Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Et ainsi commença le début de la fin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Lun 18 Fév - 23:07

Quand j’émergeai doucement, j'étais perclus de courbatures. J'avais dormi complètement tordu, le nez contre les côtes d'Arabyss. Ankylosé, je n'arrivais pas à bouger pour le moment... Mais quand je sentis du mouvement du côté d'Arabyss, je ne pus m'empêcher de serrer mon bras autour de sa taille. Ne pars pas... Puis, trop tard, je me souvins qu'elle était blessée un peu partout et la lâchai en me redressant brusquement, grimaçant quand mon dos craqua.

- Arabyss ! Comment tu vas ? Tu as encore mal ? Tu veux quelque chose ? lui demandai-je à toute vitesse, sans pour autant hurler.

Elle était pâle et semblait désorientée, je devais la bousculer à parler aussi vite... M'asseyant sur le bord du lit, j'hésitais avant de repousser une mèche de ses cheveux courts de son front. Elle avait souffert, je m'en voulais toujours... Quel enfoiré de première, et égoïste en prime même.


- Si tu veux te lever, tu vas devoir le faire doucement, le coup à la tête n'est pas très beau... D'ailleurs, il va surement falloi changer ton bandage, annonçai-je d'une voix douce.

J'avais l'impression de l'amadouer... Et c'était presque le cas. Mais je ne savais plus quoi faire.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Lun 18 Fév - 23:25

Je reprenais doucement pied, avec l'impression d'avoir le squelette entier en morceaux - j'avais surtout mal à la tête et quand je respirais, en définitive... sachant que respirer, c'est un peu utile pour vivre aussi quand même... J'avais l'impression d'avoir un poids sur le ventre, et je compris pourquoi en baissant les yeux sur Ilmaes - il me tenait par la taille... mais je n'étais pas en état de l'envoyer chier. Sursautant lorsqu'il se releva soudain, je grimaçais alors que mes côtes se rappelaient douloureusement à moi, le regardant ensuite avec de grands yeux tendit qu'il me débitait une suite de mots que j'eu du mal à remettre dans l'ordre - moins fort... moins vite... et peut-être que j'arriverais à raccrocher les wagons.

- ... Qu'est-ce qui s'est passé ?... demandais-je finalement d'une voix rauque.


Même parler, c'est douloureux... Changer... mon bandage ?... ah oui... peut-être... mais quand j'avais pris un coup à la tête ??... Je revoyais... l'autre crétin dans la ruelle... peut-être quand il m'avait plaquée contre le mur ?... Tout était si flou dans ma mémoire, si confus... Frémissant en sentant ses doigts frais passer sur mon front... je fermais brièvement les yeux - lumière de merde... lumière...

- MERDE j'suis à la bourre !!! m'exclamais-je en me redressant brutalement...


Avant de me plier en deux, gémissant de douleur. Heureusement que j'avais rien dans l'estomac, sinon je l'aurais recraché sur le champ. Mais le jour devait être levé depuis un bon moment... Grax devait se demander ce que je foutais...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Lun 18 Fév - 23:39

Je souris, amer, à sa question. J'avais envie de lui mentir, pour qu'elle ne m'en veuille pas, pour qu'elle ne soit plus en colère... Mais au final, quand elle s'ne rendra compte, ça sera encore pire. Je soupirais un peu, résigné, en baissant les yeux.

- Je me suis fait agressé par une bande cette nuit, ils voulaient savoir où tu étais, pour te prendre tes perles... Et finalement tu es arrivée, le chef t'as tabassé avant que j'arrive à me libérer et à lui mettre une dérouillée. Mais il t'as salement amoché, tu as un coup sur la tête, l'arcade ouverte et quelques côtes en mauvais état... murmurai-je doucement.

J'allais me lever pour lui apporter de l'eau quand Arabyss chercha à se relever, avant de se plier en deux. La prenant doucement par les épaules, je la fis s'appuyer contre la tête de lit précautionneusement.


- Tu vas être à la bourre pour quoi ?...

Je n'attendis pas sa réponse pour me dépêcher de lui amener un verre d'eau, ne lui laissant pas le temps de bouger. Je m'assis de nouveau sur le bord du lit, lui tendant le verre en attendant sa réponse cette fois-ci.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Mar 19 Fév - 8:26

Le regard dans le vague, je l'écoutais d'une oreille en essayant d'assimiler tout ce qu'il me racontait - oui... oui, je me rappelais tout ça. Par contre, le coup sur la tête restait un mystère... mais au pire, c'était pas bien important. Une chose était certaine : mes oreilles carillonnaient douloureusement, et mes côtes me lançaient à chaque inspiration. Le regard brouillé de douleur, je me laissais faire en sentant qu'il appuyait sur mes épaules pour me forcer à me rallonger. J’avais vu des étoiles... acceptant le verre qu'il me tendait, je l'avalais en me rendant subitement compte que j'étais assoiffée, avant de lâcher un soupir las. La nuit avait été mouvementée... et Grax allait faire une sacré tête en me voyant débarquer, bien à la bourre... et bien amochée...

