Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Dim 2 Déc - 23:01

La réponse d'Arabyss sembla plaire à Tryn, qui lui répondit d'un rire cristallin avant de me rendre mon regard quand je m'installai aux côtés de la Sirène. Non mais espèce de c*n fin ouais. Détournant mon regard de l'Ondin pour le fixer sur Arabyss, je haussais un sourcil à son sourire un peu étrange. Elle me fait quoi là ?... Je compris seulement quand sa réponse fusa. Reculant légèrement, j'eus un petit temps de réaction. Je rêve où... Elle vient de me renvoyer dans mes quartiers sans aucun remord ? Sa voix veloutée me semblait au contraire bien tranchante, et Tryn éclata de rire devant ma tête.

- Tu vois Ilmaes, tu n'as rien à craindre pour elle, je m'en occupe très bien...

Vexé, presque blessé, je lui jetais un regard noir avant de poser un regard neutre sur Arabyss.

- Très bien, dans ce cas je te laisse avec ton charmant cavalier, je ne voudrais pas faire tâche.

Je repartis directement d'où j'étais venu, m'affalant à côté d'Océane qui commençait à jouer un air plutôt entraînant. La luminosité baissait déjà et les autres avaient allumé le feu autour duquel nous étions regroupés. Peu à peu, quelques Sirènes se levèrent pour danser, alors que d'autres continuaient à jouer d'un instrument, harpe, flûte, ou tout simplement chanter. Les bouteilles d'alcool passèrent de main en main, et je fis une misère à la première qui passait pour m'empêcher d'entendre Tryn, mais c'était apparemment impossible...

- Mais sinon Arabyss, que fais-tu de tes journées ? La vie des profondeurs est, à ce qu'on m'a dit, très intéressante...

Intéressante, mon oeil ouais ! On t'a juste parlé de ces jeunes nobles qui s'amusaient à donner des orgies en privé ! Pouquoi elle le traite pas de goujat lui, hein ? Il est mille fois pire que moi mais non, elle doit le trouver aimable !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Dim 2 Déc - 23:18

Je ne savais pas trop pourquoi... mais le rire de l'Ondin me dérangea un peu, et bien que je n'en montre rien, je me sentais curieusement soudain... coupable. Non mais ça va pas moi ??!! Faut que j'arrête hein, c'est pas parce que mon père m'a fait ma fête que je dois me sentir coupable de tout maintenant, c'est hors de question !! Reprenant immédiatement du poil de la bête, je croisais le regard d'Ilmaes... et me sentis à nouveau bien stupide. Mais c'est pas vrai !! Pinçant les lèvres, je le suivis du regard alors qu'il retournait auprès de son Océane chérie - celle là... Et puis, qu'est-ce qu'il avait voulu dire d'abord ?? Pourquoi "faire tâche", c'était lui qui m'avait invité, c'était moi l'étrangère qui faisait tâche ici !! Enfin, pas aux yeux de Tryn en tout cas, c'était déjà ça.

- Peu de choses en vérité... la vie sur terre est bien plus distrayante, répondis-je, volontairement toujours vague.


Il n'avait pas besoin de savoir que je n'étais qu'une "sale gosse indocile qui crachait sur sa famille", pour ne citer personne... Peu à peu, le crépuscule tomba, et un feu ronfla bientôt au centre du cercle que nous avions naturellement formé. Les bouteilles d'alcool passèrent, et je trouvais là l'occasion de peut-être oublier pour de bon les remontrances de mon père. Bien joyeuse, je récupérais une harpe à mon tour, et bien vite je suivis le rythme des chansons que je ne connaissais pourtant pas, joignant ma voix à celle des chœurs puisque je ne connaissais pas les paroles, songeant vaguement que pour en arriver à chanter en public, je devais certainement déjà avoir trop bu. J'avais aussi envie de danser, mais je n'étais pas persuadée d'arriver à marcher droit...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Dim 2 Déc - 23:31

Ses réponses dans le vague encouragèrent Tryn à continuer son petit jeu, ce qu'il ne manqua pas de faire, bien entendu. Toi, un jour, j'arriverais à trouver un moyen de te noyer... Ne m'intéressant à rien d'autre qu'au ciel au dessus de moi, je buvais toujours lorsqu'on me mettait une bouteille entre les mains, et bientôt j'étais assez saoul pour ne plus me rendre compte de grand chose. Mais après tout, c'était bien ce que je voulais à la base...

