Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Dans l’œil du Cyclope.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Dans l’œil du Cyclope. Ven 31 Mai - 21:55

Plissant légèrement les yeux lorsque l'éclat du soleil m'aveugla une seconde, j'esquissais un sourire intérieur en sentant ma pupille s'étrécir au maximum, et notre formation s'engagea dans un ordre rigoureusement parfait dans les larges rues environnant le Palais. Attentif malgré mon air fermé, je laissais mes pensées vagabonder un peu alors que nous regagnions en silence les allées principales - je m'étonnais moi-même de me sentir aussi peu... contrarié par le refus de la Reine. Après tout, cela rallongeait notre mission, compliquait les choses, énervait la Princesse... tout ceci aurait dû m'inquiéter (surtout la dernière partie...), et pourtant, je ne me sentais pas spécialement plus alarmé qu'avant notre entretient. Peut-être était-ce à cause de cette étrange atmosphère qui baignait dans les rues de Satanael. L'absence de soldats, les corps découverts qui démontraient d'une absence totale de port d'arme, ces grands êtres fins et gracieux, dangereux par leur caractère, mais visiblement tous plus inaptes les uns que les autres à l'art du combat.

Retrouvant sans aucun mal mon chemin, en tête d'escorte, je songeais qu'ici, peut-être, la Princesse aurait eu raison de nous estimer "inutiles". Aucune animosité n'émanait de la foule, ni même une curiosité particulière - les gens vivant sur terre étaient coutumiers de traiter avec les étrangers, nous n'étions pas les premiers Elfes à mettre les pieds sur l'île, certainement pas les derniers, et que l'on soit Prince ou marchand ne les intéressait pas plus que ça. Amusé de cette constatation, une idée folle germa dans mon esprit - la repoussant d'abord, la jugeant complètement déraisonnable, une fois que je l'eu écarté, elle n'eut de cesse de me harceler, et c'est à mi-chemin de notre retour vers le navire que je cédais finalement. M'arrêtant pour faire face à mon unité, je les embrassais d'un rapide coup d’œil, et la fatigue que je lus sur le visage d'Emea ainsi que la tension dans les épaules de la Princesse achevèrent de me décider.

- Alaëstra, commençais-je en me tournant vers lui, plongeant mon regard dans le sien. Je vous confie pour mission de ramener Dame Dall'Assield au navire. Une fois cette mission menée à bien, vous serez libre de faire ce que bon vous semble jusqu'à ce soir, repris-je à l'attention de tous les Elfes de l'escorte. Rompez, ordonnais-je, un sourire dans la voix en lisant la surprise dans le regard de mes hommes.


Personne ne l'avait vue venir, celle-là, pas même moi... Contournant mon unité, qui se remettait tranquillement en route, je fis face à la Princesse, qui paraissait un peu déroutée, et m'assurais d'avoir toute son attention avant de lui exposer les conditions de ma lubie.

- Vous êtes libre. Libre d'aller où bon vous semble et de faire ce que bon vous semble jusqu'à ce soir... à l'unique condition que vous n'essayiez pas de me semer. Si cela devait malgré tout arriver, je vous retrouverais, vous ramènerais au navire, et je vous boucle sous surveillance dans votre cabine jusqu'à ce que la Reine n'accepte de vous laisser une seconde chance, expliquais-je d'un ton plat, me sentant incroyablement calme, mon regard vissé dans le sien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Dans l’œil du Cyclope. Ven 31 Mai - 22:19

Pour ne pas exploser, j'avais du me faire violence. L'envie d'étriper la Reine été si forte que je cru l'espace d'un instant être complétement incapable de contenir mon pouvoir... mes pouvoirs. Mais je refusais de lui donner raison, pas en publique, pas avec des témoins et même pas en privé ! Je commençais à en avoir marre de tous se crétins dénué de magie incapable de comprendre que les Élémentaire possédant une Perle d'Ombre n'était pas tous voué à la Corruption. Je n'avais pas l'intention de rejoindre mon frère et même si ce n'était évident pour personne, même pour moi, j'avais la ferme intention d'assumer mon rôle... Un jour et certainement de prendre sa place, même si l'idée me rendais malade !