- Je travaille, répondis-je simplement d'une voix fatiguée, gardant les yeux clos aussi bien parce que la lumière m'éblouissait...


... Que parce que je ne voulais pas voir son expression à l'entente de mon annonce. Je ne voulais ni qu'il se sente coupable, ni lire de la pitié dans son regard...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Mar 19 Fév - 15:43

Rassuré qu'elle ne proteste pas, je réinstallai Arabyss alors qu'elle se laissait faire, lui cherchant un verre d'eau ensuite. Vu la vitesse à laquelle elle l'avait bu, elle devait avoir soif... Déjà, ses cheveux s’éclaircissaient. Il faudrait qu'elle se baigne avant toute chose, puis que je lui refasse son bandage. Ensuite... Ensuite elle pourra songer à partir travailler. La simple pensée de la voir trimer toute une journée par ma faute me remplissait d'horreur. Je me sentais mal rien que de penser au sacrifice qu'elle avait fait... Parce qu'abandonner son rang l'avait apparemment empêché de partir, car vu la colère qu'elle avait contre moi, elle n'était assurément pas resté pour mes beaux yeux.

- Où est-ce que tu travaille ?... demandai-je en affectant d'être occupé ailleurs, prenant un ton neutre.

Si j'avais su tout ça quand j'ai décidé de ne plus la voir, peut-être que... Je secouai légèrement la tête, avant de triturer la chaîne qui pendait à mon cou. Non, ça n'aurait surement rien changé. Je l'aurais peut-être aidé à trouver un endroit où dormir, un travail... Puis j'aurais coupé les ponts. Ca n'aurait fait que retarder l'échéance.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Mar 19 Fév - 17:49

Gardant résolument les yeux clos, je restais également muette, et un silence tomba dans la pièce - je sentais le regard d'Ilmaes sur moi, et je songeais que je devais être à des années lumières de l'allure que j'avais la dernière fois qu'il m'avait vue... Je ne regrettais pas plus que ça ma longue chevelure - je m'étais rapidement rendue compte que de toute façon, sur la terre ferme conserver une telle longueur était ingérable sur du long terme, et il aurait fallut que je les coupe tôt ou tard... J'aurais pu faire ça moins court, mais ils repoussaient à une vitesse folle, et je m'étais rendue compte que la chaleur était bien plus supportable sans la masse de cheveux bleus dans mon dos, et que j'avais aussi perdu cette sensation de tiraillement dans la nuque à cause du poids qui tirait sur mes cervicales. Bref, au final, j'avais gagné à les couper...

Non ce que je regrettais, c'était plus la finesse de mes robes claires, la fluidité du tissu qui coulait comme de l'eau sur ma peau, fin, transparent, presque imperceptible... Alors certes, ma brassière se laçais dans ma nuque et dans le dos pour le dénuder au maximum, couvrant juste ma poitrine, et ma jupe était courte et enroulée autour de mes hanches de sorte à donner le plus de fluidité possible au tissu beige saumon... mais il restait somme toute bien trop épais et couvrant à mon goût. Sauf que je ne pouvais servir des bières à longueur de temps dans ma robe des profondeurs...

- Dans une auberge. "La marée haute", répondis-je, monosyllabique, les yeux toujours clos.


J'avais mal à la tête... et cette maudite lumière...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Mar 19 Fév - 18:56

Alors qu'elle me répondit, je remarquai qu'elle fronçait douloureusement les sourcils. La lumière entrant par la fenêtre ne devait pas aider... Me levant, je ramassai une couverture et réussis à la bloquer de telle sorte qu'elle occulte la lumière. Elle passait toujours, mais était bien plus diffuse. Ca devrait lui faire du bien... Revenant auprès d'Arabyss, je ne commentai pas sa réponse, notant seulement le nom de l'auberge. J'irais la voir de temps à autre, pour savoir si elle allait bien...Enfin, si elle ne me demandait pas de la laisser tranquille.

- Tu veux quelque chose à manger ? Tu vas devoir te redresser pour que je change ton bandage... ajoutai-je ensuite.

Il faut d'abord qu'elle aille piquer une tête... Enfin, si elle était capable de se lever toute seule déjà. Sinon je l'aiderais sans problème, mais la connaissant, elle voudra tout faire toute seule.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Mar 19 Fév - 19:30

Entendant Ilmaes bouger, je n'eu pas plus de réaction que ça, mais lorsque la luminosité baissa brutalement derrière mes paupières closes, j'ouvris un œil surpris... pour mieux voir Ilmaes galérer à fixer une couverture à l'encadrement de la fenêtre pour masquer au mieux la lumière. Tient... j'aurais pu y penser quand je m'occupais de lui, j'aurais certainement mieux dormi... Le suivant du regard lorsqu'il revint vers moi, soulagée de ne plus être agressée par les vif rayons du soleil, je l'observais une seconde en silence, avant de me redresser lentement, précautionneusement - le plus douloureux restait mes côtes, qui se rappelaient à moi au moindre mouvement trop brusque...