Océane, qui avait délaissé sa harpe pour s'allonger elle aussi, avait posé sa tête sur mon torse et chantonnait doucement les chansons qui animaient les esprits du groupe. J'entendais au loin un couple s'échapper du cercle pour partir se cacher plus loin et me demandai si c'était Arabyss et Tryn. J'espérais que non... Me redressant sur les coudes en faisant basculer Océane par la même occasion, j'observais Arabyss qui jouait, chantant les choeurs avec une aisance impressionnante... On aurait dit qu'elle savait faire ça depuis qu'elle était née. Cependant, je déchantais bien vite quand vint s'ajouter à ce spectacle un Ondin au cheveux bleus qui, passablement éméché, s'amusait avec les perles d'Arabyss, une main passée sous son châle. Non mais je vais le...


- Regarde-la, la pauvre chérie, tellement saoule qu'elle ne se rend même pas compte à quel point elle est ridicule...

Je détournais le regard pour fixer Océane, choqué. Elle avait parlé assez fort pour qu'Arabyss entende et, même si les autres n'avaient pas relevé, j'étais presque sûr qu'elle avait entendu. En plus c'était totalement faux, elle s'en sortait très bien et donnait parfaitement le change.

- Et toi tu es tellement saoule que tu ne te rends pas compte à quel point tu es désagréable...

Océane se contenta de me fixer, me lançant silencieusement le défi de lui faire quelque chose. Oh, moi je n'allais rien lui faire, mais si elle continuait, j'en connais une qui va grimper aux rideaux...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Lun 3 Déc - 20:42

De plus en plus amusée, je me laissais distraire par Tryn, qui était décidément bien aimable, et ne m'offusquais pas plus que ça de sa familiarité grandissante - après tout, au moins, il était sympa... et même s'il était intéressé, il devait savoir qu'il ne faisait que rêver. Pour moi en tout cas, et ce malgré l'alcool ingurgité, c'était très clair, et tentant d'ignorer les deux silhouettes enlacées dans le sable en face de moi, je me concentrais plutôt sur la musique - ça au moins, je savais faire... et curieusement pour une fois, j'y prenais un réel plaisir. Jouer de la musique, danser, chanter, être cultivée, posée, docile, gracieuse... voilà tout ce qu'on vous enseignait dans les profondeurs, et je l'avais toujours eu en horreur, mais ici, je me sentais assez bien pour chanter - peut-être tout simplement parce que je ne me sentais pas obligée, parce que personne n'attendait vraiment rien de moi. Sauf Tryn, peut-être... mais c'était une autre histoire... Riant, chantant et buvant, je m'affalais de plus en plus contre mon voisin - en plus, la nuit était tombée et la fraicheur avec elle, et il était torse nu, et sa peau était tiède et douce... tout à fait confortable, alors je n'allais pas m'en priver. Et puis l'autre là-bas, il se prive pas de sa pétasse aux cheveux violets hein !! Quand on parle du diable...

- Laisse Ilmaes... ce n'est pas sa faute si elle ne tient pas assez l'alcool pour conserver un minimum d'élégance. Déjà que sobre, c'était pas gagné... répondis-je, assez fort pour être entendue, tout en grattant les cordes de ma harpe, l'air de rien.


Mais intérieurement, je bouillonnais. Si elle continuait comme ça, on allait vite en venir aux mains... ce qui ne serait pas pour me déplaire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mar 4 Déc - 10:05

Alors que je ne savais pas faire pour calmer Océane avant que ça dégénère, j'entendis la voix d'Arabyss répondre, bien mordante. Non mais je lui ai demandé de se mêler de ça peut-être ?! "Laisse Ilmaes"... Non mais toi laisse ! Reste dans ton coin avec ton cher petit Tyn que tu connais à peine mais contre qui tu es complètement affalée ! Elle se rendait pas compte que rentrer dans le jeu d'Océane était tout ce qu'elle cherchait et que ça ne ferait qu'envenimer les choses ?... Décidément, elle a rien compris !

Océane se leva alors, furieuse, fusillant Arabyss du regard.


- Contrairement à toi, j'ai besoin d'autre chose que de jouer la Sirène écervelée à longueur de journée. Si t'as que ça à faire dans les profondeurs, tant mieux pour toi, mais sur les terres c'est pas comme ça que ça marche. Calme donc ton petit numéro stupide de noble supérieur, ici il est totalement inutile !

Elle se tournait ensuite vers moi, me fixant avec hargne et fierté.

- Tu vois Ilmaes, ils sont tous pareils, y a pas d'exception à la règle.

Abruti par l'alcool, je me contentais de fixer Océane avec de grands yeux abasourdis, avant de les glisser vers Arabyss. La plupart du groupe s'était tu devant la pique froide balancée par Océane, et on attendait tous un quelconque signe pour se détendre... Ou se précipiter pour calmer les deux Sirènes.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mar 4 Déc - 10:56

Grattant les cordes de ma harpe sans réellement jouer d'air, produisant simplement une suite de sons harmonieux, j'espérais avoir mouché l'autre pour la soirée... mais je l'observais d'un œil moqueur alors qu'elle se relevais, rouge de colère - alors comme ça, on n'apprécie pas de se frotter à plus fort que soi ?... dommage. Haussant un sourcil insolent en l'entendant, et puisque le match était ouvert, je reposais lentement ma harpe à mes côtés, et me dégageais de l'étreinte de Tryn pour me lever à mon tour. Avançant de quelques pas, je restais cependant à distance raisonnable - des fois que la tentation de la gifler deviendrait trop grande... - et braquais mon regard dans le sien, bouillonnant d'une colère dissimulée sous un masque d'ironie.

