Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Dim 18 Nov - 23:27

J'aurais dû me douter qu'elle ne capitulerait pas si facilement... mais on a toujours le droit de rêver... Passablement irrité, je fuyais son regard noir et inquisiteur - elle n'espérait quand même pas que j'allais lui répondre comme ça. Et elle insiste, en plus. Alors, sans pitié aucune, je la fauchais alors qu'elle ne s'y attendait plus du tout et la clouais au sol - si je pouvais lui clouer le bec si facilement... la vie serait belle. La trêve était rompue, et j'espérais avoir le temps de me mettre à couvert avant qu'elle n'use de ses pouvoirs... mais elle était trop rodée pour que je n'ai la moindre chance, et mon soupir se fit presque blasé alors que le plancher se retournait soudain contre moi. Pouvoirs de malheur... et maudite Princesse. Voilà que maintenant, ma santé l'intéresse... ou pas, remarque. Ça aurait été beaucoup trop étonnant.

- Je ne vois pas en quel honneur, rétorquais-je sèchement.


Bon, on va tenter la méthode Emea.

- Ce n'est rien, une égratignure tout au plus, tentais-je avec un sourire que je voulais rassurant. Vous n'avez pas à vous inquiéter des agissements de votre frère... ni des miens. Laissez-moi sortir, demandais-je calmement.


Voilà qu'en plus, j'essaye de soulager sa conscience... mais je ne voulais pas qu'elle se sente coupable. Je trouvais cela d'autant plus hypocrite qu'elle n'en avait bien rien à faire, de ma vie, de ma santé et du reste.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Lun 19 Nov - 12:47

Il avait réellement cru pouvoir s'enfuir comme ça ? Visiblement, il n'avait toujours pas compris que l'entêtement était un trait de caractère que je n'avais pas besoin de forcer.
Je n'eus aucun mal à me libérer...C'était mesquin ça en plus, je crois bien que la lame à esquinter plus que ma chemise, mais pour le moment, je m'en fichais éperdument. Concentrée pour ne surtout pas perdre mon calme, hurler ne me mènerait à rien.
Je me contentais de hausser un sourcil attendant une réponse.

Et en plus, il se paie ma tête. Une égratignure ? Et moi, je suis une princesse modèle ! Son sourire me tira une grimace, c'est qu'il essaie de m'amadouer...Essaie encore, tu pourrais en avoir pour un moment. Croisant les bras sur la poitrine, je retins une grimace en remarquant que quelque chose piquait dans mon dos, entre mes omoplates...une égratignure, la pour le coup, c'était vrai.

"Une égratignure ne laisse pas ce genre de marque."
remarquais-je platement, serrant les mains sur mes bras pour m'obliger à rester calme.

Je commençais à doucement comprendre pourquoi j'avais pu le toucher, contre toute attente. Qu'il soi à fond ou non ne changeait rien et à y regarder de plus prés, il semblait passablement fatigué. Il était pale, plus expressif aussi, ça, ce n'était absolument pas normale.
Et puis, il avait de lui même mit fin à notre combat, après à peine deux heures, ce qui ne devait être qu'un simple échauffement pour lui.

"Vous semblez bien fatigué... Deux heures, même pas...ça ressemble à une blague !"
continuais-je, haussant de nouveau un sourcil.

Plus j'y réfléchissais et plus l'empoissonnement semblait être l'explication la plus plausible...Et si c'était réellement mon frère qui lui avait fait ça, je commencerais par réduire Wylian en bouillie avant de passer à mon frère.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Lun 19 Nov - 14:05

Par tous les Dieux et Shizo avec, pourquoi s'acharnait-elle ainsi sur moi à longueur de temps ?! C'était trop lui demander, que de sinon se montrer aimable et agréable, au moins éviter de me pourrir la vie en continu ??!! Je n'aurais JAMAIS dû accepter cette mission. Moi qui avait cru qu'elle serait reposante et agréable... elle était pire encore que nos traques aux Corrompus. J'aurais pu donner très cher pour être à cet instant aux frontières, avec mes hommes, certainement transi jusqu'à la moelle et peut-être blessé, mais l'humeur courageuse et le moral remonté par toutes nos victoires. Nous serions rassemblés en cercle autour d'un bon feu pour tenter de faire un peu fuir le gel et la neige, et j'échangerais avec mes hommes des plaisanteries douteuses sur l'Hrivë... oui, comme la vie serait plus simple si je n'avais pas accepté cette mission, prétextant avoir plus important à faire. Et le pire était que j'avais vraiment hésité... et que j'avais fini par accepter pour avoir l'honneur de rencontrer la Princesse. Après tout, nous étions les héritiers de deux Royaumes voisins, et lorsque nous serions appelés à gouverner, j'espérais avoir eu l'occasion de poser les bases d'une solide amitié... à présent, je craignais le jour où elle monterait sur le trône. Elle serait bien capable de nous déclarer la guerre par pur caprice... des Empires étaient tombés pour moins que ça...

Têtue... et perspicace avec ça. Bon, pas comme si j'y avais cru, mais la méthode Emea ne marchait pas avec elle. Retenant un soupir irrité, je lui jetais un bref coup d'oeil agacé en croisant les bras, haussant un sourcil à sa remarque.

- Je ne vois absolument pas de quoi vous parlez, assénais-je froidement, de plus en plus agacé par son insistance.


Encore, elle aurait été réellement inquiète pour moi... mais je n'en croyais pas un mot.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Lun 19 Nov - 15:21

Visiblement, il est aussi têtue que moi. Et le pire, c'est que je ne savais même pas pourquoi je tenais tant à savoir. Je me sentais responsable, de la mort de ses soldats, des blessures infligées aux survivants. Je me sentais même responsable de les éloigner de leur famille. Mais Wylian, il était tous ce que je détestais, je n'aurais jamais du m’inquiéter pour sa santé, et pourtant, c'est ce que je faisais. Peut-être à cause de la courte trêve que nous avions implicitement instauré à peine une semaine après l'embarquement, il m'avait semblé presque...appréciable. Presque.

Haussant de nouveau un sourcil, je retins un soupir et le dévisageais passablement blasée. Mais c'est qu'il me prendrait pour une crétine en plus.
Levant les yeux aux ciel, je secouais la tête. C'était idiot, si ça l'amusait de jouer les gros durs, grand bien lui fasse. Il pouvait même aller mourir dans un coin, si il avait été assez idiot pour poursuivre alors qu'il était blessé, ce n'était plus mon problème et je n'avais pas à me sentir responsable.
Non, ce n'était plus mon problème et si il venait à mourir, je n'aurais pas à me sentir responsable et je ne le pleurerais certainement pas, mais je serais certainement la seule.
Même si ça me faisait mal de l'avouer. ses soldats l'appréciaient, il avait une petite soeur et surtout Emea et un enfant à venir. Il n'avait tout simplement pas le droit de mourir, mais il n'en avait pas l'air conscient.

"Comme vous voulez..." soupirais-je.

Ca ne servait à rien que je m'acharne, il ne cracherait pas le morceau, tout simplement parce qu'il se fichait pas mal que je puisse m’inquiéter ou pas...Enfaite, il ne devait même pas m'en croire capable et je n'avais aucune envie de lui prouver le contraire.

"C'était complétement stupide de monter sur ce bateau avec ce genre de blessure."


Puisqu'il n'avait pas infirmé la responsabilité de mon frère je ne doutais plus qu'il en soit responsable.
Soupirant légèrement, je levais la main pour l'interrompre.

"Oui oui, je sais, je suis incapable de comprendre le code d'honneur Diossad et tout le reste...." repris-je en soutenant son regard.

"Seulement, ce n'est certainement pas votre honneur qui consolera Emea ou votre sœur lorsque vous vous sacrifierez pour lui. Ce n'est pas non plus votre honneur qui élèvera votre enfant ou soutiendra Emea... Vous n'auriez jamais du embarquer avec cette blessure, vous auriez du la ramener à Kalier et vous faire soigner. Mais vous êtes visiblement trop égoïste pour penser à ceux qui vous aime... "

Et c'était l'unique raison pour laquelle je ne pourrais jamais vraiment l'apprécier. Soupirant de nouveau, je laissais le plancher reprendre sa forme initiale pour passer devant Wylian, désireuse de quitter la pièce.

"Rassurez vous, je ne dirais rien à Emea..." finis-je.

Il me fallait de l'air et vite !





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Lun 19 Nov - 19:10

Soutenant son regard sans le moindre mal, l'air bien plus sombre que je ne l'aurais voulu, je la mettais presque au défi d'insister... mais si elle continuait comme ça, je ne me contenterais plus de l'épingler par le dos de la chemise. S'il elle voulait la guerre, elle allait l'avoir, et nous n'avions jamais été aussi proche du point de non retour qu'à cet instant. Un guerre entre Daes et Diossads serait fort malvenue en ces temps si troubles, mais puisqu'il fallait commencer quelque part... puisque c'était la seule chose qu'elle semblait comprendre. Ça me désespérait. Elle me désespérait. Comment un être aussi simple et pur qu'Emea pouvait nommer une garce comme celle-ci sa "meilleure amie" ??!! Je commençais à sérieusement douter de son jugement, et à croire que comme toujours à ses yeux, tout était paré d'un voile de fleurs roses. C'était fortement déprécier ma fiancée de penser ainsi, et une petite voix dans ma tête se chargeait déjà de me le faire regretter... mais cette maudite Princesse avait le don, ou plutôt la malédiction de parvenir à me pousser dans mes retranchements en un temps record.

