Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Une Soirée Luxueuse (PV Silk)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Deïmos Loth'hil

avatar

1er Siège de la Guilde des Marchands
1er Siège de la Guilde des Marchands
Messages : 40
Date d'inscription : 02/01/2013

Détails indiscrets
Age :
Humeur :
Autre:

MessageSujet: Une Soirée Luxueuse (PV Silk) Jeu 3 Jan - 22:02

Une Soirée Luxueuse



Le soleil se levait à peine sur la grande ville marchande de Quinda. L'aube était fraiche et emplie d'une rosée matinale qui fragmentait, en une myriade de d'éclats lumineux, les premiers rayons de l'astre jour. Deïmos Loth'hil contemplait ce magnifique spectacle depuis le balcon de sa haute et belle demeure. La cité portuaire s'étendait à ses pieds, encore endormie d'une nuit calme et prospère. Personne n'était encore éveillé dans la grande villa du Maitre Marchand ; ce dernier était toujours le premier à se lever, profitant du spectacle que lui offrait l'aube splendide. C'était l'unique moment calme et solitaire de la journée pour l'Ondin qui profitait de l'événement comme on savoure une eau pure. Toutes les amours et passions du monde ne remplaceront jamais la simplicité d'un tel instant. Ouvrant le yeux sur le monde nouvellement éclairé, Deïmos quitta son observatoire pour retourner à son travail et ses affaires.

La journée s'annonçait chargée pour le marchand. En effet, il organisait le soir même un important apéritif d'affaire avec quelques nobles têtes de Quisaraedis. Certains venaient de très loin pour acheter des raretés d'une valeur inestimable au Maitre. Deïmos avait annulé tous ses rendez-vous du jour afin de préparer au mieux la séance à venir. A midi le traiteur et son armée de cuisiniers investirent les cuisines de la villa afin de préparer les meilleurs mets du royaume. La grande salle fut richement décorée de tentures dorées et autres draperies scintillantes. Tout le luxe et toutes les richesses que Deïmos pouvait exposer furent installés. L'apparence était une valeur primordiale dans le monde des Grands. Les pièces de collection que l'Ondin espérait vendre furent remontées de la chambre forte et tenues sous bonnes gardes. Le Maitre en refit un rapide tour afin d'évaluer une énième fois leur pesant d'or. Tout était en ordre pour la soirée, tout était sous contrôle. Deïmos n'était pas stressé, bien au contraire. Il avait suffisamment d'argent pour s'offrir les services des meilleurs artisans, cuisiniers et serviteurs de Quisaraedis. L'Ondin n'acceptait que l'excellence, la crème de la crème à son service. Il était donc des plus logiques que toute l'organisation serait absolument parfaite. Et elle le fut.

Deux heures avant l'arrivée des invités, Deïmos se retira dans ses appartements privés, laissant le soin des finitions à ses seconds. Il déambula, nu, à travers ses nombreuses chambres et salons privés. Le marchand, de part son ascendance sirène, n'était en aucun cas prude et les nombreuses femmes de chambre à son service s'y étaient depuis longtemps accommodées. Taper un brin de causette avec le Maitre en tenue d'Adam était chose courante dans les appartements privés. Deïmos passa les heures qui suivirent dans un bassin chauffé afin de se détendre un peu. La soirée allait être magnifique et extrêmement rentable pour lui. Rien ne lui faisait plus plaisir qu'une grosse rentrée d'or et un profit au delà du raisonnable.

Une demie-heure avant la venue du premier invité, Deïmos quitta son bain pour s'habiller et se coiffer. Il enfila son plus beau costume, d'un bleu aussi sombre que sa chevelure et parsemé de fines et délicates perles de nacre au niveau du col et des manches. Le luxe dans toute son élégance. Le marchand quitta ses appartements pour rejoindre les parties publiques de la villa. Un orchestre restreint jouait déjà une mélodie d'ambiance, détendant l'atmosphère. Les buffets étaient dressés avec grandeur, les bouteilles remontées de la cave et aérées vingt minutes avant le service, les lustres de diamants étincelaient de splendeur, oui tout était parfait. Le héraut annonça le premier invité, un noble elfe Daes appréciant les oeuvres d'art rarissimes. Deïmos possédait certainement ce qu'il recherchait.

