Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Et l'heure du jugement fut venue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Sam 3 Nov - 10:09

Je restais silencieuse, caressant les cheveux rouges. Je n'en avais jamais vu d'une telle couleur. C'était...ils avaient la couleur du sang. Ils étaient un peu effrayant...mais finalement c'était plutôt joli comme couleur.
Je gravais dans ma tête son visage, notant son étrange cicatrice qui lui conférait un certain charme, la fatigue apparente, les joues un peu creuses...Il ne semblait pas souffrir...Pourtant j'avais entendu son âme hurler...C'était vraiment...étrange comme contraste.

les heures passèrent sans que je ne bouge trop occupée à le détailler....Je devais faire un peu obsédée...Mais ce que j'avais ressenti...Je ne pouvais l'oublier. Je ne pourrais jamais. Un tel déchirement.

Je sursautais en entendant Dirkp. Je lui lancais un regard sombre n'ayant aucune envie de lui parler puis repris ma contemplation avant de me lever en soupirant. Il avait raison aussi pénible que cela soit pour moi de l'admettre. Et j'avais très faim. Je bordais machinalement le jeune homme et je sortis sans un mot pour rejoindre la salle commune de l'auberge. Je me fis servir deux repas et je remontais avec en déposant un pour Dirkp sur la table et allant manger le mien à ma place initiale. Je dévorais le repas puis je reposais l'assiette pour reprendre mon poste de veille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sercërauco

avatar

Atalante Déchu
Atalante Déchu
Messages : 27
Date d'inscription : 14/10/2012
Localisation : A quoi bon, vous ne me rattraperez jamais.

Détails indiscrets
Age : Aucune idée, moins de la vingtaine.
Humeur : Dangereuse, la soif de sang me taraude.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Sam 3 Nov - 12:40

De nouveau le noir. Le silence. J'alternais des périodes de chaleur suffocantes avec d'autres de froid mordant. Frissonnant, plongé dans un demi sommeil agité, je me serais débattu si je n'avais pas été immobilisé par une poigne de fer. Des chaines ?... je ne les sentais pourtant pas sur moi, mais j'étais de toute façon totalement déconnecté de mon corps. Épuisé par la traque, et surtout par la quantité de sang perdue, je n'allais pas reprendre conscience de si tôt cette fois, mais je me débattais, incapable de rester docilement dans mon coin. J'étais retenu prisonnier, certainement depuis un bon moment. Il fallait que je m'échappe. Que je fuie, encore. J'aimais ma liberté. J'aimais tuer qui bon me semblait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Sam 3 Nov - 15:11

Je ne soupirais même pas quand Kassye me lança un des regards noirs dont elle avait le secret. Visiblement, j'étais le seul à penser que l'Assassin pourrait être dangereux dés qu'il aurait ouvert les yeux.
Je ne soupirais pas plus alors qu'elle décida de m'ignorer et préférais ne pas insister, je ne ferais que la braquer. Sa mauvaise humeur finirait bien par lui passer.
Je me contentais simplement de hausser un sourcil quand elle se leva pour disparaître derrière la porte sans un mot. Au moins, elle m'écoutais encore un peu.
J'esquissais un pale sourire quand je la vis revenir avec deux assiettes, je n'aurais pas cru qu'elle me gratifierait de la moins attention.
Je n'avais pas vraiment faim, ni même envie de quitter ma place, mais je préférais encore ne pas prendre le risque de la vexer un peu plus et m'installais pour manger.

"Merci." soufflais-je simplement en allant m'installer.

Je vidais rapidement mon assiette mais restais assis, gardant un oeil sur les deux jeunes gens.
Je sentais que Sercërauco se débattait pour reprendre conscience, il se débattait également contre mon Sort et j'hésitais à le lever mais préférais ne prendre aucune risque.
Ne restait qu'à attendre.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Sam 3 Nov - 16:24

Sorcier de malheur. Et je le pensais plus que jamais. Ma chevelure blanche peu discrète dissimulée sous les plis de ma lourde capuche, je me retrouvais trempée jusqu'aux os en quelques secondes, mais je continuais à courir sans m'arrêter une seule seconde. Pas le moins du monde entravée par ma cape alourdie d'eau de pluie, je sautais de toits en toits, me laissais glisser le long des gouttières, et regagnais les nues et ce jusqu'à arriver à la limite du village, au sommet des remparts. Là la plaine s'étendait jusqu'à perte de vue, ou presque, les nuages gris de pluie floutant l'horizon même pour un regard aussi perçant que le mien, et là, même pas essoufflée par ma course et mon brutal accès de colère, je me laissais tomber sur le rebord du toit, les jambes dans le vide.

Des années, des siècles que je n'avais pas perdu mon sang froid ainsi, et en quelque jours un vieux Sorcier grincheux et une autre trop jeune avaient réussis à eux deux à mettre ma patience à rude épreuve. Lâchant un profond soupir, je restais là, sous la pluie glaciale, balançant mes jambes en fixant le vide. Je n'arrivais pas à croire que nous soyons parvenus à de telles extrémités. Nous aurions dû êtres au-dessus de tout ça. Et pourtant, nous venions de nous engueuler comme des gamins - même lui avait perdu patience, je l'avais bien senti. Mais son silence demeurait pour moi une erreur, quoi qu'il en pense. Il avait peut-être passé l'age de s'expliquer à tout va, il servait peut-être des causes qui nous dépassaient... enfin bref. Il était inutile de se prendre la tête avec ça maintenant, le mal était fait.

Comme je regrettais ma promesse. A cette heure, s'il ne m'avait pas retenue, je serais certainement retournée à Anavea. Chez moi. En paix. Pas en train de ruminer bêtement sous la pluie. Plus immobile qu'une statue, je restais plantée là, ramenais simplement une jambe contre mon ventre pour poser mon menton sur mon genou. Je restais ainsi, perdue dans mes pensées, toute colère envolée depuis belle lurette. La colère n'apportait rien, ne servait à rien... mais bon sang, que c'était dur d'arbitrer leurs vaines querelles. Je ne comprenais pas pourquoi Dirpk jouait ce jeu avec son élève. Comme si elle n'avait pas l'air assez revêche et farouche comme ça. Il fallait qu'en plus il la prenne à rebrousse-poil... à quoi cela servait-il ? Où était le Dairium de ma jeunesse ?...