Mais visiblement, que je fasse un effort ou que je ne me contienne pas, le résultat était le même. Étrangement, la honte n'était pas le sentiment le plus présent, j'étais en colère certes, mais pas pour moi. J'étais en colère pour les soldats qui m'accompagnaient, pour Emea, ils me suivaient depuis longtemps, risquaient leur vie et plus encore et en me refusant l’accès au Temple, la Reine de ce fichu peuple les retenait loin de chez eux.
Et pour couronner le tout, elle nous tenait éloignait de Guérisseur compétent, les seuls capable de se pencher sérieusement sur le cas de Wylian. A la colère vins s'ajouter une certaine peur et un profond sentiments d'injustice. Pour une fois que je me tenais tranquille, pour une fois que je prenais ma place, pour une fois que tout aurait du bien ce passer, rien ne se passa bien justement !!!

N'ayant d'autre choix, je suivis mon escorte hors du palais, me retenant de pester après la Reine et les poisson qui l'entouraient. Dirpk arriverait peut-être à quelque chose, son rang l'y aiderait, plus que le mien, c'était certain. Et si la Reine avait le courage de s'opposer à son autorité, alors, je laisserais tomber, je me passerais de la Perle. Je voulais pouvoir rentrer chez moi et permettre aux elfes de mon escorte de faire pareille. Emea n'avait pas besoin de toute cette agitation et Wylyan avait besoin d'un repos certain... Moi aussi, à en croire l'intérêt que je lui portait.

Une fois les portes du palais passés, je ne prêtais même pas attention aux paysages, ni même aux gens autour de nous, je cherchais déjà comment convaincre mon père de me laisser retourner seule sur cette maudite ile. Alors, quand Wylian ordonna un arrêt, je relevais le nez juste à temps pour ne percuter personne, un peu surprise de constater que nous étions encore loin du navire censé nous servir d'hébergement. Haussant un sourcil, je l'écoutais distribuer ses ordres, répondre aux réclamation d'Emea et s'écarter pour laisser passer ses hommes et sa fiancé.

Heu... Oui, pourquoi pas hein, visiblement, l'air ambiant lui faisait un drôle d'effet. Masquant au mieux ma surprise, je croisais les bras sur la poitrine et dévisageais Wylian avec un sourire parfaitement ironique.

"Si vous vouliez un tête à tête, suffisait de le demander... mais c'est pas très beau de la part d'un homme fiancé."

Jetant un coup d'oeil aux alentours, je pensais alors qu'un tour dans le marché me changerais les idées et me calmerais surement. Attendre le retour de Dirpk sur le bateau me mettrais sur les nerfs de toutes façons.

"C'est une île, où voulez vous que j'aille ? "
continuais-je toujours sur le ton de l'ironie.

Faisant volte face, je songeais d'abord à l'ignorer royalement avant de me décider à faire un effort, puisqu'il venait d'en faire un, plutôt bienvenu...

"Comment va voter bras ?" demandais-je en prenant une direction un peu au hasard.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Dans l’œil du Cyclope. Ven 31 Mai - 22:45

Croisant le regard de ma fiancée, je lus qu'elle ne goûtait pas spécialement la plaisanterie, mais d'un imperceptible mouvement je lui désignais la Princesse, qui semblait sur le point d'imploser, et une ombre de sourire naquit sur ses lèvres. Elle avait compris, et je n'en attendais pas moins d'elle. Je savais qu'elle n'appréciait pas d'être renvoyée ainsi au navire, mais je savais aussi que s'il lui prenait l'envie de se balader, à elle aussi, Nabilac veillerait sur elle, et cette pensée me rassérénait... un peu. Je n'étais jamais tranquille lorsque je ne l'avais pas sous les yeux... mais j'étais aussi fatigué, et la fatigue me rendait finalement plus pragmatique et un poil plus fataliste. Je commençais à me reposer imperceptiblement sur mes hommes... ce n'était pas vraiment bon signe pour moi, mais j'écartais rapidement cette idée. En attendant, la Princesse avait besoin d'air, et l'île me paraissait assez sûre pour que ma seule présence suffise à la prévenir de tout danger.

Elle paraissait dubitative, mais son masque d'ironie ne parvenait pas à dissimuler totalement sa surprise - j'espérais que je n'aurais pas à regretter ce trait de folie... Haussant malgré moi un sourcil à sa remarque, je m'abstins de commentaire, et lui expliquais les termes de notre marché - si elle les respectait, suivant le temps que nous passerions sur l'île, je pourrais réitérer ces petits intermèdes... et si elle ne les respectait pas, je n'hésiterais pas une seconde à mettre ma menace à exécution. Moi, je n'y perdais rien du tout.