- Qu'est-ce qu'il y a, Océane, on se sent menacée, peut-être ?... crachais-je en la massacrant du regard. Qu'est-ce que tu veux, faut croire que certaines personnes préfèrent la finesse des profondeurs à la vulgarité des filles du peuple...


J'avais parfaitement noté son petit manège, et l'alcool me poussait à des conclusions que je n'aurais peut-être pas élaborées en temps normal, mais à cet instant... il m'apparut soudain clairement qu'elle me considérait comme... une rivale. Et le plus étrange... beh c'était que je me comportais comme telle. Pire, je me sentais... énervée, comme si elle m'avait prit quelque chose qui m'appartenait. Quelque chose d'important... alors même si je n'arrivais pas à mettre clairement le doigt sur le "quoi", il était certain que je n'allais pas me laisser faire comme ça.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mar 4 Déc - 11:15

Océane suivit Arabyss des yeux alors qu'elle se levait, ne la lâchant pas du regard. Je voyais qu'elle serrait les poings à s'en blanchir les phalanges, n'attendant que la bonne occasion pour se jeter sur la Sirène. Alors quand celle-ci lui cracha quasiment à la figure... Même moi je ne m'y attendais pas. Pourquoi Arabyss faisait preuve d'une telle violence ? Je ne comprenais pas pourquoi elle s'était sentie obligée de rentrer dans son petit jeu et pourtant, elle était là, tendue comme un arc, à provoquer clairement Océane en piquant là où ça faisait mal.

Cette dernière ne réagit pas tout de suite, presque étonnée de la réponse qu'elle venait d'obtenir, avant que la rage ne reprenne le dessus. S'avançant rapidement, elle poussa Arabyss de toutes ses forces.


- La "finesse" des profondeurs ?! Tu te fous de qui sérieusement ? Traînée des profondeurs oui ! vociféra-t-elle, ses iris dilatées par la colère.

Oh m... Je me redressais, sans voix, n'osant pas bouger. Mais si je me lève je vais m'en prendre une, c'est tout ! Et dire que c'est de ma faute tout ça... Mais, même si je me sentais coupable, je sentais la colère monter en moi. Contre Océane. De quel droit se comportait-elle comme ça ? Après tout, Arabyss ne lui avait rien fait au début ! C'était elle qui avait lancé les hostilités, et pour quelle raison ? A cause des perles de la Sirène ? Parce que c'était une de mes amies ? Arabyss avait-elle raison en disant qu'elle se sentait menacée ? J'étais incapable de répondre à cette question, mais ce qui dominait sur ma colère, c'était mon étonnement de voir la réaction aussi virulente d'Arabyss. Elle n'aurait pas réagi de la sorte habituellement...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mar 4 Déc - 11:23

Mon regard lançant des éclairs, les bras croisés, j'attendais la répartie de la Sirène, pour voir un peu ce qu'elle avait dans le ventre... et l'insulte, si elle enflamma définitivement ma raison, ne me surpris pas. Après tout, qu'attendre de plus d'une fille qui paraissait aussi stupide... et qui confirmait mes soupçons... me rattrapant en trébuchant alors qu'elle me bousculait, déséquilibrée par l'alcool... je devais certainement être aussi rouge de colère qu'elle à présent, et je la poussais à mon tour, un peu plus violemment qu'elle encore.

- Prends pas ton cas pour une généralité, toute les filles ne se sentent pas obligées de se frotter à tout ce qui passe à moitié nues pour espérer obtenir un peu d'attention !!! braillais-je en la repoussant, définitivement hors de moi.


Je ne notais même pas le brutal silence qui s'était abattu, la tension des autres, la seule chose que je voyais encore, c'était la tête de crétin d'Ilmaes, qui ne faisait rien pour arrêter le numéro de sa "chérie"... ce qui ne faisait que m'énerver un peu plus chaque seconde. Que personne ne réagisse, passe encore... mais que lui reste bras ballants et bouche ouverte alors que l'autre folle m'attaquait ouvertement, s'en était trop !!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mar 4 Déc - 14:15

Océane se rattrapa in extremis alors qu'elle allait tomber, suffoquant presque de rage. Elle était au bord de l'explosion, il fallait que je fasse quelque chose... Mais, comme un abruti, je ne bougeai pas, me demandant comment je pouvais faire pour les calmer toutes les deux. Si je prenais le parti de l'une, c'est l'autre qui allait hurler... Mais en même temps, c'est moi avait invité Arabyss, je devais donc la stopper. Personne ne le ferait sinon...