Je ne sais pas combien de temps je restais ainsi, à me laisser arroser par la pluie. Celle-ci ne décrut pas une seconde, continuant à transformer les rues en marre de boue, et petit à petit la blanche lumière du jour s'affaiblit, jusqu'à me plonger dans une obscurité presque totale. Reportant mon regard sur le paysage embrumé presque invisible autour de moi, je sautais du toit, me rattrapais à une corniche, glissais au sol. Traversant la rue boueuse, j'avançais jusqu'aux portes de la ville, contemplais la plaine ouverte devant moi. Avant de faire volte-face, m'en éloignant pour retourner à l'auberge, puisque j'avais promis. Je ne connaissais pas ce village, insignifiante bourgade perdue dans les plaines, et je n'avais pas fait attention à mon trajet en m'enfuyant ce matin, mais je n'eu aucun mal à retrouver l'auberge. L'aura de Dirpk était pour moi comme un phare dans les ténèbres.

Remontant le long du mur, je passais par une fenêtre, entrais dans une des chambres que nous avions louée. A la base, nous en avions une chacun... au final, nous avions passé presque tout notre temps dans celle de l'assassin. Dans la pièce voisine, tout semblait paisible - l'Atalante était encore inconscient, le Sorcier et son élève étaient silencieux. Trempée, je commençais par allumer un feu dans cette cheminée ci - retirant ma cape, je l'étendis près de l'âtre, m'installais en tailleur devant le feu après m'être débarrassée de ma cuirasse. Hypnotisée par les flammes, je laissais la chaleur réchauffer mon corps gelé, mes cheveux collant à ma peau ruisselant tout autour de moi - j'avais transformé la chambre en une vraie piscine, mais l'eau ne tarderait pas à sécher. De tous les pouvoirs des Élémentaires, le seul que j'ai jamais regretté était la maîtrise du feu. Outre le fait qu'il m'aurait été bien utile, et à de nombreuses reprises, c'était un élément qui me fascinait. Il incarnait à la fois la destruction et la renaissance, le réconfort et la douleur. Raison pour laquelle parmi toutes les incroyables créatures peuplant Quisaraedis, le phénix était également mon préféré. Plongée dans l'obscurité, la seule source de lumière dans la pièce était le feu, et les flammes dessinaient sur ma peau un ballet complexe d'ombres orangées, faisant luire mes yeux de chat et assombrissant un peu plus ma carnation.

Oui, le feu était vraiment mon élément favori.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 4 Nov - 0:25

Son faible sourire et son merci me rassurèrent sur la façon dont ma tentative de paix avait fonctionné. Je le détestais toujours...mais pour Aube je voulais bien faire un effort...et peut être un peu pour moi aussi. J'étais coincée avec lui après tout, je faisais mieux de tenter de le rendre plus sympathique même si à mon humble avis il ne me serait jamais sympathique.

J'avais parfois l'impression de le voir se réveilller mais ca n'était qu'une illusion née de mes désirs. Il restait inconscient. Il le resterait encore un moment visiblement. Parfois je croyais le sentir émerger...Mais rien. Mon empathie n'étant pas maitrisée, je ne pouvais être sure de mes impressions.

Allez jeune homme...réveille toi....Montre moi tes beaux yeux....Et permets moi de faire ta connaissance de façon plus conventionnelle. Je triturais mes cheveux attendant patiemment qu'il y ait un changement m'etonnant moi même de ma patience. Enfin j'étais motivée, j'allais réussir à l'aider ! Je le voulais !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sercërauco

avatar

Atalante Déchu
Atalante Déchu
Messages : 27
Date d'inscription : 14/10/2012
Localisation : A quoi bon, vous ne me rattraperez jamais.

Détails indiscrets
Age : Aucune idée, moins de la vingtaine.
Humeur : Dangereuse, la soif de sang me taraude.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 4 Nov - 15:03

Enfin, la lumière au bout du tunnel. J'ignorais combien de temps s'était encore écoulé, mais ma température s'était enfin stabilisée, même si j'avais encore chaud, et j'avais fini par cesser de lutter contre tous mes démons invisibles. J'avais passé la fin d'après midi dans un sommeil à peu près paisible et réparateur... et à présent, je commençais à reprendre conscience, à nouveau. Il ne me fallut que quelques secondes pour comprendre que peu de temps s'était écoulé, que je n'avais pas bougé... et qu'il n'y avait plus que deux personnes dans la pièce au lieu de trois. Prenant une profonde inspiration, encore trop affaibli et endormi pour arriver à bouger, mais déjà assez conscient pour être en alerte... j'ouvris les yeux, une seconde fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 4 Nov - 15:34

L'après midi c'était déroulé dans le silence le plus total. Kassye n'avait pipé mot et je n'avais pas estimé utile d'engager la moindre conversation. A mon grand soulagement, la sale bestiole dans ma poche avait choisit de garder le silence et cesser enfin de me torture, ce que j’interprétais comme une bonne nouvelle.
Le futur porteur allait bien si la bestiole n'estimait plus nécessaire de me mettre méchamment en garde. Cette constatation m'aida à me détendre un petit peu et je repris ma place près de la fenêtre.
Le retour d'Aube ne m'échappa pas, mais je refusais de laisser Kassye seule avec l'Assassin, même sous l'emprise d'un Sort et puis, si elle n'était pas revenue vers nous, c'est qu'elle n'avait pas encore eu sa dose de solitude.
Malgré son emportement, je ne me sentais pas coupable de l'avoir entraîné avec nous, je supporterais ses sermons si j'étais certain qu'elle resterais en vie.

En fin d'après midi, mon attention redoubla alors que je sentais Sercërauco revenir à lui. Le fixant, j'attendis patiemment qu'il se décide à ouvrir les yeux. Il devait déjà avoir analysé son environnement, il n'aurait pas ouvert les yeux avant. Mais si il avait prévu de s'échapper, il se rendrait vite compte qu'il ne pourrait pas bouger, à peine cligner des yeux.
Je n'esquissais pas le moindre mouvement et gardais le silence, estimant que c'était à Kassye d'expliquer sa situation au garçon et prier pour qu'elle comprenne enfin la raison pour laquelle j'avais usé d'un sort.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 4 Nov - 17:37

Je crus encore sentir un changement mais ne m'y fiait pas. C'était le énième de la journée. J'étais fatiguée, et je baillais parfois. La pluie d'hier et les émotions n'avaient pas été totalement effacé par la nuit de sommeil même si j'avais vraiment bien dormi aidé par Aube.