- Exactement, répondis-je à sa question.


Pure rhétorique, mais au moins, elle avait conscience des limites de son terrain de jeu. S'il fallait en venir à la traquer comme une biche pour la rattraper et l'enfermer, je n'avais aucun doute concernant mes capacités et celles de mes hommes à ce niveau là. Où qu'elle aille, nous serions en mesure de la retrouver. Lui emboîtant silencieusement le pas, je restais respectueusement en retrait, méprisant mon rang qui m'aurait contraint à marcher à ses côtés. Inutile de lui imposer le déplaisir de ma compagnie, d'autant plus qu'elle était énervée, et que je n'avais pas l'intention de lui servir d'exutoire.

- ... Si vous vous sentez obligée de faire la conversation, essayez au moins de lui trouver un sujet digne d'intérêt... soupirais-je en enregistrant mentalement la direction qu'elle prenait, afin d'être toujours en mesure de la ramener au navire malgré ma méconnaissance complète des agencements de l'île. Bien, merci, me sentis-je tout de même obligé d'ajouter, non sans une certaine raideur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Dans l’œil du Cyclope. Ven 31 Mai - 23:06

J'avais du mal à saisir se revirement. Je m'étais attendu à tourner en rond sur le pont de la Niniel en espérant le retour de Dirpk et une bonne nouvelle, mais visiblement, pour une raison qui m'échappait totalement, Wylian en avait décidé autrement. Le bref échange entre lui et Emea ne m'échappa absolument pas, mais je ne comprenais toujours pas les motivations du Prince. Jusqu'à présent, il n'avait rien fait pour soulager mon humeur, suivant ses propres régles, estimant certainement que c'était la meilleur façon d'assurer ma sécurité et celle de sa fiancé.

En d'autre circonstances, j'en aurais certainement profité. Profité pour imposer Emea, mais elle avait trop besoin de repos, et comme Wylian, je craignais la moindre bousculade. Au moins un point sur lequel nous étions d'accord sans avoir à débattre. Profité pour fuguer et retrouver un peu de solitude, mais je savais qu'en ces lieux, c'était peine perdu et je savais Wylian capable de mettre ses menaces à exécution.
Je ne m'étonnais pas vraiment qu'il ne réponde pas à ma pointe d'humour pour le moins douteux, il me fallait bien l'avouer, mais le ton qu'il employa pour confirmer que je ne pouvais fuir me tira un haussement de sourcil.

Il est malade ? Oui, bon, ça c'est une question idiote... Haussant vaguement les épaules, je me détournais avec la ferme intention de trouver un marché et quelques commerçant à faire tourner en bourrique. Je me demandais vaguement si nous croiserions Aube et ses deux compagnons, mais dans le fond, je m'en moquais bien.

Marchant d'un bon pas, je ne me formalisais pas de la place de Wylian, elle m'allait très bien, me permettait de me sentir encore un peu plus libre, mais il ne la tenait certainement pas pour cette raison. Pourtant, je me fichais bien de lui être désagréable, plus il se tenait loin, moins il risquait et ça m'allait parfaitement.
Pourtant, sa réponse m'agaça et je levais les yeux au ciel avant de lui jeter un regard presque noir par dessus mon épaule.

"Aussi étonnant que cela puisse vous paraitre, le sujet m'intéresse. Il se trouve que j'ai encore une conscience, même si tout le monde s'acharne à penser le contraire visiblement."


Je n'ai pourtant pas les cheveux blanc ou la peau noire...

"Tant mieux alors."
répondis-je sur le même ton, puisqu'il semblait persuadé que je me moquais de son état, je n'allais certainement pas le contrarier...