- Parle pour toi, tu t'es vu, collée à Tryn comme une moule à un rocher ?!

Pas faux.

- Tu me dégoûtes sale bourge ! hurla Océane avant de se jeter sur Arabyss.

Euh, là elle a la ferme intention de lui refaire le portrait... Me levant d'un bond, je cherchais encore quoi faire. J'avais tenté de rattraper Océane mais elle m'avait échappé et maintenant, elle se jetais littéralement sur sa rivale avec rage. Il faut que j'arrête ça tout de suite ! Mais comment ?! Raaah mais crétin ouais !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 10:47

Ivre aussi bien d'alcool que de colère, le mélange des deux était explosif, et je n'attendais qu'une étincelle pour faire sa fête à la garce qui me faisait face. Jamais je n'avais autant haïs quiconque en cet instant - habituellement, j'étais froide, surtout indifférente, peut-être vaguement méprisante... mais je n'aimais ni ne haïssais. Hors elle... elle, je la haïssais au point de vouloir voir son sang couler. Elle semblait dans le même état que moi, et je me délectais de sa rage à ma réponse... en déchantant bien vite à sa réplique.

J'allais lui répondre vertement... mais l'heure n'était plus aux attaques verbales. Alors lorsqu'elle se jeta sur moi, je ne réfléchis pas une seule seconde de plus, et me jetais corps et âme dans la bagarre. Nous empoignant mutuellement avec force, nos regard se croisèrent, décidés que nous étions à nous faire mutuellement la peau, et une lutte sauvage s'engagea... qui ne dura pas bien longtemps. Lui arrachant ma tresse des mains, je la repoussais violemment... et la giflais de toutes mes forces. Ma main claqua sur sa joue, l'impact la pliant en deux sous le choc... et moi, j'ai l'impression qu'on vient de m'amputer... mais depuis le temps que je rêvais de me la faire. Et encore, ce n'était qu'une simple gifle, j'aurais pu fermer le poing...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 10:59

Arabyss n'attendit pas plus pour répliquer à Océane, se jetant sur elle avec hargne. Jamais je n'aurais pensé la voir aussi remonter... Pour moi elle était froide, c'était tout, mais elle semblait tellement en colère qu'elle me donnait des frissons. Les deux Sirènes s'empoignèrent, Océane cherchait à faire plier Arabyss en lui tirant les cheveux pour ensuite la bourrer de coup de pieds -Je commençais à la connaître avec le temps...- quand Arabyss la gifla de façon monumentale. Océane recula, hoquetant sous le choc.

Ce fut à ce moment-là que je réagis enfin, suivi de Tryn. Me précipitant, je croisais l'Ondin qui n'avait pas hésité une seconde pour récupérer Océane, alors que j'enlaçais la taille d'Arabyss avec force, de crainte qu'elle ne continue. Sa claque avait jeté un froid dans l'assistance, et tout le monde la fixer avec froideur. Tryn fut un des premiers à la fusiller du regard, lui faisant comprendre qu'elle n'avait plus rien à faire ici. Océane, elle ne releva pas la tête, restant dans les bras de l'Ondin. Quant à moi, je tirais Arabyss loin du cercle, fulminant déjà.


- Mais... Mais POURQUOI tu lui as répondu ?! T'aurais pas pu laisser couler, nan, il a fallu que tu rentre dans son jeu !

Je ne la lâchai pas pour qu'elle reste ici. Je n'en avais pas fini avec elle, oh ça non.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 11:47

Hors de moi, je ne cherchais même pas à me retenir - et elle non plus de toute façon, ce qui m'allait parfaitement. L'ennui pour elle étant qu'elle se retrouva désavantagée dès la première seconde. J'étais plus grande qu'elle, mais aussi plus forte - ça faisait un moment que nous étions hors de l'eau, plus la présence du feu, l'alcool... elle était bien affaiblie, alors que je ne souffrais pas des effets de la déshydratation. J'oubliais absolument tout, jusqu'à Ilmaes, jusqu'aux raisons de ma colère - depuis l'engueulade de mon père, je ne rêvais que d'un exultoire... et elle venait de me l'offrir sur un plateau d'argent. Alors n'hésitant pas une seconde, lorsque l'ouverture se présenta... je frappais.

Un grand silence tomba alors sur l'assemblée sous le choc. Le temps sembla s'étirer à l'infini... je vis Océane reculer... les visages choqués et... indignés des autres en arrière plan... J'allais achever l'ennemie, mais un bras m'enserra solidement par la taille, m'empêchant de me jeter sur elle... et le poids du silence m'écrasa soudain. Le si aimable et serviable Tryn me fusillai du regard, et je lui rendit avec les intérêts, et l'autre semblait à peine tenir sur ses jambes.

