Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Yami Noshöjo Note

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Yami Noshōjo Note

avatar

Embuscade du Cauchemar
Embuscade du Cauchemar
Messages : 13
Date d'inscription : 18/12/2012

Détails indiscrets
Age : La Mort et l'Ombre n'ont pas d' âge.
Humeur : Promenons-nous ... Dans les bois ...
Autre:

MessageSujet: Yami Noshöjo Note Mar 18 Déc - 20:42














Nom :Noshöjo Note
Prénom :Yami. On la nomme également : la Fille de la Main des Ténèbres.
Age :Sans-Âge.
Peuple :Ancienne Humaine de Anavea.
StatutAucun.




Elémentaire. Don de l'Ombre.

Son pouvoir ce manifeste par la création d'appendices ténébreux, le plus souvent des mains, avec lesquelles elle va se battre. Mais comme c'est une création qui est matérielle, ces mains peuvent être contrer par des armes standards. Ces fameuses "mains", bien que contrôlée par Yami, sont presque "consciente". En fait, c'est presque comme si elles étaient animées d'une vie propre mais dépendante de celle de Yami. Ainsi voit-on ces "mains" la protégée, la porter (car elle ne marche jamais, elle se déplace toujours par le biais de ces mains). Quand on à le temps d'observer, il y' a presque une relation d'affection entre son pouvoir et elle, chacun dépendant de l'autre. Nombreuses furent les fois où un voyageur égaré tomba sur une Yami en train de caresser les ténébreuses créations de la même façon que l'on cajolerais un animal de compagnie.

La force de son pouvoir va dépendre de l'obscurité qui règne autour d'elle. Dans le noir totale, elle est invulnérable, en plein jour sous un soleil au zénith, elle n'est qu'un créature faible et sans défense. C'est cela, son point faible.




" Tout le monde meurt ... Et c'est de la faute de Yami. "

Yami est un esprit perturbée, hantée par les souvenirs monstrueux d'une vie tragique qui ont brisés son corps, son esprit et son âme. Elle n'est plus rien d'autres qu'un être errant sans réel bût, exterminant de son pouvoir dont elle n'a pas totalement conscience tout ceux qui s'aventure trop près d'elle. Elle recherche désespérément ce qu'elle à perdue, et que jamais elle ne retrouvera. Et pourtant, elle ne comprend pas pourquoi les êtres qu'elle croise, qu'ils soient animaux, monstres ou êtres humains, l'évitent et la fuient. Tous la méprise, sans qu'elle en sache la raison. Elle n'est pas au courant de sa situation. Elle ne sait pas qu'elle n'est rien d'autre qu'une erreur de la création, quelque chose qui existe alors qu'il ne le devrais pas. Pour elle, tout sens d'honneur, de loyauté, de pitié, de moral ou de raison ne sont plus que des mots vide de sens. Si elle avait un maitre, elle lui obéirait aveuglément. Mais pour le moment elle erre, pitoyablement.
Elle tue, elle prend du plaisir à tuer, et pourtant elle est à jamais habitée d'une profonde tristesse. Elle ne supporte pas de tuer, mais le fait parce qu'elle aime cela. Rien de bien compliquer que d'allier ces deux faits totalement contradictoires pour un esprit qui à perdu tout raisonnement logique. Elle pleure la mort que pourtant elle répand sans cesse autour d'elle. Elle gémit continuellement, sa voix étant resté dans le royaume des morts, emprunt donc de cet étrange écho que seules les histoires peuvent nous faire imaginer. Elle veut constamment qu'on lui pardonne. Ce n'est pas sa faute si elle est ainsi, ce n'est pas sa faute si elle tue ! Elle ne fait qu'agir de la même façon qu'elle le fit avant de mourir. Ce n'est pas sa faute. Ce n'est pas sa faute ! Elle n'y croit pas elle-même, car elle s'estime responsable de la mort de sa famille, ses enfant, son époux et surtout son peuple. Elle fera tout pour les récupérer.

Yami est également hanté par le souvenir de son défunt mari. Quelques fois, l'esprit de Naito, son mari, lui apparait, tentant de la ramener dans la lumière. Mais elle est totalement perdue. Maintenant qu'elle à appartient aux Corrompus, elle ne peut plus s'en échapper. Une bataille psychique s'installe donc, entre le souvenir de sa vie au service du Bien, et son actuelle sujétion aux forces du Mal.