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Dans l’œil du Cyclope. Sam 1 Juin - 13:20

Je sentais la Princesse tendue, sur la réserve, comme si elle ne croyait pas vraiment que je voulais bien, pour une fois, la laisser faire un peu ce qu'elle voulait - elle me prenait vraiment pour un tortionnaire... C'était vrai que je n'avais pas été tendre avec elle depuis le début de notre périple... mais j'avais de bonnes raisons d'être sévère. Du moins, je le croyais, et j'avais foi en mon jugement. Il ne m'avait jamais trompé jusqu'ici, et j'avais confiance en mes instincts. Mais si l'ombre noire qui planait au dessus de nous sur le continent m'avait rompu à une certaine intransigeance... ici, elle semblait s'être totalement estompée, rendant les armes face au soleil de plomb que pas un nuage n'osait défier, et il ne m'avait pas fallu longtemps pour capituler à mon tour. Pour la première fois depuis longtemps, très longtemps, je n'avais pas l'impression qu'un danger guettait le moindre de nos faux pas pour nous attaquer. Je n'avais donc plus de raisons d'être aussi dur avec tout le monde... elle plus qu'un autre.

Mains croisées dans le dos, la chaleur ambiante et le soleil qui tapait dans mon dos me faisaient du bien - l'humidité qui saturait l'air était en revanche plus qu'agaçante, et je sentais de fines mèches de cheveux s'agripper à mon front, et d'autres se balancer autour de mon visage, indolentes, mue par une esquisse de brise venant du port. Les autochtones eux ne semblaient en aucun cas souffrir du climat - à la fois souples et hiératiques, vêtus - si on peut appeler ça être "vêtu" - de tissus clairs, ils vaquaient à leurs occupation sans trop s'occuper de nous, nous gratifiant d'un coup d’œil curieux à l'occasion, avant de passer leur chemin. Surveillant la Princesse d'un œil, je profitais moi aussi malgré moi de la ballade pour admirer discrètement la ville - je n'aurais peut-être plus jamais l'occasion d'y remettre les pieds un jour... pourtant, Satanael valait sacrément le coup d’œil.

C'était tout sauf une ville bâtie pour soutenir un siège - ici, l'esthétique était privilégiée au pratique, et ça me changeait assez agréablement, finalement. Quelque part au fond de moi, la part maternelle de mon caractère que je n'avais pas réussi à étouffer complètement aurait aimer visiter la ville, s'immerger dans cette étrange culture, apprécier une baignade dans les eaux turquoises de l'île, goûter toutes les spécialités locales... un regard noir de la Princesse me ramena rapidement sur terre, et j'écartais bien vite cet accès de nostalgie en retenant un soupir. Ma vie ne m'appartenait plus depuis longtemps, je l'avais choisi de mon propre gré, il était inutile de songer à tout ce que je pourrais faire, mais ne ferais jamais.

- La Reine n'est pas "tout le monde", répondis-je calmement en restant prudemment en retrait.


Qu'elle ait une conscience, je n'en doutais pas une seconde... mais elle avait aussi l'art de savoir poser les mauvaises questions. Ou était-ce moi qui était devenu trop méfiant ?... Bah, avec elle, on ne l'était sans doute jamais assez.

- Vous devriez essayer de vous trouver quelque chose à manger. Ça vous ferait du bien... suggérais-je en la suivant tranquillement.


En espérant qu'elle ne croie pas que j'essayais de la "commander" alors même que je venais de lui assurer qu'elle était plus ou moins libre de faire ce que bon lui semblait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Dans l’œil du Cyclope. Sam 1 Juin - 14:05

Puisque Wylian semblait de bonne humeur et enclin à lâcher un peu de leste, je n'allais pas me priver, bien que je trouve ce revirement de situation bien soudain, au final, si je pouvais en profiter, je me moquais bien de ses raisons. J'avais besoin d'un peu d'air, de quelque chose pour me changer les idées et cesser de tergiverser pour rien. Avant d'envisager une quelconque solution, je devais attendre le retour du Sorcier. Il n'était pas rester en arrière pour rien, et même si je ne l'avouerais jamais, pas de bonne grâce en tout cas, j'avais confiance en lui, même si je ne lui pardonnerais jamais ce qu'il venait de me faire vivre, au moins, il pourrait se rattraper un peu et faire en sorte que ce voyage ne soit pas qu'un énorme gâchis.

Tournant au hasard des rues, je prenais tout de même le soin de remarquer quelques repères, histoire de ne pas être perdue. J'aurais pu me passer de ce genre de précaution, étant donné que j'étais persuadé que Wylian se chargerait parfaitement du rôle de boussole, mais je n'avais aucune envie de me reposer sur lui. Ça aurait été lui reconnaitre une certaine utilité à mes côtés et je la niais farouchement depuis notre départ.
J'avais déjà été obligé d'admettre qu'il avait plus de valeur que je voulais bien lui en accorder, il ne fallait pas trop m'en demander non plus !

