Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Et l'heure du jugement fut venue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 21 Oct - 22:14

Lorsqu'ils eurent enfin tous finit de cogiter, je retins de justesse un soupir de soulagement. J'avais oublié à quel point les hommes pouvaient être lents... cela m'avait toujours excédée, et le temps n'y avait visiblement rien changé. Croisant brièvement le regard de Kassye, je n'ajoutais rien - je l'espérais... sinon, je le tuerais, enfin, si Dirpk n'agissait pas avant moi. Il ne laisserait pas sa précieuse élève courir le moindre risque... J'avais conscience de la responsabilité supplémentaire que je lui collais sur les épaules, mais si tout ce passait bien, nous venions de sauver une vie et régler le problème des réticences de Kassye. Et au pire, elle ne pourrait de toute façon pas nous retirer le fait que nous avions essayé d'aller dans son sens, et que si cela échouait, ce ne serait la faute de personne d'autre que la Guilde Atalantea.

Faisant toujours écran entre le sorcier, son élève et le déserteur, je sentis un frisson remonter le long de ma colonne vertébrale alors que l'aura de Dirpk se faisait brutalement lourde et menaçante - impassible derrière son masque, l'Atalante resta de marbre... mais le message était visiblement passé.

- Ce sera dit, répondit-il simplement.


Avant de disparaître dans l'ombre, nous abandonnant dans la ruelle boueuse et maculée de sang. Rengainant immédiatement mon sabre, je retirais ma cape détrempée pour la poser sur les épaules de Kassye qui grelottait, avant de la forcer à se remettre debout.

- J'espère que tu t'en sortira, dis-je en plongeant mon regard dans le sien, sincère.

Avant de l’entraîner avec moi dans les ruelles. Les Atalantes étaient encore présents, ils se débrouilleraient pour passer derrière le carnage que nous abandonnions, et il fallait vite rentrer à présent. Kassye avait besoin d'un bain chaud et d'une bonne nuit de sommeil, l'Atalante de soins urgents, et moi d'un instant de calme au coin du feu en tête à tête avec Dirpk. Un bras passer autour des épaules de la jeune femme, je surveillais les alentours, méfiante malgré moi - je trouvais la capitulation des Atalantes bien docile. Je n'allais pas m'en plaindre, mais je ne relâchais ma garde qu'une fois passé les portes de l'auberge, et j'abandonnais Kassye au pied des marches en lui faisant signe de monter.

- Monte rejoindre Dirpk, je demande à ce qu'on te fasse couler un bain, ça te fera du bien. Ensuite tu iras te coucher, tu as connu assez d'émotions fortes pour ce soir, dis-je en la laissant monter, avant de faire volte-face pour aller demander son bain et qu'on nous monte notre repas dans les chambres.


Puis une fois que ce fut fait, je rejoignis Dirpk en vitesse, retirant mes mitaines de cuir et celles en tissus pour libérer mes mains.

- Dans quel état est-il ?... demandais-je en m'approchant pour poser ma main sur son front.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 22 Oct - 6:00

Le message était passé. Il resterait en vie. Soulagée, je n'émis aucune objection quand Dirpk le récupéra et disparut. Il ne le tuerait pas.
Soudain de la chaleur. Je relevais la tête tombant dans le regard d'Aube. Je lui fis un pauvre sourire "Vous devez croire que je suis complètement folle ou stupide..."Je la laissais m'aider à me relever. J'étais clairement frigorifiée et secouée. L'empathie était un pouvoir épuisant et terrible. Vraiment.
Je m'appuyais un peu sur elle pour avancer, me sentant prête à sombrer un peu n'importe quand. J'étais complètement à l'ouest entre l'épuisement et le choc. Le choc de la mort. Le choc de son âme.
Enfin nous fûmes dans l'auberge dont la chaleur me fit un bien fou et menaça de m'envoyer directement dormir. Je hochais la tête docilement. Oui un bain...

Lorsque j'arrivais dans ma chambre un baquet avait été monté et de l'eau fumante s'en échappait. Je m'y plongeai avec délice et frissonnante, refusant de penser à quoi que ce soit pour le moment.

J'en ressortis rapidement dès que je fus réchauffée. Je voulais le voir, m'assurer que ca irait. Je me séchais rapidement et j'enfilai une chemise un peu grande pour moi et un pantalon puis mes bottes, j'attrapais un chale que je passais autour de moi ne voulant pas perdre la moindre goutte de chaleur et j'allais à la chambre du sorcier. Je frappais puis j'entrais, une expression clairement inquiete sur le visage. Je n'avais pas conscience que je devais offrir un bien triste visage marqué par la fatigue et extrêmement pâle car encore sous le choc.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 22 Oct - 18:17

Choisissant la discrétion, je chargeais le jeune homme sur mon épaule, échangea un coup d'œil avec les deux jeunes femmes alors que les Assassins s'effaçaient, devenant des ombres. Ils ne nous causeraient aucun ennui et prendrais soin d'effacer les traces du carnage dont ils étaient en parti responsables.
Nous n'avions rien à craindre d'eux.Pour cette nuit en tout cas. Ma menace à peine voilée n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd et serait transmise et peut-être même amplifiée.

Soit, la Guilde me prendrait au sérieux et se ferait très discrète, soit, le Conseil présumerait de ses forces et se sentirait obligé de tenter de m'éliminer pour espérer avoir la Paix, dans ce cas là, je leur accorderais l'attention promise et je les détruirais. Mais pour l'heure, je ne me préoccupais plus d'eux. Le garçon avait besoin de soin, rapidement, et Kassye, d'un peu de chaleur et de vêtements secs. Je laissais Aube reconduire Kassye jusqu'à l'auberge et me téléportais directement dans la chambre que je louais avec le garçon.
La nuit promettait d'être longue. Lui prêtant maintenant attention, je remarquais le jeune age de l'Assassin, il devait être à peine plus vieux que Kassye et ses cheveux rouge lui conférait un air féroce, même inconscient.
Soupirant légèrement en priant pour qu'il ne nous cause pas trop d'ennui, j'entrepris de panser et soigner les plaie les plus profondes. Le débarrasser de ses vêtements plein de sang ne fut pas bien compliqué...pour ce qu'il en restait.
Et je soupirais de plus belle en constant l'étendue des dégâts. Je m'occupais d'abord d'endiguer les diverses hémorragie et refermer les plaies les plus profondes.
La Guérison n'était pas mon point fort. Ce n'était pas un Don très développé chez les Sorciers, nous pouvions juste prodiguer des soins d'urgence et nous nous en trouvions vite épuisé.

Cyliea avait insisté auprès de ses frères et sœurs pour que ce Don nous soit accordé, elle pensait nous rendre ainsi plus autonome, et elle n'avait pas eu tout à fait tord, pouvoir refermer des plaies était toujours plus efficaces que les panser, mais nous pouvions rarement aller plus loin.