" Éteignez la Lumière ... "

Bien que vivante, Yami reste une créature des Ombres. La lumière affaiblit ses pouvoirs autant que son esprit. Elle tire sa force des Ténèbres environnants, ne pouvant utiliser ses pouvoirs que lorsque l'obscurité dans laquelle elle évolue est suffisamment intense. Elle méprise la Vie autant qu'elle méprise la Mort. Elle n'appartient ni à ce monde, ni à l'autre. Elle n'est qu'un tas de chair et d'os recrée par son esprit alors défunt. Elle n'est ni plus ni moins que l'incarnation du Rien, du Néant. C'est donc tout ce qu'elle peut apprécier : le Rien, l'Inexistence Parfaite. Elle tue tout ce qui croise son chemin, car rien ne la satisfait plus que de créer du Rien. Car en tuant, elle envoi les âmes de ses victimes de la néant le plus absolue, tandis qu'elle dissout le corps de sa cible de son ténébreux pouvoir. Il ne peut rien rester de ses ennemis, car ses ennemis sont tout, alors qu'elle, elle ne veut que le Rien.



" Venez jouer avec moi ... "

Ce qu'il y'a d'étonnant chez elle, c'est la fragile et douce apparence qu'elle laisse apparaitre aux premiers abords. De long cheveux noirs de jais encadre un visage encore emprunt de la marque de l'enfance, que percent deux yeux à la couleur d'amande. Ses nez fin, ses lèvres douces complètent la description de ce visage qui pourrait être charmant si les regards qu'elle faisait n'étaient pas tous l'expression même de la dépression, de la mélancolie et du désespoir. En effet, ses yeux, pourtant fixes, ne semblent jamais regarder précisément quelques choses, toujours dans le vague ou regardant à travers vous, comme si vous n'existiez pas.

Son long corps élancé est d'ailleurs très appréciable, bien que ses attributs ne soient que peu développés. Elle porte en permanence la même tenue, celle d'une robe alliant la coquetterie de la fourrure teinte en rose, typique de son rang de noble, à la froideur d'une armure de cuir noir, preuve de son passé de militaire. Cette accoutrement peut choquer, mais il lui convient parfaitement, à la fois doux et dur. Une cape se terminant en queue de paon est accroché à son buste par une agrafe d'argent représentant le symbole de son Comté. Pour compléter son armure, deux bandeaux de cuir, noirs également, entourent ses bras fin et d'apparences chétives.

Son corps, nous l'avons vu, peut être blessé et détruit, mais est invulnérable à la fatigue et aux maladies. Elle est donc plus que qualifiée pour la poursuite et la chasse, car rien ne peut l’arrêter.



" Pourquoi me fuyez-vous ? "

Il avança rapidement, ce dirigeant vers le forme spectrale qui flottait aléatoirement sur ce sol désolé, noir et pourri depuis à présent plusieurs millénaires. Sa bure bougeait au rythme de ses pas vif et des bourrasques qui se levaient ponctuellement sur cette région déserte. Il ne craignait pas l' étrange aura qui se dégageait de sa cible, il était là pour donner un bût à ce fantôme. Il était là pour agrandir à nouveau l'armée du Maitre Sorcier. Plus personne ne prenait la peine de traverser cette région, les légendes concernant cet esprit étant suffisamment développé pour dissuader les crédules et les craintifs. Et pour ce qui est des cartésiens, tous avaient péris, transpercé par la magie chaotique de cet être.

Il connaissait tout de cette chose : son passé, son nom, ses pouvoirs et surtout ses besoins.

Tendant sa main vers elle, il ordonna :

- Souviens-toi, maintenant. Souviens-toi de ton triste passé !

Car tel était sa force. Ses pouvoirs lui permettait de pénétrer à l'intérieur des esprits, même les plus tortueux, afin d'y déceler leurs souvenirs et ainsi obtenir la vérité. Dans le même temps, la cible revivait ses souvenirs. Les images lui apparurent alors, claires, distinctes, précises. Pour le moment, elles étaient encore désordonnées, naissant dans son esprit de manière chaotique, mais petit à petit, quelques épisodes de sa précédente vie lui revinrent en mémoire.