J'étais tellement absorbée par mes pensées que je ne réalisais pas tout de suite qu'il me regardait. Qu'il avait ouvert les yeux. Je le voyais. Mais je ne réalisais pas. Et soudain je réalisais. Je clignais des yeux surprise puis je souris avec timidité.
"Bonsoir... ?" je devais avoir l'air cruche mais comment s'adresser à un assassin, brisé, fou, encore un peu mal en point et surtout immobilisé ? Je n'avais pas la moindre idée...Pourtant je devais me lancer...
"Je suis Kassye...derrière moi il y a Dirkp...et hum, il y aussi Aube mais elle n'est pas encore revenue..."ce que je me sentais ridicule...me comprenait-il seulement ou était il trop vaseux ? Son regard me semblait assez alerte "J'ai...obtenu un droit du sang..sur toi" je n'avais pas trop idée de toute la notion derrière cela mais je comprenais l'essentiel "Et j'ai demandé à ce que tu vives...Ce qui fait que au yeux de ta guilde..je suis devenue responsable de toi."
je ne savais pas trop si je pouvais aussi lui dire qu'Aube se portait garante...Autant jouer carte sur table ? "Et Aube s'est portée garante pour moi"
Forcément je n'avais pas le gabarit pour le maitriser..je savais à peine me battre. Je n'en rajoutais pas plus...Je n'étais même pas sure qu'il soit assez en forme pour réellement comprendre ou retenir ce que je venais de dire

Ce que je me trouvais ridicule...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 4 Nov - 18:00

Kassye semblait fatiguée, malgré sa nuit de sommeille et le repas qu'elle avait consentit à prendre. Rester assise toute la journée sans pouvoir prendre l'air n'avait pas du l'aider à conserver les profits de sa nuit. J'allais lui faire remarquer que son protégé venait de se réveiller quand elle lui adressa timidement la parole.
Le ton qu'elle employa me tira un sourire, elle savait donc faire autre chose que grogner. C'était bon à savoir. Je la laisser parler sans intervenir, lui laissant le choix des mots.
Usant de la télépathie, j'informais Aube du réveille de l'Assassin. Comme Kassye avait préféré jouer la carte de la sincérité, ce qui était surement la meilleure stratégie à employer pour gagner la confiance du garçon, autant qu'il puisse faire connaissance avec celles qui lui avaient sauvées la vie.

*Je sais que tu n'aime pas ça, mais je préfère qu'il n'entende pas ce que j'ai à te dire, il pourrait se braquer contre ton pouvoir si il sait que tu l'utilise.*

Je savais parfaitement que je prenais le risque que Kassye se mette de nouveau à hurler et me jeter des inepties à la tête parce que j'usais de la Télépathie, ce dont elle avait horreur, mais il valait mieux que Sercërauco n'est pas conscience d'être aidé par l'Empathie de Kassye, il pourrait tenter d'y résister et s'accrocher à sa folie et au semblant de liberté qu'elle lui offrait.

*Tu peux déjà essayer de t'ouvrir un peu à ses émotions. Repense à ce que tu as ressentis hier soir, mais vas-y doucement. Dis-toi que ses émotions ne sont qu'un entre las de fil noués, saisit en un seul à la fois et tire doucement dessus pour ne pas te laisser submerger. Quand tu tiendra son émotion dominante, tu pourra lui faire partager celle que tu voudra en la faisant remonter le long du fil. N’utilise pas tout de suite une émotion totalement contraire, tu pourrais le choquer. *

Puisqu'elle voulait l'aider...c'était l'heure de la première leçon et si elle voulait vraiment réussir, elle m'écouterait et cesserait peut-être de râler.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 4 Nov - 19:41

Alors que je le regardais attendant sa réaction à peine sure qu'il puisse me répondre, j'entendis une voix dans mon esprit. Je faillis sursauter violemment. Seule la chance et la trop grande surprise fit que je me figeai au lieu de sursauter.
J'eus bien du mal à me faire à sa voix directement dans mon esprit. C'était...je détestais la sensation. Mais...je devais faire un effort...Alors...je ne hurlais pas. Pourtant...Clairement je laissais mon déplaisir apparaitre dans mon esprit.

J'écoutais...parce que..je voulais vraiment aider. Gardant mes yeux fixés sur le jeune homme qui ne parlait pas....Une seule émotion...Je tentais de sentir...et je trouvais ...l'envie de fuir...Une envie de liberté...je pris peur..comment allions nous le retenir... ? Je tentais de faire ce que le sorcier me conseillait de faire. Cela...me faisait clairement suer...mais j'étais responsable et motivée pour l'aider. Donc j'allais tenter...
Une fois que j'eus isolé convenablement l'émotion sans trop savoir comment j'avais réussi. Je savais juste..que j'en tenais une...Lentement je tentais de projeter le sentiment de sécurité relative que je ressentais dans cette auberge avec Dirkp et Aube...j'avais beau ne pas aimer Dirkp...je me sentais quand même en sécurité avec lui. Même si cela me faisait mal de l'admettre.

S'il se sentait a peu prêt en sécurité...il n'aurait pas envie de fuir n'est ce pas ? Je l'espérais en tout cas...Je fis tout pour rester subtile dans ce que je projetais..quitte à ne pas assez tenter de lui transmettre...sinon il comprendrait...et risquait de prendre ca mal...Ce que je comprendrais parfaitement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 4 Nov - 19:53

Hypnotisée par les flammes, immobile devant l’âtre, les coudes posés sur les jambes, penchée en avant, je laissais le vide envahir mon esprit. A mesure que mes cheveux et ma peau séchaient, ma respiration s'apaisait, mon rythme cardiaque ralentissait. J'entendais la moindre goutte d'eau s'écraser sur le toit, chaque murmure des flammes devant moi, les hurlements du bois dévoré, les grincements du vent, et alors que je m'enfonçais plus avant dans ma transe, des murmures commencèrent à raisonner à mes oreilles. Une dispute de couple dans la maison voisine. Des caravaniers pestant contre la pluie incessante. Plus loin, toujours plus loin... les frissons des forêts elfiques... un grattement de plume sur un parchemin... le roulement des vagues... l'activité du port... une négociation entre marchand... Et tout au Sud, les rires des Sirènes... plus haut, au dessus de nos têtes, les chants d'Anavea... les murmures des vieilles pierres... Et loin, loin, très loin au Nord, entrecoupés par les Montagnes entre lesquelles les sons filtraient, les hurlements des prisonniers torturés...