Aube ne tarda pas à faire son apparition et je décidais sans hésiter de lui laisser ma place. Elle serait plus efficace que moi, soignerais le garçon plus en profondeur et surtout, elle pourrait éviter qu'il soit plus marqué qu'il ne l'était déjà.

"Il s'en sortira."
répondis-je.

"Il a perdu beaucoup de sang, il faudra qu'il se repose, au moins une journée."
soupirais-je, résigné à attendre, puisque je n'avais pas d'autre choix.

" J'utiliserais un sort pour l'aider à récupérer, si tu pouvais prendre le relais. Tu sera certainement plus efficace que moi." continuais-je, relevant la tête pour croiser son regard.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 22 Oct - 18:51

Les Assassins et Dirpk partis, je croisais le regard de Kassye en la remettant debout, et j'esquissais un sourire en réponse au sien.

- Non... juste bien jeune, répondis-je avec douceur.

Avant de l’entraîner fermement jusqu'à l'auberge. Avec moi, elle ne risquait désormais plus rien, mais ce soir, elle ne semblait vraiment pas avoir conscience d'à quel point c'était passé près... ou alors, elle était encore trop choquée pour le comprendre, option que je privilégiais. L'abandonnant à son bain une fois rentrée, je me dépêchais de rejoindre Dirpk et posais une main sur le front du garçon, constatant que le plus gros des dégâts avait déjà été pris en charge. Ce n'était qu'un gamin déjà trop éprouvé par la vie... il ne devait même pas être plus vieux que Kassye, mais ses cheveux rouges et la cicatrice lui barrant le visage le vieillissaient un peu et lui donnaient l'air féroce même dans l'inconscience.

- Je pense que cette journée de repos ne sera superflue pour personne, répondis-je en relevant les yeux pour croiser son regard, esquissant un léger sourire. A nous deux on va vite le requinquer, et même si la perte de sang l'affaiblira pendant encore plusieurs jours, il sera en état de voyager, affirmais-je, avant de retourner à mon patient.

Débarrassé de sa cuirasse et de ses vêtements, le sang maculant son corps avait déjà été en partie nettoyé, et je versais une goutte d'une minuscule fiole prélevée à ma ceinture dans le bac d'eau brûlante avant d'y plonger les mains, essorant le linge avant de recommencer à le passer sur les blessures récentes, enveloppée par l'odeur lourde et capiteuse de l'essence que j'avais versé dans l'eau. Les hémorragies avaient été endiguées et les plaies refermées, mais son pouls en avait pris un coup - il avait perdu pas mal de sang, et si les blessures étaient refermées, elles ne l'étaient qu'en surface... il était temps de prendre le relais. Ayant terminé de nettoyer ce qu'il restait de sang, je posais une main sur la blessure de son ventre la plus importante, et achevais de ressouder les chairs - j'avais hésité un instant avant de le guérir complètement, songeant qu'il serait plus maîtrisable en étant affaiblit... mais cela ne servirait certainement qu'à le rendre méfiant et à le braquer, alors autant éviter de nous ralentir en transportant un blessé. Il ne me fallut que quelque minute pour achever de cicatriser définitivement toutes ses blessures, et je me redressais en laissant retomber le linge dans l'eau rougie, me retournant pour voir Kassye s'inviter dans la chambre.

- Tu ne devrais pas être au lit, jeune fille ?... la réprimandais-je, amusée de son expression inquiète.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 22 Oct - 20:11

Je fis un sourire faible à Aube. C'était gentil de sa part.


Dans la chambre, il y avait Aube et Dirkp...Dirkp qui me rassura aussitôt. Il survivrait. Soulagée, je me mis dans un coin, les regardant faire, regardant Aube faire surtout. Aube qui me parla tout en le soignant "Je...ne crois pas que je pourrais dormir"marmonnai-je. La fin de journée avait été assez cauchemardesque...Et j'étais inquiète. Je ne bougeai pas le temps qu'elle termine, puis je m'avançais, l'observant. Il avait beaucoup trop de cicatrices...Et..."Il...il est jeune"soufflai-je vraiment surprise. Avec son masque et son expression...et même son corps était celui d'un homme.

Je caressais doucement ses cheveux. J'étais plutôt tactile, j'avais été élevé dans une fratrie plutôt nombreuse...Et ce que j'avais ressenti...Je me sentais proche de lui.
"Vous semblez le connaitre...?" je ne les regardais pas absorbée par la contemplation du blessé. Il se remettrait...Mais il était si pâle...et semblait si affecté. J'étais épuisée, je savais que je devrais aller me coucher au lieu de rester là à le regarder...Mais je ne me sentais pas capable de dormir. Alors autant le veiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 22 Oct - 20:36

Laissant Aube prendre le relais, j'allais m'adosser contre le mur prés de la fenêtre. J'aurais voulu l'ouvrir, pour prendre l'air. La température ambiante me ferait certainement du bien, le froid m'aiderait à garder les idées en place. Je détestait user du Don de la Guérison. Avant même que les dieux ne s'endorme, alors que la Magie était partout, il restait le pouvoir le plus fatiguant que je pouvais utiliser, maintenant que la magie était tarie, il m'épuisait littéralement.
Je ne répondis pourtant, je savais qu'Aube avait raison, mais ce n'était pas pour autant que l'idée d'une journée de repos forcé me plaisait.
Nous perdions du temps et l'idée qu'Eil'liathan puisse débarqué à Satanael avant que je n'y est mis les pieds me faisait frisonner d'effroi. Elle serait certainement en colère et je ne savais que trop bien ce dont elle était capable. Mais je ne pouvait plus reculer, seulement ronger mon frein et prier pour arriver à temps.

Le regard dans le vague, j'observais distraitement Aube, souriant légèrement en la voyant faire. J'eus l'impression d'avoir remonté le temps l'espace de quelques secondes. Je relevais à peine les yeux lorsque Kassye entra dans la pièce. J'étais parfaitement bien placé pour savoir qu'il était impossible de la forcer à prendre le repos. Son soupir me fit relever les yeux et je croisais son regard plein de compassion l'espace de quelques secondes.
Elle n'aurait pas pu développer un autre Don ?? L'Empathie était véritablement un calvaire quand elle n'était pas maitrisé et Kassye ne semblait pas vraiment vouloir se défaire des émotions du garçons, même si elle parvenait visiblement à les démêler des siennes et garder la tête sur les épaules.
C'était un progrès non négligeable.

"De réputation seulement."
répondis-je alors d'une voix égale, fixant le jeune homme encore inconscient.

"Abandonné à la naissance à cause de son physique, ll aurait été recueillit, élevé et entrainé par la Guilde d'Atalante. Ils ont fait de lui une arme, une machine à tuer. il était leur plus grand atout jusqu'à ce que le sang ne lui fasse perdre la tête et devienne la seule chose vitale pour lui."
rajoutais-je sur le même ton.