Haussant les épaules, je n'accordais plus un regard au Prince marchant derrière moi. Puisqu'il pensait que je ne m'intéresser pas à son état, dont je me sentais tout de même responsable, je ne voyais pas l'intérêt de lui prouver pas a +b que je ne feintais pas. Je n'avais aucune envie de me battre avec lui ni l'image qu'il avait pu se faire de moi. Qu'il continue à me prendre pour une garce sans cœur, au bord de la folie et d'un immense gouffre noir, je n'y voyait aucun inconvénient, seulement des avantages.

"Que se soit réelle ou non, je m'en fiche pas mal à vrai dire." répondis-je sans humeur dans la voix, je ne disais que la stricte vérité, j'assumais l'image que je m'étais construite, mais j'avais du mal à n'être jugé que sur mes Perles et non pas sur cette jolie réputation qui me collait au train, parce qu'elles, je ne les avais pas choisit. Pourtant, j'étais bien obligé de comprendre la défiance que pouvait susciter les Ombres, surtout depuis que j'avais réellement compris le danger qui me guettait, si mon frère n'y avait pas résisté, je ne pouvais me bercer d'illusion et être sur mes gardes.

Avançant au gré de mes envies, guider par la foule, les bruits et les odeurs je hochais la tête, pensivement, oui, pourquoi pas... Bien que je n'est pas spécialement faim.

"L'idée d'une boisson fraiche me fait bien plus envie."
avouais-je en levant le nez vers le soleil.

J'aimais l'astre du jour, mais la chaleur qu'il dispensait sur cette ile était trop forte pour moi, j'étais bien trop habitué à ce que ses rayons soit filtré par la forêt, rendant l'air toujours frais, vivifiant et surtout respirable. Ici, j'avais l'impression de suffoquait et l'humidité ambiante n'arrangeait pas mon cas.

"Je vous laisse choisir l'endroit qui vous semblera le plus approprié, après tout, c'est vous qui êtes rodé dans l'art de repérer le moindre danger."


Et dans une taverne, le danger était légion, au moins autant que les ivrognes.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Dans l’œil du Cyclope. Dim 2 Juin - 0:06

Suivant la Princesse au gré de son bon plaisir, je notais que plus elle avançait, plus nous nous éloignons des larges avenues blanches et claires du centre-ville pour nous enfoncer dans des rues moins rutilantes, plus peuplées, mais d'aspect beaucoup moins artificiel que le faste des grandes allées destinées à satisfaire l’appétit visuel des touristes. Je remarquais également le manège de la Princesse, qui semblait tenter de prendre quelques repaires visuels, comme cette fontaine au coin de la rue, où cette échoppe particulièrement colorée que nous venions de dépasser, et je ne cherchais pas à la décourager dans son entreprise en lui affirmant que je pourrais sans problème la reconduire le moment venu. Qu'elle fasse ce que bon lui semble - c'était ce que je lui avais promis tant qu'elle restait tranquille, je n'avais pas l'intention de rompre le pacte le premier, quoi que cela puisse me coûter.

- C'est faux, sinon vous ne vous sentiriez pas obligée de le démentir à tout va, rétorquais-je encore une fois sans réfléchir.


Et je ferais bien de remettre mes neurones au travail et en vitesse - je n'ai pas envie de me retrouver à éplucher l'île pour espérer la récupérer, pas plus que je n'ai envie de mettre mes menaces à exécution, mais si je continue à la provoquer, je vais bien finir par émousser suffisamment le peu de patience qu'elle semblait toutefois posséder. D'autant plus qu'après notre étrange tête à tête cette nuit là, sur la Niniel, j'étais plus volontiers enclin à croire qu'elle était sincère dans sa demande. Mais c'était un sujet avec lequel je débattais assez souvent comme ça avec moi-même sans avoir besoin d'une piqûre de rappel extérieure. J'avais depuis longtemps compris que la blessure était bien plus grave qu'il n'y avait parut au premier abord - la tentative du médecin de bord pour retirer l'aiguille avait été une erreur cuisante, pire, elle avait aggravé les choses, ouvrant une plaie dans mon bras qui refusait désormais de cicatriser correctement - l'empoisonnement du sang progressait chaque jour un peu plus, dépassant mon coude, et je savais que si nous perdions trop de temps ici, bientôt mon bras serait totalement infecté, et le poison continuerait à se répandre, affaiblissant mon corps jusqu'à ce que l’aiguille n'atteigne finalement sa destination, et son objectif : ma mort, dans la souffrance, comme l'avait prédit le Prince Déchu.