- ... Beh alors ?... C'est tout ce que tu vaux ?! criais-je dans sa direction, alors qu'on me tirait en arrière avec une force surprenante.


Cessant de me débattre, je relevais la tête... ouvris de grands yeux en constatant que c'était Ilmaes qui me tenait. Un peu sonnée par notre simulacre de combat et l'alcool, je ne réagis pas immédiatement - il était... bien plus fort que je n'aurais pu l'imaginer. Même en me débattant, je n'aurais pas pu me libérer si je l'avais voulu... ce qui me laissa perplexe une seconde. Avant que la colère ne reprenne le pas.

- ET TOI ALORS ??!!! répliquais-je en recommençant à me débattre. Tu pouvais pas lui dire de se la fermer ??!! Depuis le début c'est elle qui cherche, et toi, tu roucoules dans ton coin en appréciant le spectacle ??!! Eh ben ça marche pas comme ça !!! braillais-je en tentant de me libérer de son étreinte.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 16:47

Son cri adressé à Océane acheva que m'excéder. Elle a pas fini de hurler comme une hystérique ?! Alors qu'elle se débâtait encore un peu, je la sentis se calmer... Avant de reprendre de plus belle, et je resserrais mon étreinte que j'avais relâché. Même si je souffrais de la déshydratation, contrairement à elle, je n'étais pas affaibli au point de ne pas pouvoir la retenir... Mais sa réplique me glaça plus qu'autre chose. Je lâchai sa taille pour la tenir fermement par les bras, mes yeux lui lançant des éclairs.

- T'as fini ton numéro d'hystérique ?! Ouais, ouais c'est elle qui cherche, mais t'aurais pu être un minimum plus intelligente qu'elle et ne pas répliquer, mais non, t'as décidé d'avoir l'air idiote et hargneuse, c'est vraiment que c'est vachement plus marrant !

Je ris amèrement à la suite de sa pique, sentant une émotion que je ne connaissais que trop bien, mais que je n'arrivais pas à identifier sur l'instant.

- "Roucouler" ? En effet, toi t'es experte en la matière, mais c'est con pour toi, t'as raté toutes tes chances de te faire tripoter de nouveau pas Tryn ! J'imagine que tu dois être immensément déçue !

Pfff, quelle hypocrite, toujours à repousser la plus minime de mes marques d'affection, mais à côté de ça elle se jette dans les bras du premier venu.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 17:12

J'aurais voulu rester, j'aurais voulu réduire cette trainée en bouille, la hacher menu, et le pire... c'était qu'avec mes pouvoirs, j'en aurais largement eu les moyen. Heureusement, j'étais si peu habituée à en user ailleurs que dans mes planques d'entrainement que je n'y songeais même pas, et l'alcool brouillait assez mon raisonnement pour que je n'y songe pas - il n'aurait plus manqué que ça... j'aurais définitivement été fichée. La plupart des rares élémentaires de l'île dissimulaient leurs perles sous des bandages ou des bracelets - moi, mon bras était nu, il n'attirait pas l'attention, si bien que les gens remarquaient rarement les perles des éléments figées sur l'intérieur de mon avant bas. Alors pas la peine de se faire remarquer en les utilisant ouvertement...

Bien loin de ces réflexions pratiques, je me débattais, cherchant à échapper à l'étreinte d'Ilmaes - il était recouvert de... du... karma ?... bref, de l'autre fille là, pas question que je passe après !! Captant son regard... je songeais sincèrement lui envoyer un bon coup dans les parties, et la seule chose qui le sauva fut que j'avais conscience que si je levais un pied, l'autre ne suffirait plus à mon équilibre, et je me vautrerais dans le sable. Hors pour le fusiller du regard, valait mieux pour ma crédibilité que je reste debout... et à l'entente de sa dernière réplique, le souffle coupé de colère, les joues brulantes, je pétais définitivement une pile, et débarrassée de mes scrupules, je levais la main pour le gifler au moins aussi fort qu'Océane.

- Non mais je rêve !!! Espèce de salaud, t'as passé la soirée à te laisser lécher par cette garce, et c'est à MOI que tu fais la morale ??! hurlais-je, pleurant presque de colère.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 17:30

Arabyss n'attendit pas pour me retourner mon regard, mais je ne lâchais pas prise, loin d'avoir peur d'elle. J'étais peut-être un peu moins ivre qu'elle, mais c'était suffisant pour que j'arrive à la contenir sans tomber et l’entraîner avec moi. Je pensais avoir fait mouche à ma dernière remarque, vu son absence de réaction et son souffle coupé, mais je vis à la lueur de la lune quelque chose se briser dans ses yeux, avant qu'elle ne lève ma main sur moi.