"Les préjugés ont la vie dure et brises bien des vies."
finis-je en relevant les yeux sur Kassye, elle aussi était pleine de préjugés sur les Sorciers, peut-être pourrait-elle commencer à comprendre qu'il ne fallait pas se fier aux jugements des autres.

Il n'était pas vraiment responsable de sa condition, le sort c'était simplement acharné sur lui...Comme sur beaucoup d'autre.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 22 Oct - 21:02

Assise au chevet de l'Atalante, je frottais mes mains imprégnées de l'odeur médicinale pour qu'elles sèchent plus vite, posant sur Kassye un regard mi-amusé, mi-inquiet - franchement... quelle idée d'aller s'enticher d'un meurtrier. Elle ne choisissait pas la voie la plus simple... mais j'étais mal placée pour critiquer. Me relevant alors qu'elle s'avançait, lui laissant ma place, je m'étirais un peu, avant de passer une main dans mes cheveux trempés pour ramener en arrière les mèches folles me collant à la peau. Rejoignant Dirpk près de la fenêtre, je pris discrètement sa main dans la mienne, et la gardais le temps de lui transférer un peu d'énergie, avant de la relâcher à contre-coeur. Mais je savais que la guérison n'était pas le dada des Sorciers... il aurait tout aussi bien pu me laisser faire dès le début, mais il avait certainement gagné de précieuses minutes en stabilisant l'état désastreux du garçon - je n'étais pas certaine que Kassye aurait apprécier rentrer pour trouver le cadavre de l'homme qu'elle venait de sauver, mort de ses blessures. Écoutant en silence Dirpk faire les présentations, je me dirigeais vers la commode où étaient disposés un pichet d'eau et un gobelet en terre, et je le remplis d'eau dans laquelle je laissais tomber une goûte d'un autre mélange d'essences de ma composition, que je ramenais à Kassye.

- J'ai entendu à peu près la même version - je sais également que les membres de sa guilde l'avaient surnommé Sercërauco, le Démon du Sang en elfique. Tient, bois ça, ça te fera du bien, et ensuite tu fileras dans ta chambre sans discuter, ça suffit pour ce soir, dis-je avec douceur mais autorité en lui tendant le gobelet qui dégageait une odeur capiteuse et envoûtante.


Ça lui permettrait de dormir d'un sommeil apaisé et sans rêve.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 22 Oct - 21:17

Mes yeux avaient croisés ceux du Sorcier avant que je ne regarde mon inconnu. J'étais bien incapable de déchiffrer ce que pensait le sorcier. Ca n'avait pas grande importance pour moi. Surement jugeait-il que j'étais stupide. Aube était gentille. Lui non....J'exagérais...Il m'aidait....Même s'il me forcait aussi. Et il avait aidé à sauver l'homme.

Ses mots me firent un peu palir. Je n'avais déjà plus tellement de couleur...Notre monde était...vraiment cruel. Avec tout le monde. Je repris mes caresses que j'avais cessé en entendant le funeste destin de ce jeune homme inconscient. C'était tellement injuste...
Sa petite remarque m'était destiné...Je ne pouvais pas nier cela. Je haissais les sorciers sur des préjugés. Pour ma défense Dirkp me portait tellement sur les nerfs qu'au final je trouvais justifié cette haine. Je comprenais son message mais je n'étais pas encore prête à le mettre en oeuvre.

Je soupirais en entendant le nom "C'est barbare" comment pouvait-on nommer quelqu'un ainsi ? Cela me dépassait. Méfiante je regardais le gobelet tendu. Je la regardais. Puis le gobelet. Puis elle...et je le pris finalement. "Je voulais veiller...je vais cauchemarder"soufflai-je avant de boire, sceptique, la boisson. J'étais si fatiguée que je voulais quand même tenter de dormir...Et j'avais eu si froid que je me sentais un peu mal. Rien qui ne soit soignable par une bonne nuit de sommeil. Je les laissais sans un mot et j'allais me fourrer sous les couvertures, m'y roulant en boule avant de sombrer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sercërauco

avatar

Atalante Déchu
Atalante Déchu
Messages : 27
Date d'inscription : 14/10/2012
Localisation : A quoi bon, vous ne me rattraperez jamais.

Détails indiscrets
Age : Aucune idée, moins de la vingtaine.
Humeur : Dangereuse, la soif de sang me taraude.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 22 Oct - 21:58

Le froid, la douleur et la perte de sang avaient finit par avoir raison de moi, et alors que je me débarrassais du dernier assassin à mes trousses, gagnant encore un cours répit, mon regard tomba sur l'inconnue plantée devant moi. Un rideau de pluie masquant ma vue déjà trouble, je ne pu que vaguement deviner que c'était une femme - mon regard tomba dans le sien, et je pu y lire la peur qu'elle ressentait en voyant le carnage dans la ruelle - mais elle n'aurait pas à s'en formaliser bien longtemps. Serrant les doigts sur le manche de mon poignard, j'allais bondir, prêt à l'égorger sans la moindre pitié, sans lui laisser aucune chance... mais j'eu tout juste le temps de sentir un frisson remonter le long de ma colonne vertébrale. Puis mes doigts se desserrèrent, ma vue se brouilla définitivement... et ce fut le noir.

Alors lorsque je commençais à reprendre conscience, je n'avais même pas encore ouvert les yeux que je me mis immédiatement en alerte. Pourquoi étais-je toujours en vie ? Projetaient-ils finalement de me torturer ? Attendaient-ils encore quoi que ce soit de moi ? J'ignorais totalement où je me trouvais et pourquoi, mais le simple fait que je respire encore était à mon sens très mauvais signe. Alors plutôt qu'ouvrir immédiatement les yeux, je me laissais un peu de temps pour essayer de me restituer. La dernière chose dont je me rappelais était cette ruelle... les assassins, ma victoire... une fille... puis plus rien. Que c'était-il passé ?... Tourmenté et fiévreux, je me sentais glacé de l'intérieur, et en même temps je brûlais - était-ce du poison ?... Je ne sentais pas de bandages contre ma peau, mais mes blessures étaient cicatrisées, je le sentais. Combien de temps étais-je resté inconscient ??!! De plus en plus perdu, je me décidais finalement à entrouvrir les yeux - ma vue était trouble... et ne m’apprenait rien de plus que mes autres sens. Pourquoi étais-je encore en vie ?...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 22 Oct - 22:25

"Il reprend conscience."