Et ce avant que quiconque n'ait pu tenter de constituer un contre-poison. Mais j'avais décidé que m'empoisonner la vie en plus de mon corps ne me serait d'aucune utilité - tant que la douleur resterait sourde, tant que je pourrais tenir debout, je tiendrais mon rôle jusqu'à la mort. Même si j'espérais sincèrement être rentré à temps. Je ne voulais pas que mon enfant grandisse sans père... je ne voulais pas abandonner Emea. Ni ma soeur. Elles étaient tout ce que j'avais de plus cher... tout ce que j'avais tout court. Plongé dans mes pensées, pour une fois que je pouvais m'y consacrer sans avoir à craindre un danger extérieur, je hochais la tête à la réponse de la Princesse - comme elle voulait... mais la suite aurait pu m'arracher un sourire, si j'avais été de meilleure humeur.

- Il n'y a pas de danger sur cette île, Princesse, lui assurais-je doucement. Si j'avais eu le moindre doute à ce sujet, vous ne seriez pas là, et moi non plus. De par la mission qui m'a été confié, mais aussi de par votre rang, je ne peux pas vous accorder une totale liberté sans surveillance - je ne peux pas non plus demander à un autre de veiller sur vous, car il n'y a aucune raison pour qu'un de mes soldats ne se retrouve privé de liberté au profit de la votre. Allez où bon vous semble, fut-ce le pire coupe-gorge de cette île, si ça vous amuse, répondis-je finalement, une lueur amusée filtrant malgré moi au fond de mon regard.


Où qu'elle aille, et malgré mon bras douloureux, je savais que je pourrais assurer sa sécurité. Mais je lui étais reconnaissant de me reconnaître au moins cette capacité...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Dans l’œil du Cyclope. Lun 10 Juin - 21:56

Je n'eus qu'une brève seconde d'hésitation avant de foudroyer Wylian du regard. Si je ne l'avais pas cru capable de mettre sa menace à exécution, je l'aurais littéralement planté sur place pour aller voir ailleurs si j'y étais. J'avais du mal à savoir ce qui m'agaçait le plus, qu'il se permette de me défier ouvertement ou qu'il n'est pas tout à fait tord. J'avais beau tenir à la réputation que je m'étais plus ou moins forgé seule, cette dite réputation était parfois lourde à porter.
Comme aujourd'hui, où elle m'avait couté une Perle d'Eau ou bien quand Wylian c'était obstiné à croire que son état ne m'intéressait pas. Il n'avait qu'à moitié tord sur ce point là. Je me sentais responsable de son état, mais si l'auteur de sa blessure n'avait pas été mon frère, je n'aurais pas eu à composer avec le moindre sentiment de culpabilité. La seule raison qui pouvait me pousser à vouloir préserver sa vie était qu'elle était importante aux yeux de ma meilleure amie.

Retenant un soupir, je décidais que le détachement était encore la meilleure réponse, qu'il s'imagine tout savoir, il finirait de toute façon par avoir une surprise et ce jour là, je pourrais rire de sa surprise.

"Ma conscience ne me causerait aucun soucis, si vous n'étiez pas si précieux aux yeux d'Emea et si mon frère n'était l'auteur de votre blessure, je me moquerais de sa gravité... Je n'est pas grand chose à démentir, après tout, ce que pense les autres n'est qu'à moitié faux, qu'ils ne se trompent qu'un peu ne m'importe pas... "

Le détachement dans mes paroles n'était qu'à moitié feint, je me moquais que la Reine s'imagine capable de voir les Ombres en moi, tant qu'elle cessait de me mettre des bâtons dans les roues, elle pouvait bien s'imaginer que j'étais l'un des rejeton de Shizo, je m'en moquais complétement.

"Que c'est noble de votre part." ironisais-je avec un nouveau coup d'oeil par dessus mon épaules.