Rattrapant in extremis sa main, j'enserrais son poignet, la fixant alors qu'elle m’assénait ses insultes. Je voyais ses yeux briller à cause des larmes de colères qui perlaient. Pour ma part, je n'étais pas dans la même colère brûlante qu'elle, j'étais pris d'une colère froide, presque glacée, qui gelait en moi toute réaction.


- Je laisse faire Océane, parce qu'elle sait parfaitement à quoi s'attendre. Mais j'imagine qu'il savait à quoi s'attendre lui aussi, vu que tu étais totalement lascive dans ses bras, il aurait pu te faire n'importe quoi...

Je reniflai, déçu et blessé. J'avais l'étrange impression d'avoir été trompé, d'être une nouvelle fois le pauvre idiot qu'on laisse derrière...

- N'essaye pas de me frapper. Je ne suis pas Océane.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 17:39

Maintenant c'était lui que je voulais réduire en bouillie... manque de bol, c'était à mon tour d'être confrontée à plus fort que moi. Il me tenait fermement, et aveuglée par la colère et enivrée par l'alcool, j'étais tout simplement incapable de me libérer... ce qui ne faisait qu'attiser encore un peu plus ma rage. Mais il va me lâcher ce sale enfoiré ????!!!!!!!! Je tentais alors de le frapper, mais il rattrapa mon poignet, et bien que j'ai mis toute ma force dans le coup, il arrêta ma main sans trop de difficulté - folle de rage, je voulu cette fois le envoyer mon genou entre les jambes, mais comme prévu je marchais sur ma robe et tombais à demi sur lui - et il continue en pluuuuuuuuuuuuuuuuus !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Il va réagir un peu un jour, oui ou merde ??????!!!!!!!!!

- Beh vas y, dit le que tu penses la même chose qu'elle !! Traite-moi de trainée, j'te dirais rien !!!! crachais-je, le défiant du regard. Ça suffit maintenant, laisse-moi tranquille !!!!! enchainais-je en recommençant à me débattre - je sentais les larmes rouler sur mes joues, et je ne savais pas pourquoi je pleurais...


Ce qui était certain, c'était que l'alarme de ma fierté avait repris le pas sur la colère dans ma tête - il était hors de question que quiconque me voie pleurer un jour... et surtout pas lui.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 17:53

Je reculais légèrement quand je vis le genou d'Arabyss se lever, avant de la rattraper, déséquilibrée qu'elle était par l'alcool. Je fis un pas en arrière pour rester debout, la tenant encore alors qu'elle se débattait de plus belle. Ses hurlements attisèrent un peu plus ma colère et je la fusillais du regard, ne la laissant pas filer.

- Arrête ton hystérie deux secondes, que tu puisse être un peu moins aveuglée par ta colère stupide ! sifflai-je.

Mais j'ouvris de grands yeux, alors qu'elle tentait de s'arracher à moi, en voyant ses larmes. Elle voulait me les cacher, je l'avais bien remarqué, mais je ne pouvais pas la laisser partir. Je lâchai son bras pour poser une main sur sa joue humide, la forçant à relever le regard.


- Non.

Je ne voulais pas la laisser tranquille, comme elle me l'exigeait. La constatation que je ne voulais pas la laisser tranquille, ni maintenant, ni jamais, se frayait un passage dans mon esprit embrouillé avant de disparaître aussitôt. Je ne savais pas d'où cette pensée me venait et je ne m'attardais pas à chercher alors que, poussé par une pulsion inconnue, je tirais le poignet d'Arabyss pour la rapprocher un peu plus de moi, avant de capturer ses lèvres avec force. Je sentis alors un peu de ma colère se calmer, sans que je sois totalement apaisé non plus. J'étais en train de perdre totalement pied, emporté par l'alcool et la colère...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 18:08

Il était... à des kilomètres de sa personnalité habituelle - stoïque, impassible, il me fixait de son regard miroitant d'une colère aussi froide que le métal dont il avait la couleur, et je me débattais, tentant de me soustraire à ce regard qui commençait... à me bruler. Alors que je hurlais de plus en plus fort, il parlait de plus en plus bas, et son dernier sifflement me tira un frisson de haine pure.

- JE CRIE SI JE VEUUUX !!!!!!!!!!!!! hurlais-je de toutes mes forces pour faire bonne mesure.