- Je n'ai besoin de rien, dis-je en m'asseyant finalement sur le bord du lit, la tête comme une pastèque... mais au moins j'avais réussit à me redresser.


Et si j'avalais quoi que ce soit, je le vomirais sur le champ.

- Merci, ajoutais-je en croisant son regard argenté.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Mer 20 Fév - 16:45

La voir se redresser aussi difficilement me fit mal au coeur, mais je la laissai faire toute seule, attendant de la voir assise sur le bord du lit. Elle avait reprit quelques couleurs, même si ça n'était pas encore ça, et son arcade devait lui faire mal. Vu qu'elle n'avait envie de rien, je me levais pour m'approcher d'elle, lui enlevant doucement son bandage en prenant garde à ne pas lui faire mal. Je pouvais tirer trop fort et appuyer sur sa blessure... Alors que j'en étais à la moitié de mon travail, son remerciement me fit baisser les yeux vers elle. Contemplant son regard laiteux qui avait perdu de sa luminosité, je lui fis un petit sourire. Je ne savais pas si elle devait vraiment me remercier, mais je préférais ça à sa colère.

Le bandage souillé tomba à côté d'Arabyss alors que j'observais sa blessure. Elle semblait en bonne voie de guérison, mais il faudrait la laver pour que je vois mieux. Regardant de nouveau la Sirène, je lui tendis la main.


- Tu vas faire une petite trempette ? Je t'amène de la glace pour ton arcade, lui dis-je en souriant.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Mer 20 Fév - 17:21

Le monde tournait autour de moi, mais après quelques instants de position assise les vertiges s'estompèrent, bien que la douleur demeure - la tête, ça passera... le plus handicapant, c'est vraiment les côtes. Pour porter un plateau ça va être gai tient... j'aurais plus qu'à serrer les dents. Ce n'était qu'une épreuve de plus - je n'étais plus à ça près. Les yeux mi-clos, je laissais Ilmaes approcher - de toute façon, il ne pourrait pas aggraver encore sa situation alors bon... Le regard dans le vague, je le laissais m'enlever mon bandage - je n'avais même plus envie de le frapper. J'étais juste encore un peu sous le choc, et légèrement sonnée, fatiguée de m'énerver après lui - pour ce que ça changerait maintenant...

- Ouais, répondis-je en me décidant à tenter de me lever.


Ignorant d'abord sa main... je fus obligée de la saisir en tanguant sur mes jambes, mais une fois stabilisée je retrouvais mon autonomie - j'avais mal à la tête et aux côtes, mais je n'étais pas impotente. Allant jusqu'au bassin, je m'y laissais glisser en douceur avant de disparaitre sous la surface - l'eau fraiche me fit du bien, rafraichissant mon crâne douloureux, et lorsque je ressortis quelques minutes plus tard ma vue était plus claire et la douleur moins lancinante. J'allais pouvoir repartir... mais avant toute chose...

- T'aurais un miroir sous la main ?... demandais-je à Ilmaes en entrant dans sa chambre. Que je vois si mon patron pourra au moins me reconnaitre sans faire une attaque quand j'arriverais ?...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Mer 20 Fév - 17:58

Alors que je lui tendais la main, Arabyss tenta de se relever toute seule, avant de finalement accepter mon aide. Elle tangua un peu mais n'eut même pas besoin de mon aide pour se stabiliser et partir toute seule se baigner. Je partis de mon côté pour envelopper de la glace dans un tissu, pour faire dégonfler un peu son arcade. Une fois tout en main, je revins dans ma chambre pour trouver Arabyss trempée mais les cheveux de nouveau sombres. Elle semblait mieux, le bain avait du lui faire du bien... A sa demande, je repartis aussi sec pour aller dans la chambre de mes parents pour prendre un petit miroir qui appartenait à ma mère.

Revenant aux côtés de la Sirène, je lui tendis le paquet de glace et le miroir en regardant si elle ne s'était pas remis à saigner.


- Et voilà. Tu veux un autre bandage peut-être ?

J'avais l'impression de repartir de zéro, de retrouver la Sirène d'il y a plusieurs mois, rebelle et farouche. J'avias perdu l'impression de marcher continuellement sur des oeufs et n'étais pas forcément heureux de la retrouver...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Mer 20 Fév - 18:37

Pendant que je barbotais sous l'eau fraiche, j'avais pris le temps de réfléchir deux minutes, et j'en avais conclu que je ne savais plus trop quoi penser au sujet d'Ilmaes. Il se sentait visiblement coupable pour la nuit dernière... mais était-ce bien tout ?... Enfin au moins, après deux mois de convalescence, il semblait aller bien mieux que la dernière fois que je l'avais vu. Il restait mince, mais les balafre qui marbraient son corps s'étaient transformée en de mince estafilades rosées, et il avait repris assez de forces pour pouvoir me porter jusque chez lui... je ne comprenais d'ailleurs pas pourquoi il avait fait ça. Tant que j'étais inconsciente, il aurait pu me déposer chez n'importe quel médecin et me laisser là pour disparaitre définitivement... Revenant dans la chambre, je pris le miroir et la glace sans un mot, baissais les yeux sur mon reflet... étouffais un soupir dépité.

