Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Et ainsi commença le début de la fin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Sam 18 Mai - 23:38

Traversant la cuisine d'un pas rageur, les poings serrés, j'avais envie d'aller hurler quelque part sous l'eau, là où personne ne pourrait plus m'entendre. Je ne savais pas s'il me suivait, si quelqu'un l'avait arrêté, et je ne savais même pas si j'avais envie qu'il ait pu me suivre - je ne savais pas ce que je voulais... mais j'avais besoin d'un peu de calme, c'était certain. Deux mois... considérant notre longévité, ce n'était pas grand chose dans une vie... mais combien de fois l'avais je maudit ?... Combien de fois avais-je souhaité mourir par sa faute ?... Je ne pouvais entièrement rejeter la faute sur ses épaules - après tout, il ne l'avait rien demandé, et j'avais agis comme d'habitude, sur un coup de tête... mais je n'avais pas considéré une seconde ce qui se passerait ensuite.

Une chose était certaine - si je n'avais pas été jusqu'à penser sciemment qu'il m'aiderait... jamais, jamais je n'avais imaginé me retrouver toute seule ainsi, abandonnée de tous. Peut-être aurais-je plus murement réfléchit mon choix si j'avais su qu'ensuite, je n'aurais plus qu'à tenter de me faire une vie dans un monde aux antipodes du mien... toute seule. L'entendant finalement m'appeler, je ralentis malgré moi sans pour autant m'arrêter - j'étais trop en colère... mais j'étais malgré tout contente qu'il m'ait suivit.

- ET TOI ALORS ???!! hurlais-je en faisant finalement volte-face au milieu de la rue. Ça te dérangeais pas tant que ça, "que ça finisse de la sorte", il y a DEUX MOIS !!!!!! DEUX MOIS que je suis coincée ici, à me demander si tu es mort ou vif !!! DEUX MOIS à faire l'esclave pour des prunes, DEUX MOIS à supporter cette vie TOUTE SEULE !!! T'étais où, hein, "de cette sorte" ???!!! m'époumonais-je sans me soucier une seule seconde de mes côtes douloureuses, des badauds ébahis, ou même de la cohérence de mes propos.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Dim 19 Mai - 13:39

Planté en plein milieu de la rue, je regardai Arabyss alors qu'elle s'éloignait de moi. A chaque pas, je m'inquiétais un peu plus. Vu comme elle était partie, elle n'allait même pas s'arrêter pour me répondre, elle allait simplement tourner au coin de la rue et m'ignorer totalement... Si elle faisait ça, qu'est-ce que j'allais faire ?... La laisser partir surement, et revenir le lendemain, le jour d'après, jusqu'à ce qu'on ait pu réellement s'expliquer...

Mais alors que je perdais espoir, la Sirène se retourna et commença à me hurler proprement dessus. Je baissais aussitôt les yeux, coupable. Je n'allais pas nier après tout, elle avait raison... Mon père lui avait exposé le fond de ma pensée, je l'avais lâchement viré alors qu'elle s'était occupée de moi...


- Et j'en suis vraiment désolé Arabyss ! criai-je presque pour que mes paroles l'atteignent au milieu de sa colère. Mais après ça je... Je pensais que tu étais repartie dans les profondeurs, je ne te croisais plus... Et comme je ne suis pas vraiment le bienvenu derrière la barrière de corail...

Je relevai les yeux pour regarder mon amie, la gorge nouée.

- Je m'en veux terriblement de ce qui s'est passé il y a deux mois, de ce que tu as du subir par ma faute...

Et, maintenant que je commençais à le comprendre, de ce qu'elle avait du sacrifier pour me faire sortir de prison.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Dim 19 Mai - 14:22

Essoufflée, je me tus pour mieux l'incendier du regard, ignorant totalement les gens qui me contournaient prudemment en nous fixant alternativement, Ilmaes et moi. Il profita de ce bref répit pour me renouveler ses excuses, les yeux baissés, l'air complètement ratatiné au beau milieu de la rue, mais je ne ressentis qu'une brève pointe de culpabilité que je balayais bien vite en me remémorant les épreuves que j'avais dû affronter seule ces deux derniers mois. Un ricanement sec m'échappa alors qu'il évoquait les profondeurs desquelles j'avais été bannie en échange de sa vie, et j'écartais les bras, faisant un rapide tour sur moi-même, me parant d'un masque d'ironie presque cruelle.