En tout, une vingtaine des plus riches et nobles personnalités du pays se succédèrent aux portes de l'immense villa. Le Maitre Marchand les accueillait tous avec le plus beau sourire qu'il pouvait leur offrir. Ce sourire était sincère ; Deïmos était réellement heureux de recevoir tous ces potentiels acheteurs. L'appéritif commença et l'ambiance était agréable et détendue. La nourriture était d'une rare qualité et les vins et champagnes étaient les meilleurs de Quinda. Deïmos avait même invité de riches et somptueuses demoiselles afin d'apporter une touche de féminité dans l'assemblée. Finalement, le dernier convive fut annoncé : Seigneur Vyan'Oberoth. Le Maitre embrassa chaleureusement le noble... qui n'était pas venu seul...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silk Oberoth

avatar

Serviteur de ces Dames
Serviteur de ces Dames
Messages : 25
Date d'inscription : 14/02/2012
Localisation : Entre Terre et Mer

Détails indiscrets
Age : C'est un secret !
Humeur : A vous de deviner *sourire angélique*
Autre:

MessageSujet: Re: Une Soirée Luxueuse (PV Silk) Sam 5 Jan - 19:32

Convoqué par mon père, une nouvelle fois. J'avais la désagréable impression qu'il me faisait mander de plus en plus souvent.
Et toujours pour la même chose en plus, je commençais à en avoir assez de devoir faire bonne figure dans son ombre à toutes ces réceptions, mais c'était le prix de ma liberté. Si je me conduisais convenablement, comme me l'avait appris tout mes professeurs, lorsque mon père me le demandait, alors, j'obtenais le droit de faire ce que bon me semblait le reste du temps. Mais je n'en appréciais pas plus toutes ses soirée ou je devais faire semblant. Même le jeu de la politique n'était plus aussi amusant. Je connaissais trop les règles, m'en jouais trop facilement et gagnais trop souvent pour le trouver encore divertissant. Quant aux femmes, lorsque je suivais mon père, je n'avais pas le droit d'y toucher, histoire d'éviter un scandale. Pourtant, j'adorais m'amuser avec les jeunes filles de la noblesse, si vides, si capricieuses. J'adorais voire cette lueur de satisfaction dans leur regard quand elles pensaient que je cédais à leur bon vouloir, alors que c'était l'inverse et jamais je ne me lasserais de leur larmes et de leur cris lorsqu'elles comprenaient que je n'avais fait que semblant de leur céder. Jamais je ne leur appartiendrais et ça les rendait complètement folles.

Forcément, j'adorais ça.

Mais j'avais créer trop de scandales, fait couler trop de larmes et attisé la colère de trop de pères pour que le miens me permette encore se genre de jeu. Et je savais que si je lui désobéissais, j'en paierais les conséquences. Il était le seul être au monde que je craignais vraiment, car, pour l'instant, il avait encore du pouvoir sur moi. Sans lui, je n'avais rien, ni toit, ni nourriture, ni richesses, plus aucune protection. Et cet état de fait m'agaçait profondément. Je détestais l'idée d'avoir une dette envers mon propre père, après tout, il m'avait désiré, il avait fait de moi son pantin des années durant, j'étais son fils, il était mon père, je n'aurais du rien lui devoir, considérer tout ce qu'il me donnait comme acquis. Et pourtant, ce n'était pas le cas.
Peut-être parce qu'il passait son temps à me rappeler que tout ce que je possédais lui appartenait.

Mais tout ça changerait un jour. Un jour, je lui échapperais, à moins qu'il ne meurt avant... Moi, je n'étais pas assez fourbe pour le tuer simplement pour son héritage, mais peut-être que d'autre ne serait pas aussi scrupuleux. Après tout, mon père était un commerçant. Il n'appartenait à aucun guilde, aucun ordre, il avait hérité sa fortune de son père avant lui, mais avait toujours voulu garder son indépendance.

Je trouvais ça parfaitement idiot, il vivait dans la peur constante, alors que si il c'était offert la protection de la Guilde de Marchands, il n'aurait plus rien eu à craindre. Mais au fond, je m'en moquais, tout ce que je désirais, c'était lui échapper. Ça aurait pu être facile, si j'avais été prêt à renoncer à tout mes privilèges, ce qui n'était absolument pas le cas.