Bon... j'imagine que ça aurait pu être pire... au moins, mon nez n'était pas cassé, même si la peau était fendue sur l'arrête, mais mon arcade gauche était gonflée et salement amochée, ma paupière avait viré au violet, et ma lèvre inférieure était fendue et légèrement gonflée bien que ce soit moins flagrant que l’arcade. Tout ça tirait bien sûr... il faudrait que je me trouve un antidouleur. Cette histoire allait me coûter plus d'une perle...

- Je ne sais pas. Ça saigne ?... demandais-je en passant une main délicate à l'arrière de mon crâne, là où la peau me brulait et me démangeait à la fois.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Jeu 21 Fév - 17:21

Je la laissai regarder l'étendue des dégâts sans un mot. Je ne savais pas quoi dire et surtout, j'avais peur d'aborder une nouvelle fois le sujet. M'excuser n'aurait pas mener à grand chose à mon avis, à part l'agacer de nouveau, mais en même temps... Pensait-elle qu'une fois partie d'ici, je ne voudrais plus entendre parler d'elle ? Je n'osais pas poser la question. Elle était la bienvenue chez moi, j'avais eu deux longs mois pour réfléchir et j'en avais tiré que je ne voulais pas m'éloigner d'Arabyss pour me protéger. Je commençais à ressentir certaines choses, une attirance malgré son côté lunatique exacerbé et sa tendance à râler pour tout, que je trouvais presque adorable et, si elle n'était pas sur la même longueur d'onde que moi, je garderais le silence. Je préférais ça à la perdre alors que je m'étais encore plus attaché à elle.

Revenant à la réalité quand elle me demanda l'état de sa tête, je me mis derrière et écartai légèrement ses cheveux. La plaie était refermée mais ça n'était pas beau à voir...


- Ca ne saigne plus, mais c'est encore fragile, tu vas devoir faire attention... répondis-je dans un soupir.

Est-ce que je devais la ramener... Où elle habitait à présent ? Ou la laisser partir comme ça ? J'avais le nom de l'endroit où elle travailler, je pourrais aller voir si tout va bien quand je le voudrais de toute façon.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Sam 23 Fév - 11:26

Plus dépitée que réellement agacée, je lui rendis le miroir en soupirant - je sens venir d'ici les blagues à deux balles sur l'état de mon visage... après Méduse, qu'est-ce qu'ils vont pouvoir m'inventer comme surnom épique ?... Attendant réponse à ma question, je retirais ma main et le laissais regarder l'état de la blessure derrière ma tête - je sentais son souffle dans mon cou, et lorsque ses doigts écartèrent quelques mèches de mes cheveux je ne pu retenir un frisson.

- Bon, l'essentiel c'est que ça ne saigne plus, répondis-je en haussant les épaules. Je vais y aller alors...


Gênée, je restais une demi seconde face à lui sans savoir quoi faire - je me sentais un peu mieux, même si j'avais franchement mal partout - je ne pourrais pas travailler tout de suite, je ne m'en sentais pas la force, mais il fallait que je rentre pour prévenir, et manger un peu ne me ferait surement pas de mal. C'était sa faute si j'étais dans cet état... mais il m'avait aussi sauvée par la suite, et il s'était occupé de moi... Devais-je le gifler ou le remercier ?... Je ne savais pas trop... alors coupant le poisson en deux, je restais silencieuse et fis simplement volte-face pour partir. Je n'avais pas vu son père, j'espérais qu'il allait bien...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Mer 27 Fév - 17:37

Je récupérais le miroir après qu'Arabyss ait regardé l'état de son visage. Ca n'était pas très beau et je m'en voulais pour ça. C'était de ma faute, j'aurais du agir plus tôt... Mais je m'étais dit que l'ignorer lui aurait peut-être donné une chance... Malheureusement, elle n'était pas passée inaperçue et j'étais ensuite resté complètement paralysé face aux coups qu'elle prenait. Quel imbécile j'ai fait... Elle n'aurait du subir aucun coup, mais je n'avais pas assuré, une nouvelle fois... Tout à mes pensées, je vérifiai sa blessure à la tête avant de remarquer, surpris, ses frissons. Elle a froid ?... Ca pouvait être une rechute...

Mais avant que j'ai pu dire quoi que ce soit, Arabyss s'en allait déjà vers la sortie. M'avançant de quelques pas, je m'arrêtais au milieu de la pièce, me frottant l'arrière de la tête, gêné.


- Fais attention en rentrant alors... murmurai-je sans savoir ou me mettre.