"Il s'est réveillé."


J'ouvris les yeux. Pensive, je restais encore quelques secondes devant la cheminée, avant de me relever d'un mouvement souple et rapide. Frissonnant alors que je m'éloignais du feu, je passais pour une fois par la porte, traversais le couloir, et entrais dans la chambre. Ni Dirpk, ni Kassye n'avaient bougé... mais le garçon braquait sur nous son regard mordoré, la flamme de la folie rougeoyant au plus profond de ses prunelles. Sans un mot, les ignorant l'un et l'autre, je m'approchais, posais la main sur le front de l'assassin. Sa température était stable bien qu'encore un peu élevée, mais son système interne s'était apaisé - je ne pouvais en revanche pas faire plus pour stimuler la production de sang, il resterait donc fatigué et un peu anémié, et n'aurait pas l'occasion de se reposer de si tôt, mais il pouvait déjà s'estimer bien heureux d'être en vie.

Rassurée sur son état, toujours sans un mot, j'allais me caler dans un coin de la pièce, les bras croisés, les yeux rivés sur Kassye et l'assassin. La première leçon avait débuté on dirait... voyons voir comment elle allait s'en sortir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 4 Nov - 22:05

Gardant ma place, tout mon attention était à présent tournée vers Kassye. Sercërauco ne pouvait de toute façon pas bouger, tout juste cligner des yeux, il ne risquait pas lui faire le moindre mal. Elle en revanche, c'était autre chose. Il suffisait d'un mauvais calcul, d'une toute petite perte de contrôle pour le rendre un peu plus fou, ou alors, lui laisser autant de jugeote qu'un légume.
Alors, que ça lui plaise ou non, j'usais de la Télépathie et de l'Empathie pour surveiller sa progression. Je devais me faire violence pour ne pas l'aider avec mes pouvoirs, elle devait y arriver seule. Et de toute façon, c'est ce qu'elle voulait ! Elle trouverait bien le moyen de me reprocher de l'avoir aider.

La guidant de mon mieux sans que personne ne puisse entendre les conseils dont je l'abreuvais, qu'elle le veuille ou non, je remarquais à peine l'arrivée de Aube qui se contenta d'un rapide contrôle avant de s'effacer sans un mot. Kassye s'en tirait plutôt bien, mais je me garderais de lui faire remarquer qu'elle était doué, elle était capable de me répondre qu'elle ne voulait pas de ses pouvoirs et que par conséquent, qu'elle se fichait d'être douée ou non.
Finalement, elle parvins à apaiser un peu les instinct de fuite de l'Assassin, c'était un début, mais nous étions loin de l'avoir complètement maîtrisé.
Maintenant, il ne restait plus qu'à savoir qu'elle stratégie lui déciderait d'adopter, mais quoi qu'il décide, de toute façon, rien ne m'échapperais.
Il nous mettait trop en dangers pour que je m'attache à l'étique et renonce à la Télépathie. Et si demain, j'arrive à mettre un pied devant l'autre, j'aurais de la chance.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sercërauco

avatar

Atalante Déchu
Atalante Déchu
Messages : 27
Date d'inscription : 14/10/2012
Localisation : A quoi bon, vous ne me rattraperez jamais.

Détails indiscrets
Age : Aucune idée, moins de la vingtaine.
Humeur : Dangereuse, la soif de sang me taraude.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 4 Nov - 22:31

Lentement, j'ouvris les yeux, ayant à peu près localisé à l'instinct les personnes présentes dans la pièce. Une proche de moi, une plus loin... et c'était de celle là que je sentais qu'il fallait me méfier. Je n'étais pas prisonnier sous terre - il faisait nuit, et dehors il pleuvait. J'étais... dans un lit, dans une chambre d'auberge, à vu de nez. Trop impersonnelle pour être un quelconque lieu de résidence. Un feu crépitait dans la cheminée, je l'entendais... puis mon regard tomba dans celui vert-de-gris de la jeune femme près de moi. Mon corps était comme emprisonné sous des pierres... je ne savais pas ce qui se passait, mais je ne pouvais pas remuer le petit doigt, et pour tout dire, je n'essayais même pas. Où avais-je déjà vu des yeux pareils ?... Je cherchais encore lorsque la porte s'ouvrit - sursautant, mentalement du moins, je regardais entrer la nouvelle venue - grande, musclée... armée. Dangereuse. Raison pour laquelle je n'appréciais pas du tout de la voir approcher à grands pas, et je frémis de colère alors qu'elle posait sa main sur mon front comme si ne rien était.

Elle avait de la chance que je sois immobilisé. Je ne savais pas comment, mais il était certain que j'était pétrifié contre ma volonté, et je commençais à soupçonner de la magie là-dessous. La fille aux yeux verts avait cessé de parler - je n'avais écouté ce qu'elle racontait que d'une oreille, concentré sur mon environnement et surtout à jauger la puissance des gens m'entourant. J'avais oublié son prénom sitôt qu'elle l'avait énoncé - elle était faible. Totalement insignifiante. Facile à tuer. Mais derrière elle... il y avait cet homme aux cheveux noirs, cet homme qui ne me lâchait pas de son regard doré. Cet homme que je sentais dangereux. Dirpk. Et au fond derrière, cette femme. Aube. Qui s'était portée garante sur le prétendu Droit du Sang que cette fille avait obtenu. Je n'en croyais pas un mot. C'était ridicule. Il fallait que je leur échappe. Ils ne pourraient me maintenir ainsi éternellement. Surtout maintenant que j'avais repris conscience. Par la fenêtre, ce serait facile. Je trouverais des vêtements. Je n'aurais qu'à dépouiller ma première victime. Et j'aurais tôt fait de quitter ce village.