Et elle continue, encore, et encore, tellement persuadée de sa supériorité, tellement persuadée qu'elle a raison, habituée à avoir les pleins pouvoirs et la parole divine... oui vraiment, je tremblerais le jour où elle montera sur le trône. Mais oui je sais, je suis le dernier des crétins, après tout il semblerait que ce soit la close majeure requise pour être apte à monter un jour sur un trône. Sans compter que si mes hommes m'ont élu Général, c'est bien parce qu'ils sont ravi d'avoir un abruti en tête de file qui mène tous les jours un groupe différent à la mort, et ce juste pour son bon plaisir. Frémissant, je soupirais longuement, le visage fermé - elle dépassait les bornes. J'avais envie de la gifler... mais c'est aussi ce qui me donna le courage de m'infliger une claque mentale. Je ne devais pas me laisser atteindre par son venin... j'avais déjà assez à faire avec celui de son frère.

Comme si je n'étais pas très bien placé pour savoir ce que cela faisait de grandir privé de l'un de ses parents. Comme si je ne chérissais pas les miens avec discrétion certes, mais possessivité et sincérité. Qui était-elle pour prétendre connaitre mieux que moi la valeur de ma propre vie. Elle me prenait vraiment, vraiment pour un idiot, et la constatation n'était plus seulement insultante... mais également blessante, alors que je n'aurais pas dû faire cas de son avis. Visiblement, je ne méritais même pas à ses yeux l'attribution d'un simple coeur. Le regard noir, les bras croisés, mâchoires crispée pour retenir toutes les répliques cinglantes qui me traversaient l'esprit... je fronçais les sourcil en notant malgré l'obscurité une tache rouge dans son dos alors qu'elle me passait devant. Passablement irrité, mais m'exhortant au calme, je la rattrapais en deux enjambées et attrapais son bras avec douceur mais fermeté pour l'empêcher de filer, écartant doucement un pli de sa chemise dans son dos pour voir au travers des trous pratiqués par le sabre la légère blessure qui barrait sa peau. Et voilà... comme quoi, même crevé et à même pas un quart de mes capacités, elle avait réussit à m'énerver assez pour que j'arrive à la blesser. Pathétique...

- Il faut désinfecter, dis-je avec froideur, mais douceur, ne la laissant pas se dégager. Vous ne pourrez pas le faire seule, je vous amène à l'infirmerie, décrétais-je en me mettant en route sans la lâcher, aussi expressif qu'une pierre.


Elle avait dépassé les bornes. Mais je ne pouvais malgré tout pas la laisser se débrouiller avec une blessure que je lui avais moi-même infligée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Lun 19 Nov - 19:45

Visiblement, nous étions incapable d'avoir un échange normale. Soit nous nous battions, soit nous nous crachions de belles paroles à la figure.
Il ne pourrait jamais me comprendre et j'avais déjà trop fait l'effort de tenter de comprendre les gens de son espèce. J'en avais bien assez bavé et beaucoup trop pleurer pour tenter de recommencer. Nous camperions donc tous les deux sur nos positions. Au moins, cette fois-ci, j'étais parvenu à ne pas hurler. Ça ne servait qu'à enfler un peu plus ma colère et ça ne le faisait pas plus réagir que ça, ce qui m'agaçait encore un peu plus.

J'étais idiote de m'acharnais, il n'étais même pas fichu d'entendre ce que j'avais à lui dire. D'un autre côté, je pouvais le comprendre, si nos rôles avaient été échangé, je n'aurais certainement pas fait cas d'un seul de ses mots. Mais qu'il soit incapable de se rendre compte à quel point il pouvait faire plus de mal que de bien en s'attachant plus à son honneur qu'à sa vie... Je trouvais ça tellement lâche, si simple. Mourir pour son devoir, c'était refuser de vivre pour les autres. Refuser de les affronter, pire, les oublier.
Il devrait pourtant savoir qu'une vie d'elfe à pleurer peut être pire que la plus longue des éternité plongé dans le néant.

Soupirant de nouveau, je levais les yeux au ciel. Son air courroucé et sa façon de ce contenir me tapais sur le système. L'envie de purement et simplement l'étriper était plus que tentante, il avait bien de la chance d'avoir Emea, dans le cas contraire, je ne me serais pas gêné pour lui taper dessus...

Comprenant qu'il ne servait à rien que je m'acharne, fatiguée d'avance et surtout, ne voyant absolument aucune utilité à ce débat stérile, je décidais d'y mettre fin purement et simplement. Nous n'étions pas fait pour nous entendre. J'avais bien tenté quelques efforts, qu'est ce que ça lui aurait couté de m'avouer qu'il était blessé ? Peut être aurais-je pu l'aider, surtout si mon frère était réellement l'auteur de la blessures. J'aurais peut-être eu une solution à lui proposer. Il devait me penser bien trop idiote pour envisage cette possibilité.

J'avais besoin d'air, exprimer tout haut ce que je pensais de Wylian et des gens de son espèce avait fait resurgir les vieux souvenir que je m'efforçais d'oublier. Tout ça pour ça, me voila de retour au point de départ !

Bonne nuit Eil'lia...

Et...Je rêve là, il se fiche de moi ???! Sentant la main de Wylian se refermer sur mon bras, je tentais de me dégager, mais comme il me l'avait déjà prouver, il avait plus de force que moi. J'aurais pu user de mes pouvoirs, mais si je lâchais la bride maintenant, je le tuerais. Ma colère était-elle que si je ne la maitrisais pas, elle me dévorerait, je n'en doutais pas une seule seconde.

Comment un seul être pouvait-il me pousser dans de tels retranchements ?

Incapable de me défaire de son emprise sans risquer le tuer purement et simplement, je me contentais de me cambrer pour échapper à son examen. Je ne sentais même pas ma blessure.
Capté sur mes pieds, je refusais tout bonnement d'avancer, si il voulait vraiment m'amener à l'infirmerie, il devrait m'y porter...

Pivotant tant bien que mal, ignorant les élancement dans mon bras provoqué par ma position plus qu'inconfortable, je réussit à faire face au Prince.
Je ne savais même plus dans quel état j'étais, impossible de mettre un mot sur ce que je ressentais.

Il se fout de moi, y a pas d'autre option.

Fixant Wylian, les traits dure, je partis soudain d'un grand éclat de rire.

"Vous vous fichez de moi j'espère ?!"
demandais-je, un rire désabusé dans la voix.

J'espère qu'il a bien conscience de toute l'ironie de la situation...








Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Lun 19 Nov - 20:09

L’enchaînement de froides constatations que je venais de m'infliger venait de me plonger dans une colère sourde et glaciale. Parfaitement maîtrisée pourtant, mais néanmoins dangereuse. La tension qui s'était accumulée entre nous était à son paroxysme - nous étions sur la corde raide, penchant d'un côté où de l'autre, tentant de nous entraîner dans notre chute mutuelle... et si nous tombions, il n'y aurait pas de retour possible. Je ne voyais pas comment je pouvais encore envisager une possible entente future - elle n'en avait pas l'envie, ne l'avait jamais eue, et ne l'aurait jamais. Alors je pris la décision de cesser de me fatiguer. Ce serait certainement plus facile à dire qu'à faire, au début - après tout, je n'avais pas l'habitude d'être l'objet de la haine perpétuelle et injustifiée de quiconque - mais je finirais par cesser d'y penser... et je ne me préoccuperais plus du sort des Daes avant un long, long, très long moment.

Résolution qui n'aura pas tenu la route plus de quelques secondes - juste le temps que je constate que je m'étais loupé en la clouant au sol, et que malgré mes précautions, la colère et la fatigue m'avaient rendu imprécis. Plissant les yeux, je compris au premier coup d'oeil que la blessure n'était pas grave... mais comme toutes les plaies ouvertes, elle méritait ne serait-ce qu'un désinfection en règle, ce qu'elle ne pouvait faire correctement puisque la plaie était dans son dos. Alors, plus fermé qu'une huître, ignorant ses vaines tentatives pour tenter de se dégager, je commençais à la tirer dans le couloir - têtue jusqu'au bout...

- ... Je ne me le permettrais pas, répondis-je froidement après l'avoir observé rire sans manifester la moindre trace d'émotion.


Et sur ce, puisqu'elle ne voulait pas avancer, je l'attrapais d'un geste vif mais maîtrisé, et la jetais sans ménagement sur mon épaule, coinçant ses jambes sous mon bras - direction l'infirmerie. Non, je ne me fichais pas d'elle. C'était son jeu préféré, pas le mien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Lun 19 Nov - 20:30

J'aurais mieux fait de ne pas sortir de ma cabine et m’accommoder de mes cauchemars. Wylian et moi étions voué à nous déchirer mutuellement à chaque rencontre. Et nous étions voué à monter tous les deux sur un trône différent, le futur promet d'être plus sombre encore que ce que j'avais pu imaginer.
Une fois de plus, je maudit Dirpk et mon impatience ! Oui, je l'avais voulu cette Perle d'Eau, mais si j'avais su ou mon impatience me mènerait, j'aurais sagement attendu le retour du Sorcier et puis...Franchement, nous n'en aurions pas eu pour longtemps, même pas une journée, il aurait pu prendre une journée...Nous n'en serions pas là.
Je ne serais pas obligé de faire un effort colossale pour ne pas tuer un Prince et créer d'incident diplomatique, Emea serait en sécurité chez elle et Wylian... ailleurs, peu importait, tant qu'il n'était pas dans mes pattes et moi dans les siennes.