- Tu n'as rien remarqué, peut-être ?? répliquais-je en lui faisant de nouveau face, poings serrés. Tu étais condamné à pire que la MORT, j'ai mis des SEMAINES à comprendre où tu avais échoué, il restait à peine TROIS JOURS avant ton exécution, tu crois qu'une simple rançon aurait suffit à te libérer ??!! Tu crois que JE possédais le pouvoir d'arrêter ça, MOI ??!! Tu crois que quiconque aurait arrêté ça, JUSTE POUR MES BEAUX YEUX, SANS RIEN DEMANDER EN RETOUR ???!! EST-CE QUE TU ES VRAIMENT AUSSI STUPIDE MA PAROLE ???!!!!!!!


Traversant la rue en deux longues enjambées, je revins me planter droit devant lui, réprimant encore et toujours mon envie de le frapper.

- Je n'ai besoin ni de ta culpabilité, ni de ta pitié !! J'avais... j'avais besoin de toi... j'avais juste besoin de toi, c'est tout !! continuais-je à crier, un peu moins fort cependant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Dim 19 Mai - 15:29

Son rire sec et son ironie me frappèrent de plein fouet alors que je l'observai faire un tour complet sur elle-même. Même si je l'avais remarqué bien avant, son absence totale de perles me sautait aux yeux, comme ses cheveux coupés court, ses vêtements de moindre qualité par rapport aux luxueuses robes qu'elle avait pu porter ou encore ses courbes légèrement moins voluptueuses qu'avant. Je la laissai me hurler dessus alors que les passants nous évitaient, de peur de prendre une balle perdue.

Je ne cherchai même pas à répondre, me rendant compte qu'en effet, j'avais été assez stupide pour croire que ma liberté ne lui avait pas coûté son ancienne vie. Je n'avais toujours pas articulé un mot qu'elle s'approchait de moi en vitesse. Me redressant pour m'empêcher de reculer, la tension était tellement palpable que j'avais peur de m'en prendre une. A sa dernière remarque, je baissais à nouveau les yeux, ne pouvant plus supporter son regard. Je levai une main pour faire quelque chose, mais laissai retomber mon bras, impuissant. Je n'arrivais pas à dire quelque chose d'utile, rien ne me venait à l'esprit.


- Je suis vraiment désolé, une nouvelle fois... Je ferais n'importe quoi pour me rattraper, n'importe quoi...

Je relevai les yeux pour la fixer intensément.

-... Sauf si tu me demande de ne plus venir te voir. Ca je ne pourrais pas l'accepter. Je ne veux pas refaire la même erreur une deuxième fois.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Dim 19 Mai - 20:29

Il paraissait vraiment secoué par la violence de mes propos, et en voyant une femme murmurer à l'oreille d'un garde au coin de la rue, je songeais que je devrais peut-être cesser de crier si fort, ou on allait se faire embarquer pour tapage en public - mais c'était plus fort que moi... j'avais besoin de gueuler un bon coup, l'ennui, c'était que maintenant, les gardes ne m'accorderaient plus aucun traitement de faveur. Mon regard vissé dans le sien, il était penaud, tendu... mais je n'en tirais strictement aucune satisfaction. Pire... je me sentais presque... coupable de m'acharner sur lui, alors même que j'avais bien besoin de me défouler un coup. Mais il ne faisait que s'excuser, encore, et encore... j'en tirais autant de gloire que si je m'étais attaquée à un chiot à coups de bâton. Soufflant longuement, j'essayais de retrouver mon calme - croisant les bras, j'esquissais une grimace de douleur, que je réprimais rapidement derrière un masque buté.