Pour ce que j'avais besoin de protection, lui ou un autre, ça ne changeais rien, je restais parfaitement capable de me défendre seule, surtout dans un lieu ou le danger semblait si peu présent. Contrairement à Wylian, je préférais encore me méfier, les soulard étaient souvent bien plus dangereux qu'il n'y paraissait, mais ça avait un côté amusant et en réponse à la lueur mal dissimulé au fond des prunelles du Prince, je haussais les épaules et examinais avec attention les choix s'offrant à moi.

Je jetais mon dévolue sur une taverne à l’emblème douteux et tellement usé que j'avais du mal à y distinguer quoi que se soit, deux hommes, ondins, à en croire leur physique venaient d'être jeté dehors à coup de crochets du gauche asséné par une espèce de montagne... L'équivalent d'une baleine chez les Sirènes, certainement.
Amusé, je contournais l’ersatz de combat continuant dans la rue pour entrer dans la taverne.

Sans surprise, l'odeur était douteuse et je préférais ne pas l'identifier, plusieurs groupes c'étaient formé autour des tables. Certains chantaient, bras dessus, bras dessous, d'autres jouaient, au dés certainement, d'autres encore, tentaient vainement de polémiquer en baragouinant sous l'effet d'un alcool un peu trop fort pour eux.
Malgré l'odeur, émanant certainement des clients, l'endroit semblait salubre et propre, bien entretenu. La pièce principale était grande et aérer, le sol était fait d'un jolie parquet rouge foncé, patiné par les nombreuse allées et venues des clients et serveuses.

Dites serveuses au nombre de deux. Deux jolies sirènes...parmi tant d'autre, mené à la baguette par un Ondin à l'air pas commode visé derrière son bar.

L'endroit me plaisait définitivement et je décidais de prendre place à une table vide, planquée dans un coin, le meilleur endroit pour observer et apprécier le divertissement offert bien malgré eux, par les clients.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Dans l’œil du Cyclope. Lun 10 Juin - 22:27

J'avais au moins la chance qu'elle me prenne un minimum au sérieux, sinon son regard en disait long sur ce qu'elle aurait été tentée de faire pour me punir de mon audace. Haussant les épaules en réponse, je détournais le regard, reprenant ma contemplation de l'architecture de la ville, même s'il y avait de moins en moins de choses à voir. Loin de mes soldats, loin d'Emea, je n'avais au final plus qu'à tenir le masque devant une seule personne... une personne si grossière, et qui se moquait tellement de moi que je pouvais bien laisser échapper quelques écarts. Personne d'autre n'en serait témoin, et pour ce qu'elle en avait à faire... son antipathie avait au moins cet unique avantage. Gardant un œil sur sa nuque pour la surveiller autant que je surveillais la rue, sachant pertinemment que si un danger venait nous tomber dessus, elle en serait sans doute responsable, je reportais mon attention sur elle en l'entendant reprendre la parole - je n'aurais pas cru qu'elle me répondrais... mais en même temps, sa manie de toujours vouloir avoir le dernier mot aurait dû me mettre la puce à l'oreille.

Silencieux, je l'écoutais parler d'une voix légère, désintéressée, mais la tension dans ses épaules ne trompait pas - elle s'était tendue suite au refus de la Reine, et elle était loin d'être calmée, malgré ce qu'elle aurait aimé faire croire. Faisant mine de mordre à l'hameçon, inutile de la contrarier d'avantage, je hochais distraitement la tête. Elle pouvait fanfaronner tant qu'elle voulait, au fond, elle souffrait de la situation dans laquelle elle s'était mise, maintenant encore plus que jamais, alors que la Reine lui avait fait l'affront de lui refuser sa Perle... j'aurais presque pu la plaindre, si elle ne venait pas de m'annoncer, ouvertement, une nouvelle fois, à quel point elle se moquait bien de moi. Chaque fois je me demandais ce que j'avais bien pu lui faire, chaque fois la réponse me paraissait plus absurde que la fois précédente...

- N'est-ce pas, échappais-je, aussi ironique qu'elle.


Elle avait réussit en deux mot à me rappeler que je n'avais aucune raison d'être gentil avec elle. Et je commençais à en avoir vraiment par dessus la tête de son caractère, et de par-dessus le marché passer mon temps à lui trouver des excuses. "C'est parce qu'elle souffre... parce qu'elle est seule... à cause de son frère... blablabla". Il était temps que je me réveille un peu, et que j'arrête de penser comme un enfant... peut-être était-ce parce que je n'en avais jamais été un, mon père y avait veillé, que ça ressortait maintenant. Pfff...