Plus j'avais à soutenir son regard et plus l'envie de le gifler...pour commencer, était prenante. La tension entre nous était presque palpable.
Il n'aurait pas pu me laisser filer ? Éviter de jouer les héros ? Si lui n'avait pas besoin de soin alors qu'il souffrait certainement d'un empoissonnement, alors, moi non plus. Et si il tenait tant que ça à ce que je me fasse soigner, il allait devoir faire preuve d'imagination pour me mener jusqu'à l'infirmerie.

Et...Ho, il oserait pas... reculant légèrement en voyant la lueur d'agacement dans son regard, je ne pu pourtant me défaire de son emprise.
Ah ben si...Il a osé. L'enfoiré !!! Il me cherche vraiment ! Je veux bien faire un effort et ne pas le tuer tout de suite, mais j'ai tout de même mes limites et il s'en approche dangereusement.
Complétement incapable de lui échapper, l'ironie de la situation m'empêchait de réagir. Peu à peu, ma colère laisser la place à un profond ras-le-bol.
Je n'avais plus qu'une seule envie, retourner me coucher et prier pour me réveiller et échapper à ce long cauchemar.

J'y crois pas...
Moi, balloté comme un vulgaire sac à patate par un Prince que je déteste, dans les couloirs d'un navire que je ne pourrais bien plus voir en peinture.
Soupirant légèrement, comprenant que je ne pourrais pas lui échapper sans utiliser mes pouvoirs, je poussais un profond soupir et posais un coude sur son épaule pour soutenir mon menton dans le creux de ma main.
L'image avait quelque chose de terriblement familier et quand j'en pris conscience, j'eus du mal à retenir un gémissement plaintif.

Combien de fois Valandil m'avait trimballé sur l'un de ses navires comme Wylian était entrain de le faire ?





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Lun 19 Nov - 21:23

La Princesse chargée sur l'épaule, je commençais à remonter le couloir d'un bon pas - tient, elle se débat pas ?... Moi qui croyait qu'elle allait enfin céder, et m'abreuver d'insultes en m'arrachant les cheveux et me griffant le visage. Remarque, ça me pendait certainement au nez... peut-être était-elle simplement encore trop choquée pour réagir. J'avais eu le temps d'apercevoir la lueur d’incertitude dans son regard avant que je ne l'attrape - visiblement, elle avait nourrit l'espoir que je n'oserait pas. Mais là où m'insulter et me prendre ouvertement pour le dernier des crétins ne la gênait pas, moi, je ne me gênerais pas pour la soigner si elle ne pouvait le faire elle-même, ce qui était le cas présent. Mais en attendant, j'étais quand même bien content qu'elle ne me martèle pas le dos de coups de poings... j'aurais eu du mal à expliquer mes bleus à Emea.

Traversant tranquillement les couloirs, je remontais jusqu'à la cabine attribuée aux soins - la dernière fois que j'y avais mis les pieds était encore un souvenir cuisant, et j'en frissonnais en poussant la porte. Avant que le médecin ne tente de me retirer l'aiguille... je n'aurais jamais cru pouvoir ressentir une telle douleur, souffrir à ce point. Mais à présent, je connaissais le vrai sens du mot douleur. déposant en douceur la Princesse sur cette même table qui m'avait servit de planche de torture, j'ouvris un placard en silence et en tirais un antiseptique et un chiffon propre. Le médecin ne m'en voudrait pas d'être venu me servir... obligé que j'étais à le rencontrer souvent pour qu'il contrôle ma cicatrisation et accessoirement pour servir de cobaye à ses antidotes, je commençais à bien le connaitre, et même à l'apprécier sincèrement. C'était un homme simple et bon, qui ne vivait que pour mettre au service des autres tout son savoir, bien plus vaste que je ne l'aurais cru d'ailleurs en montant sur ce navire.

Toujours silencieux et impassible, ma colère commençait à retomber, lentement - elle avait vraiment tiré sur la corde. En avait-elle conscience ?... Était-ce ce qui motivait sa soudaine docilité ?... je n'irais pas jusqu'à croire qu'elle éprouvait le moindre remord pour ses paroles déplacées... mais au moins avait-elle peut-être compris qu'elle en avait assez dit pour ce soir. revenant vers elle dans son dos, je soulevais sa chemise aussi haut que la décence me le permettait, et commençais à tamponner doucement le coton imbibé de désinfectant sur la plaie. Elle était propre, peu profonde et peu étendue, mais elle ne perdait rien à un bon nettoyage. Mais malgré l'obscurité régnant dans la petite cabine... un renflement plus clair sur sa peau de pêche entre ses omoplate attira irrémédiablement mon attention. Laissant mon regard s'attarder dessus, je résistais quelques secondes... ne pu m'empêcher de finalement y passer distraitement le bout de mon index. Comme pour confirmer que ce que je voyais était bien ce que je pensais. Pourquoi l'unique point que nous avions en commun, ainsi que ses conséquences directes ou non, était un si douloureux souvenir ?...

- Je sais d'où vous tenez ça, murmurais-je tout bas, comme un secret.

Et s'en était sûrement un. S'en était en tout cas un pour moi...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Lun 19 Nov - 21:58

Je ne l'aurais franchement pas cru capable de me jeter comme ça sur son épaule. Il aurait certainement mieux traité un sac de patate.
Et j'étais toujours incapable de mettre des mots sur ce que je ressentais face à notre situation. J'étais en colère, c'était indéniable, tellement que je devais faire un effort colossale pour repousser mes Ombres qui ne demandaient qu'à répondre à ma rage et mes envie de meurtres...Très localisé.
Mais notre situation était si grotesque qu'elle me désespérait presque. En colère, agacée, blasé, un savant mélange de tout ça à la fois, rien de mieux pour me faire perdre les pédale. Je ne savais même plus pourquoi je détestais Wylian. Était-ce pour ses airs suffisant, son impassibilité ? Ou alors pour son sens de l'honneur et du devoir exacerbé ? Lorsque nous nous étions rencontré sur le pont, nous avions pu échangé calmement...Comment en était-on arrivé là ?
Comment avais-je pu imaginer qu'il puisse être différent de ce que j'imaginais.

Et comment un tel homme, que je déteste cordialement, raison ou pas, peut-il me mettre dans un tel état ?!

Bien incapable de répondre à cette question, je préférais me concentrer sur mes souvenirs. En cet instant, il m'était terriblement difficile de ne pas les laisser m'envahir. Si la nostalgie et la triste venait s'ajouter au cocktail, je péterais définitivement un plomb, ne resterait qu'à me tuer avant que les ombres ne me dévorent.

Attendre patiemment, ronger mon frein et saisir la moindre opportunité pour fuir Wylian et ne plus le recroiser.
Le laissant m'installer sur la table de l'infirmerie, complétement vide, ce qui vu l'heure n'était pas spécialement étonnant, je ne bronchais pas alors qu'il fouillais les placards.
Le laisser me soigner ne m'enchantais pas vraiment, mais il avait raison, seule, je ne pourrais jamais atteindre la plaie.

Il m'énerve !!

Je ne bronchais toujours pas lorsqu'il souleva ma chemise pour nettoyer la plaie, toute concentré sur le cocktail qui promettait d'être explosif de mes émotions. J'étais juste...pommé et visiblement, mes Ombres n'attendaient que ça. Jusque là, j'avais toujours réussit à les maitriser, c'était moi qui décidais. Et il avait suffit que ce Prince de pacotille entre dans ma vie pour que je perde tout contrôle.

Pathétique...

Je revins brutalement à moi en sentant le doigts de Wylian glisser sur la cicatrice marquant mes épaules. Mon sang ne fit qu'un tour et je le repoussais le plus violemment possible, usant de l'air.

Voilà, la limite était atteinte.

Il alla s'écraser contre le mur et je n'attendis pas qu'il reprenne ses esprit pour l'y clouer à l'aide du bois, dégainant ma lame, je la plaquais contre sa gorge.
Serrant les mâchoires, je n'ajoutais pas un mot, c'était inutile, le regard que je posais sur lui parlait pour moi. Il n'avait plus intérêt à me toucher et encore moins à évoquer notre unique point en commun. Je décidais seule du moment ou je pouvais en parler.

J'aurais pu le tuer...Enfaite, j'allais le faire, juste avant de prendre conscience du halo noire autour de ma main. Je louchait sur une mèche de cheveux et serrait un peu plus les dents. J'avais pu affronter mon frère sans me laisser dévorer et lui...

C'était hors de question !

Prenant brutalement conscience de la violence démesuré de ma réaction, je relâchais Wylian, lâchant mon sabre qui alla s'écraser au sol et reculais en titubant. Wylian fut libre de ses mouvements au moment ou je heurtais le murs opposée, me laissant lentement glisser au sol, je fixais la mèche de mes cheveux qui avait blanchit, passablement horrifié.

C'était ça se laisser envahir par les ombres ? C'était terrifiant !





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Mar 20 Nov - 11:37

Le silence régnait dans la cabine, à peine ponctué par le bruit de nos respirations encore légèrement sifflantes après notre entrainement - c'était pathétique... comment un simple entrainement pouvait-il me mettre dans un tel état ?... Malgré le fait qu'elle m'agace prodigieusement... j'étais bien obligé d'admettre qu'elle avait raison au moins sur ce point. J'aurais dû m'en préoccuper plus tôt... être plus attentif à cette blessure. Mais suite à l'attaque de Syl'adran, il y avait eu tant à faire... soigner les blessés, renvoyer ceux qui étaient trop atteints, accélérer le rythme pour gagner Quinda au plus vite... puis embarquer, et là et seulement là j'avais commencé à me vider un peu l'esprit... jusqu'à tellement tourner en rond que je m'étais résolut à enfin consulter le médecin.