Elle était une membre de la noblesse, jadis. Dame Yami, de la Noble Maison Noshöjo Note, Comtesse de Svalbard. C'était son titre. Une enfance paisible, un caractère enjouée et gai, qui faisait le bonheur de ses parents et du peuple qui voyait en cette jeune fille l'avenir de la famille Noshöjo. Rapidement, un surnom lui fut donné, celui de "l'Enfant Protecteur de Svalbard". Car elle était non-seulement mignonne, et vif d'esprit, mais elle était également très douée dans le maniement des armes diverses, notamment dans celui de hallebarde double. Son sens tactique était développé, son intelligence également, et tous dans le Comté s'extasiait d'être ainsi bénit par les Dieux.
Mais elle était encore jeune lorsque ses parents périrent d'une fulgurante maladie, devenant ainsi, de par sa naissance unique, Comtesse. Elle n'avait que 16 ans. C'était bien trop jeune pour elle. Elle encore si naïve, si fragile, et la voici propulsée aux commandes d'un des comtés les plus grands de l'Est, l'un des plus riches et des plus puissants. Sa période de deuil n'était pas encore achevée que déjà, elle dut se rendre à la Cour Royale présenter ses hommages et prêter Serment au Roi. Elle venait à peine d’enterrer ses parents que déjà la politique la réclamait.

Son Comté ne pouvant rester entre les seules mains de l'enfant, elle fut bientôt mariée à un jeune homme. Naito Howaito était son nom. Beau, séduisant, fine lame, amant attentionnée, gestionnaire efficace ... Il avait tout pour plaire. Mais il restait avant tout un étranger, un métèque. Jamais il ne serait un vrai Svalbardien. Il venait ainsi, de cette manière désinvolte, prendre la place qui revenait aux parents de l'enfant, sur une décision du Roi, s'accaparant l'héritage de la Famille Noshöjo ... Des traitres. Des monstres. Des manipulateurs !
Bientôt, une idée s’immisça dans son esprit : celle selon laquelle la mort de ses parents ne serait peut-être pas accidentelle ...

Le début de la Folie.

Nous n'étions qu'en 2400. L’Âge de la Désolation allait bientôt venir. Et la jeune femme n'y était pas préparée.


- Oui, oui, c'est très bien mon enfant ! Continue, continue comme ça. Il faut que tout te revienne en mémoire, sinon ta pleine puissance ne pourra jamais se dévoiler. Déclara l'être encapuchonnée.
On ne pouvait discerner ses yeux ou son visage, mais on devinait parfaitement que son regard était totalement concentré sur la chose presque immatérielle qui lui faisait face. Il avait du temps avant de la retrouver. Oui, retrouver et non pas trouver, car il la connaissait, il était présent lorsque son maitre détruisit Svalbard. Il était là lorsqu'elle sombra dans le désespoir et la folie. Et maintenant, il fallait qu'elle retrouve ses esprits.

Elle était complètement désespérée. Son mari était mort au combat, ses enfants tombés dans une embuscade tendue par les monstres de Shizo, le reste de sa famille empalée sur les pieux devant leurs demeures. Voila à présent deux ans que les forces de Shizo assiégeait son Comté, et plus d'une fois elle avait combattue aux côtés de son époux. Ensemble, ils avaient terrassés de nombreuses armées, vaincus quantités de monstres, exterminés plusieurs abominations, retardant par leurs prouesses guerrières et leur exceptionnelle sens de la stratégie les plan du Dieu Sombre. Pendant deux années, ils empêchèrent les forces du nord de déferler sur les Royaumes des Hommes, en endiguant la marée monstrueuse. L'espoir perdurait chez le Peuple. Tant que le couple défendrait Svalbard, ils survivraient à la guerre.
A force de combattre et de s'entre-aider, Yumi finit par développer des sentiments envers Naito. Était-ce de l'Amour ? Ce n'était pas suffisamment puissant, mais cela y ressemblait. Elle avait néanmoins confiance en lui. Ensemble, ils triompherait des hordes de Shizo.
Mais cela, ce fut avant que ce dernier ne prennent lui-même la tête des opérations, et qu'il attaque lui-même le Comté de Svalbard. Aussitôt, la tendance s'inversa. Les armées comtales reculaient, subissant défaites sur défaites. Contre le savoir et la puissance d'un être intemporel, il ne pouvait y avoir de victoire. Yumi dut donc voir une à une les villes sur lesquelles elle régnaient tomber et être livrées au massacres le plus sanguinaire.
En quelques mois, sa lignée c’était éteinte et son comté était tombé en ruine. Les armées de Mal se rapprochaient inexorablement, invincibles de par leur puissance incommensurable.
Mais elle ne put se résoudre à fuir. Elle était Yami Noshöjo Note, Comtesse de Svalbard. Sa mission était de défendre sa ville et son royaume contre les hordes du Seigneur des Ombres. Rien ne la ferait douter du caractère sacrée de sa mission. Rien ne l’empêcherait de défendre son pays, ni monstres de Shizo ni soldat de Svalbard. Un grand nombre avait déjà étés exécutés pour félonie. Ils avaient peur. Mais pire que tout, ils avaient dit qu'il fallait abandonner la ville pour se réfugier auprès du Roi. Trahison qui leur avait coûté la vie.