En la voyant chercher une taverne, je regrettais presque de lui avoir assuré qu'elle pouvait aller où bon lui semblait - j'étais presque certain qu'elle allait se faire un malin plaisir à trouver la SEULE auberge dangereuse du coin, juste pour me contrarier. Elle avait un don naturel pour ces choses là... et bien sûr, elle choisit celle où deux hommes ivres se font jeter dehors sous ses jupes. Franchement... stoïque en apparence, mais désapprouvant fortement intérieurement, je la suivis dans la taverne sans manifester la moindre émotion - au moins, c'était propre. Bruyant, à l'atmosphère lourde et avinée, mais propre, et un peu aéré - assez pour que l'air reste respirable. Un méli-mélo de marins, marchands, et même quelques soldats semblait s'être rassemblé ici pour passer du bon temps, et je suivis la Princesse jusqu'à la table qu'elle s'était choisi. M'adossant au mur dans l'angle, je posais négligemment une main à ma ceinture, sur un de mes poignards, détendu et pas vraiment inquiet, mais alerte malgré mon air absorbé. Inutile d'essayer de faire la conversation, j'allais juste réussir à nous énerver un peu plus tous les deux...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Dans l’œil du Cyclope. Mar 11 Juin - 22:24

Il valait mieux que je l'ignore, au mieux que je le méprise comme j'en avais rapidement pris l'habitude et ce malgré nos petits tête à tête qui avaient du être bien trop instructif à mon gout. J'avais assez de sujet de préoccupation sans me pencher sur ses petites provocations mal tournées. Ce n'était même pas drôle et je me devais de me tenir à carreau. Pas pour le bon plaisir du Prince, quoi que j'aurais certainement du me sentir redevable de sa petite attention, mais je n'avais aucuns doute quant au fait que la Reine puisse avoir des yeux et des oreilles partout et je n'aurais pas été surprise que l'on m'annonce que j'étais surveillé. J'avais tenté de le vérifier, mais c'était un jeu auquel je n'étais que très peu doué, la discrétion n'était pas vraiment mon fort, je n'avais jamais eu besoin de l'utiliser. Mais dans le doute, je devais rester tranquille, user de mes pouvoir pour clouer le bec de Wylian, lui sauter à la gorge, ou même lui hurler dessus, ne serait certainement pas le meilleur moyen de démentir les affirmation absurdes de la Reine.

Pourtant, je n'oubliais rien et si je restais plus ou moins sage, je finirais par avoir une revanche et le regard que je lançais au blondinet par dessus mon épaules lui signifiait parfaitement le fond de ma pensée. Qu'il en profite, je ne craindrais pas toujours les petites espions d'Aglaopée.
Me détournant de Wylian, je jetais mon dévolu sur une taverne parmi tant d'autre, seule l'agitation qui semblait y régner attira mon attention. Peut-être pourrais-je y trouver un certain divertissements et qui sait, parmi la bande de soulards qui nous attendait derrière la porte, peut-être parviendrais-je à repérer ceux qui ne l'étaient pas vraiment et m'observaient de trop près...

Prenant place à une table reculé, je restais un long moment muette n'adressant la parole qu'à la Sirène qui vint prendre notre commande.
Grand le silence, j'observais avec attention notre entourage à la recherche d'éventuels yeux ou oreilles trainantes et pour mon plus grand plaisir, j'en repérais au moins deux, de façon certaine.
Retenant un sourire, je me tournais vers Wylian, une main passé autour du verre que m'avait apporté la serveuse.

"Dans l’hypothèse où Dirpk ne parviendrait pas à convaincre la Reine, j'aimerais que vous permettiez à vos hommes de rentrer chez eux pour plus de quelques jours. Yavana acceptera de me reconduire jusque chez moi, ce ne sera pas la première fois que la Ninel prés de notre Embarcadère."

Usant d'un ton neutre, je ne baissais pourtant pas la voix, pour être certaine d'être bien entendu. Je pensais ce que je disais, bien que je doute que Wylian accepte, mais si la Reine apprenait ma nouvelle lubies, peut-être comprendrait-elle que mes intentions n'étaient pas aussi mauvaise qu'elle pouvait le penser... Maudite poiscaille...





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dans l’œil du Cyclope.

Revenir en haut Aller en bas

Dans l’œil du Cyclope.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis ::  :: -