Forum fermé !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Après presque deux ans d'existence, les Royaumes de Quisaraedis ferme ses portes. Néanmoins, il restera accessible à ses membres si ceux-ci désirent récupérer leur textes, ou même, relire, pour le plaisir Wink

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et soutenu.

Partagez|

Et l'heure du jugement fut venue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 18 Nov - 22:26

Encore une fois, j'aurais du parier ! Je savais bien qu'elle bouderait...parce qu'il ne s'agissait pas d'autre chose ! Si j'avais été mesquin, je lui aurait fait revivre les semaines que j'avais passé avec Kassye à tout tenter pour l'adoucir un peu, histoire de lui prouver que non, elle n'était pour rien dans le ton que j'employais avec mon élève. Peut être était-ce ses mots qui avaient poussé mon élève à s'adoucir un peu, mais rien de plus.
Et pour le reste, je devrais lancer un Sort du Troisième livre pour le simple plaisir la voir pâlir devant les conséquence de mon acte...du sien aussi par ricochet. Un poumon c'est pas assez, la prochaine fois, j'y laisserais le coeur avec un peu chance, ça rentrera !

Ne prenant même pas la peine de soupirer, je me contentais de prendre la route, évitant de nous imposer un rythme trop élevé. Non seulement pour ménager nos montures, mais aussi pour ménager l'Assassin. Si ça n'avait tenu qu'à moi, je l'aurais jeté sur la selle de sa monture comme un vulgaire sac de patates, histoire de pouvoir chevaucher à notre rythme...Mais je ne m'attirerait certainement pas les bonnes grâce de Kassye... Ça aurait été dommage, alors qu'elle commençais tout juste à faire preuve de bonne volonté.

Tellement que, l'espace de quelques secondes, je cru qu'on me l'avait échangé. Elle est malade ? Tournant les yeux vers la jeune femme, j'esquissais un sourire. Aucune ironie, aucune moquerie, peut être une pointe d'amusement et un peu de douceur...Par certain côté, elle me rappelait Noria, même si lui n'avait jamais fuit la magie.
Je décidais de faire preuve de bonne volonté et de commencer par lui enseigner de quoi l'aider avec son protégé.
Je dus passer la journée à lui expliquer les subtilité de l'Empathie, préférant user de la télépathie pour que Sercërauco ne puisse entendre notre conversation.

Il comprendrait alors ce que voulait et pouvait faire Kassye et pourrait s'en prémunir, son travail serait alors bien plus difficile.

Au milieu de la journée, Aube nous rattrapa, mais elle préféra rester en retrait...C'est ça boude tiens. Bonne femme de malheur !
La nuit tomba rapidement...le froid aussi. Nous étions en pleine et l'Hrivë battait son plein, les nuits promettaient d'être difficile.
Nous chevauchâmes encore quelques heures après la tombé de la nuit, jusqu'à ce que je nous dégote un coin pour monter notre campement, nous étions trop loin de la ville et devrions dormis à la belle étoile pour cette nuit.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sercërauco

avatar

Atalante Déchu
Atalante Déchu
Messages : 27
Date d'inscription : 14/10/2012
Localisation : A quoi bon, vous ne me rattraperez jamais.

Détails indiscrets
Age : Aucune idée, moins de la vingtaine.
Humeur : Dangereuse, la soif de sang me taraude.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 18 Nov - 22:39

Plus la journée avançais, plus j'oubliais ma colère, en faisant une sourde musique de fond alors que je basculais dans un état léthargique de semi conscience. Je ne remarquais même pas le retour de la femme en noir, tête baissée, le visage blafard dissimulé sous ma capuche et quelques mèches de cheveux indociles. Ma cape et ma veste me protégeais en partie du froid mordant des plaines, mais mon immobilité me congelait lentement sur place, et je ne tardais pas à frissonner. La journée s'effilocha lentement, et j'en vint à perdre la notion du temps - de toute façon, je n'étais plus à ça près... Je ne m'étonnais même pas du silence de mes compagnons de route involontaires - au contraire, c'était plutôt réconfortant... moi qui avait l'habitude du silence de la nuit, supporter leur jacassements à longueur de journée aurait certainement été au-dessus de mes forces. La nuit tomba finalement, peu réconfortante car elle apporta avec elle une nouvelle vague d'un froid polaire - je ne sentais plus mon nez, ni mes pieds, ni mes mains, et les chaînes qui me saucissonnaient solidement ne devaient pas aider la circulation du sang dans mes membres gelés. Mais pas une seule seconde, je ne songeais à me plaindre - je n'étais pas en état de toute façon, mais j'étais également bien trop fier... et je refusais de leur laisser croire quoi que ce soit à mon sujet. Je me moquais bien d'eux. Si j'étais libre, je les aurais tous tués depuis longtemps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 18 Nov - 22:56

Je baissais les yeux sitôt ma question posée ne voulant pas voir son air moqueur ou surpris ce qui fit que je ratais son sourire. C'était vraiment difficile de faire cela. Je crus qu'il allait refuser...Mais la conversation s'engagea télépathiquement. Enfin de son côté il lisait et projetait ses pensées. Moi je ne pouvais pas faire ca. Pas encore. Ce fut...instructif. J'aiderai le jeune homme.
Nous ne l'entendimes pas de la journée, concentrée pour ma part sur ma leçon et la gestion du calme et de mon mal de tête, si bien que je ne réalisais pas tout de suite son état. Voir même pas du tout tout de suite.