Elle était dans son bureau, observant par la fenêtre de son château sa ville tomber entre les mains des serviteurs du Maitre Sombre. La folie c’était déjà immiscée en elle. La porte principale venait de céder, et les créatures monstrueuses venues du nord du Monde déferlaient à présent dans une ville en proie aux flammes et à la destruction. Les soldats luttaient vaillamment, car tel était leur devoir. Ils périssaient, 'arme à la main, car tel était leur destin. Déjà la ville basse était tombée, et les créatures se jetaient à présent à l'assaut de la forteresse. Si la forteresse tombait, c'était la fin de Svalbard.

Mais c'était déjà la fin. Malgré le siège de la ville, Yami n'avait pas autorisée la population à se réfugier dans la citadelle. Pourquoi ? Elle avait rit à cette question lorsqu'elle lui fut posée par un de ses conseillers. Mais parce que Svalbard allait tenir, tout simplement ! Elle disait que son époux venait d'envoyer une lettre au Roi. Ce dernier ne devrait donc pas tarder à arriver pour sauver le Comté.
Mais comment cela ce pouvait-il ? Naito était mort depuis des mois déjà. Aucun conseiller, cependant, ne fut assez fou pour le signaler. Malgré leur mort imminente, ils préféraient que ce soit par les coups ennemis que par la hache du bourreau personnelle de Yami.

Plusieurs jours passent, sans que l'armée royale n'arrive. La réalité apparait alors à la comtesse, le Roi l'a trahit. Le Roi n'arrivera jamais ! Des Traitres, des Parjures ! Le monde n'est décidément qu'une ignoble suite de trahison. Comme elle les exècres tous. Plusieurs Conseillers et Généraux sont mis à mort. Personne n'ose lui résister. On la voit errer d'une salle à une autre, accompagnée d'une fumée sombre et lourde en permanence collée à sa silhouette. Des lambeaux de ces flammes ténébreuses tombent au sol pour y mourir.

Le Don de l'Ombre c'était manifesté chez elle.

Devant l'urgence de la situation, elle prit alors une terrible décision. Elle se dirigea vers les geôles, descendant quatre à quatre les escalier, pénétra dans sa salle du trésor et vit l'objet de sa venue. Plusieurs perles d'Ombres, obtenues quelques mois plus tôt lors d'une victorieuse embuscade contre les transports ennemis, étaient ici entreposées. Cela fait longtemps qu'elle aurait dut les envoyer dans le Sud, près du Roi, mais une petite voix dans sa tête lui avait intimée de ne pas le faire. Et elle à obéit. Maintenant elle sait que cette voix était celle du Destin, et elle savait ce qu'elle devait faire. Alors que cette voix, c'était celle de Shizo.

Oubliant la souffrance et les conséquences d'un tel acte, elle s'implanta elle-même la totalité de la dizaine de Perle d'Ombre dans son avant-bras. D'un coup rapide et sec, elle s'entailla dans le sens de la longueur la totalité de l'avant-bras. Puis, de sa main valide, elle écarta les deux morceaux de peaux pour dévoiler les organes internes. Enfin, un à un, elle se les inséra. Pendant toute la durée de l'opération, elle hurla, elle pleura. Mais rien ne l’arrêta. Espérait-elle, par ce cumul, pouvoir affronter Shizo et le vaincre ? Si tel était le cas, ce fut aussi stupide qu'inutile. Elle avait pensée que pour luter contre l'Ombre, il faudrait utilisé l'Ombre, mais le résultat fut la perte de son esprit et de son âme, ainsi qu'un intérêt amusé de la part de Shizo pour cette humaine capable de s'infliger de telle mutilation en espérant le vaincre, sans mourir, de surcroit !


