyeuse, un peu guindé, société et religion oblige, mais joyeuse. Les Prêtresses était accueillantes et souriantes et la soirée fut agréable.
Au moins autant que la nuit qui suivit.

Je me réveillais aux aurore, fraiche et reposé pour rejoindre le temple et y retrouver la grande Prêtresses, certainement levée avant le Soleil.
Je voulais avoir l'occasion de me recueillir seule dans la salle des Prières. Je disais souvent qu'il était idiot de prier des Dieux endormis qui ne pouvaient même pas les entendre, mais dans le Temple, je ressentais toujours le besoin de rendre hommage à notre déesse.

Le petit déjeuné fut servit comme le diner de la veille et les préparatifs de départ commencèrent immédiatement après. Je laissais Wylian coordonner ses hommes et Emea se planquer derrière lui pour aller m'occuper de ma jument, aidé de ma nièce que je n'avais pratiquement pas quitté.

Toujours très rapidement, les bagages furent trier et chargé sur les chevaux seller. Tous frais et dispo, je craignais qu'Itarillë commence à laisser entrevoir son...herm...Doux caractère !
Il fut bientôt l'heure de se mettre en selle et je devais bien avouer que je trainais un peu des pieds. J'étais bien au temple, au calme, je n'avais pas à forcer sur quoi que se soit. Menant Itarillë par la bride jusqu'à l'extérieur, je mis un genoux a terre pour serrer Nell'ya dans mes bras. Et la tête qu'elle faisait ne m'aider pas à vouloir partir.

"Je reviendrais bientôt." promis-je a son oreille avant de me redresser.

Serindë vint se placer derrière sa fille posant les mains sur ses épaules, comme pour la réconforter et nous échangeâmes un rapide regard entendu.

"Soit prudente..." souffla-t-elle.

Je hochais simplement la tête pour finalement me tourner vers Aerin et ses Sœurs, en rang derrière leur supérieur.

"Merci pour votre chaleureux accueille, notre séjour, bien que très court fut très agréable et certaine très reposant pour tout le monde."
affirmais-je sans un regard pour Wylian ou Emea.

"Vous serez toujours les bienvenus." affirma-t-elle en réponse.

"Nous vous souhaitons un bon voyage."
continua-t-elle, regardant simultanément Emea, Wylian et ses soldats.

"Et qu'il soit couronné de succès." reprit-elle en ce concentrant de nouveau sur moi.

"Que Cyliea vous protège et guide vos pas." finit-elle selon la formule consacrée...Consacrée, mais sincère.

Souriant, je m'inclinais de nouveau, ébouriffais les cheveux de Nell'ya, aux bord des larmes, et me mis en selle.
J'étais prête à partir, quand son Altesse Blondinet le désirerait.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Maintenant, il serait temps que les choses se déroulent comme prévu. Sam 21 Juil - 9:53

Emea bien calée sur mes genoux, un bras négligemment passé autour de sa taille, je gardais les yeux clos, mon autre main prisonnière de la sienne - la petite veinarde. Son corps chaud vibrait du même chant que le mien, nos douces respirations accordées, et j'esquissais l'ombre d'un sourire... avant de me laisser sombrer. Puisque le repos nous était offert, autant en profiter, puisque nous étions là... et quelque chose me dit qu'une fois partis, je vais avoir besoin de toutes mes capacités et d'une forme olympique pour parvenir à supporter la Princesse, qui ne manquera certainement pas d'abandonner son masque de sagesse pour revêtir celui de la peste. M'accordant en conséquence une brève sieste, je passais la fin de la journée avec Emea - le soir tomba rapidement, et j'entendis la Princesse et sa nièce passer dans le couloir alors que nous même nous préparions pour le dîner - retirant ma cuirasse et ma tunique de voyage, je laissais apparaître celle que je portais dessous, d'un vert soutenu mettant en avant mon regard, bien que la couleur en soit avant tout conçue dans un souci de discrétion, par-dessus laquelle je bouclais ma ceinture débarrassée de mes armes sauf d'un fin poignard.

Nous étions en terre consacrée, se balader avec des armes serait mal venu et je laissais donc mes sabres, mais quoi qu'il arrive pour un Diossad, ne pas porter ne serait-ce que la plus minuscule des lames et sortir désarmé était considéré comme une grave erreur. Le dîner fut bien plus agréable que celui passé à la cour Daes, à la fois plus sobre et plus décontracté, et puis, j'étais sincèrement heureux que mes hommes bénéficient enfin d'un traitement adapté et dînent avec nous. La présence de l'enfant ajoutais une touche de fraîcheur parmi nous - la soirée fut douce, et la nuit plus encore. Au matin je laissais mes hommes et Emea dormir jusqu'à l'aube, bien que moi-même levé bien avant le soleil - anticipant le caractère de Maeglin, j'avais sellé l'étalon pour enfin lui donner ce dont il rêvait depuis que nous avions débarqué - plus d'une heure de folle chevauchée à travers les bois, sans qu'une seule seconde il ne faiblisse ou ralentisse. A croire qu'il essayait de s'envoler... De retour à l'aube, une brève toilette me permit de me rafraîchir et je gagnais avec Emea et mes hommes la salle de la veille, où le petit-déjeuné fut aussi agréable que le dîner, quoi que déjà teinté d'un peu de nostalgie face à notre départ imminent.

Puis en suivant je distribuais une série d'ordre et chaque soldat, moi inclus, s'attaquèrent à la tâche de rassembler nos affaire, sortir, brosser et seller les chevaux avant de les harnacher et de charger leurs paquetages. Comme la veille, mes hommes laissèrent Emea et la Princesse se charger de leurs montures respectives - si y'avait que ça pour leur faire plaisir... - et rapidement tous furent prêt au départ. Les prêtresses virent nous saluer une dernière fois - je laissais la Princesse remercier nos hôtes, appuyant simplement ses propos d'un salut respectueux, et après nos derniers remerciements, je mis le pied à l'étriller. Alors seulement là je tournais pour la première fois depuis la veille mon regard vers la Princesse - lisant dans ses yeux le signal du départ, je nous lançais directement dans un trot cadencé en formation serrée - direction Kalier.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maintenant, il serait temps que les choses se déroulent comme prévu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» Excuses ou conflit ? Un temps pour chaque choses. [Asté...]
» Le sablier du temps...
» Camil Fontaine [C'est à votre tour maintenant !:)]
» ❝ J'ai fais des choses que je regrette suffisamment, suffisamment pour y penser tout le temps.❞
» Pour toujours, c'est un temps très, très long, et le temps a une façon bien à lui de changer les choses...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis :: -