La nuit avait été très longue. Bien plus qu'elle n'aurait du l'être. Je ne m'étais pas vraiment attendu à se genre de chose lorsque nous étions entrés dans la ville. J'avais espéré pouvoir profiter de la civilisation pour prendre un peu de repos. Passer de bonne nuit, manger chaud. Au lieu de ça, nous avions du ramasser un Assassin en fuite. Un Assassin que nous aurions du tuer pour ses crimes. Au lieu de ça, nous l'avions veillé toute la nuit.
Aube avait réussit à renvoyé Kassye dans sa chambre et je retins un rire amer en pensant qu'elle aurait refusé la boisson si elle était venue de moi. Finalement, la présence d'Aube était bien plus bénéfique que je ne l'avais imaginé. Kassye pourrait au moins dormir un peu et demain, serait-elle peut-être de meilleur humeur.
Quant à moi, j'acceptais sans rechigner le regain d'énergie que m'offrit Aube, je n'aurais pas pu résister au sommeil sans cela.
Quand elle passa sa main dans la mienne, je n'esquissais pas le moindre mouvement, me détendant pourtant légèrement et quand elle récupéra sa main, je laissais trainer mes doigts sur le dos de sa main, regrettant de ne pas pouvoir l'avoir pour moi seule cette nuit encore.

La nuit passa lentement et jamais je ne bougeais, adossé contre le mur, je fixais le jeune homme me demandant si Kassye pourrait vraiment l'aider. Sauver une âme n'avait rien d'impossible, mais ce n'était pas simple pour autant et elle ne maitrisait absolument pas son temps. Malgré ce que j'avais sous entendu, parviendrais-je à la regarder se débattre sans l'aider ? Après tout, ce garçon méritait bien un peu d'aide, après une vie de malheur. Et puisqu'il était là... Je n'étais absolument pas obligé de l'aider, pas plus que je devais laisser Kassye l'aider. Il ne s'inscrivait pas dans le destin du monde. Son existence n'était essentiel à personne, il était juste... une vie, une simple vie.
Je pourrait peut être voir l'occasion de racheter mes propres fautes et toutes ses vies que j'avais sciemment sacrifiées.

Au petit matin, je n'avais toujours pas bougé, échangeant à peine quelques petits mots avec Aube. Doucement, le garçon reprenait conscience et mis un certain temps à ce décider à ouvrir les yeux.





Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Mar 23 Oct - 9:35

Voyant Kassye perdre le peu de couleur qu'elle avait récupéré à l'entendre de l'histoire du garçon, je retins un soupir, et jugeais qu'elle avait plus que besoin d'une nuit de sommeil et d'une journée de repos. Lui apportant le gobelet, elle hésita une seconde, mais je posais sur elle un regard naturellement ferme et bien veillant - ce n'était pas une proposition, c'était un ordre, et elle savait aussi bien que moi qu'elle ne pouvait plus rien pour l'instant, et que la seule chose qui lui restait à faire était de dormir. Esquissant un sourire en l'entendant, je ne répondis rien - le mélange légèrement alcoolisé que j'avais versé dans le gobelet la réchaufferait, la calmerait et surtout lui permettrait de bien dormir. Ce n'était pas plus offensif qu'une tisane - juste radicalement plus efficace, comme toutes les fioles de concentré soigneusement rangées à ma ceinture.

Une fois Kassye partie, je disposais quelques bûches dans l'âtre de la cheminé, et allumais rapidement un feu avec ma vieille pierre à briquet - laissant les flammes ronger le bois, le feu dévorant se calma rapidement pour produire une douce chaleur, et je me laissais glisser au sol contre le mur juste à côté de l'âtre. Silencieuse, je délaçais une à une les pièces de ma cuirasse, et les entreposais de l'autre côté de mes jambes, loin du feu, avant de me caler confortablement contre le mur et de fermer les yeux. Au final, je n'avais pu parler ni à Dirpk, ni à Kassye, mais les circonstances s'étaient chargées de régler le problème, provisoirement du moins, aussi laissais-je Dirpk tranquille pour la nuit. Quant à Kassye... je lui parlerais demain, si j'en trouvais l'occasion. La nuit passa relativement vite pour moi - je somnolais vaguement, surveillant de loin l'état du jeune homme, mais je savais qu'il ne courait plus de danger de mort, et je ne bougeais finalement qu'en entendant Dirpk. Me redressant souplement malgré ma nuit passée au sol, agréablement séchée et réchauffée par le feu désormais réduit à l'état de braises, j'allais posais ma main sur le front de l'Atalante, et récupérais dans la bassine d'eau maintenant froide le linge qui avait servit à nettoyer ses plaies pour le passer sur son front moite.

- Il est fiévreux, mais c'est normal, son état se stabilisera dans la journée, le temps que son organisme comprenne qu'il est remit, murmurais-je en laissant retomber le tissu dans l'eau. Va dormir... ajoutais-je en me dirigeant vers lui pour lui caresser la joue. Tu en as besoin, déjà que tu vires vite au vieux grincheux, me moquais-je ensuite gentiment dans l'espoir de le faire sourire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Ven 26 Oct - 18:38

Je dormis profondément toute la nuit sans faire le moindre rêve. Je ne pouvais que remercier Aube pour cela. Et avec le recul...La remercier doublement. Je n'aurais jamais accepté quoi que ce soit de Dirpk et je n'aurais pas dormi.

Je finis par émerger, complètement vaseuse. Difficilement je réveillais cerveau et muscles baillant et m'étirant sans quitter la chaleur de la couette. C'était bien plus agréable. Je lachais un long soupir et je finis par me redresser. Frissonnante je m'étirais de nouveau largement, quittant pour de bon mon état de sommeil. J'étais reposée. Eprouvée toujours mais reposée. J'avais quelques frissons, pas étonnant avec la pluie de la veille, j'espérais ne pas tomber malade, ce serait vraiment mal venu.

Je passais un pantalon puis ma chemise vague qui dissimulait le peu de formes que j'avais...Mais j'en avais un poil plus qu'il y a quelques mois Oh joie Oh bonheur inespéré....Pourquoi n'étais-je pas un peu plus...plantureuse ? Enfin au moins je pouvais facilement me faire passer pour un jeune homme androgyne. Les filles seule.s..je frissonnais refusant d'y songer.

Me rappelant soudainement mon brisé, je quittais précipitamment la chambre pour aller dans celle du sorcier. Je frappais et j'entrai silencieusement.

Il semblait avoir repris quelques couleurs...Non il avait repris des couleurs...ses joues étaient un peu rouges. Fièvre si j'en jugeai l'aspect un peu luisant de sa peau et la bassine près de Aube. "Bonjour"soufflai-je en les regardant. Le sorcier était...enfin il semblait fatigué. Aube ne semblait pas trop mal...voir pas mal du tout.

Intimidée par ce..cet homme violent et sauvage...Mais aussi d'agir ainsi devant Dirpk et Aube, craignant qu'ils ne me charrient sur mon inquiétude démesurée pour un inconnu...inconnu que j'avais l'impression de connaitre après ce qui c'était passé hier, je pris une chaise que j'approchais aussi près du lit possible puis je m'y assis, posant les pieds dessus et entourant mes jambes de mes bras avant de poser mon menton sur mes genoux joints, le regard sur le jeune homme. Je sentais toujours sa douleur morale et vaguement physique...Il était soigné...C'était sur la douleur psychique qui m'inquiétait...mais je la sentais moins...comme en sourdine. Je n'étais plus..reliée. Je sentais aussi qu'il se réveillait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sercërauco

avatar

Atalante Déchu
Atalante Déchu
Messages : 27
Date d'inscription : 14/10/2012
Localisation : A quoi bon, vous ne me rattraperez jamais.