- Au moins t'en as conscience, t'es peut-être pas aussi bête que t'en as l'air, grognais-je. Qu'est-ce que tu voulais ? enchainais-je en essayant de ne pas donner l'impression que je pouvais le frapper à tout instant tellement il m'énervait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Dim 19 Mai - 21:13

Après m'être excusé une nouvelle fois, j'attendais la réaction d'Arabyss. Une nouvelle crise de nerfs, une gifle, ou peut-être son départ pur et simple, je ne savais pas du tout ce qu'allait me réserver la suite, alors quand je la vis pousser un soupir, je priai pour une accalmie et relevai les yeux, juste à temps pour remarquer la grimace de douleur quand elle croisa les bras. Je cachai ma culpabilité derrière le masque le plus neutre possible, me concentrant sur ce qu'elle venait de me dire.

- Ca m'arrive de réfléchir parfois, ouais... tentai-je assez piteusement.

J'essayais de faire de l'humour, comme avant, mais je n'étais pas sûr que ça passe... Au mieux, elle ignorerait ce que je venais de dire, ce que j'espérais fortement.


- Je voulais savoir si... Enfin si tu allais bien, enfin mieux... Et si tu n'avais pas reçu la visite de l'autre, enfin voilà.

Je me grattai l'arrière de la tête, sans savoir quoi dire d'autre. Après tout, j'étais venu pour ça... Pour le moment. Quand je reviendrais la prochaine fois, je la capturerais et la ferais parler. enfin, si elle veut.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Dim 19 Mai - 23:07

J'aurais eu encore beaucoup de choses à hurler si je n'avais pas craint qu'on termine tous les deux en garde à vue - moi, je ne tenais pas à en faire l'expérience, et Ilmaes avait sans doute passé assez de temps sous les verrous comme ça. Alors, ravalant colère et paroles acides, je détournais le regard et attendis sa réponse en me retenant pour ne pas taper du pied. En tous les cas, il semblait réellement désolé - au moins, c'était déjà ça, il avait mis le temps, mais il se souciait ENFIN de ce que j'avais pu devenir. M'abstenant de commentaire à sa réplique, je daignais attendre la suite, avant de hausser un sourcil hautain.

- Tu sais que "l'autre là", je lui dois quand même une fière chandelle ?... Si je ne vous avais pas entendu l'autre nuit, je n'aurais jamais eu la confirmation qu'en fait, tu n'étais pas mort, lançais-je d'un ton que je voulais distrait, mais trop tendu pour être naturel.


Si je n'étais pas sortie cette nuit là, si la curiosité ne m'avait pas incité à l'imprudence, si ses cheveux n'avaient pas été aussi clairs dans la nuit noire, reconnaissables entre mille... je ne l'aurais peut-être jamais revu avant d'arriver à quitter cette île maudite...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Lun 20 Mai - 17:46

Je me retins de hausser un sourcil à sa remarque, évitant d'aggraver les choses. M'enfin quand même... Je veux bien qu'elle soit fâchée et tout le tremblement, mais elle y va fort en besogne quand même ! De là à souhaiter de se refaire frapper la tronche, soit elle est maso, soit elle est trop rancunière pour son propre bien...

- Mais si tu veux on peut aller le retrouver pour le remercier, il sera surement très content de savoir qu'il a pu t'apporter quelque chose d'autre que des côtes brisées... murmurai-je entre mes dents.

Je fermai les yeux pour éviter d'en rajouter, évitant une nouvelle esclandre au milieu de la rue. J'avais envie de tout sauf de croiser d'autres gardes et je me doutais qu'Arabyss était dans le même état d'esprit. Mais quand même, j'étais presque sur le cul. Je haïssais Kaïris pour chaque coup qu'il lui avait porté, d'autant plus que je reportais mon dégoût de moi-même sur lui. Rouvrant les yeux, je regardai Arabyss, la détaillant un instant.


- Si ça n'avait tenu qu'à moi, je serais venu il y a déjà deux jours, mais je me suis dit que tu avais besoin de repos. Je voulais juste savoir si tu allais mieux et si tu voulais me revoir, malgré ces deux mois... Je sais que c'est moi qui ais mis un coup de frein, mais... Tu m'as manqué, finis-je dans un soupir.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Mer 22 Mai - 20:45

La tension entre nous était palpable, mais je ne m'en estimais pas responsable pour un sous - après tout, je ne serais pas en colère s'il n'avait pas été si... si... et en plus... si... voilà quoi, merde à la fin. Et puis d'abord, je devrais même pas rester là à parler calmement avec lui !! Allez, bouge, va t'en, plante le là, tout de suite !! En pleine tentative de persuasion de mon moi intérieur, j'entendis cependant sa remarque, et tentais de réfléchir avant de parler... raté.