Je me sentais terriblement mal et ne voulais pas la braquer. Je préférais m'arrêter à ces quelques mots, me jurant de passer la voir à son travail. Je savais où c'était maintenant...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Jeu 28 Fév - 20:35

J'eu l'impression de traverser un mur translucide semblable à ceux qui isolaient les demeures des profondeurs en quittant la maison d'Ilmaes - mes mouvements me paraissaient ralentis, et j'eu l'impression de mettre une éternité comme une seconde à atteindre la porte - allez... appelle moi... dit mon nom... dit quelque chose... fait quelque chose... n'importe quoi... Mais je me retrouvais finalement seule dans la rue, et je m'engouffrais sans hésiter dans une ruelle pour remonter dans la ville-basse vers le port. "Fait attention"... pfff... il n'avait sérieusement rien d'autre à me dire ?... Dans un état un peu second et un peu agacée, légèrement nauséeuse, je traversais les ruelles sans croiser personne à cette heure, et arrivais finalement jusqu'à l'auberge. Entrant par la porte de service, je constatais que mon absence ne semblait pas encore poser trop de problème, mais lorsque Grax, directeur mais aussi cuisinier, entendit la porte s'ouvrir, il fit volte-face dans une envolée de son tablier sale pour me fusiller de ses petits yeux perçant.

- Alors !!!! tonna t-il, c'est à cette heure qu'on rentre, on me laisse dans la mélasse, on !!...


Il s'interrompit alors en constatant l'état de mon visage, et son expression passa de courroucée à ébahie.

- ... Mais... qui t'as fait ça, petit Oursin ?? grogna t-il en se précipitant vers moi, saisissant délicatement mon menton pour examiner les dégâts de plus près d'un air sévère.


Un peu surprise, je n'avais pas eu le temps de reculer et me laissais finalement faire sans broncher, fatiguée. Ulcéré, Grax me laissa finalement manger et m'envoya aussi sec dans ma chambre. Fatiguée et sentant une migraine poindre, je me dénudais rapidement et m'effondrais sur mon lit, m'endormant aussi sec malgré la lumière du jour qui entrait par ma fenêtre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Sam 9 Mar - 14:10

Arabyss ne réagit pas à ma remarque et je restai un instant seul dans la pièce, alors que ses pas s'éloigner de la maison. Ma à l'aise à rester ainsi immobile, je sortis sur le seuil, cherchant la Sirène des yeux... Mais elle avait déjà disparu dans une des rues du port. Rentrant en soupirant, je me laissai tomber sur un banc, regardant mon père sortir de sa chambre. Quel crétin j'avais pu faire... Elle était en colère contre moi et elle avait bien raison, je ne l'avais pas aidé en voulant faire comme s je ne la connaissais pas... Et ça ne m'avait pas aidé non plus. Croisant les bras sur la table, je fronçais les sourcils. Va falloir que je me rattrape !...

Je laissai passer deux jours, devinant qu'Arabyss voudrait peut-être avoir un peu de temps pour se calmer. Ou peut-être pas. Peut-être qu'elle attendait à me voir passer la porte de l'auberge qui lui servait à présent de maison depuis deux jours. Me levant, ce matin-là, je m'habillai d'un pantalon de toile sombre et d'une tunique gris perle, avant de sortir de chez moi d'un bon pas après un rapide petit déjeuner. Je marchai dans les rues du port, cherchant des yeux l'enseigne que m'avait indiqué Arabyss. Après quelques minutes de recherche, je me retrouvai pile en face du bâtiment, qui semblait un peu décrépi de l’extérieur... Comme tout le reste de la rue en fait. Je rentrai dans l'auberge, qui n'était pas encore très fréquentée et donc plutôt fréquentable, et m'assis à une table dans un coin de la salle. Regardant de tous les côtés, j'espérais apercevoir les cheveux courts et bleus de mon amie, alors jusqu'à prier pour que ce soit elle qui vienne me servir. Comme ça, j'aurais pas à chercher trop longtemps !


[HRP : Désoléééééééééé du retard >< J'ai eu la pire semaine de ma vie, mais ça devrait aller maintenant ^^]




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Sam 18 Mai - 19:08

Je restais endormie plusieurs heures, mais lorsque j'ouvris les yeux en début d'après midi je ne me sentais pas vraiment beaucoup mieux - la vive lumière du jour m'empêchait définitivement de dormir, mes côtes me lançaient, et je ne pouvais pas dormir sur le dos à cause de la plaie qui brûlait à l'arrière de mon crâne. Agacée, mais résignée, je m'étais levée et avais pioché quelques perles dans la bourse de mes économies - je ne pouvais pas rester indéfiniment comme ça... il fallait que j'aille trouver un médecin compétent. Passant par derrière, j'avais quitté l'auberge, mes perles serrées dans ma main, demandant une bonne adresse sur mon chemin - j'atterris finalement chez une vieille shaman, et si sa cécité m'avait d'abord inquiété sur la qualité de ses soins, elle se révéla très douce à l'examen, et me révéla que la plaie derrière ma tête méritait quelques points de suture. Tendue, je l'avais laissé appliqué un baume anesthésiant, et j'avais été surprise de ne rien sentir alors qu'elle travaillait dans mon dos - elle m'avait finalement laissé partir en m'assurant que les points tomberaient d'eux même lorsque la plaie serait suffisamment cicatrisée, et m'avait laissé contre quelques perles un pot de baume qui allait m'être fort utile.