Détails indiscrets
Age : Aucune idée, moins de la vingtaine.
Humeur : Dangereuse, la soif de sang me taraude.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 28 Oct - 13:34

Je dû perdre brièvement conscience, car lorsque je revins à moi, toujours aussi étonné de sentir l'air circuler douloureusement dans mes poumons, je sentis une troisième présence en plus des deux premières. Étais-je attaché ou drogué ?... Je me sentais... lourd, dans l'incapacité totale à bouger, et j'imaginais que je devais être effectivement sous l'emprise d'un poison ou d'une drogue. Ça ne pouvait être une fièvre naturelle... puisque mes blessures étaient visiblement guéries et cicatrisées depuis longtemps. On me maintenait donc volontairement dans un état léthargique, et si j'avais pu, un sourire cynique aurait étiré mes lèvres - ils pouvaient, les pauvres... même affaiblit, j'avais été capable de me débarrasser seul d'une dizaine de traqueurs d'élite. Je ne savais qui me maintenait captif, mais ils avaient de bonnes raisons d'avoir peur...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 28 Oct - 15:15

Je ne quittais pas ma place et restais adossé au mur prés de la fenêtre, les bras croisé sur le torse, je restais figé, au point que l'on aurait pu me prendre pour une statue. Une décoration. L'idée aurait pu me tirer un sourire si je n'étais pas préoccupé par le garçon.
Toute la nuit, j'avais tenté d'utiliser l'Oracle, mais comme d'habitude, se foutu pouvoir décidait de lui même quand il se manifestait.
Pour une fois qu'il aurait pu m'être utile et plus me torturer...
Regardant Aube prendre soin de l'Assassin, je hochais à peine la tête. Je m'étais attendu à perdre la journée. C'était prévu depuis la veille, depuis que Kassye avait tenu à lui sauver la vie, mais l'idée ne me plaisait toujours pas.
Bien au contraire. Surtout avec cette maudite bestiole fourrée dans ma poche qui ne cessait de se plaindre ou fanfaronner. Si j'avais pu, je l'aurait étripé de mes mains.

Lorsque Aube se glissa prés de moi, je consentis à lever les yeux sur elle, haussant un sourcil, j'esquissais un faible sourire mais ne bougeais pas. Je ne dormirais pas avant plusieurs jours, quand bien même j'en aurais eu besoin, j'en serais de toute façon incapable. Pas avec le garçon dans les parages. Je ne voulais pas manquer un seul de ses mouvements, la moindre de ses pensées, il été hors de question qu'il échappe à ma vigilance, même avec Aube dans les parages.

Le soleil se levait à peine et déjà Kassye nous rejoignit dans la chambre. Je lui jetais un bref coup d'oeil, constatant qu'elle avait l'air plus ou moins reposé, au moins, elle ne semblait pas malade. Elle aurait pu attraper la mort la nuit dernière sous la pluie.

"Bonjour." répondis-je alors qu'elle s'installait prés du jeune homme.

Je préférais m'en tenir aux simples salutations pour le moment. Elle viendrait me demander des conseils d'elle même quand elle voudrait aider l'Assassin.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Jeu 1 Nov - 12:02

Mes doigts s'attardèrent dans une mèche de ses longs cheveux noirs, et je le caressais d'un regard doux alors que je le sentais si préoccupé. A présent que je le lui avais collé dans les pattes, il ne pourrait s'empêcher de s'en sentir responsable, d'autant plus que son élève l'avait défendu bec et ongles... Je savais aussi qu'à la moindre incartade, je n'aurais pas le temps de lever le petit doigt qu'il l'aurait déjà tué, s'attirant certainement du même coup les foudres définitives de Kassye, et cela aussi devait bien le travailler... ce garçon pouvait être une garantie provisoire de la docilité de Kassye, tout comme devenir le motif de sa haine éternelle si nous étions amenés à le tuer après l'avoir sauvé. Pas étonnant que le Sorcier n'ait pas fermé l’œil de la nuit... sans compter que l'idée de perdre une journée de plus devait l'horripiler au plus haut point.

Croisant son regard, je compris sans même qu'il n'ait à répondre qu'il n'avait pas l'intention de fermer l’œil avant un moment. La confiance règne... tu m'étonne que la gamine en ait marre au bout d'un moment, elle qui était jeune et intrépide, elle était condamnée à se farcir un vieux grincheux gai comme la pluie. Pas comme s'il avait aucune raisons de l'être, mais bon... faire la tête ne le mènerait à rien d'autre que taper sur les nerfs de son élève, et j'étais certaine qu'il le savait en plus. Et s'il continuait à jouer au merlan frit, il allait pas tarder à taper sur les miens en prime. Mais au lieu d'enfin exprimer tout haut ce que je pensais tout bas, je me contentais de laisser glisser la mèche de ses cheveux entre mes doigts, et de me reculer juste avant que Kassye n'entre dans la pièce.

- Bonjour, répondis-je avec chaleur.

Lui laissant la place, je retournais à la cheminée ajouter une buche pour raviver le feu, avant de m'installer près du tas de mes affaires abandonnées la veille pour commencer à revêtir ma cuirasse.

- Il est hors de danger, jugeais-je bon de la rassurer alors qu'elle s'installait près de l'assassin. Il est fiévreux et certainement très désorienté, mais il se remettra. Cette journée de repos lui permettra de reprendre quelques forces, et nous repartirons au plus tard demain matin, expliquais-je en laçant mon corset.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Jeu 1 Nov - 17:20

Le bonjour Chaleureux avec un grand C d'Aube rattrapa le bonjour simple du sorcier. Elle me céda la place et me laissa gérer comme je le souhaitais...soit être proche de lui. C'était vraiment très agréable d'avoir quelqu'un d'amical...et une femme...et surtout qui ne me rappelait pas constamment ce que j'étais, ce que je ne voulais pas être, ce que j'allais devoir devenir pour m'occuper du jeune homme...de l'assassin.....Ca n'allait pas être une partie de plaisir ca ne faisait pas de doute.

Je souris doucement "D'accord" j'étais rassurée de savoir qu'il allait mieux, qu'il irait mieux...Qu'il était sauvé.
Timidement je tentais une approche et je repoussais une de ses longues mèches rouges sang pour lui dégager un peu le visage avant de lui effleurer la joue doucement.
il était chaud...bien loin du froid mortel que j'avais ressenti alors que je le tenais contre moi pour le protéger. Mon sourire s'agrandit satisfaite de constater cela. C'était vraiment très rassurant...Il vivait....il avait droit à une seconde chance....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sercërauco

avatar

Atalante Déchu
Atalante Déchu
Messages : 27
Date d'inscription : 14/10/2012
Localisation : A quoi bon, vous ne me rattraperez jamais.