- Mais oui tient, faisons ça !! balançais-je, acerbe.


Pour la peine il paraissait d'un coup aussi agacé que moi, mais j'avais déjà fait assez d'effort comme ça - le simple fait que je me sois retenue d'essayer de le noyer dès que je l'avais vu dans l'auberge constituait un véritable exploit, fallait pas trop en demander non plus hein. Mon sang ne fit qu'un tour en entendant la suite, et je me retins à grand peine pour ne pas hurler la suite :

- Mais bien sûr, comme par hasard, c'est marrant comme tu fonctionnes toujours de la même manière !! Besoin de repos hein ??? C'est pas plutôt TOI qui avait besoin de prendre un peu d'air ??! ET JE T'AI MANQUE, PAR DESSUS LE MARCHE ??! Pourtant, c'est marrant, mais chaque fois qu'il m'arrive un truc, tu disparais, pouf, comme ça !! C'est merveilleux non ??! recommençais-je à brailler au milieu de la rue en l'incendiant du regard.


Puis, estimant que j'avais eu mon compte, je fis volte-face pour retourner à l'auberge - inutile d'essayer de discuter... il se fichait de moi, et je n'avais pas l'intention de le laisser s'amuser encore longtemps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Ven 24 Mai - 17:05

Je ne répondis pas à sa remarque, préférant fixer un point fixe sur le mur de l'auberge pour éviter d'en rajouter. C'est inutile que je m'énerve, elle l'était déjà suffisamment et si, au début, je comprenais sa colère, à présent je la trouvais exagérée. Aussi, quand elle recommença à hausser le ton en recommençant ses accusations, je culpabilisai légèrement moins que tout à l'heure. J'avais compris la première fois, c'est inutile de radoter... Je tentai tant bien que mal de la couper avant qu'elle ne recommence à hurler, mais il m'était impossible d'en placer une dans sa diatribe.

Mais, alors qu'elle semblait avoir fini, je m'apprêtais à parler quand je la vis tourner les talons. Incrédule un instant, je me repris vite pour ne pas la laisser filer et l'attrapa par le bras, la tenant assez fort pour qu'elle ne se dégage pas, mais sans la serrer trop fort, craignant de lui faire mal.


- Arabyss, tu te rends quand même compte que je ne savais pas ce que tu avais du sacrifier pour me libérer ? Quand mon père t'a dit de me laisser du temps pour me reposer, j'étais brisé, encore faible et l'absence de ma mère me pesait deux fois plus qu'avant la prison. Alors oui, excuse-moi de ne pas m'être penché sur un problème que j'ignorais ! Tu ne m'avais rien dit...

A vrai dire, j'en étais venu à penser que le prix de ma libération était son mariage avec un riche des profondeurs, arrangé pour plaire à son père, plus la promesse de ne plus remettre les pieds sur l'île... L'imaginer ainsi m'avait rendu malade, mais je m'étais dit qu'en l'éloigner de moi, j'avais rendu son adieu à la surface un peu moins douloureux... Relevant la tête, je tentais de calmer le masque froid que je revêtais à chaque fois que la colère s'emparait de moi.

- Pourquoi... Pourquoi avoir tant sacrifier pour moi ?...

Moi, petit voleur du port, je ne valais pas un titre de noblesse. loin de là... J'avais envers Arabyss une dette si énorme que je n'étais pas sûr de pouvoir la rembourser, même grâce à la longévité du Peuple de l'Eau, et mes deux mois d'abandon n'avait fait que l'aggraver.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin...

Revenir en haut Aller en bas

Et ainsi commença le début de la fin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» Ainsi sera ta vie [PV Mistral Glacé]
» Frère... puis-je t'appeler ainsi? Tant de temps s'st écoulé..
» "Ainsi, font, font, font, trois p'tits tours et puis s'en vont." (Avec Isa)
» Ainsi, tout commença par une glissade...[PV Ashenie]
» Le destin en a voulu ainsi... [poste unique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis ::  :: -