J'avais passé la fin de la journée à broder un ourlet dentelé à ma jupe, et après une bonne nuit de sommeil et une généreuse couche de baume, je m'étais réveillée le lendemain en ayant l'impression que toute cette aventure n'avait été qu'un mauvais rêve. Jusqu'à ce que mon regard ne tombe sur les vilaines marbrures violettes, bleues et vertes s'étirant sur mes côtes. Grax avait refusé que je reprenne le travail si tôt, mais j'avais pourtant repris rapidement du service, restant derrière le comptoir pour attribuer les chambres et donner leurs commandes aux autres serveuses, et le surlendemain, je comptais bien reprendre ma place, bien que je ne sois pas capable de porter de plateaux trop lourds. Grignotant dans la cuisine puisqu'il n'y avait encore presque personne à cette heure, je m'avançais jusqu'à la porte de communication vers la salle principale, et m'installais dans l'encadrement en croquant dans une pomme verte. Balayant la salle peu peuplée d'un regard absent... un éclat blanc me sauta immédiatement aux yeux, et je réprimais un soupir douloureux. Je ne savais plus vraiment quoi penser à son sujet... il m'avait abandonnée, alors que j'avais eu la bêtise de tout sacrifier pour lui. On ne m'y reprendrait pas... mais... j'étais malgré tout contente de voir qu'il allait mieux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Sam 18 Mai - 20:25

Une fois installé et la salle passée au peigne fin, je croisai les bras sur la table et posai ma tête dessus en soupirant. Aucune trace de la Sirène dans la salle... Etait-elle encore alitée à cause de ses blessures ? Ou peut-être que ça s'était empiré... Ou encore, peut-être qu'elle n'avait pas envie de me voir ?... Elle s'était peut-être planquée dans les cuisines en m'ayant vu arriver... Ou peut-être même, pire, qu'elle était partie de l'auberge dès qu'elle avait pu, emportant ses affaires vers un autre endroit... Inquiet, je me redressai et fis un autre tour d'horizon, les sourcils froncés d'inquiétude.

Je la vis alors, appuyée à côté de la porte des cuisines, qui mangeait une pomme. Souriant, soulagé, je remarquais que ses bleus étaient toujours présents, mais elle semblait moins souffrir qu'il y a deux jours. Au moins elle pouvait bouger la mâchoire, ce qui n'était pas donné au vu des coups qu'elle s'était pris... Me levant rapidement, je cherchai à m'avancer vers elle, mais me pris les pieds dans ma chaise. Arabyss disparut de mon champ de vision pour être remplacé par la poussière du sol un instant, mais je me relevais avec rapidité, raide et fier. Non, non, je me suis pas vautré lamentablement, c'est faux !... Genre, ça veut absolument pas dire que c'est parce que j'ai vu Arabyss, vraiment pas !

Souriant avec un air penaud, je repris mon chemin, passant devant les tables où les clients qui m'avaient vu -soit dit en passant, presque tous- riaient sous cape. Je ne leur accordais pas un regard et m'arrêtai en face de la Sirène.


- Salut Arabyss ! Comment tu vas aujourd'hui ? Je te dérange pendant ton service peut-être ?... demandai-je sans quitter mon sourire.

Je cherchai à cacher à quel point je me sentais encore coupable de mon comportement. Comment pourrais-je me racheter ? Je n'avais pas encore trouvé comment j'allais faire, d'autant que la demoiselle avait l'air d'être rancunière... Mais je l'avais mérité.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Sam 18 Mai - 21:55

Pensive, je continuais à manger sans chercher à me manifester ni à me cacher. Après deux mois sans le voir... ça me faisait bizarre de l'avoir à nouveau sous les yeux, presque comme si tout était normal. Mais plus rien ne serait jamais comme avant... et même dans l'ombre tiède de l'auberge, ses cicatrices plus claires sur sa peau se voyaient beaucoup trop à mon goût. Quant à moi... au moins, mon visage avait dégonflé depuis la dernière fois. Levant ma pomme pour croquer une nouvelle fois dedans, je m'interrompis alors qu'il me remarquait, et un sourire étira immédiatement ses lèvres. Il se leva pour me rejoindre, et j'hésitais une seconde à retourner dans la cuisine... quand sous les yeux de tous les clients présents, il ne trouva pas mieux que se prendre les pieds dans sa chaise, et se vautrer de tout son long.