Détails indiscrets
Age : Aucune idée, moins de la vingtaine.
Humeur : Dangereuse, la soif de sang me taraude.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Jeu 1 Nov - 17:37

J'entendais... des voix... une femme et un homme... et une autre femme... ils bougeaient, je sentais leurs auras autour de moi... je n'avais aucune notion du temps qui s'était écoulé, et qui s'écoulait encore. Une seconde aurait pu être une heure, et vice versa. Mobilisant toute mon énergie, je parvins à tourner un peu la tête, essayais de reprendre conscience pour de bon - j'étais prisonnier de ce demi sommeil, où notre conscience nous souffle que l'on est réveillé, mais que notre corps le sait pas encore... et je n'arrivais pas à m'en sortir. Je n'arrivais qu'à me débattre intérieurement en vain, réduisant certainement de manière vertigineuse mes chances de reprendre conscience pour de bon sous peu. Mais soudain...

Un frémissement.

Une main fraiche passa sur mon front... glissa sur ma joue. En un éclair, je rassemblait toute mes forces, ouvris les yeux et attrapais fermement cette main en un geste si précis et rapide qu'il tenait plus du pur réflexe que de la réelle initiative. Le regard flou, j'accrochais un regard aux iris vert de gris, clairs et lumineux... puis ma vue se troubla, et je replongeais aussi sec dans l'inconscience.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Jeu 1 Nov - 18:01

Je ne pris même pas la peine de soupirer devant le regard réprobateur d'Aube. Je ne dormirais pas, que ça lui plaise ou non.
J'avais bien trop de choses à penser pour cela et je ne voulais pas que l'Assassin échappe un seul instant à ma vigilance. Je savais parfaitement qu'Aube aurait pu gérer à elle seule les accès de violence du garçon. Je n'avais aucun doute quant à la sécurité de mon élève si je devais être amené à la confier à l'Hybride. Mais je ne voulais pas qu'Aube ait à se salir les mains si le garçon n'était pas capable de saisir la chance qui lui était offerte de débuter une nouvelle vie.
Elle avait peut-être contribué à le sauver, elle c'était peut-être porté responsable à la place de Kassye, mais ça ne changeait absolument rien au fait que cette dernière était sous ma responsabilité, que ça lui plaise ou non. Je devais assumer chacune de ses décisions comme si c'était les miennes et je considérais être le seul à devoir tuer son protégé s'il devait se révéler ingérable.

Je ne quittais donc pas ma place alors qu'Aube offrait la sienne à Kassye. Je ne fit aucun commentaire quant à la compassion qu'elle lui témoignait. Je pouvais la comprendre, hier soir, ses émotions et celle du garçon n'avaient c'était mêlé et c'était certainement le rapport le plus intime que l'on pouvait lier avec quelqu'un. Il était normale qu'elle se sente encore proche de lui, même si ce constat m'horripilait. Si elle avait pris la peine d'apprendre, nous n'en serions certainement pas là aujourd'hui.
Les yeux fixé sur le garçon...Sercërauco, quel nom barbare, son éveille ne m'échappa pas, pas plus que ses tentatives désespérées pour reprendre conscience.
Et quand il put enfin ouvrir les yeux, j'étais déjà prés à agir. Sa peau avait peine effleurer celle de Kassye que le sort fusa.

"Signum." ma voix avait claqué, grave et profonde et le sort atteignit Sercërauco alors qu'il lâchait le poignet de Kassye, sombrant de nouveau dans l'inconscience.

Je retins une grimace en remarquant que j'avais été plus lent que d'habitude, il aurait pu la blesser, si seulement il avait été en état de se lever. Je savais que ce n'étais pas le cas, mais je préférais rester sur mes gardes en toutes circonstances. Et de toute façon, la Stupéfixion nous serait bien utile. Je doutais fortement qu'une fois pleinement conscient, il accepte de nous écouter avant de tenter de tous nous tuer.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Jeu 1 Nov - 18:20

Des crépitements raisonnaient dans l'âtre alors que le feu repartait, diffusant déjà une douce chaleur dans la chambre où le froid de l'Hivrë avait tôt fait de reprendre ses droits, et si je ne craignais plus le froid, j'avais cependant toujours préféré la chaleur. Alors puisqu'il y avait une cheminée, je n'allais pas m'en priver, et je revêtis rapidement ma cuirasse, avant de me réinstaller dos au mur en soupirant d'aise. La quiétude et la chaleur régnant en ces lieux n'étaient pas pour me déplaire... mais ils furent de courte durée. Rouvrant brutalement les yeux, je fus sur mes pieds en une seconde, poignard en main... mais Dirpk avait réagit aussi, et je retins un grognement en l'entendant. Un sort du Livre III, rien que ça !!!

- ... Mais c'est pas vrai !!!! pestais-je en rengainant rageusement ma lame. Que crois-tu qu'il allait bien pouvoir faire, dans son état ??! Tu n'avais rien d'autre en stock pour l'assommer ??! râlais-je en m'approchant pour poser une main sur le front du jeune homme.

Il était a présent non seulement inconscient et fiévreux, mais de plus sous l'emprise d'un sort puissant qui avait dû achever de saper les maigres forces qu'il avait pu récupérer. A ce rythme là, on risquait pas de repartir le lendemain, d'autant plus que c'était Dirpk qui avait dû prendre le plus cher !!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Jeu 1 Nov - 18:34

Aube avait réagit aussi vite que moi. Preuve que j'étais plus fatigué que je ne l'avait imaginé. Oh physiquement, elle aurait pu avoir le dessus. Peut-être... Après tout, je n'avais pas éprouvé mes capacités au combat depuis un certain temps. En tout cas, pas face à des adversaires valables.
Alors, si j'avais dû user d'une arme, qu'Aube réagisse aussi vite que moi ne m'aurait pas étonné. Mais j'étais passé maître dans l'art de lancer des sorts depuis une bonne éternité. Voir même deux. Alors, savoir que j'avais été à peine pus rapide qu'elle alors que mon Sort aurait du atteindre Sercërauco avant même qu'elle ne puisse dégainer son poignard ne me plaisait pas vraiment. J'avais effectivement besoin de dormir. Utiliser la Guérison m'avait fatigué et lancer un sort de Stupéfixion n'arrangerais pas mon cas.

Tournant les yeux vers Aube, je levais les yeux au ciel et pris le temps de vérifier que je n'avais perdu aucun doigt. Encore une fois, je n'aurait à subir que des courbatures handicapantes mais supportables. J'avais de la chance.

"Je ne voulais pas l'assommer... Juste l'immobiliser. Tant qu'à faire, autant qu'il nous écoute avant de nous sauter à la gorge..." répondis-je sur le ton de l'indifférence, presque froid.