Alors, la mort dans l'âme, abandonnant sur la terre ferme le peu d'ami que j'avais, je retournais barboter dans les fonds marins pour le bon plaisir de mon père. Pourtant, lorsqu'il m'annonça l'objet de ma convocation, je me sentis un peu plus léger. Je devais l'accompagner chez un vieil ami, Deïmos Lothil. Son nom ne m'était pas inconnu, loin de là et la perspective de le rencontrer en personne n'était pas pour me déplaire. Aussi, je n’émis aucune objection lorsque mon père me demanda de l'accompagner.

Pour cette soirée, je du prévoir quelques vêtements. Aussi élégant que chaud, puisque nous nous rendions à Quinda et sur le continent, l'Hrivë battait son plein. Ni mon père, ni sa suite ni moi n'étions réellement habitué au froid et je n'avais jamais eu l'audace de pousser trop loin mes voyages pour découvrir la neige. Mais cette fois, je n'avais plus le choix et pourtant, l'idée ne me déplaisait pas tant que ça.

Lorsque nous sortîmes de l'Eau sur les quais même du port, nous ne nous attardâmes pas et gagnâmes le plus vite possible l'une des demeures secondaire de mon père. Le froid était mordant et je me pris une claque lorsque je sentie sa morsure sur ma peau. Je cru ne jamais pouvoir me réchauffer et pourtant, je le fit, aider d'un bon feu et d'une bonne tonne de couverture.
Le choc passait, j'entrepris de me préparer et pu suivre mon père jusqu'à la demeure de notre hôte.

Je ne pus retenir un sourire devant tout le luxe qu'elle offrait, même vu de l'extérieur, j'avais hâte d'entrer et de rencontrer le propriétaire des lieux, la discrétion et l'humilité ne devait pas être ses mots favoris et l'idée me plaisait.
Lorsque nous fûmes, mon père et moi annoncé, un Ondin, à en juger par son apparence, vint nous accueillir et à en croire la réaction chaleureuse de mon père, il devait s'agir de notre hôte pour la soirée.
Cessant de lancer des coups d'oeil curieux et un peu envieux autour de moi, je me concentrais sur les deux hommes et m'inclinais respectueusement devant Deïmos lorsque mon père me présenta.

"Vous n'avez jamais rencontré mon fils, Lorgan."

Je manquais de ne pas réagir, peu habitué à entendre mon vrai prénom dans la bouche des autres.

"C'est un honneur de faire votre connaissance, Maître." renchéris-je, 'attirant un coup d'oeil satisfait de mon géniteur.

Ça va, je sais me tenir quand même ! Et devant Deïmos, il ne me serait pas venu à l'idée de tenter quoi que se soit.
Il était très fidèle à sa réputation et en imposait. j'avais comme dans l'idée que je ne serais pas de taille face à lui, aussi préférais-je me tenir à carreaux.
Regarder et apprendre...se serait les maîtres mots de ma soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Deïmos Loth'hil

avatar

1er Siège de la Guilde des Marchands
1er Siège de la Guilde des Marchands
Messages : 40
Date d'inscription : 02/01/2013

Détails indiscrets
Age :
Humeur :
Autre:

MessageSujet: Re: Une Soirée Luxueuse (PV Silk) Sam 5 Jan - 21:27

Deïmos était réellement aux anges. L'homme le plus candide et le plus facile à berner de la soirée venait enfin d'arriver. Le Seigneur Vyan'Oberoth était le genre de commerçant qui n'avait aucun sens des affaires et qui dilapidait sa fortune colossale en divers plaisirs. Heureusement pour lui, il avait largement hérité de son défunt père que Deïmos avait également bien connut. Mais voilà que la troisième génération des Vyan'Oberoth lui était présentée ! Le noble s'écarta et annonça son jeune fils Lorgan. A l'énonciation de son nom, le nouveau venu eut une légère réaction, quasi imperceptible pour le commun des mortels. Mais le Maitre Marchand était devenu un expert pour capter ce genre de petit détail et celui-ci le fit sourire un tantinet. La première pensée de Deïmos à l'égard de Lorgan fut de savoir s'il parviendrait à berner et à manipuler le fils aussi bien que le père quand ce dernier aura rendu l'âme. Mais lorsque le jeune Ondin s'inclina et salua Deïmos de la plus délicate des façons, le marchand eut un drôle de pressentiment. Le geste et la parole venaient d'un long et ennuyeux apprentissage que tous les fils de nobles suivaient à la lettre. Cependant, le Maitre de la Guilde crut y discerner une lueur de malice, un soupçon d'intelligence. Ce sentiment était tellement dilué qu'il n'y prêta pas plus d'attention et rendit son salut au jeune homme :