Mais en même temps... s'ils avaient voulu me tuer, ils l'auraient fait bien avant non ?... Et ils m'auraient donc plus ou moins sauvé de ma sentence, du moins provisoirement, si j'ai bien compris. Enfin, elle du moins. Cessant de fixer la fenêtre, je reportais mon regard sur la fille. Elle s'appelle comment déjà ?... pfff. Comme si ça avait la moindre importance. Elle serait morte avant le matin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 4 Nov - 22:48

Aube nous rejoignit...Elle avait fini par revenir alors ? Tant mieux...Je me sentais un peu mal de l'avoir mise en colère...et dans le fond...Elle n'avait pas totalement tord...Je secouais la tête ne voulant pas y repenser et je me concentrais sur les fichues consignes de ce sorcier de malheur. Je ne voulais pas faire quelque chose de travers. Ce serait...C'était déjà trop pour moi de manipuler ses sentiments même pour l'aider...alors si en plus je faisais tout rater...Non je refusais d'y penser.

Je m'écartais un peu pour lui permettre d'approcher le jeune homme puis je repris ma place. J'avais l'impression qu'il ne m'écoutait pas vraiment. Surement la fatigue et la fièvre, qui lui en voudrait ? A un moment il ne me regarda plus. Il regardait derrière moi. Aube ou DIrkp ? Je ne savais pas. Mais il les regardait...Devinait-il que le danger venait d'eux ? Sans aucun doute. N'importe qui me voyant rirait si on lui demandait si j'étais une menace.
Pourtant il finit par refocaliser son regard sur moi .Il ne parlait pas. Etait-ce du au sort ? Etait-ce de sa volonté ? Je ne savais...Et c'était particulièrement pénible de réaliser que je ne savais rien.
Est ce que ce que je faisais avec mon empathie marchait ? Aucune idée non plus. Vraiment je ne savais rien. J'étais plutôt ridicule au final. Je me donnais de grands airs, je repoussais toute aide par croyance...Et finalement je restais ignorante de tout. Ce que je pouvais regretter ma vie avant ma rencontre. Je ne savais rien mais au moins je ne m'en rendais pas compte. L'ignorance....quel plaisir.

J'aurais voulu reprendre la parole...mais je me sentais encore plus ridicule...J'étais presque sure d'avoir parlé dans le vide..et je ne savais pas vraiment quoi rajouter. Je ne regrettait pas de l'avoir sauvé....Mais comment allais-je le gérer ?!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 4 Nov - 23:08

Ce n'était pas gagné. Loin de là. L'Assassin n'écoutait même pas Kassye, si il avait eu un peu plus de raison, il se serait rendu compte à quel point son indifférence pouvait être ingrate. Après tout, si il était toujours envie, c'était grâce à elle.
Quand Aube approcha, sans sommation, sans douceur, égale à elle même, je le sentis frémir de colère et me félicitais de nouveau de l'avoir immobilisé.
J'avais la confirmation qu'il ne nous aurait pas laissé parlé avant de nous sauter dessus.

Quand il tourna ses yeux couleur bronze vers moi, je n'esquissais pas le moindre mouvement soutenant son regard sans manifester la moindre émotion. Je savais qu'il avait compris que c'était de moi dont il devait le plus se méfier. De moi, puis de Aube.
La seule différence entre nous, c'est qu'avec moi, il ne verrait pas la mort venir. Fixant le jeune homme sans ciller, je restais pourtant concentré sur les pouvoirs de Kassye, continuant à la conseiller.
Je la sentis douter alors que le garçon gardait le silence et son doute redoubla quand elle comprit qu'il ne l'écoutait pas. Elle prenait pleinement conscience de l'ampleur du défi qu'elle avait accepté de relever. Retenant un soupir, je me décidais enfin à bouger et aller me placer dernière elle.

*Ton pouvoir est efficace, seulement, sa folie est immense tu ne le convaincra pas de renoncer à son envie de meurtre se soir. Mais continue, tu es sur la bonne voix, il doute déjà de nos intentions *

Sans lâcher le garçon des yeux, je posais une main sur l'épaule de Kassye, autant pour appuyer mes encouragements que pour la rassurer mais aussi laisser entendre à Sercërauco qu'il n'aurait pas le temps de ne serait-ce que penser à l'atteindre que je le tuerais.

* Continue de lui parler, explique lui ce qu'il c'est passé hier soir et continuer d'user tout doucement de ton pouvoir. Tu t'y prend très bien. A force de lui parler, il t'écoutera*

Lentement, sans quitter l'Assassin du regard, je m'effaçais légèrement pour rejoindre Aube. il fallait qu'il se concentre sur Kassye et me promener sous son nez ne l'aiderait pas à oublier la menace que je représentais pour lui.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 4 Nov - 23:18

Silencieuse, presque invisible, les bras croisés dans l'angle de la pièce, je contemplais le maître et l'élève, consciente que beaucoup de choses allaient se jouer sur ce premier essais. Si Dirpk jugeais que l'assassin était irrécupérable... je n'aurais au final fait qu'empirer sa relation avec Kassye, en lui mettant entre les mains un défi qu'elle ne pouvait relever. J'avais de sérieuses raisons de douter - mais je voulais aussi croire au fait qu'il restait ne serait-ce qu'un soupçon de bon sens à ce garçon. Il était si jeune... j'espérais que cette jeunesse jouerait en sa faveur, et que son esprit serait récupérable. Croisant son regard, j'y lu le désir de mort, et retins de justesse un soupir - c'était pas gagné d'avance... il n'écoutait pas la jeune femme, et je le voyais d'ici chercher une issue et certainement planifier notre mort à tous. Même s'il se méfiait de Dirpk. Et de moi. Il n'avait pas aimé du tout que je le touche alors qu'il était en position de faiblesse, mais je ne comptais pas le materner - je lui avais peut-être sauvé la vie, pour Kassye... mais je n'avais pas l'intention de me comporter en mère poule. Il était en vie. Il le resterait peut-être. Ou non. Ça ne ne dépendait plus de moi à présent.