Ce qu'elles peuvent m'agacer ces bonnes femmes à râler à tout va ! Et c'est elle qui parle de confiance.
Bon sens, je suis aussi vieux que le monde, je commence à savoir ce que je fais quand j'agis quand même. Retenant un soupir, je tournais de nouveau les yeux vers le garçon.
Le sort n'avait pas aggravé son état, ce n'était pas le but. Et il n'en garderait absolument aucune séquelle. Croyait-elle vraiment que j'étais stupide au point de lancer un sort qui aurait pu encore ralentir notre progression ?

"La Stupéfixion n'a jamais fait souffrir personne, il n'affecte en rien la santé de sa victime." précisais-je sur le même ton.

Elle aurait dû le savoir depuis le temps... ou me faire confiance.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Jeu 1 Nov - 19:21

Je le sentis frémir sous mes doigts. Se réveillait-il ? Je lâchais un cri de surprise quand il attrapa mon poignet avec une force implacable que je sentais parfaitement sans pour autant qu'il ne me fasse mal. Par réflexe j'avais attrapé la fine lame que je gardais sur moi. Il me retenait juste. Je le regardais une seconde croisant un regard un peu perdu mais clairement perçant malgré son état...Un assassin quand un sort claqua le renvoyant dans l'inconscience. Un sort ? Je me tournais lentement vers Dirpk palissant clairement tout en plissant les yeux. Je me levais et je m'approchais à grande enjambées me mettant juste sous son nez levant la main pour lui mettre une claque.
"MAIS CA NE VA PAS ? IL EST DEJA DANS UN ETAT LAMENTABLE ! ET MEME S'IL M'AVAIT FAIT MAL IL N'AURAIT PAS PU ME TUER ! VOTRE REACTION ETAIT DISPROPORTIONNEE" je lui montrais le petit poignard que j'avais empoigné. "MAIS VOUS AVEZ UN PROBLEME VOUS AVEC LES GENS C"EST PAS POSSIBLE !"
Furieuse je laissais mon empathie m'échapper complètement en des ondes de colère qui devaient frapper Dirkp et Aube. Je ne savais pas s'ils le sentait mais surement que Dirkp oui. Et que ca lui fasse un peu mal ne me déplairait pas. Mais vraiment.
Je lui tournais le dos retournant près du jeune homme pour reprendre mon observation laissant Aube continuer de le sermonner. Je n'écoutais pas ses réponses. Seule la santé de l'assassin m'inquiétait. J'entendis vaguement que ca ne pouvait pas atteindre sa santé mais je m'en moquais tout ce que je voyais c'était qu'il était de nouveau inconscient et que Dirkp l'y avait surement aidé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Jeu 1 Nov - 19:49

Tête de mule de Sorcier de misère. Une main sur le front du jeune homme, sourcils froncés... j'échappais un soupir en l'entendant, et me retournais pour le voir vérifier l'état de ses mains. Un pincement au coeur manqua bien de m'attendrir une seconde... - après tout, il venait de risquer gros pour protéger son élève, preuve que les Ages ne l'avaient pas tant insensibilisé que ça - mais je serrais les poings face à son ton froid et détaché. C'était une part de lui qui n'existait pas du temps de ma jeunesse, et que j'avais vue grandir en lui au fil du temps, mais j'étais proprement horrifiée de voir avec quel indifférence il parlait du gamin. Il aurait manifesté plus d'émotion en évoquant une plante en pot. En soi, il n'avait pas tout à fait tord... même affaiblit, l'assassin restait un assassin, d'autant plus dangereux et sanguinaire qu'il était réputé pour sa folie... il avait agi pour le bien de son élève, mais je n'aimais pas le voir ainsi. Si mécanique. Presque... sans âme, alors qu'il était celle du Monde. Le problème était bien plus complexe qu'un sort jeté ou un gamin perturbé...

Il venait du plus profond de lui même.

Mais avant que je n'ai le temps d'en placer une, Kassye réagit au quart de tour et se précipita sur le sorcier. M'adossant à la cheminée, je soupirais en me pinçant l'arête du nez entre le pouce et l'index - ne craque pas, ne craque pas, ne craque pas... Et c'est elle qui parle de réaction disproportionnée, à hurler comme ça. Mais le pire, c'est que sur ce coup là elle n'a pas tord...

- ... ÇA SUFFIT !!!!! hurlais-je assez fort pour couvrir les cris de Kassye et étouffer ceux de Dirpk dans l'oeuf. J'en ai plus que raz le bol d'écouter une gamine immature et capricieuse et un bloc de glace complètement insensible et aveugle se crêper le chignon pour des futilités à longueur de journée !!!!!!!! lâchais-je en attrapant brutalement ma cape pendue sur un coin de l'âtre, avant de me diriger à grands pas vers la fenêtre. Il serait plus que temps que tu cesses d'accuser Dairium de ta condition, alors qu'il ne cherche qu'à tous nous aider, et toi en particulier !!! aboyais-je à l'attention de Kassye tout en la fusillant brièvement du regard. Quant à toi, repris-je pour Dirpk en ancien elfique, quand tu te seras décidé à ouvrir les yeux et à comprendre que ce n'est pas en agissant ainsi que tu te faciliteras ton propre travail, tu retrouveras peut-être un semblant de coeur, crachais-je en ouvrant la fenêtre d'un coup de pied rageur, avant de m'échapper par les toits.

J'avais besoin d'air, et vite, et je me moquais bien de la pluie battante et du froid mordant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Jeu 1 Nov - 20:40

Qu'est ce que je disais ? Agacer ? C'est un doux euphémisme. A elles deux, elle étaient capable d'émailler, non de briser le peu de patience que j'avais pu acquérir au fils des siècles. Et Cyliea sait que ça n'avait pas été une chose facile, étant donné que j'avais d'abord hérité de son impulsivité. J'avais mis longtemps, très longtemps à surmonter ce trait de caractère quand je m'étais vu confier le rang de Sorcier du Treizième Cercle et en à peine un mois, Kassye était parvenue à lentement briser la prison dans laquelle je retenais tout ce que je pouvais vraiment être.
Sa haine injustifiée me tapait à ce point sur les nerfs.
Et la présence d'Aube, si au début, m'avait permi de me contrôler un peu mieux, n'avait au finale, fait qu'amplifier la chose.

Pourtant, quand Kassye bougea, je n'esquissais pas le moindre mouvement, bras croisés sur le torse, je rongeais lentement mon frein avec la désagréable impression de n'avoir plus qu'une centaine d'année tant j'avais du mal à me contenir. Là tout de suite, je comprenais la haine de Noria et la complète indifférence du dernier semblant de famille qu'il me restait. Mais je ne bougeais pas pour autant. Au moindre mouvement, je craquerais.

Alors, je laissais la main de Kassye claquer sur ma joue. Je la laissais exprimer une colère totalement inutile. Elle ne m'avait pas écouté, évidement.
Et lui répéter que je n'étais en aucune cas responsable de l'évanouissement du garçon ne servirait à rien. Je me contentais de hausser un sourcil à sa dernière phrase. C'est l'hopitale qui se fou de la charité. Elle ne supporte pas les Sorciers, moi particulièrement qui ne lui est jamais fait aucun mal...se serait plutôt même l'inverse, et elle sauve la peau d'un Assassin légendaire et reconnu pour sa folie qui à manqué de la tuer.
Qui à un problème avec les gens ?