Peut-être avait-elle raison, quelque part. Je peinais résolument à me croire égoïste... mais peut-être que malgré moi, mon honneur et ma fierté m'obnubilaient tellement qu'ils m'aveuglaient. En cela, elle n'avait peut-être pas tout à fait tord... mais je la trouvais bien irrespectueuse quand même. Assez en tout cas pour me faire sortir de mes gonds... ce qui n'était pas peu dire. Mais plongé dans mes pensées alors que j'appliquais un peu de pommade cicatrisante après avoir désinfecté... je remarquais pourtant à la faveur d'un rayon de lune la cicatrice qui barrait le haut de son dos. J'en devinais immédiatement l'auteur - je ne connaissais pas beaucoup de créatures dont le venin brûlait ainsi la peau pour laisser une cicatrice boursouflée et peu esthétique. J'en possédais une quasi identique, traversant mon dos de l'épaule gauche jusqu'aux côtes de mon flanc droit, lorsque la créature avait tenté de me faucher alors que je fuyais, seule chose censée à faire devant un tel montre. La douleur et l'impact m'avaient projeté au sol, et j'avais cru ne jamais avoir l'occasion de me relever... mais c'était sans compter sur la folie de ma mère. J'étais certainement le plus à même de comprendre son geste... mais souvent, je ne pouvais m'empêcher de penser qu'elle aurait mieux fait de me laisser mourir ce jour là. Cindara avait plus besoin d'elle que de moi... le Royaume avait plus besoin d'elle que de moi. Les choses avaient changé, depuis j'étais devenu Général, je m'occupais autant des affaires du Royaume que mon propre père... mais... mais.

Je compris à l'instant même où les mots franchissaient mes lèvres sans que je ne puisse les retenir que je venais de franchir une nouvelle limite. La trêve ne tient plus j'imagine... et en sentant un puissant impact au niveau de ma poitrine qui me projeta contre le mur, je compris que j'imaginais bien... plus que bien même. Prisonnier des lambris qui s'étaient soudain animés pour me plaquer au mur, je soutins froidement le regard de la Princesse alors que sa lame entamait légèrement la chair de mon cou. Chacun son tour on dirait... et on dirait aussi que l'un d'entre nous ne se contrôle vraiment pas du tout. Ou certainement plus du tout, devrais-je dire, à en juger par l'éclat pourpre qui brillait dans le regard fou de haine qu'elle braquait sur moi. Le regard des Corrompus. Retenant un frisson, je luttais contre ma nature profonde qui me hurlait de la tuer avant qu'elle ne perde définitivement le contrôle - il suffisait que j'arrache un de mes bras à l'emprise du bois, quitte à en laisser des morceaux, que je me saisisse de la dague à ma ceinture... et que je frappe, en plein coeur. Elle était si proche... dévorée par ses Ombres, elle n'aurait pas le temps de réagir. Mais je m'en empêchait, quitte à le regretter. Il n'était peut-être pas encore trop tard... et je ne pouvais la tuer ainsi de sang froid alors qu'elle n'était pas encore totalement perdue.

Et je fis bien. Sitôt qu'elle constata l'étendue de sa perte de contrôle... l'horreur remplaça la haine dans son regard, et je me sentis libéré alors qu'elle reculait à l'autre bout de la pièce, certainement bien plus catastrophée de constater l'emprise des Ombres sur elle plutôt que par son geste. Ne daignant même pas essuyer la goutte de sang qui coula le long de ma gorge, je posais sur elle un regard emplis de mépris et de pitié. Visiblement, la petite fille venait d'enfin comprendre qu'elle jouait à un jeu plus dangereux pour elle que quiconque d'autre. Avançant jusqu'à la porte, je baissais les yeux une seconde, m'inclinant légèrement face à elle - il y a des gens ici qui, malgré leur colère, n'ont pas encore oublié les bonnes manières.

- Je vous remercie de votre discrétion, murmurais-je, glacial.


Avant de passer la porte, la laissant enfin seule, et m'éloignant enfin d'elle. C'était ainsi que notre rencontre aurait dû se clore, quelques minutes plus tôt, alors qu'elle concluait son discours d'insultes par l'assurance qu'au moins, elle ne se précipiterait pas pour me dénoncer à Emea. Et encore... quelle valeur pouvait bien encore avoir sa parole ?... je ne tarderais pas à le savoir. Je ne savais pas ce qui m'avait pris de rester à l'observer, quelques heures plus tôt à peine. Ce qui était certain, c'était qu'à partir de maintenant, plus jamais je ne tenterais le moindre geste vers elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Mar 20 Nov - 12:33

Il n'aurait jamais du faire ça. Qu'il ose faire de moi un vulgaire sac à patate, je pouvais encore le tolérer, même si c'était relativement difficile à avaler. Qu'il m'oblige à me laisser soigner alors que lui même refusait toute aide, je pouvais encore le comprendre, même si ce comportement m’horripilait au plus haut point. Mais qu'il ose ne serait-ce que remarquer cette cicatrice, qu'il l'effleure, qu'il l'évoque et avec le souvenir douloureux qui y était lié, c'était plus que je ne pouvais en supporter pour la soirée.
j'avais déjà fait beaucoup d'effort. Je n'avais pas perdu mon calme une seule fois, pas même lorsqu'il m'avait purement et simplement épinglée au sol alors que je ne posais qu'une simple question.

Si seulement il avait accepté de me répondre, nous n'en serions certainement pas là. J'aurais certainement insisté pour jeter un coup d'oeil à la blessure. Après tout, mon frère en était l'auteur, du moins, je le supposais, et j'avais la prétention de très bien connaitre mon frère, Corrompu ou pas. Mais l'idée que je puisse l'aider n'avait pas du lui traverser l'esprit, quand au faite que je le veuille, il ne devait même pas pouvoir l'envisager, mais sur ce coup là, je ne pouvais m'en prendre qu'à moi même. Et puis, je ne voulais pas l'aider lui, je voulais épargner ma conscience et surtout épargner Emea.

Mais il ne m'en avait pas vraiment laissé l'occasion et voilà ou nous en étions. Après avoir lutté toute la soirée contre mes sentiments et surtout, contre ma colère, après avoir du faire un effort colossale pour la contenir alors qu'il ne me rendait même pas la pareil, je manquais purement et simplement de le tuer.
Je n'avais même pas eu le temps de réfléchir à ce que je faisait, le repousser alors qu'il effleurait la cicatrice avait été un réflexe. Mais j'aurais pu me contenter de ça.
Enfaite, en cet instant, j'étais même certaine qu'il aurait pu comprendre mon geste. Mais seule mes ombres nourrit par ma colère contenu trop longtemps m'avait poussé à l'emprisonner et manquer de le tuer.

Jamais je n'avais perdu le contrôle de mes Dons depuis que je les avait acquis. Pas même des Ombres, plusieurs fois, j'aurais voulu les laisser me dévorer, pour oublier ma douleur, mais je me reprenais à chaque fois. Jamais je ne les avais laisser guider mes gestes, en gros, jamais je n'avait frôlé de si prés la Corruption.

Ce ne fut qu'en louchant sur une mèche de mes cheveux blanchit que je réalisais ce que je risquais. C'était pour moi hors de question et je repris brutalement le contrôle de mes Dons, sonnée parce qu'il venait de se passer.
Tout ça à cause d'un seul elfe. Jamais je ne m'étais mise dans un tel état, pas même à la mort de Valandil. Wylian n'était certainement pas l'escorte idéale et j'en avais la preuve.

Mais j'étais allé trop loin et assise contre le mur, le souffle court, les mains serrée sur mon crâne et les yeux grands ouverts, j'en prenais doucement conscience. Je l'entendis à peine et fut incapable de saisir le sens de ses paroles, tout ce que je retenais, c'était cette affreuse sensation de perdition.
Me redressant lentement, appuyée contre le mur, je reprenais lentement mes esprit et remarquais la disparition de Wylian.

Deux solutions, courir me cacher dans un coin et tenter d'oublier cette affreuse soirée, ou ravaler ma fierté. Je pensais tout ce que je lui avait dit, mais ce n'était pas une raison pour réagir si violemment alors qu'il m'adait. Soupirant de nouveau, je décidais de finalement ravaler ma fierté... Ce ne serait pas simple, mais comme nous étions appelé à gouverner tout les deux, autant tenter de ménager un peu nos relations.

L'idée ne me plaisait absolument pas et je ne comprenait même pas comment je pouvais retrouver mon calme si soudainement et penser ainsi, mais ce n'était pas le moment.
Allongeant le pas en apercevant Wylian dans le couloir, je retins un soupir...Je n'ai pas la moindre idée de comment on fait pour avouer ses tords...

"Wylian."
appelais-je sans grand espoir.

Ben tien, ça a pas loupé ! Levant les yeux au ciel, je lui courait presque après...Et après ça, j'irais me noyer quelque part, c'est pas l'eau qui manque dans le coin !
En étant poli peut être ?

"S'il vous plait..."
soupirais-je.

Pour une fois que je regrette sincèrement mes actes...Ça va pas être simple !