Mais alors que j'observais Dirpk, Kassye... et Sercërauco, une idée germa lentement dans mon esprit, et je me pris à prier pour que le gamin accepte l'aide de Kassye. La chance qu'on lui offrait. Parce que je pourrais peut-être en profiter un peu plus tard... Redescendant sur terre, j'esquissais un sourire alors que Dirpk s'approchait de son élève, posant une main sur son épaule, clairement protecteur. Je n'aurais pas dû le traiter de bloc de glace, tout à l'heure. Mais il faisait tellement bien semblant d'être stupide parfois, que même moi je m'y laissais prendre... alors, lorsqu'il revint vers moi, j'attrapais sa main, et la serrais doucement, dissimulant nos doigts entrelacés dans les plis de sa cape.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 4 Nov - 23:27

Je sentis le sorcier venir se placer dans mon dos. Allons bon qu'est ce qui lui prenait de venir poser sa main sur moi de cette manière ? Je me raidis un peu mais je le laissais faire trop perturbée par les mots que j'entendais dans ma tête.
Il doutait ? Eh bien ca ne se voyait pas. Tout ce que je voyais c'était son regard qui nous évaluait...et tout ce que je ressentais concernait son envie de fuir...et de mort. Il voulait...nous tuer...Charmant.

Continuer ? Retenant un soupir je rassemblais mes souvenirs tout en tentant de continuer d'instaurer un sentiment de sécurité.
"Sercërauco ?" je l'appelais pour tenter d'avoir toute son attention. "Est ce que tu te souviens d'hier soir ? De comment nous nous sommes rencontrés ? Tu..étais dans cette ruelle...en mauvaise posture, du moins je le croyais...Et la tu les as tué puis tu as tenté de faire de même avec moi....Sauf que tu t'es effondré avant de pouvoir faire quoi que ce soit. Je t'ai rejointe. Puis d'autres sont venus...J'ai refusé de les laisser te tuer. Je suis surement stupide et naïve mais je refusais de te voir être exécuté sous mes yeux " Bon ca n'était pas tout à fait ca...J'hésitai à lui dire ce qui s'était passé avec mon empathie...Ca n'était peut être pas une bonne idée...Mais commencer par un semi mensonge une relation ca n'était pas une excellente idée. Je devais lui dire...et reconnaitre à voix haute mon statut de sorcière. Devant un autre que Dirkp. Je ne me sentais pas prête à cela.
Durant mon reçit j'avais continué d'utiliser mon empathie sans remarquer l'éloignement du sorcier.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sercërauco

avatar

Atalante Déchu
Atalante Déchu
Messages : 27
Date d'inscription : 14/10/2012
Localisation : A quoi bon, vous ne me rattraperez jamais.

Détails indiscrets
Age : Aucune idée, moins de la vingtaine.
Humeur : Dangereuse, la soif de sang me taraude.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 4 Nov - 23:55

Je sentais leurs trois regards conjugués peser sur moi. Ils me jaugeaient, eux aussi. Me surveillaient. Pourquoi ? De toute façon, je ne pouvais pas bouger. J'avais essayé, mais c'était comme si j'étais taillé dans le marbre. Jetant un nouveau coup d'oeil à la fenêtre, je balayais la pièce du regard... revins sur la jeune femme. Une gamine. Ignorante. J'ignorais mon age, mais je la jugeais immédiatement plus jeune que moi. Elle m'agaçait, à me fixer comme ça. Ils m'énervaient, tous autant qu'ils étaient. Il ne se passait rien, la tension montait - je voulais les tuer, juste pour qu'ils arrêtent de me regarder comme ça.

Puis l'homme aux cheveux noirs bougea, silencieux, et je reportais immédiatement toute mon attention sur lui - il était dangereux... et visiblement, supervisait les opérations. Protecteur, il posa une main sur l'épaule de la fille, et un éclat moqueur illumina brièvement mon regard. Si c'était un défi qu'il me lançait... il allait être servit. Après tout, je n'était pas maintenu immobile pour rien. Il savait ce dont j'étais capable, j'en avais la certitude. La fille avait recommencé à parler, mais je ne me donnais même pas la peine d'écouter, surveillant cet homme qui se retira dans le fond de la pièce, auprès de cette femme... et aucun ne me lâchait du regard. Ça me donnait des envies de meurtre. Qu'ils me libèrent tient. S'ils voulaient du spectacle, ils allaient être servis.
Une seule chose était certaine.

Ici, avec eux, j'étais à l'abri. De ma Guilde. De la Mort.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 5 Nov - 13:41

Kassye semblait coopérative. Elle n'avait pas vraiment le choix. Un seul faux pas et la mort sera la seule issue pour Sercërauco. Une mort rapide, pour atténuer ses souffrances. L'Empathie pouvait être terriblement traître et faire des ravages.
Kassye s'appliquait à suivre méthodiquement chacun de mes conseils, et même si je sentais son agacement, son envie d'aider son protégé était la plus forte.
Debout derrière elle, le regard que me lança l'Assassin me fit hausser un sourcil. A la façon dont il me regardait, il avait compris que j'étais pour lui une menace, mais avait-il également compris que je pourrais le tuer sans même lever le petit doigt ?
Quoi que pour se soir, j'aurais peut être du mal à user encore de mes pouvoirs. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas eu à autant user de mon Don et alors que la magie était rare, je me fatiguais beaucoup plus vite.

Certain que l'Assasin ne pourrait pas atteindre Kassye, je m'éloignais sans pourtant détourner les yeux et continuer de conseiller Kassye et surtout, l'encourager. L'air sauvage et haineux du garçon aurait pu décourager n'importe quel débutant, mais elle tenait bon et malgré la dangerosité de la situation, je ne pouvais m'empêcher d'être fier.

Sentant la main d'Aube enserrer la mienne, je détournait rapidement les yeux et lui offris un vague sourire avant de fixer de nouveau mon attention sur les deux jeunes gens.
Oh oui, les chose n'allait pas être simple, il ne rêvait que de nous tuer. Je me demandais comment nous pourrions nous déplacer si il devait rester en permanence sous l'emprise de la Stupéfixion.