Lorsqu'il pénétra dans l'enceinte de la forteresse, la première qu'il vit fut cette femme, le bras ensanglanté et horriblement mutilé, qui lui faisait face. Son regard vide ne laissait échapper aucun sentiment, aucune émotion. Et pourtant elle l'attaqua avec un cri de rage qui aurait reculer ses plus vaillants et sauvages manticores. D'immenses et innombrables mains ténébreuses jaillirent de la zone qui entourait l'humaine, pour se jeter avec force et fureur vers le Dieu déchu. Mais qu'espérait-elle ? Vaincre le Seigneur du Feu et de l'Ombre par le pouvoir des Ténèbres ? D'un simple geste de la main, il prit possession des appendices d'ombres qui se retournèrent contre leur maitresse. Elle était vaincue.

Mais pas morte. Elle hurlait. De terreur, de fureur, de folie. Ses cris semblèrent s'imprégner dans la pierre de sa forteresse en flamme, dans l'air pollué par les cadavres de ses soldats, dans l'eau des puits rendus rouges par les exécutions des citoyens de Svalbard. Jamais ces cris ne cessèrent réellement. Elle ne fut pas tout de suite éliminée. De part son acte sacrilège, celui de s'être implantée elle-même des Perles d'Ombres, elle fut torturée, aussi bien physiquement que mentalement, par Shizo lui-même. Durant de nombreuses journées, il s'amusa à détruire ce corps, petit à petit.
Et pourtant, à mesure qu'il anéantissait enveloppe matérielle, sa sombre puissance s'imprégnait dans l'esprit détruit de Yami. Une pâle copie de ses pouvoirs s'implantait dans l'âme de la jeune femme, déjà habité du Don de l'Ombre. Shizo s'en rendit-il compte ou bien l'ignora t-il ? Nul ne le sait. Pas le fait est que le fait de lui avoir "transmis" ses propres pouvoirs donna des résultats fort étonnants.


- Bien. Cela, c'était ta vie lorsque tu était vivante. Souviens-toi à présent des évènements qui sont survenus lors de ta vie de morte !

Elle se souvient.

D'abord l'inexistence. Le néant absolue et parfait. Quelle paradoxe que de se souvenir du Rien. Et pourtant c'est son cas. Elle avait erré quelques temps dans le noir, n'étant rien de plus qu'une âme sans autres caractéristiques que le fait d'exister. Plus de souvenirs, plus d'émotions, plus de sensations, plus rien. Elle est. Rien de plus.

Puis un paysage lui apparut, d'abord aux contours flous et brumeux, puis de plus en plus net. Ses anciennes terres. Elle se souvient qu'on les lui a enlevée. Comment, pourquoi ? Elle l'ignore. Mais une intense colère naissait en elle à mesure qu'elle s'appropriait de plus en plus ce lieu qui jadis était sa ville, et dont il ne restait quasiment plus rien.

Plus le temps passa, plus elle constata que son corps, qui avait été détruit par Shizo, se reconstruisait. Comment ? Probablement le fait que son esprit se soit tant approché de celui de Shizo. Le pouvoir de l'Ombre l'imprègne tant que son esprit ne peut être détruit, et qu'a force celui-ci rebattisse son ancien corps. Lorsqu'elle redevint un être de sang et de chair, nous étions vers l'an 4500. Il lui a donc fallut deux millénaires pour ce reconstituer. Mais elle n'en sait rien, et n'en a cure. Tout ce qu'elle sait, c'est que sa terre a disparue.
Pendant 500 ans, elle hanta donc les lieu de son trépas, jadis témoin de sa puissance et de son statut. Dans son avant-bras, il restait à présent qu'une seule Perle parmi les Dix qu'elle c'était implantée. Son pouvoir est à présent totalement contrôlable, à la merci d'un esprit détruit.


- Ta puissance sera grande, mon enfant. Le Maitre à besoin d'être comme toi.

Sa tête tombe sur le côté, ses cheveux flottants dans un vent surnaturel qu'elle seule pouvait sentir, ses yeux exorbités fixant l'homme qui la regardait. Il était semblable à deux point sans fond qui plongeaient jusqu'au cœur de son âme tourmenté. Et pourtant, ce fut d'une voix à mi-chemin entre l'exaltation et le désespoir qu'elle demanda :

- Et pourquoi m'allierais-je à celui qui m'a tout prit ?

- Parce que Shizo a d'immenses pouvoirs. Lorsqu'il règnera, il pourra te redonner ce qu'il ta prit.