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Mar 20 Nov - 13:09

J'étais définitivement excédé, et je commençais à remonter les couloirs d'un pas rageur, les poings serrés à m'en briser les phalanges malgré la douleur que cela réveillait dans mon poignet. Je ne fermerais plus l'oeil de la nuit, terminé, mais je pouvais au moins tenter de me calmer un peu, et commencer par prendre un bol d'air frais ne serait peut-être pas stupide avant de rejoindre Emea. Si j'allais la voir dans cet état, je risquais de la réveiller, et elle s’inquiéterait, ce que je ne voulais surtout pas. Mais j'avais besoin d'elle... besoin de la douceur naturelle qui émanait d'elle même lorsqu'elle était endormie. Ma chemise qui pendait en lambeau sur ma poitrine commençait à m'agacer elle aussi, et je la retirais d'un mouvement sec, la roulant en boule dans une de mes mains - de toute façon, elle était fichue, alors je l'utilisais pour essuyer le sang coagulé de l'égratignure sur mon torse, avant d'essuyer celui, frais, qui coulait dans mon cou.

J'avais aussi oublié ma cape dans la cale... mais je ne me sentais pas de retourner là-bas maintenant, et de toute façon je n'en voulais pas. Me prendre une vague de froid en montant sur le pont me serait certainement plus bénéfique qu'autre chose à cet instant. Dégoûté, je ne retiendrais de cette soirée qu'un souvenir amer et douloureux - je l'avais "espionnée", certes, quoi qu'encore la cale soit à tout le monde, mais je l'avais ensuite aidée sans l'envoyer sur les roses, j'avais tenté de la préserver lorsqu'elle avait découvert mon bras, puis j'avais essayé de prendre la fuite alors qu'elle insistait... j'avais conservé mon calme malgré la rivière d'insultes dont elle m'avait abreuvé, j'avais même pris sur moi pour l'aider à soigner une blessure dont j'étais responsable. Et au plus petit murmure que ELLE avait jugé indigne, elle s'était laissée dévorée par ses Ombres. A ce stade, je ne pouvais plus rien pour elle... plus personne ne le pouvait. J'étais si amer, si sonné par la colère sourde qui pulsait en moi, que je n'en entendis même pas immédiatement des pas dans mon dos, jusqu'à ce que mon nom ne parvienne à mes oreilles. Frissonnant à son timbre de voix, qui commençait à me devenir plus haïssable encore que celui de mon père, je fis mine de l'ignorer - j'en avais eu bien assez pour ce soir, et même pour les prochains siècles à venir. Mais lorsqu'elle réitéra son appel... je m'arrêtais à contre-coeur, et ne fis aucun effort pour retenir un profond soupir agacé.

- ... Oui, Princesse ?... me forçais-je à répondre poliment, sans toutefois daigner faire volte face.


Si je revoyais ne serait-ce qu'une seule fois son visage de peste fendu de sa saleté de sourire, les yeux pétillants de supériorité, ce serait mon tour de perdre le contrôle, et la gifle ne manquerait pas de tomber. Hors si je pouvais accepter de me laisser malmener et insulter comme elle le faisait pour sauver la paix... j'avais dans l'idée qu'elle serait loin de s'octroyer le même self-control, et qu'elle y verrait l'occasion rêvée pour se déchaîner, une nouvelle fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Mar 20 Nov - 13:38

A en croire son pas rageur, je rattraper n'allait pas être simple et je n'étais même pas certaine d'avoir le courage d'aller jusqu'au bout de ma démarche. Après tout, il m'avait provoqué depuis le début. Il n'aurait jamais du m'épier, il n'aurait jamais du rester, mais j'avais finit par réussir à ne pas le prendre pour moi. il avait pu venir chercher n'importe quoi dans cette cale. Nous avions même réussit à échanger courtoisement mais évidement, ça n'avait pas durer.
Était-ce si monstrueux que ça de lui demander de répondre honnêtement à mes questions ? Enfin, le problème n'était plus là et tout ce qu'il avait pu faire quelques heures auparavant, tout ce qu'il pouvait représentait ne justifiait en rien la violence de ma réaction, et je le savais. Mais l'avouer ne serait pas une chose facile.
Comment aurait-il réagit si nos rôles avaient été échangés ?

Courant presque pour le rattraper dans le couloir, je ne m'étonnais pas qu'il m'ignore et faillit renoncer. La seule chose qui me donna le courage de continuer été le souvenir de cette horrible sensation, peut-être pourrais-je l'oublier en m'excusant. Alors, soupirant, je réitérais mon appel, tachant d'être polie. Visiblement, c'était la bonne méthode, même si me répondre l'agaçait visiblement. Ça non plus, ça ne m'étonnait pas vraiment. Lui adresser la parole ne me plaisait pas non plus, j'aurais préféré pouvoir ne plus jamais le recroiser...mais.

M'arrêtant quelques mètres derrière lui, fixant le sol, je cherchais mes mots avant de me rendre compte que je n'aurais pas à affronter son regard vert. Ce qui n'était pas plus mal, la clarté de ses yeux avait quelque chose de perturbant.
Retenant un soupir, je relevais les yeux et retins un cri de surprise...En même temps, j'aurais du m'y attendre. Fermant les yeux, j'esquissais un vague sourire désabusé.

Pour le coup, j'avais vraiment été idiote et ça me faisait mal de le reconnaitre, surtout devant lui.
Soupirant cette fois franchement fatiguée, je pris mon courage à deux mains...je sais même pas par où commencer.

"Je n'aurais pas du réagir de cette manière..."
commençais-je, assurant ma voix le plus possible, rester froide ne mènerait à rien, et je regrettais sincèrement ce que je venais de faire.

"Je préférerais pouvoir oublier cette cicatrice.... Et..."


Soupirant de nouveau, je m'arrêtait avant même de commencer ma phrase, me justifier était inutile, après tout, il devait être parfaitement bien placé pour savoir ce que représenté la marque dans mon dos.

"Je suis désolé."
finis-je, me forçant à ne pas simplement souffler ces quelques mots.

A n'importe qui d'autre, j'aurais pu l'affirmer, mais à lui qui était définitivement incapable de me comprendre, autant que j'étais incapable de le comprendre lui, c'était presque une torture.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Mar 20 Nov - 13:52

Calme, calme, calme... respirant profondément... je me redis compte que je tremblais, et m'appliquais à essayer de me détendre. Plus jamais une nuit comme celle là... à partir de maintenant, je vais m'employer à fuir de toutes mes forces ce démon en jupon. Mais à peine cette excellente résolution fut-elle prise... que je me rendis compte que j'étais suivis. Et par qui d'autre que la Princesse Eil'liathan ?... J'aurais pu tuer pour que ce soit n'importe qui d'autre qu'elle qui ne m'appelle dans ce couloir sombre. Je tentais d'abord de l'ignorer... mais c'était au dessus de mes forces - l'honneur et l'étique étaient deux notions trop profondément ancrées en moi pour que j'ai la force d'ignorer une Princesse s'adressant directement à moi. Alors je m'arrêtais, bien que j'éprouve l'envie de plus en plus impérieuse d'aller prendre l'air... et serrais les poing en l'entendant. D'abord profondément surpris... je me repris rapidement.

Je ne la croyais pas, c'était un peu gros à avaler et je n'étais pas encore assez stupide, quoi qu'elle en pense, pour me laisser berner. Mais... j'appréciais au moins le geste. Pour la toute première fois depuis le jour de note rencontre, elle venait de faire un effort pour sauver un peu les apparences... autant l'encourager à éventuellement continuer à l'avenir. C'est beau de continuer à rêver après tout ce que je viens de prendre... faut croire que malgré les ans, malgré mon rang, malgré tout le temps qui s'était écoulé, j'étais toujours aussi naïf que dans mon enfance.

- J'accepte vos excuses. Pardonnez mon indiscrétion, cela ne se reproduira plus. Bonne nuit, récitais-je mécaniquement.


A la différence que moi, j'étais sincère - je comptais bien mettre en application mes paroles, et dès à présent moins je lui parlerais, mieux je me porterais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Mar 20 Nov - 14:13

Je ne savais pas trop ce que je devais dire. Expliquer mon geste aurait été inutile et je n'avais pas vraiment envie de lui expliquer de long en large la raison pour laquelle son geste m'avait excédé. Je ne devais pas me justifier, ce ne serait pas vraiment m'excuser que de chercher à m'expliquer.
Je finirais de toute façon par m'embrouiller et me faire pitié à moi même.
Mais ce n'était vraiment pas facile. Je me fichais qu'il ne puisse pas comprendre ce que j'étais, mais j'aurais au moins aimé qu'il comprenne la douleur qu'éveillait en moi ce souvenir.
Je n'avais pas eu la chance de racheter mes fautes en protégeant tout un pays moi. On m’interdisait même de me battre. Et rien n'avait jamais pu étouffer ma culpabilité, quant à combler le vide laisser par Valandil, c'était impossible.

Lui m'aurait compris. Lui aurait fait montre de douceur. Je n'en demandais pas tant à Wylian, mais pour une fois dans ma vie, j'aurais aimé que quelqu'un se donne la peine de tenter de comprendre...
Je me berçais de douce illusion et de toute façon, si je l'avais rattrapé, ce n'était certainement pas pour pleurer sur mon sort. J'avais finit par comprendre que ça ne servait à rien et j'étais bien trop fière pour ça.

M'excuser était déjà à la limite de mes possibilité et en plus de ça, il n'y croit pas une minutes. Bon, je ne peux pas vraiment l'en blâmer.
Mais pour une fois que j'étais sincère...Visiblement pas assez. Ne prenant pas vraiment la peine de retenir un soupir, j'aurais pu le laisser filer, mais son bandage à présent complétement découvert me rappela à l'ordre.