Complètement interdite, je l'observais avec de grands yeux - il... il n'avait pas changé du tout... Et lorsqu'il se planta enfin devant moi, le son de sa voix me réveilla... et j'éclatais tout simplement de rire. Pour m'arrêter aussi sec. Deux mois... deux mois que je n'avais plus ri comme ça. Et lui, il débarque, et voilà... recouvrant immédiatement mon sérieux, je détournais le regard, haussais une épaule. Pas question de lui laisser croire que les choses pouvaient être si simples...

- J'ai l'air occupée là ?... répondis-je d'une voix plate sans le regarder.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Sam 18 Mai - 22:17

Aaah, mais c'est que je me suis fait mal en plus ! Retenant une grimace de douleur alors que je sentais mon genou me brûlait, j'attendais la réponse d'Arabyss... Qui ne se fit pas attendre. Haussant un sourcil étonné en la voyant rire ainsi, j'eus à peine le temps de me rendre compte que je n'avais pas entendu ce rire depuis près de deux mois qu'elle reprenait déjà son sérieux. Pendant un instant, un très court instant, j'avais l'impression que rien n'avait changé. Mais, comme je m'en doutais, elle n'était pas disposée à laisser passer mes semaines de silence...

Me passant une main dans la nuque, je continuai de la regarder et son léger mouvement pour me quitter des yeux me permettait de voir l'état des blessures sur son visage. Mon regard s'assombrit un instant de culpabilité et de rage. Si je remettais la main sur cette enflure de Kaïris, je m'en servirais une nouvelle fois de punching-ball... Même si cela n'arrangera pas mon abandon. Je gardai mon sourire sur mes lèvres pour ne rien montrer -pas encore en tout cas-.


- Je sais pas, peut-être que tu surveilles la salle, pour mettre à la porte... Je sais pas moi, les voleurs par exemple ? lançai-je en tentant un peu d'humour.

C'était risqué, elle pouvait me coller un coup de pied aux fesses pour me virer d'ici, sachant que j'en étais un... Mais bon, qui ne tente rien n'a rien !


- Par contre, je n'ai rien pris ici, je ne veux plus t'attirer d'ennuis ! Je venais juste pour prendre de tes nouvelles, même si j'aurais du venir bien plus tôt... Mais mieux vaut tard que jamais, non ?...

La fin de ma phrase était plutôt hésitante, craignant une explosion d'ici peu. Et au pire zut hein ! Je camperais devant l'enseigne jusqu'à ce qu'elle veuille me parler ! J'ai tenté de la laisser partir, ça n'a pas marché -bien au contraire- alors maintenant faut que je ramasse les pots cassés, quitte à m'acharner !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Sam 18 Mai - 22:34

Prenant finalement le parti de l'ignorer plus ou moins, je croquais dans ma pomme, dont le trognon prenait peu à peu forme sous mes coups de dent. Sentant son regard glisser sur moi, je retins un léger soupir, lui lançais un bref coup d’œil - qu'est-ce qu'il veut ?... Il m’énerve déjà tient. Pour une raison que j'ignorais, alors que j'aurais adoré le mettre à la porte à coup de pied au derrière, je ne parvenais pas à m'y résoudre... j'aurais pu dire à Grax que c'était lui qui m'avait frappé - en un sens, ce n'était que la vérité un peu déformée - j'aurais pu le dénoncer en tant que voleur, j'aurais pu inventer n'importe quoi en un claquement de doigt pour lui attirer des ennuis et avoir la satisfaction de le voir se faire lyncher par ma faute... mais je gardais le silence. Et il restait planté là, alors que je pouvais voir du coin de l’œil ses cicatrices briller sur sa poitrine.

- Ne me tente pas, murmurais-je entre mes dents en lui jetant un coup d'oeil irrité.


En revanche, la suite me laissa pantoise une seconde. Lui !!... il... il... il ose... comme ça... après tout ce temps... il... avec sa... sa... sa sale tête !!... il... comment... peut-il...

- ... DANS TON CAS, IL EST CERTAIN QUE J'AURAIS PRÉFÉRÉ NE JAMAIS TE RENCONTRER !!!!!!! hurlais-je en explosant soudain, ivre de rage.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Sam 18 Mai - 22:49

Ah, tiens, je commence déjà à l'énerver... Son regard commençait à prendre cet éclat irrité qu'elle avait toujours quand je la titillais, elle s'était légèrement raidi et son léger soupir allait son attitude froide, bien loin de ses réactions enflammées qui ne m'inquiétait jamais vraiment. Non, ce qui me faisait vraiment peur, c'est de voir avec quelle froideur elle prenait mon approche, ce qui n'annonçait rien de bon pour la possible rouste ensuite car elle ne promettait pas d'être tendre... Me figurant un instant que je n'avais pas oublié ses réactions depuis le temps, je ne m’épanchai pas. Si elle le décidait, je pouvais oublier tout ça car je ne la reverrais plus... Tout ça par ma faute.