Pour qui il se prend, à me donner des ordres ??!! Détournant le regard, je tirais de plus belle sur mes bras - il va me lâcher oui à la fin ???!!!!! Tête baissée, je me démenais pour lui faire lâcher prise, cherchant à présent la fuite pour tous les moyens... si bien que lorsqu'il lâcha finalement mon bras, totalement déséquilibrée, je manquais me vautrer, une seconde fois - finalement, heureusement qu'il me tenait... Surprise de sentir sa main sur ma joue, je me figeais, frissonnant à son contact - sa main était... étonnement tiède... son contact avait quelque chose de... réconfortant. Essoufflée par ma crise de nerf, je relevais les yeux vers lui - quelque chose avait changé au fond de ses prunelles - une flamme s'y était allumée, chassant la glace qui les figeais jusqu'à présent, une flamme brulante... bestiale. Sauvage et incontrôlable... et un second frisson remonta le long de ma colonne vertébrale.

Brutalement tirée en avant, je m'écrasais littéralement sur lui, et lorsque ses lèvres se posèrent sur les miennes... ce fut comme si je l'avais attendu depuis tout ce temps. Mon cœur fit un bond dans ma poitrine, j'ouvris de grands yeux... presque aussi emportée par un flot d'émotions violentes et contradictoires, qui toutes m'amenèrent à lui rendre son baiser avec au moins autant de passion.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 18:23

Je ne réagis même pas à son dernier hurlement, qui fut alors la dernière marque de sa colère. Elle se figeait brusquement sous ma main, comme surprise, ne cherchant même plus à se débattre, mais je n'eus même pas le temps d'en être soulagé, alors que je fondais sur ses lèvres avec fièvre. Sans chercher à calculer les conséquences de mon acte, je me sentais réchauffé par ses lèvres, mon coeur accéléra brutalement son rythme et les sensations qui jusque là étaient restées figées s'emballaient et m'emportaient.

Alors, quand elle me répondit, je fis descendre mes mains pour enserrer sa taille avec force, refusant qu'elle s'éloigne d'un millimètre. Je ne supportais plus jusqu'à l'idée qu'elle s'éloigne, lui répondant avec une passion presque sauvage. Mais j'avais besoin de plus encore, je voulais effacer la dernière trace de Tryn sur son corps, le souvenir du plus innocent des effleurements m'emplissait d'une colère possessive qui ne demandait qu'à être calmée et je ne désirais qu'une chose : posséder son corps totalement, la faire mienne pour qu'il ne puisse plus la toucher. Plus jamais.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 18:34

Lui qui était jusque là si impassible, si... glacial... s'anima soudain, et j'eu pour la peine presque du mal à suivre le rythme. Brutalement projetée dans ses bras, si j'avais su ce qu'il allait tenter, je l'aurais probablement frappé bien avant... mais une fois sous son emprise... il me fut impossible de m'y soustraire. Sentant ses bras s'enrouler autour de ma taille avec force, je passais les miens par dessus ses épaules, me pendant presque à son cou - avec tout ça, je ne tenais presque plus debout... mais je m'en moquais bien à cet instant. Étouffant un sanglot, le seul qui parvint à m'échapper, j'avais beau être déjà hors d'haleine, je lui rendis pourtant son baiser comme pour me venger - crispant une main dans ses cheveux, je ne me rendis même pas compte que je lui éraflais l'épaule de mes ongles, tentant de surenchérir encore pour prendre le contrôle de notre furieuse étreinte.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 19:02

Je sentis à peine ses bras autour de mes épaules tant j'étais emporté par notre étreinte, l'embrassant comme si ma vie en dépendait. Une de mes mains glissa dans son dos pour caresser le creux de ses reins alors que j'approndissais notre baiser. J'étais bientôt à bout de souffle, mais je refusais de me séparer d'elle, de ses lèvres qui commençaient presque à me rendre fou.

Ce fut son sanglot étouffé qui me fit revenir sur terre. Je me rendis peu à peu compte de ce que j'étais en train de faire, de la violence de ma réaction, de l'intensité de ce sentiment que je commençais à connaitre, sans pour autant pouvoir le nommer... Je me détachais douloureusement de ses lèvres, ne la lâchant pas, pour fixer son regard. Mon souffle irrégulier caressait sa mâchoire alors que je guettais la moindre de ses réactions, mes yeux brillant d'une lueur où se mélangeaient trop d'émotions pour pouvoir les distinguer. J'attendais juste, sans voix, presque tremblant sous l'intensité de ce qui venait de m'habiter.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 19:15

Je le serrais de toutes mes forces, comme s'il était la seule chose qui me permettait d'encore tenir debout, comme s'il était le seul être qui me raccrochait encore à la vie. Au bord de l'asphyxie, je refusais pourtant de le relâcher - je peinais déjà pour garder un minimum de contrôle... alors le laisser finalement gagner, c'était hors de question. Et pourtant, bien que j'essaye de l'ignorer, c'était bien lui le plus fort de nous deux... et lorsqu'il nous sépara enfin, bien que je résiste, il eut encore le dessus et plongea son regard dans le mien. Aussi essoufflée que lui, totalement assourdie par les battements de mon cœur, j'avais au moins cessé de pleurer, et je le fixais de mes yeux encore humides et surtout... complètement sonnée. Par son geste. Pas son attitude. Mais encore plus par la mienne. Je n'osais plus esquisser le moindre geste - nous étions sur la corde raide... et je n'étais pas certaine de savoir de quel côté je voulais tomber.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 19:38