"Wylian...votre bras...."

Polie Eil'lia, soit polie. Retenant un soupir, je me repris.

"Si c'est réellement mon frère qui vous a infligé cette blessure, ce dont je ne doute pas, je pourrais peut être vous aider."

Bon, je me doute bien qu'il doit me penser trop stupide pour pouvoir faire quoi que se soit, mais au moins, j'aurais tenté ma chance.

"Je connais bien mon frère et ses travers, j'ai étudié les même chose que lui et il a été mon professeur pour beaucoup de chose. Il s'intéressait aux poisons avant d'être envahi par les ombres."

Cet aveux là me faisait réellement, je détestais admettre la défaite de mon frère, mais si je voulais convaincre Wylian, je n'avais pas vraiment d’autre choix que celui d'être parfaitement honnête avec lui.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Mar 20 Nov - 14:31

C'était étrange mais... depuis qu'elle avait formulé ses excuses à voix haute, même si elle n'en pensait certainement pas un traître mot, je sentais ma colère s’estomper peu à peu, d'autant plus vite que si j'avais été sur le pont. Mais pour une fois qu'elle faisait un effort... ça avait quelque chose... d'apaisant. Savoir qu'elle n'était pas totalement idiote non plus pouvait me permettre d'espérer en un avenir moins noir que ce que j'aurais cru. Un peu. Peut-être. C'était toujours mieux que rien. Me forçant une nouvelle fois à desserrer les poings, je respirais profondément pour m'aider à me calmer - ce n'était pas encore fini... alors il faudrait que je continue à me maîtriser encore un peu. Il fallait bien que l'un de nous deux le fasse, et heureusement pour elle, j'en avais assez pour deux. Il nous fallait au moins ça... Immobile et silencieux, je jugeais plus prudent de rester dos à elle - en fixant l'obscurité devant moi, j'avais moins de chance de perdre mon calme en constatant qu'une fois de plus, elle se moquait de moi.

Mais je me crispais immédiatement à l'évocation de mon bras - elle est pas croyable ma parole !! Si seulement moi aussi j'avais l'excuse des Ombres pour pouvoir faire tout ce que je voulais. L'étrangler à mains nues, par exemple. Mais contrairement à elle, j'étais non seulement en pleine possession de mes moyens malgré ma colère qui repartait crescendo... mais surtout bien incapable de me laisser aller aux bassesses qu'elle s'autorisait. J'avais bien trop d'honneur pour ça, et ma fierté résidait dans mon sang froid. Même si elle recommençait déjà à m'échauffer assez pour avoir envie de balancer mon poing dans le mur. Et pourtant... pourtant, je l'écoutais, contraint et forcé mais... mais ce qu'elle dit ensuite m'aida à reprendre le contrôle. Je n'avais pas envie de me laisser avoir, pas envie d'être patient, pas envie de la supporter encore une minute de plus... mais... si elle disait vrai... je tenais peut-être ma chance. Ma chance de m'en sortir indemne, sans que jamais Emea ne se doute de ce que m'avait fait Syl'adran. Lentement... je me retournais aux trois quarts pour croiser son regard, impénétrable, et braquant mon regard dans le sien, je la jaugeais, imperturbable. Si elle se fichait de moi... ce serait peut-être la goutte d'eau qui ferait définitivement déborder le vase. Et si elle pouvait vraiment m'aider... je lui devrais une fière chandelle. J'avais du mal à évaluer quel était le pire...

- Qu'est-ce que vous voulez ? demandais-je calmement... peut-être un peu moins froid que plus tôt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Mar 20 Nov - 22:16

La tension commencer à doucement retomber, mais je devais faire attention à bien choisir mes mots, il suffirait d'un rien pour que nous recommencions à nous assassiner du regard, ou a tenter de nous entretuer purement et simplement.
Avouer mes tords m'avait couté, mais finalement, qu'il me croit ou non, je me sentais mieux, presque apaisé. J'étais peut-être une garce, par un monstre. J'avais failli le devenir, le savoir, l'affirmer plus ou moins implicitement et m'en excuser me faisait du bien. C'était la preuve qu'il me fallait pour m'assurer que plus jamais mes ombres ne me jouerait un tel tour.
J'aurais certainement préféré qu'il me croit sincère, j'avais osé imaginé être assez démonstrative pour qu'il me croit, mais comme il me tournait le dos, il ne pouvait pas se rendre compte. Et au finale, ça n'avait pas d'importance. Je me fichais que son jugement sur moi change, je ne tenais pas à changer le mien et je savais parfaitement qu'il valait bien mieux qu'il me haïsse.

Visiblement que j'évoque de nouveau son bras ne lui plaisait pas et je fronçais légèrement les sourcils, sentant la tension remonté. J'avais un peu du mal à comprendre en quoi mon intérêt pour sa blessures l'énervait autant. Maintenant comme quelques minutes auparavant, je n'avais fait que m'enquérir de sa blessures et les choses avait dégénéré parce qu'il n'avait pas voulut me répondre. Je ne comprenais absolument pas ce qui le motivait. Comment aurais-je pu me moquer d'une blessures...infligé par mon frère en plus ?
Comment aurais-je pu jouer avec ce détail ?

Non vraiment, nous n'étions pas fait pour nous comprendre. Soupirant légèrement, je tentais ma chance en lui expliquant le plus calmement possible le pourquoi du comment de mon insistance. Je tenais à l'aider. Non seulement parce que je me sentais responsable, non seulement parce que je savais qu'Emea me l'aurait demandé, parce qu'elle l'aimait, mais aussi, parce qu'il m'avait aidé lui aussi, même quand il n'y était pas obligé.
Peu importait ses raisons, il l'avait fait, tout simplement. Pourquoi refuser mon aide alors ? Qu'avait-il à faire de mes réponses.

M'attendant à un nouveau refus catégorique, je décidais de ne pas insister. Au moins, j'aurais tenté ma chance, si il devait lui arriver quelque chose, j'aurais la conscience tranquille...Un peu plus en tout cas.
Pourtant, il se retourna, l'air légèrement intéressé et méfiant. J'esquissais un vague sourire. Il se méfiait presque autant de moi que moi de lui et de ses valeurs à la noix.

"Voir serait peut-être un bon début ?"
proposais-je sans animosité.

"Je ne vous promet pas de pouvoir faire quoi que se soit, mais je peux au moins essayer."
finis-je sur le même ton.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Mar 20 Nov - 22:33

Planté au milieu de ce couloir sombre, je commençais à me sentir stupide - je n'aimais pas rester ainsi bêtement immobile, sans rien faire d'autre que l'écouter et peser le pour et le contre de paroles que j'avais du mal à croire. Elle venait de s'offrir une conscience, visiblement comprendre le réel danger que ses Ombres étaient pour elle l'avait fait redescendre sur terre... mais pour combien de temps. Et à quel point était-elle sincère ?... j'avais vraiment du mal à la croire, mais moi au moins je ne lui faisais pas l'insulte de lui rire au nez en l'évoquant à haute voix. Je lui réservais cette marque d'irrespect, et en attendant, malgré ma colère et ma lassitude, je l'écoutais avec attention, comme mon devoir me l'exigeait. Elle qui me le reprochait tant, elle devrait pourtant être contente... c'était la seule raison qui me poussait à ne pas me laisser aller à mes humeurs, et la seule raison pour laquelle elle pouvait se faire une joie de se permettre de se défouler sur moi sans que je ne daigne lui rendre la pareille.

Et pourtant, ses derniers mots attisèrent assez mon intérêt pour que je me retourne afin d'enfin croiser son regard. Disait-elle vrai ?... Était-ce juste un bon prétexte pour satisfaire une curiosité morbide ?... j'écartais immédiatement cette dernière hypothèse - je ne voyais pas quelle curiosité elle aurait pu avoir à mon égard. Cela aurait supposé qu'elle me témoigne un minimum d'intérêt, et ce n'était clairement pas le cas. Elle espérait peut-être juste sauver en me sauvant son amitié avec Emea, la pais entre nos deux Royaumes, et certainement aussi sa conscience. Rien qui ne me concerne directement donc... mais si elle pouvait trouver un contre poison plus efficace que ceux du médecin de bord, quelles que soient ses motivations... je devais bien reconnaître que cela m’ôterait une sacrée épine, sans jeu de mot douteux. Continuant à la jauger du regard... je soupirais finalement, une nouvelle fois, mais fis définitivement volte-face pour retourner à l'infirmerie. Malgré l'heure tardive, je ne tenais absolument pas à ce qu'on nous surprenne ainsi... ni à vrai dire à me faire examiner comme ça au beau milieu d'un couloir. La dépassant pour remonter vers la cabine, je déroulais mon bandage en marchant, et attendis qu'elle entre à son tour pour fermer la porte derrière elle. Alors, toujours sans un mot, je lui tendis mon bras, qui avait je devais bien l'avouer assez mauvaise mine.