Elle ne répond pas, ne faisant que le fixer de cet étrange regard que rien ne semblait pouvoir écarter ou contrer. C'était le genre de regard qui mettait mal à l'aise, que vous avez tendance à éviter car vous le sentez capable de percer vos secrets, un peu comme si elle lisait dans votre cœur.
Une perle de sueur coula le long de sa tempe. Il devait réussir à la ramener près de son Maitre, elle était d'une importance capitale pour la résurrection du Seigneur. Il l'avait longuement étudiée, et avait percé il y'a quelques jours les secrets de son extraordinaire renaissance. Oui, car depuis plus de 500 ans qu'elle errait sur cette partie du Monde, sa légende était parvenue jusqu'aux oreilles du Maitre Sorcier. Deux fois bénie par l'Ombre, d'abord par son Don qui c'était spontanément manifesté, puis par la puissance du Dieu Déchu qui c'était imprégné en elle, elle avait outrepassée la mort. Malgré le Néant, malgré la non-existence, elle avait survécut. Sans le vouloir elle-même, son corps c'était reconstitué là où elle avait perdue la vie. La puissance de l'Ombre l'avait rattachée à ce monde.
Si tel avait été le cas pour une simple Humaine, alors c'était sûrement possible pour l'Ombre et la Flamme, pour Shizo ! Il fallait qu'elle vienne près du Maitre. Dans le Nord, il pourrait la surveiller, l'étudier, voir même la contrôler et l'utiliser à bon escient. Car s'il était une chose qu'il avait appris, c'est que le Don de l'Ombre avait prit une forme particulière chez elle, une forme limitée et pourtant redoutablement efficace. Chez elle, les Ombres prenaient matériellement forme. Comprendre les raisons de cette mutation de son Don, puis la recopier pour les autres créatures du Maitre, voila qui serait intéressant.

- Je viendrais. Répondit-elle. Aussitôt, un immense sourire naquit sur les lèvres de l'émissaire du Maitre Sorcier.

Puis elle esquissa un geste, levant lentement sa main en direction de l'homme. Lui tendait-elle la main pour le suivre ? Non. Car une fois sa main à hauteur de son visage affaissée, son index se tendit subitement. Aussitôt, une dizaine de mains ténébreuses jaillirent du sol entourant la jeune femme, se précipitant vers l'agent du Maitre Sorcier. Ses cris percèrent le silence de la plaine pour la première fois depuis des siècles. Amusée, la mort-vivante à présent totalement vivante éclata d'un rire glacial. Elle était à présent libre de ses mouvements, libre de son pouvoir. Le moment était venu de récupérer sa terre.
Aussi se dirigeât-elle vers le Nord, vers les Terres d'où jaillirent voila 2500 ans les armées qui lui prirent son âme.


La Fille de la Main des Ténèbres.



Edit by Eil'liathan Tyan'Lirulin:
 



Dernière édition par Yami Noshōjo Note le Ven 21 Déc - 18:10, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Yami Noshöjo Note Mer 19 Déc - 21:03

J'aime beaucoup l'histoire !! La cohérence me va, j'aime beaucoup l'exploitation du pouvoir de l'Ombre et des Perles, c'est une très bonne idée.
L'histoire est relativement bien développé, compréhensible, tragique (j'en connais à qui ça va plaire XD) et surtout cohérent et logique, tout se tient, respecte l’univers...et encore une fois, j'aime beaucoup la façon dont tu l'est approprié. Ce n'est pas banal certes, mais ça passe.

La folie, la révélation des Ombres dans un moment de détresse, l'utilisation des Perles, l'intervention de Shizo justifié par l'amusement (après tout, c'est un sadique !!) l'imprégnation de la noirceur du dieu...Bref, c'est très bien !!!
Par contre, je ne sais pas si tu as finit l'histoire, mais essaie de préciser que Yami est un cas unique et qu'aujourd'hui, elle intéresse fortement le Maitre Sorcier puisqu'elle a réussit à se réincarner (j'aime la précision du temps que ça a pris, c'est parfait !).
Ce qui fait d'elle un sujet à surveiller, étant donné que le même procédé pourrait être tenté pour Shizo.

Si tu veux, je pourrais rajouter ton fief sur la carte Wink Il faudra juste que tu me dise ou tu le situe exactement.