Je laissais un petit sourire m'échapper à sa réponse. Ouais, en plus y a un costaud derrière le bar, je vais pas lui offrir la possibilité de me mettre à la porte aussi vite... J'ai pas encore fini !... Enfin quoi que ! Je reculai légèrement lorsqu'elle me hurlai dessus, clignant plusieurs fois des yeux pour reprendre contenance. Ah carrément ?! Beh je suis mal barré si elle démarre comme ça moi...


- C'est pas ce que tu disais à l'anniversaire de ton frère... lâchai-je sans le vouloir vraiment.

Euh ?! HEIN ?! NON ?! Mais quel idiot d’empaffé que je peux faire !! Je me redressais en levant les mains, comme pour me défendre, affolé de la suite.


- Non, enfin je voulais pas dire ça ! Je suis désolé Arabyss, vraiment, je m'excuse ! Pour ça et pour le reste !

Raaah, mais je vais connaitre un sort pire que la prison si je continue comme ça !!




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Sam 18 Mai - 23:07

J'en avais presque du mal à respirer tellement j'étais ulcérée. Jusque là pourtant, c'était pas trop mal parti... sa maladresse, dissimulant son habileté à toute épreuve quand il s'agissait de subtiliser quelques pièces... son sourire niais, son air angélique, sa bonne humeur, tout y était... même sa petite pointe d'insolence, qui relevait et masquait à la fois sa candeur. Et tout avait dérapé. Cinq mots, cinq petits mots de travers, et je ne répondais plus de rien. Sans même m'en rendre compte, les fantômes de mes douleurs s'étaient évaporés pour laisser place à une vague de colère d'une rare violence - me redressant brusquement pour lui faire face, j'en avais lâché ma pomme pour mieux lui hurler dessus - j'avais envie de le frapper, de lui faire mal, mais ses cicatrices me dissuadaient de lever la main sur lui, alors même que j'en mourrais de frustration.

Ouvrant les yeux plus grand encore, je m'en serais étouffée à sa réplique - il continue... il est là pour me rendre dingue, c'est ça ??... Il parut soudain se rendre compte de ce qu'il disait, mais je le repoussais froidement, ivre de colère - usant de mon pouvoir, me moquant des clients dans l'auberge qui pourraient ne plus revenir en sachant que j'étais Élémentaire, une sphère d'eau se forma dans ma paume, que je lui envoyais en plein visage. Puis, sans plus m'attarder, je fis volte face pour traverser les cuisines, direction la porte de derrière - il me fallait de l'air là, et très vite.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin... Sam 18 Mai - 23:24

La tension était maintenant palpable entre nous, mais je ne pouvais qu'attendre, fébrile, la suite des événements. Je savais pertinemment que je n'avais pas rien rattrapé du tout, j'avais peut-être même tout fait foiré, mais à quoi bon se lamenter dessus ? De toute façon c'était trop tard, il fallait que je ramasse les pots cassés, pas que je revienne sur ce que je venais de dire... Alors que je m'attendais à une nouvelle explosion de colère, je sursautai en voyant la sphère d'eau m'arriver dans la tête. Me la prenant de plein fouet, je remarquai Arabyss faire volte face et partir par les cuisines et profitai de la confusion générale pour la suivre sans me faire arrêter par quelqu'un.

Traversant les cuisines à fond de train pour ne pas la perdre alors qu'elle cherchait clairement à me semer. Je sentais sous ma tunique sa clé de métal battre mon torse au rythme saccadé de mes pas alors que je passai la porte juste derrière elle, m'arrêtant au milieu de la rue.


- Arabyss ! Je sais que j'ai merdé et je n'ai aucune excuse à ça, d'accord ! Mais bon sang, tu peux pas, je sais pas moi, reconsidérer la question cinq minutes ?!

M'enfin je sais pas moi, je venais de perdre ma mère, j'avais passé les pires jours de ma vie en prison, j'avais pas doit au bénéfice du doute ? D'accord, c'était pas suffisant, mais quand même... J'avais trop peur de souffrir d'une nouvelle perte pour m'attacher un peu plus à elle, mais finalement je n'étais même pas capable de ça... Il fallait que je lui dise ?! Pourquoi elle ne pouvait pas le comprendre toute seule, ça m'évitera l'humiliation de le hurler en pleine rue...

- Tu veux vraiment que ça se finisse de la sorte ?! lâchai-je en haussant la voix, inquiet de sa réponse.

Si elle acquiesçait, je n'aurais plus qu'à la laisser partir et je ne voulais vraiment plus refaire ça.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Et ainsi commença le début de la fin...

Revenir en haut Aller en bas

Et ainsi commença le début de la fin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Ainsi sera ta vie [PV Mistral Glacé]
» Frère... puis-je t'appeler ainsi? Tant de temps s'st écoulé..
» "Ainsi, font, font, font, trois p'tits tours et puis s'en vont." (Avec Isa)
» Ainsi, tout commença par une glissade...[PV Ashenie]
» Le destin en a voulu ainsi... [poste unique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis ::  :: -