La croûte de sang noir qui s'était formée sur l'incision pratiquée par le médecin menaçait de brûler les points alors que la plaie peinait visiblement à cicatriser. Le poison rongeait le fil, et la chair pâle et tuméfiée suintait sous la couche d'onguent cicatrisant - du poignet jusqu'au coude, à l'intérieur de mon avant bras, le poison qui s'était infiltré dans le réseau veineux l'avait redessiné en noir sur mon bras, formant un réseau complexe de ligne plus ou moins fines, contaminées plus ou moins profondément - ça avait une sale tête, il fallait bien le reconnaître. Enfin, on pouvait apercevoir en transparence sous la peau la fine aiguille noire qui faisait son bonhomme de chemin - progressant lentement, elle avait pourtant déjà atteint mon coude, et je commençais à sérieusement douter d'avoir le temps de rallier Kalier avant que la blessure ne m'emporte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Mar 20 Nov - 22:54

Visiblement, il pesait le pour et le contre. Je me fichais de savoir si il allait se décider à réellement me croire, en revanche, j’espérais qu'il accepte l'aide que je lui proposais. Je n'étais ni médecin ou Guérisseuse, mais je connaissais la fascination qu'avait eu mon frère pour les poisons. Les plantes et leur effet en général. Il c'était intéressé de prêt à l'art Dissael et Druidique et comme souvent, je l'avais suivie. Je n'en savais peut-être pas autant qu'un Dissael lambda, mais peut-être mes faibles connaissances pourraient-elle aider.

Enfin, si il ne voulait pas de mon aide, je n'insisterais pas, j'avais largement eu ma dose pour la soirée. A vrai dire, je m'attendais à ce qu'il refuse, je restais donc coït quand il se tourna, acceptant plus ou moins implicitement mon aide.
Pour pouvoir faire quelque chose, il fallait avant tout que je vois de quoi il s'agissait, là encore, j'étais certaine qu'il refuserait, alors quand il me passa devant pour remontrer vers l'infirmerie, je restais interdite quelques secondes avant de hausser légèrement les épaules pour lui emboiter le pas.
Quand il referma la porte derrière moi, je pris soin de la bloquer. Il était peut-être tard, mais nous n'étions pas à l'abri des couches tard ou des somnambules. Il n'avait certainement pas envie que tout le navire soit mis au courant pour sa blessure et moi, je n'avais pas envie que l'on me surprenne à aider un Prince que j'étais censée détester. J'avais une réputation à tenir quand même !

Prenant le temps de nous faire un peu de lumière, je me tournais ensuite vers Wylian, prenant soin de ne pas croiser son regard, je me concentrais sur la plaie et ne pus retenir une grimace.
Elle n'était pas jolie et c'était peu de le dire. Je voulu saisir son bras mais me repris au dernier moment, j'avais les mains froides, je n'étais pas certaine que se soit très agréable.
Reculant légèrement, j'enflammais la paume de mes mains pour les réchauffer, toujours sans un mot ni un regard. Puis, estimant mes mains assez tiède, je saisis le bras de Wylian le plus délicatement possible.

Il me fallut quelques seconde pour comprendre la nature de sa blessure et grimacer.

"Vous avez tenté d'enlever l'aiguille ?"
demandais-je sans relever les yeux, examinant toujours la blessures, je tentais de trouver la nature du poison certainement distillé par l'aiguille.

"Elle progresse ?"
demandais-je en relevant enfin les yeux.





Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Mer 21 Nov - 15:31

Il était maintenant trop tard puor reculer, mais je ne regrettais pas ma décision cette fois - peut-être pouvait-elle réellement m'aider... et alors je lui devrais une fière chandelle. Retournant donc directement à l'infirmerie, endroit le plus approprié pour ce genre d'examens, je la laissais allumer une lampe avant de lever mon bras à la lueur de la flamme. Silencieux, j'observais son visage lorsqu'elle posa les yeux sur la blessure, et une grimace déforma ses traits à sa vue - oui je sais, c'est moche, même moi je suis bien obligé de le reconnaître. Le médecin m'avait pourtant assuré que ce n'était pas infecté... c'était uniquement le poison qui donnait un aspect si malsain à la blessure. Je ne savais pas trop si c'était une si bonne nouvelle que ça mais bon... la regardant toujours... je retins un haussement de sourcil alors qu'elle enflammait ses mains - je ne suis pas persuadé que la cautérisation soit la meilleure idée, mais pourquoi pas... mais lorsqu'elle laissa son pouvoir s'éteindre, avant d'enfin prendre mon bras pour mieux examiner la blessure, je compris ce qu'elle avait voulu faire.

Retenant un mouvement de recul lorsqu'elle attrapa mon bras, je m'obligeais à me détendre - inutile qu'elle sache à quel point cela pouvait être douloureux. Ses mains étaient brûlantes sur ma peau glacée, et je devais bien reconnaître que c'était... assez agréable, en fait. Ça me changeait de la douleur que j'éprouvais en permanence, comme un acide rongeant ma chair qui m'empêchait de trouver appétit ou sommeil depuis notre rencontre avec son frère.

- Deux fois, me bornais-je à répondre, avant de hocher la tête lorsqu'elle releva les yeux sur moi.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Mer 21 Nov - 15:56

Enfermés dans l'infirmerie, certain que personne ne viendrait nous déranger, je préférais ne pas m'attarder sur les évènements passés et me concentrais sur la blessure de Wylian. Tant qu'il acceptait de coopérer, autant en profiter pour voir si je pouvais faire quelque chose; Ce que j’espérais, parce que si j'étais impuissante, il pourrait s'imaginer que je voulais simplement satisfaire ma curiosité. Hors, je n'étais pas une très grande fan du sang et des plaies, ce n'était donc absolument pas par curiosité que je voulais examiner sa plaie.
Très moche au demeurant, tellement que je cru qu'elle c'était infecté avant de comprendre que le poison était à l'origine de son aspect.

A y regarder de plus prés, je pus apercevoir l'aiguille sous la peau de Wylian, elle semblait facilement accessible, seulement, l'état de son bras laissait penser qu'il avait tenté de la retirer et si elle était toujours là, c'est qu'il n'y était pas parvenu. La magie était donc à l'origine de son mal.
Fronçant les sourcils, je tentais de me souvenir quel genre de sort pourrait produire cet effet, mais Dirpk avait toujours refusé de pousser l'enseignement trop loin sur ce sujet. Il avait eu peur que je tente d'user de certain sort sans en être capable.

A croire qu'il me prennent tous pour une idiote pas finit...

Retenant un soupir, je baissais de nouveau les yeux sur la plaie, préférant ne pas m'attarder sur le visage de mon patient du moment.
Passant une main juste au dessus de la plaie sans pourtant la toucher, je tentais d'en deviner la consistance. Elle n'était pas en bois, c'était certain, je pouvais le sentir.
En métal surement, retenant une énième grimace, je soupirais.

"Peut-être qu'un Élémentaire pourrait parvenir à la retirer."
suggérais-je toujours penché sur la plaie, cherchant à savoir quel genre de poison nous avions à faire.

"Je ne maitrise pas encore le Métal, Nerwen non plus il me semble. Emea possède la Perle, mais il vaut mieux éviter de lui parler de ce genre de...détails. Si elle ne peut rien faire, elle se fera un sang d'encre, et ce n'est pas vraiment le moment."


Et si l'aiguille devait avoir raison de son fiancé, elle me tuerait pour lui avoir caché ce "genre de détails".
Mais de toute façon, Wylian serait forcément d'accord avec moi et si en y réfléchissant, je pouvais changer d'avis, je doutais fortement qu'il fasse la même chose.

"Je suppose que c'est l'aiguille qui entraine le poison, peut-être que si elle ne progressait plus, le poison non plus."


Je réfléchissais à voix haute. Puisque nous ne pouvions pas retirer l'aiguille, nous pouvions peut-être l'arrêter. Mais si l'aiguille avait été ensorcelée, seul un Sorcier pourrait faire quelque chose. Peut être qu'un sort de Protection...mais je n'y avait pas encore accès.

"On tourne en rond"
râlais-je, parlant toute seule, je faisais tout de même attention à ne pas serrer le bras de Wylian.

"D'accord...alors, on ne peut pas l'enlever, ni l'arrêter sans l'aide d'un Sorcier, il n'y a que pour le poison qu'on peut peut-être faire quelque chose. Je ne connais qu'une ou deux plantes capable de produire un tel poison et on ne les trouve pas dans les Royaume elfiques, ni ailleurs d'ailleurs, je doute donc que l'on puisse facilement trouver leur contraire."
soupirais-je, mâchoires serrées.

Sur ce coup là, Syl'adran avait fait très fort. Soupirant de nouveau, je relevais les yeux sur Wylian.

"Peut-être qu'en purgeant votre sang, l'effet du poison serait ralentit...Ce n'est pas la solution la plus douce, mais c'est le seule que je vois. "
finis-je avec une moue contrarié.

Je n'avais pas pu faire grand chose...






Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Mer 21 Nov - 17:02

Figé comme une statue, je ne bougeais pas tant qu'elle avait mon bras entre ses mains - elle l'ignorait certainement, mais j'avais rarement été aussi vulnérable devant elle qu'en cet instant. Même lorsqu'elle m'avait plaqué son sabre sous la gorge, je ne m'étais pas estimé aussi dangereusement sans défense - il suffirait qu'elle serre à peine les doigts pour déclencher une vague de souffrance qui me plierait en deux, et je ne pourrais y résister malgré toute ma fierté. Alors autant rester tranquille... d'autant plus que la trêve semblait de nouveau implicitement de mise. J'étais de toute façon calmé de mon récent accès de colère - mais franchement... comment une seule maudite bonne femme pouvait-elle me faire perdre à ce point mon sang froid ??... Évitant la question pour l'instant, profitant de la quiétude certainement provisoire qui était retombée entre nous, je gardais mon regard fixé sur elle - ce n'était pas dans la volonté de la mettre mal à l'aise... j'étais simplement méfiant, et attentif à la moindre expression qui pourrait indiquer qu'elle était en passe de régler mon problème.