« Tout l'honneur est pour moi Lorgan Vyan'Oberoth. J'espère que cette soirée ne sera pas trop ennuyeuse pour une jeune personne comme vous. Mais il y a bien assez de divertissements pour égayer votre humeur ! Qui a dit que les affaires devaient être mornes et sérieuses ? Amusez-vous mon jeune ami, ces demoiselles sont là pour ça. »

Deïmos avait prononcé ces derniers mots avec un léger sourire et tout à fait sincèrement , sans connaître les scandales précédent du jeune homme. Il nota toutefois l'attitude gênée du paternel qui se tordit les doigts. Sa première impression de Lorgan était mitigée... Il semblait aussi stupide et lèche-botte que ces fils de riches à première vue. Cependant, ce drôle de sentiment ne voulait pas quitter le Maitre Marchand. Il était possible que le nouveau venu cache bien son jeu... Après tout, il était le seul de l'Assemblée que Deïmos ne connaissait absolument pas et cela le fâchait. Il aimait contrôler les gens et pour les contrôler, il fallait les connaître...

Invitant ses deux nouveaux hôtes à rejoindre les invités, Deïmos alla se servir une coupe de champagne et sonna quelques coups sur son verre afin d'attirer l'attention sur lui. Tous se retournèrent sur le maître de maison et un silence de plomb tomba sur l'assemblée. Deïmos s'arma de son sourire le plus charmeur et déclara d'une voix douce et suave :


« Mes chers amis, je vous souhaite à toutes et à tous la plus cordiale bienvenue ! C'est un honneur pour le marchand que je suis que de recevoir un aussi beau monde dans ma demeure. Je vous propose de savourer encore quelques instants ce magnifique buffet dressé en votre honneur. Dans une petite demie-heure, nous commencerons les ventes que certains attendent avec impatience je le sais. Vers vingt-deux heures, une petite pause s'imposera et j'invite mes compatriotes du Peuple de l'Eau à venir s'hydrater un peu dans les bains privés. A présent mes amis, régalez-vous ! Il ne doit plus rester une seule goûte de champagne ! »

Il termina son discours en gratifiant ses invitant d'un large sourire. Tous étaient sous le charme et applaudissaient, car les déclarations de l'Ondin étaient presque hypnotisantes. Après bientôt neuf siècles de rhétorique, Deïmos était devenu un spécialiste de la manipulation. Il poussait ses hôtes à boire un tantinet afin que leur esprit soit plus malléable, plus perméable. Ainsi l'Ondin pourra faire grimper les prix, ils achèteront quand même ! Deïmos avait encore une petite chose à régler avant de se mêler à la foule. Il fit signe à Sheira de s'approcher. Sheira était une elfe d'une grande beauté : elle était la courtière d'informations, les yeux et les oreilles du marchand. Tout ce qu'il savait lui venait d'elle. Voleuse et espionne hors paire, Sheira pouvait obtenir n'importe quelle information, peu importe les moyens mis en jeu. L'Elfe s'approcha de son maître et tendit l'oreille.

« Je veux tout savoir sur Lorgan Vyan'Oberoth. Reviens dans une heure avec le maximum d'informations à son sujet. Une heure, pas plus... »

L'espionne s'était déjà effacée dans l'ombre accomplir sa mission lorsque Deïmos regagna l'assemblée et riait aux éclats à la blague totalement dénuée d'humour d'un vieux seigneur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une Soirée Luxueuse (PV Silk)

Revenir en haut Aller en bas

Une Soirée Luxueuse (PV Silk)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» 2eme soirée "So glam" [ ouvert a tous ]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis ::  ::  :: -