Je ne pris même pas la peine de lui répondre, me contentant de tourner mon attention sur Sercërauco. Qu'elles pensent ce que bon leur semble. Elles seront bien contente de ne pas avoir à batailler quand il reprendra pleinement conscience.
Je ne sursautais même pas en entendant Aube hurler, sa colère avait fait écho à celle de Kassye, peut être même avait-elle été amplifiée.
Je retins de justesse un profond soupir quand, dans sa colère, Aube se sentit obligé de prononcer mon nom.
Charmant, je n'avais plus qu'à espérer que les lacunes historiques de Kassye étaient aussi conséquentes que je le pensais. Déjà qu'elle avait du mal à supporter l'idée que je resterais son Maître toute sa vie, si en plus elle savait que j'étais plus Sorcier que n'importe lequel d'entre nous, je n'avais pas fini de l'entendre râler.

Ah tien, la Télépathe, ça faisait longtemps qu'elle ne m'avait pas fait son numéro. De nouveau, je restais complètement impassible. Aube n'avait pas la moindre idée de la façon dont j'appréhendais ma relation avec mon élève. Nous n'avions pas eu le temps d'en parler. Elle n'avait pas pu me sermonner et je n'avais pas pu la ridiculiser en lui faisant comprendre que j'étais parvenu aux même conclusion qu'elle tout seul et depuis longtemps.

La prochaine fois je lui laisserait le temps de tuer quelqu'un pour prendre la peine d'expliquer de long en large la moindre de mes attention. Un jour, il faudra qu'elle se rentre dans le crâne que je ne rend des comptes qu'aux dieux. Le reste du monde devait se contenter de me suivre...
Après tout, j'avais déjà contribuer à tous les sauver au moins une fois et je passais ma vie à continuer, ils n'avaient rien à redire.
Et je n'avais pas demandé ma place.

"Tu peux pas passer par la porte...comme tout le monde." grommelais-je en levant une main pour refermer la fenêtre à l'aide de la télékinésie.

Je ne bougeais toujours pas, gardant les yeux rivés sur l'Assassin, avec un peu de chance, Kassye ferait comme moi et ignorerait les paroles de Aube. Je n'étais pas d'humeur à répondre aux questions.




Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Ven 2 Nov - 13:06

Il ne m'avait pas arrêté, il ne m'avait pas répondu. Ca ne fit que m'enfoncer plus loin dans la colère. N'avait=il aucun coeur ? Je ne comprenais pas. Je ne le comprenais pas. Je ne voulais plus le comprendre.


Je sursautais sur ma chaise en entendant Aube crier et je me tournais pour la regarder nous sortir nos quatre vérités un peu surprise par un tel éclat. Je ne m'y attendais pas du tout. C'était vraiment..Mais..Daerium ? Qui était-ce donc ? Dirpk ? Surement. Ca n'avait pas vraiment d'importance. Je baissais les yeux en serrant les points. Facile à dire. Il n'avait fait que me forcer encore et encore sur la question. Et je ne pouvais pas briser des années de haine des sorciers n'est ce pas ?
Et se savoir condamner à regarder les autres mourir autour de soi n'avait absolument rien de réjouissant.
Aube sauta par la fenêtre et je me tournais vers mon assassin refusant de commenter la discussion. Je retournais à la sage contemplation du jeune homme. Il semblait vraiment mal en point malgré tout. Lentement je recommençais avec timidité mes caresses dans ses cheveux espérant soulager un peu son âme, oubliant consciencieusement le sorcier furieux dans mon dos. Enfin il me semblait furieux.
Je ne savais si j'avais hâte de le voir se réveiller. Il était probablement effrayant. Non il était effrayant. Je l'avais vu à l'oeuvre...et tout à l'heure...son espèce de réflexe...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Ven 2 Nov - 23:24

La journée promettait d'être longue. Très longue. Et se déroulerait sans Aube. Maintenant qu'elle était sortie, en colère qui plus est, elle ne reviendrait pas avant la tombée du jour. A moins qu'elle n'est trop peur que Kassye et moi même nous entre tuions. Pourtant, j'étais bien décidé à ne pas quitter ma place et comme Kassye ne semblait pas disposer à engager la moindre conversation, nous n'échangerions certainement pas un mot de la journée. Ou presque.

Restant adossé contre le mur, bras toujours croisé sur le torse, je continuais de fixer le garçon, me demandant si je devais prendre ou non la peine d'expliquer mon geste à Kassye. J'avais eu peur qu'il ne la blesse et c'était l'une des raisons pour lesquelles j'avais usé d'un sort. Elle était peut être capable de se défendre contre des poivrots, mais contre un Assassin d'Atalantea, elle n'aurait pas même l'occasion de brandir sa lame.
Je le savais. Aube le savais et Kassye devait en avoir conscience, même si elle refuserait de l'admettre.

Mais j'avais pensé user de la Stupéfixions dés le début de la journée. Je savais que dés que l'Assassin serait conscient et capable de bouger, il tenterait de s'échapper, tuant tout ce qui passerait à portée de sa lame. Kassye n'aurait pas le temps d'ouvrir la bouche pour lui expliquer la situation qu'il tenterait déjà de la tuer. Et j'étais horripilé à l'idée qu'elle soit incapable de le comprendre elle même.
Elle n'avait pas même du m'entendre expliquer mon geste à Aube.

Avec ses deux là, j'allais devoir passer ma vie à me justifier, et je n'en avait pas le moindre envie. J'aurais mieux fait de les planter là plutôt que céder à leur caprice mutuel.
Aube avait raison, je devenais vraiment grincheux. En même temps, j'avais de bonne raison.

Je n'aurais su dire combien d'heure passèrent sans que ni Kassye ni moi n'esquissions le moindre mouvement. Elle continuait à veiller son protégé et moi, je continuer de le surveiller. il fallait bien que quelqu'un s'occupe de ses fonctions vitales, puisque Aube avait déserté.

"Tu devrais manger quelques chose." annonçais-je soudain platement.

"Il ne va pas s'envoler et tu aura besoin de toute tes forces si tu espère l'aider à son réveille."

Et si cette carte là fonctionnait maintenant, je n'aurait aucun remord à l'utiliser de nouveau.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue.

Revenir en haut Aller en bas

Et l'heure du jugement fut venue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Sujets similaires

-
» L'heure du jugement approche. ft. Nymeria Sand-Daemon Sand-Ryon Allyrion-Oberyn Martell-Valena Allyrion
» Jugement Brignol Lindor: condamnation a perpetuite de 2 ...
» Liban : un petit jugement citoyen
» Jugement rendu : un papon désavoué!
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis ::  :: -