Pour l'instant elle semblait plongée dans de profondes réflexions, et je jugeais bon de ne pas la déranger. Peut-être tentait-elle de déterminer de quel poison il s'agissait, et de se souvenir des moyens de le contrer... et je retins de justesse un nouveau mouvement de recul alors qu'elle faisait mine de passer sa main sur la plaie alors qu'elle ne la touchait même pas. Calme... elle n'était quand même pas stupide à ce point. Un Élémentaire ?... métal donc. Je n'étais pas fan de l'idée... mais elle n'avait pas tord, ça vaudrait le coup d'essayer.

- Nous sommes d'accords, répondis-je à l'évocation d'Emea.


Et je n'aurais jamais cru que ces mots puissent franchir mes lèvres un jour, mais je masquais ma surprise face à mes propres propos. Visiblement, la suite de son discours ne m'était pas directement adressé - elle réfléchissait à haute voix, et je jugeais une nouvelle fois bon de ne pas l'interrompre. Si elle pouvait trouver une solution... même si à l'entendre, la tâche paraissait passablement impossible. Puis le verdict tomba finalement. Elle ne pouvait rien faire sur le long terme... mais sur le court terme...

- Vous vous y prendriez comment ? demandais-je toujours aussi impassible, prêt à beaucoup pour au moins ralentir les effets du poison.


Pour au moins tenir jusqu'à Kalier. Après, un guérisseur s'occuperait de moi sur place, et j'avais confiance en leurs capacités. J'ignorais à quel point je sous-estimais ma blessure... mais je pensais réellement qu'une fois chez moi, je pourrais être soigné.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eil'liathan Tyan'Lirulin

avatar

Princesse Héritière des Daes
Princesse Héritière des Daes
Messages : 453
Date d'inscription : 05/12/2011
Localisation : Sur l'Océan...Enfin tranquilisée.

Détails indiscrets
Age : Hum...très polie... 313 ans. J'suis plutôt bien conservée hein? Normal abrutis, j'suis une elfe !!!
Humeur : J'aime jouer au jeu du chat et la souris et je suis le chat !!
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Mer 21 Nov - 17:36

Plus j'examinais la plaie, et plus l'évidence s'imposait. Je ne pouvais rien faire. Retirer l'aiguille avec les moyens courant, soit : pince et scalpel était visiblement impossible et vu l'état de son bras, Wylian avait du s'acharner un bon moment. La seule Élémentaire à bord pouvant éventuellement tenter quelque chose était Emea et nous étions d'accord pour ne pas la mettre au courant.
Relevant les yeux sur Wylian lorsqu'il confirma, j'esquissais un sourire amusé.
Nous étions d'accord...
C'était un concept et il n'y avait bien qu'Emea pour parvenir à mettre d'accord deux êtres totalement opposés. Mais ça n'arrangeait pas nos affaires. Puisque, qu'il le veuille ou non, maintenant que j'avais pu constater l’étendue des dégâts, j'étais concerné moi aussi. Je pouvais reconnaitre mes erreurs et mes fautes, mais m'avouer vaincue, ça, ça n'arriverait jamais !

Pourtant, je ne voyais pas vraiment quoi faire. Il me manquais trois Perles des Éléments pour pouvoir être vraiment efficace et même si je les avait eu, la magie nécessaire à la guérison de Wylian me restait inaccessible. Pour pouvoir retirer l'aiguille, il faudrait neutraliser sa magie, puisqu'elle était sous l'emprise d'un sort, ce serait chose facile pour n'importe quel Sorcier capable de lancer des Sorts du Livre deux. La question subsistant concernait la réaction de l'aiguille, mais là, je ne pouvais que formuler des hypothèses et espérer que la moins douloureuse serait la bonne.

Quant au poison, je ne pu en reconnaitre formellement l'origine et quand bien même aurais-je pu nommer la plante pouvant le produire, nous n'aurions rien pu en tirer. Je ne savais pas exactement de quelle plante il pouvait s'agir, mais j'étais certaine qu'elle ne poussait pas en des endroits facilement accessible, quant à son opposées, à supposer qu'elle existe, c'était très certainement la même chose. Et de toute façon, à bord du navire, je ne voyais pas vraiment comment nous aurions pu nous en procurer.
La conclusion restait donc la même, dans l'immédiat, ni moi, ni lui ni le médecin de bord ne pouvions rien faire et cette constatation m'arracha un soupir irrité.

Ne restait qu'une solution à mon sens et pas la moins douloureuse, mais peut être avait-elle une chance de fonctionner, en tout cas, ça me paraissait logique. Purger le sang de Wylian au fur et à mesure qu'il était contaminé semblait un bon moyen de ralentir sa progression.
Soupirant de nouveau, je relevais les yeux sur Wylian.

"En pratiquant deux incisions quotidienne." répondis-je.

"Ici et là."
continuais-je en désignant son poignet et son coude, juste au dessus du réseau de veine noircit par le poison.

"Mais pour que ce soit réellement efficace, il faudra laisser couler beaucoup de sang. Ce qui signifie que vous serez certainement plus que très fatigué. Tenir debout tiendra du miracle et si vous parvenait à vous battre, c'est que vous serez devenu un fantôme"
repris-je en haussant un sourcil.

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai comme dans l'idée que la solution ne va pas lui plaire. Et si il acceptait, il serait difficile de cacher son état à Emea. Mais sur un navire, les bonnes excuses pour tomber malade n'était pas difficile à trouver, si il n'y avait que ça qui le dérangeait, j'aurais déjà une bonnes dizaine d'excuses toutes prêtes à lui fournir.

"Wylian...il vous faudra les meilleurs des meilleurs pour venir à bout de cette blessures, un simple Guérisseur lambda, aussi doué soit-il ne suffira pas. A mon avis, il devra de toute façon être secondé d'un Sorcier et peut être même d'un Élémentaire. Syl'adran veut votre mort. Corrompus ou non, il a toujours atteint son but et vous vous êtes mis en travers de son chemin. Contrer ses plans ne sera pas facile, loin de là." affirmais-je, relevant enfin les yeux pour soutenir son regard.

Et tant pis si la vérité le mettait en colère.






Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quisaraedis.forumgratuit.org

Wylian Tyl'Illian

avatar

Prince Héritier des Diossads
Prince Héritier des Diossads
Messages : 216
Date d'inscription : 25/12/2011
Localisation : Enfin à Satanael.

Détails indiscrets
Age : 323 ans.
Humeur : Fatigué... mais je le cache, plus impassible que jamais.
Autre:

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit... Jeu 22 Nov - 11:01

Son sourire ne m'échappa pas, tirant un frémissement au commissures de mes lèvres - j'avais été trop éprouvé plus tôt pour me laisser aller à sourire si vite... mais visiblement, elle avait également relevé l'incongruité de ma formule involontaire. Silencieux, je l'observais toujours alors qu'elle réfléchissais, mais une imperceptible ridule entre ses sourcils m'indiquait qu'elle était agacée -j'avais déjà plus la remarquer dès notre première rencontre - même lorsqu'elle le voulait, elle était loin d'être aussi inexpressive qu'elle voulait bien le croire. Se transformer en statue était un exercice à pratiquer de longue date si l'on voulait qu'il soit probant... Un peu amusé malgré moi de me laisser aller à décortiquer ses expression, je restais patiemment immobile et silencieux, jusqu'à ce que le verdict tombe. J'imaginais qu'il faudrait laisser couler une quantité de sang trop importante pour que je puisse faire comme si ne rien était, ce qu'elle me confirma dans la foulée.

Croisant de nouveau son regard, je baissais les yeux sur mon bras alors qu'elle désignait l'emplacement des deux coupures qui pourraient ralentir la progression du poison. L'écoutant me mettre en garde... je retins un soupir de dépit. E gros la seule solution potentielle pour que je tienne le coup, c'était de me mettre hors combat. Si c'était pas ironique ça... c'était visiblement un trait de famille que le frère n'avait pas perdu malgré la Corruption. La fin de son nouveau petit monologue manqua bien cette fois m'arracher un sourire - pour un peu cette fois, je pourrais presque croire qu'elle s'inquiétait réellement pour moi.

- Ne vous en faites pas pour ça - du moment où nous vous aurons ramenée à Nakae, ce ne sera plus votre problème, soulignais-je avec douceur cependant. Mais pour l'heure, votre solution semble être la seule raisonnable - sur le navire, vous ne risquez rien, et comme il nous reste encore pas mal de temps à passer en mer je pourrais me permettre de rester alité un petit moment, histoire de gagner un délais supplémentaire. J'ignore juste comment je vais bien pouvoir faire pour cacher ça à Emea... soupirais-je en fronçant les sourcils, cherchan déjà une solution qui n'impliquerait pas que je lui mente ouvertement.


Je lui cachais des choses, certes. Mais je ne lui avais jamais menti, et je n'étais pas vraiment prêt à commencer maintenant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit...

Revenir en haut Aller en bas

Parce qu'il faut bien se ménager des pauses... au milieu de la nuit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Parce qu'il faut bien trouver une distraction (Elvir)
» [Sept. 2000]Parce qu'il faut bien qu'être préfets ait ses avantages [Ara]
» Buenevo, "Tony" Green. Parce qu'il faut bien vivre. (Attente de validation.)
» Parce qu'il faut bien trouver un truc à faire. (PV Yui)
» Il faut bien savoir choisir ses amis ... [Nico/Elo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis :: -