*Continue, tu es sur la bonne voie*

Si au moins il commençait à se sentir en sécurité, ce serait déjà ça de gagné.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Mar 6 Nov - 11:37

La tension dans la pièce semblait augmenter de seconde en seconde - ce gamin n'était qu'un animal sauvage, et réagissait en temps que tel : acculé, il attaquait, ou du moins dans son cas en rêvait. Sa colère était presque palpable, et en face de lui Kassye faisait bonne figure, mais prenait enfin clairement conscience de l'état réel du jeune homme, et du fait qu'elle n'était pas prête de le dompter. Mais ça viendrait. Enfin, je l'espérais du moins... parce que pour l'instant, lui ne l'écoutait même pas, ce qui la déstabilisait profondément. Il ne la regardait même pas, son regard luisant de folie braqué sur nous - il avait largement compris que nous étions ceux de qui il devait se méfier... et de Dirpk surtout, mais ça, je n'étais pas certain qu'il ait saisit à quel point. Un message silencieux était passé entre eux tout à l'heure - il avait interprété le geste du Sorcier comme un défi, ce qui ne faisait qu'augmenter le danger qu'il représentait pour Kassye... et par conséquent les chances pour qu'il meure avant qu'elle n'ait pu lui tirer ne serait-ce qu'un mot.

Muet comme une carpe, il se contentait pour l'instant de nous jauger, d'évaluer ses chances de fuites, et celles qu'il avait d'une potentielle victoire contre nous... et ses calculs devaient tomber franchement en sa défaveur vu la colère qui crépitait dans son regard. Mais s'il nous considérait comme une menace... ce n'était pas le cas de Kassye, ce qui était un bon point pour elle. Pour l'instant, fort de ce fait, il se contentait de l'ignorer... mais au moins, il ne se méfiait pas (trop) d'elle. Soupirant doucement, je serrais la main de Dirpk pour attirer son attention. je doutais qu'il accepte de quitter la pièce en laissant son élève seule avec l'assassin, mais je pouvais toujours tenter...

"Dirpk... sortons. Tu lui as donné tous les conseils dont elle a besoin - maintenant, nous ne faisons que la gêner en détournant l'attention de Sercërauco. Si nous restons ici, il continuera à nous surveiller, et Kassye n'aura aucune chance de se faire entendre un jour. Il est coincé par la Stupéfixion, encore faible, et tu as besoin de repos..." tentais-je doucement de le raisonner, sachant qu'il m'entendrait pas Télépathie.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Mer 7 Nov - 13:58

Le garçon semblait totalement hermétique à la douceur de Kassye et pourtant, elle faisait des efforts. Ou alors, était-ce naturel ?
Elle me réservait peut-être son mauvais caractère. Ce n'était pas vraiment le moment de trancher, et de toute façon, je ne voulais pas connaitre la réponse.
L'Empathie en revanche, commençait à faire son effet. Kassye avait bien compris le principe et se montrer très prudente. C'est ce qu'il fallait, si elle lui transmettait trop rapidement des émotions positive, elle ne ferait qu'accentuer sa folie.
Avec un peu de persévérance, elle parviendrait peut être à se faire entendre, mais sa lui prendrait beaucoup de temps et d'énergie.
Dissimulé dans l'ombre de l'un des coins de la pièce, la main d'Aube serrée dans le mienne, je ne quittais pas les jeune gens des yeux, continuant de guider mon élève et surtout de l'encourager.
A peine surpris d'entendre les pensées de l'hybride à mes côtés, je pinçais les lèvres sans détourner les yeux. Elle n'avait pas tord, Sercërauco était bien trop concentré sur nous et la menace que nous représentions pour considérer Kassye. Et il ne pourrait pas bouger jusqu'à ce que j'en décide autrement. A moins que je ne meure avant, mais comme ce n'était pas au programme de la soirée !

Retenant un soupir, je baissais les yeux sur Aube et hochais la tête, désignant la porte pour l'inviter à prendre les devant.

*Nous sortons, peut être qu'il fera plus attention à toi si nous ne somme plus là.* avertis-je Kassye.

*Nous serons juste à côté. Continue, tu es sur la bonne voix, il commence à se sentir un peu en sécurité. Il ne peut pas bouger, il ne pourra te faire aucun mal, mais ne force pas trop sur ton pouvoir, c'est la première fois que tu l'utilise délibérément, tu risque te fatiguer rapidement. * expliquais-je en prenant la direction de la sortie en suivant Aube.

* M'en fais pas trop.* finis-je en sortant.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Mer 7 Nov - 17:47

Statufié à mes côtés, le regard braqué sur son élève, je le sentais tendu, à fleur de peau... prêt à tuer le gamin en moins d'une seconde s'il manifestait le moindre signe précurseur d'une attaque. J'étais moi aussi sur mes gardes, mais beaucoup plus confiante - Sercërauco était sous l'emprise d'un sort, Dirpk veillait au grain, et si tout ça ne suffisait pas, ce dont je doutais fortement, eh bien j'étais toujours là pour réparer d'éventuels dégâts et appliquer sa sentence à l'assassin. En tout cas, comme je l'avais déjà dit, c'était vraiment pas gagné, et notre présence ne faisait vraiment rien pour arranger les choses, raison pour laquelle je finis par tirer la main de Dirpk - on ne servait qu'à attiser sa colère... rester ici, ce n'était pas rendre service à Kassye la pauvre. Je ne savais pas du tout comment elle se débrouillait avec l'empathie, mais derrière le voile de sa méfiance et de son indifférence feinte, je sentais qu'il semblait également satisfait - Kassye devait bien s'en sortir, pour une première utilisation volontaire de son pouvoir. La motivation fonctionnait en tout cas... pour l'instant du moins. Espérons que je n'aurais pas à regretter mon geste...