Alors que je me séparais d'elle, je sentis sa résistance et manquai de briser mes résolutions pour l'embrasser de nouveau. Mais quelque soit la chose qui m'avait animé ces dernières minutes, elle avait disparu et le peu de sang-froid qui me restait me hurlait de me calmer immédiatement. Plongeant mes yeux dans son regard sonné, je sentais presque l'atmosphère tendue autour de nous et je me sentais presque indécis, me demandant pour la centième fois en quelques secondes si j'avais bien fait de la lâcher.

Mes lèvres me faisaient presque souffrir après notre baiser, mais juste assez pour que je reprenne définitivement pied. Je tentais un petit sourire en coin, peu convaincant, mais la tenait toujours contre moi sans desserrer mon étreinte.


- ... Calmée ? tentai-je avec une pointe d'humour.

Ma voix était étrangement rauque, presque abîmée par notre étreinte. Mais j'étais redevenu calme, la colère, la passion et cette autre émotion indéfinissable s'étaient enfin éteintes.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 352
Date d'inscription : 16/12/2011
Localisation : Je n'ai plus de foyer...

Détails indiscrets
Age : Mais j't'en pose des questions moi ?... 120 ans, je sais j'les fait pas...
Humeur : Mais mêles-toi de tes oignons !!
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 21:25

Choquée, je le fixais avec de grands yeux, n'osant plus esquisser un geste. Je prenais douloureusement conscience de ses bras enroulés autour de moi à m'en briser les côtes, de la fermeté de son corps contre le mien, la chaleur et la douceur de sa peau... étrangement bien plus tentante que celle de Tryn. Il venait de... m'embrasser. Et j'avais... adoré ça. Horrifiée par la constatation, je ne parvins pourtant à me décider à le repousser - ma main était toujours prise dans ses cheveux, et je me fis la réflexion qu'ils étaient plus doux et plus fins encore qu'ils en avaient l'air... bon sang, je suis juste complètement imbibée. Il semblait... certainement aussi troublé que moi, mais certainement moins bourré, et quand sa voix étrangement rauque mais d'autant plus envoutante brisa le silence qui s'était instauré, je frissonnais, une nouvelle fois.

- ... Tu... tu m'as embrassée, murmurais-je, encore stupéfaite... déjà accusatrice.


Il venait littéralement de me sauter dessus !!! Et hors de question de lui avouer que ça m'avait pas dérangée !! C'est juste l'alcool !! Et lui il a profité de moi !! Je devrais le repousser !! Maintenant !! Tout de suite...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297
Date d'inscription : 02/07/2012

Détails indiscrets
Age : J'ai 132 ans, dans la fleur de l'âge !
Humeur : Oh, regarde, un nuage !... Ton argent ? Quel argent ? J'ai rien volé moi !
Autre:

MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé) Mer 5 Déc - 21:37

Le petit ton accusateur qui naissait derrière sa phrase me fit presque rire. Une fois de plus, c'était moi le grand méchant de l'histoire... Je lui sautais toujours dessus, fallait avouer quand même... Mais sa réaction ne m'énerva pas. Au contraire, elle me rassura, car ça voulait dire qu'elle reprenait ses esprits peu à peu... Même si j'allais surement m'en prendre plein la tête. J'étais là pour ça après tout ! C'est pas comme si j'avais du essuyer sa colère il y a quelques minutes, juste avant de trouver un moyen de la faire taire !

- Oui, c'est à peu près ça. Mais je ne me rappelle pas avoir embrassé une statue, annonçai-je avec un air innocent, un sourcil haussé pour seule marque de mon sarcasme.

Elle va m'égorger... Mais au moins elle aura une réaction normale ! Je desserrais mon étreinte en me rendant compte que je pouvais lui faire mal, ne voulant pas encore la lâcher alors que sa main perdue dans mes cheveux me fit bien plus d'effet qu'elle ne l'aurait du -Je dois être sensible à cet endroit...-. Je me penchais alors vers son oreille, riant déjà de ma propre bêtise.


- Tu te rappelle de ta menace de m'arracher la langue lors du dîner chez toi ? Tu aurais bien regretter, si tu l'avais mise à exécution, non ?

Je la regardais avec un sourire innocent en attendant sa réaction, espérant bien la voir fulminer.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé)

Revenir en haut Aller en bas

Non mais vas-y le marché c'est ch*ant... On va aller s'amuser plutôt ! (Privé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis ::  :: -