Je te laisse tranquillement écrire la suite. Je pense te mettre dans le groupe des Corrompue, puisque les Ombres ont joué un grands rôle dans la vie de Yami et ont fait d'elle ce qu'elle était et est redevenu. Même si elle n'en a pas les caractéristique physique, elle à la folie des Corrompus.

Petit rang spéciale alors ? La fille de la Main des Ténèbres je suppose ? Je te prépare ça ^^

Bon courage pour la suite, mais tu as fait le plus difficile ^^





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Yami Noshōjo Note

avatar

Embuscade du Cauchemar
Embuscade du Cauchemar
Messages : 13
Date d'inscription : 18/12/2012

Détails indiscrets
Age : La Mort et l'Ombre n'ont pas d' âge.
Humeur : Promenons-nous ... Dans les bois ...
Autre:

MessageSujet: Re: Yami Noshöjo Note Jeu 20 Déc - 1:59

Merci, merci bien Smile

L'histoire est globalement terminée, mais je compte rajouter des petits détails, surtout concernant sa folie. Je trouve en effet que je survole un peu trop sa naissance. Donc je pense rajouter quelques détails, par-ci, par-là. Et évidemment parler de son cas et de l’intérêt qu'elle suscite chez le Grand Maitre.

Je te remercie d'avance pour le rang Smile

Et pour comté, pas le peine de le placer sur la carte. Selon la logique de mon histoire, elle ne le récupéreras que si Shizo revient à la vie. On a donc encore le temps xP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Yami Noshöjo Note Jeu 20 Déc - 11:31

*Ramasse ses jupes, arrive en courant, cheveux en bataille et valises sous les yeux*

Me voilà, me voilà, j'arrive, enfin, je suis preeeeesque en vacances !! Bien, eh beh écoute, qu'une chose à dire : j'a-dore !!! Tragique, sanglant, mais néanmoins réaliste et plausible, tout ce que j'aime !! Un petit cas unique avec des petits rangs spéciaux, mais on aime ça, de la di-ver-si-té un peu !! Personnellement je n'ai rien relevé de négatif, tout y est et plus encore, bref, c'est avec plaisir que nous t'accueillons parmi nous !!!

Bienvenue !!!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Yami Noshöjo Note Jeu 20 Déc - 12:10

Définitivement j'adore !!!
J'ai bien lu les précision que tu m'a envoyé par MP, tu pourrais peut-être préciser dans le caractère la hantise du souvenir de son époux mort ^^
Et dans l'apparence physique, les particularité de son corps (le second point que tu as précisé dans ton MP)
Et dans les capacité magique, la façon dont elle utilise les Ombres et ses points forts et faibles (le troisième et le dernier point de ton MP).

On va garder pour nous les idées d'évolution et de scénarios que tu as eu hein...un peu de suspense !! Mais je les plussoie complétement !

Sinon, deux petites précisions tout de même. Pour l'utilisation des pouvoirs, le fait qu'elle "matérialise" des Ombres n'est pas exceptionnel^^
Eil'liathan fait pareil en matérialisant des lames d'Ombre.
Et si j'ai bien compris l'histoire, l’émissaire de Shizo est un simple corrompus, pas une Sorcier ? Parce qu'elle aurait beaucoup de mal à tuer un spectre quand même XD

Je te valide quand même, il ne s'agit que de détails, je te fais confiance pour les rajouter rapidement ^^





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org
Messages : 99
Date d'inscription : 26/12/2011
Localisation : Là où Wylian va...quoi qu'il m'arrive aussi de courir après Cindara, histoire de limiter les dégâts

Détails indiscrets
Age : 3 siècles et 19 petites années, l'Immortalité à ses avantages
Humeur : Toujours d'apparente bonne humeur, l'apparence rejoint souvent la réalité.
Autre:

MessageSujet: Re: Yami Noshöjo Note Dim 23 Déc - 11:48

Et ben ! Ca en fait de nouveaux !!
Ton histoire et ton personnage sont vraiment intéressant !! j'espère qu'on aura l'occasion de poster ensemble !!
Bienvenue parmi nous ^^


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Yami Noshöjo Note

Revenir en haut Aller en bas

Yami Noshöjo Note

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rice note les progrès "remarquables" réalisés par
» NOTE D’INFORMATION Chef de Mission et Porte-parole pour l’OIF au GABON L
» Warner Bros. acquiert les droits de Death Note
» Akuma Yami, Demi-troll. [FINI]
» Death Note

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis ::  ::  :: -