Je le fixais d'un regard neutre, attendant qu'il pèse le pour et le contre deux secondes, avant de laisser mes lèvres s'étirer en un sourire alors qu'il lâchait le morceau et me désignait la porte. La fatigue ne devait pas aider non plus... si on devait repartir dès le lendemain, il avait vraiment, vraiment besoin de dormir. Sans un bruit, pas même un frémissement du plancher, j traversais la pièce et ouvrais la porte avant de m'engager dans le couloir pour rejoindre l'autre chambre que j'avais investie, laissant Dirpk me rejoindre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Mer 7 Nov - 19:37

Je suivis Aube à contre coeur. L'idée de laisser Kassye seul avec un Assassin, devenu fou, ne me plaisait qu'à moitié.
Mais Aube avait raison, il ne pouvait pas bouger et note présence ne faisait que le détourner de Kassye. Après tout, elle était la seule dans cette pièce à réellement vouloir le garder en vie. Il était bien idiot de ne se concentrer que sur la menace qu'Aube et moi représentions alors que son salut se trouvais juste devant lui.
Mais ça, il ne pouvait pas le savoir. Du moins pas encore.
J'espèrais qu'il se rendrait vite compte que la seule façon pour lui de continuer à vivre était de faire confiance à Kassye, elle seule le sauverait. En tout cas, elle seul le voulait.

Conseillant une dernière fois Kassye, je suivis Aube jusque dans la chambre voisine. Un simple mur me séparait de mon élève, et pourtant, j'avais du mal à rester concentré sur ses pouvoirs. JE commençais à réellement fatigué. Entre le voyage, les tourments que m'infligeais la bestiole dans ma poche, la soirée de la veille plutôt mouvementé et la nuit de veille qui avait suivit, je commençais à cruellement manquer de repos. J'avais usé de mes pouvoirs deux jours d'affilé sans vraiment me ménager de pause. Téléportation, Guérison, Empathie, Télépathie, j'avais même du lancer des Sorts. Autre fois, je n'en aurait ressentie aucune fatigue. Mais aujourd'hui tout était différent.

Refermant la porte de la chambre qu'occupait déjà Aube, j'y pris appuis et relevais les yeux sur la jeune femme ne prenant même pas la peine de soupirer sous le poids de son regard.

"Je sais, je sais, je dois dormir..." soupirais-je sans même le temps d'en placer une.

Mais je ne me le permettrait pas, pas encore.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Mer 7 Nov - 23:01

Je sentais bien qu'il était tout sauf ravi d'abandonner son élève en tête à tête avec un gamin rendu fou par le meurtre et le goût du sang, ce qui était parfaitement compréhensible, mais j'étais aussi soulagée que sa paranoïa n'ait visiblement pas encore pris le pas sur sa raison - il était tout sauf stupide, et avait bien dû comprendre lui aussi que Kassye n’arriverait à rien si on restait dans ses pattes. Me rendant donc tranquillement dans la chambre voisine, sachant que Dirpk me suivrait, je remis une buche dans le feu en frissonnant de plaisir - une douce chaleur régnait dans la pièce, même si le sol était encore humide et ma cape totalement trempée. Elle allait mettre du temps à sécher, mais de toute façon vu le temps qu'il fait la pluie n'était pas prête de s'arrêter... Me retournant alors que Dirpk refermait la porte derrière lui pour mieux y prendre appuis, je croisais les bras en le gratifiant d'un regard réprobateur.

- Je ne sais pas où t'as vu que t'arriverais en un seul morceau à Sanael si tu continuais comme ça, parce que je commence à croire qu'en plus de grincheux, tu te fais sénile, répondis-je en haussant un sourcil.


Il n'avait pas l'intention de fermer l’œil, je le voyais bien... comment avait-il pu vivre si vieux en se faisant autant de bile ??... Pure rhétorique, je sais... en attendant, j'avais depuis longtemps trouvé l’explication à ses cheveux blancs. Décroisant les bras, un sourire espiègle étira mes lèvres, et je m'avançais lentement jusqu'à lui, féline et dangereuse.

- Tu vas donc m'obliger à user de la force ?... murmurais-je contre ses lèvres, laissant mes mains descendre le long de son torse, glissant sur ses vêtements avec sensualité, avant de plaquer mon corps contre le sien en m'appuyant sur lui.


S'il fallait que je l'épuise pour qu'il ferme les yeux, je me sacrifiais avec joie.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Mer 7 Nov - 23:30

Le regard qu'elle posa sur moi dès que j'eus fermé la porte aurait pu me tirer un sourire si il n'avait pas été si attendue.
Je n'avais même pas eu besoin d'ouvrir la bouche pour qu'elle comprenne que je ne dormirais pas. Ou du moins pas de suite. Je voulais rester en alerte, user encore un peu de la Télépathie et de ma propre Empathie pour surveiller les deux jeunes gens dans la chambre à côté. Quand Kassye succomberait au sommeille, ce qui arriverait fatalement, alors, je consentirais à fermer les yeux.

Face à Aube, j'esquissais un faible sourire et haussais les épaules.

"Grincheur, sénile, je suis garnis ce soir..." répondis-je, me fendant d'un sourire plus franc alors que j'interceptais ses pensées.

Je haussais un sourcils alors qu'elle s'approchait lentement de moi. Si je n'avais pas été si inquiet pour Kassye, je n'aurais certainement pas résisté à son charme.

"C'est de naissance tu sais ? " repris-je en louchant sur une mèche de mes cheveux, noir, puisque nous étions en terre Humaines.

Je sentis un frison en sentant ses mains glisser sur ma peau et je fermais furtivement les yeux pour rester concentrer.
Je devais vraiment être fatigué pour faire de tels effort pour garder le contrôle. Je ne voulais pas lui céder et je ne le ferais pas, pas cette fois-ci. Pourtant, je ne la repoussais pas, la sentir prêt de moi me faisait un bien que je n'aurais pu imaginer.
Je refermais mes bras autour de sa taille pour l'attirer encore un peu plus contre moi et posais ma joue sur son front, échappant un léger soupir et fermais les yeux.

"Je dormirais, quand Kassye se reposera elle aussi. Pour l'instant, elle pourrait avoir besoin de moi." soufflais-je sans bouger.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue.

Revenir en haut Aller en bas

Et l'heure du jugement fut venue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Sujets similaires

-
» [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]
» L'heure du jugement approche. ft. Nymeria Sand-Daemon Sand-Ryon Allyrion-Oberyn Martell-Valena Allyrion
» Jugement Brignol Lindor: condamnation a perpetuite de 2 ...
» Liban : un petit jugement citoyen
» Jugement rendu : un papon désavoué!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis ::  :: -