La nuit tombée, je frissonnais. Il faisait froid. Vraiment. Même en soufflant dans mes ma..Je me tournais brusquement et je regardais l'asssassin. Qui frissonnait. Je le voyais malgré la faible luminosité des étoiles et sa cape. Normal il était contraint à l'immobilité et ne pouvait donc se réchauffer en bougeant un peu ou en soufflant sur ses mains... Sans parler du fait qu'il était encore malade. Je grimacais. Je commencais vraiment mal mon rôle. Comment avais-je pu l'oublier ainsi ? La leçon n'aurait jamais du me captiver autant. C'était du grand n'importe quoi.

Je fis ralentir un peu ma monture tout en tirant sur les rennes de la jument pour la faire remonter à mon niveau. Je me retrouvais à côté de lui. Doucement je posai ma main sur sa joue. Gelée. Et pourtant un peu humide. Fièvre et froid. "Il faut qu'on s'arrête"annoncais-je au sorcier De toute façon je commencais à fatiguer entre l'usage de l'empathie et le cours du sorcier...Sans parler du fait que je n'avais pas totalement récupérer de cette fameuse nuit.
Heureusement le coin pour la nuit fut rapidement trouvé par Dirkp. Je descendis aussitôt et je regardais hésitante l'assassin. Aube ne voudrait surement pas que je le détache...Mais il fallait le faire descendre et puis ses membres devaient être ankylosés....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 18 Nov - 23:17

Restant en queue de file toute la journée, je me rapprochais lentement, plus par la force des choses que par réelle envie - mais Huinë était habituée à un rythme bien plus soutenu que le notre, et même au pas elle avait des foulées plus grandes que celles de leurs chevaux. Alors je les rattrapais finalement, mais je restais tout de même quelques mètres derrière, surveillant l'assassin d'un oeil - il n'en menait pas large... mais au moins, il avait la paix, ce qui ne devait pas le déranger tant que ça. D'autant plus que quand Kassye se pencherait sérieusement sur son cas, il n'aurait plus une minute de tranquillité. Me doutant que Dirpj conversait avec son élève par télépathie, je ne me mêlais pas à eux de toute la journée, me rapprochant à peine alors que la nuit tombait - mais si le moindre problème se présentait sur la route, je voulais être apte à réagir rapidement. Je n'oubliais pas que ficelé ainsi, l'Atalante était totalement sans défense...

Je fus donc aux premières loges lorsque Kassye ralenti sa monture pour toucher l'Atalante, qui eut tout de même assez de force pour réagir en se dégageant brusquement, et j'échappais un soupir - une bête sauvage... Mais au moins Dirpk acquiesça à la demande de son élève, et trouva rapidement un coin abrité du vent pour nous permettre de passer la nuit. Me laissant glisser de ma selle, pas plus indisposée que cela par le froid bien qu'il n'ait rien d'agréable, je m'approchais de Kassye, qui semblait hésiter sur la conduite à suivre avec l'assassin.

- Recule, murmurais-je avec douceur.


Dans l'état où il était, ses jambes ne devaient pas être en état de le supporter, et elle n'aurait pas la force de le soutenir. Détachant sa chaîne de la selle, je l'attirais à moi d'un geste ferme, le soutenant avant de l'allonger là où nous dormirions. A demi inconscient, il se laissa faire sans rechigner, et une fois qu'il fut allongé je desserrais ses liens, juste assez pour que ses bras retombent dans son dos, avant de poser ma main tiède sur sa joue glacée. Usant de mon pouvoir, j'activais la circulation de son sang pour réveiller ses membres et le réchauffer un peu.

- Il dormira entre nous deux, ça finira de le réchauffer, dis-je finalement à la jeune Sorcière avec un sourire rassurant.


Et pas une seule fois je n'accordais ne serait-ce qu'un bref regard à Dirpk.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 19 Nov - 13:11

Je n'avais pas eu besoin de la remarque de Kassye pour constater que s'arrêter était une urgence. Je n'avais cesser de surveiller l'Assassin. Pour l'instant, il nous suivait gentiment, il n'avait pas vraiment le choix. Ses chaines l'empêchaient de bouger au moins autant que son état. Il n'était pas complètement remis et son immobilité restreinte l'empêcher de lutter contre le froid mordant, sa fièvre ne tarda pas le rattraper.
Il était effectivement urgent de s'arrêter, avant qu'il ne perde définitivement conscience, alors, quand Kassye me demanda de nous arrêter, je me contentais de hocher la tête.

La nuit tomba rapidement mais malgré l'état de l'Assassin, je ne voulais pas nous arrêter n'importe où. Il nous fallait un endroit à couvert. Pour nous protéger de poursuivants éventuels et surtout du froid. Si nous ne voulions pas tomber en hypothermie, nous devions nous protéger.
Quelques heures après la tombée de la nuit, je nous trouvais l'endroit idéal et Aube se décida enfin à se joindre à nous. Je la laissais s'occuper du garçon avec Kassye, m'occupant simplement de nous allumer un feu et dupliquer quelque chose à manger.

Aube ne m'accorda pas un regard, je ne soupirais même pas, si elle voulait bouder, je n'allais pas lui courir après, pas ici.
Je préférais m'isoler légèrement, après tout, si Aube avait droit à un peu de solitude, pourquoi pas moi ? Et avec tout ses imprévu, j'avais terriblement besoin de réfléchir. Je ne restais pas bien loin, à porté d'oreille et laissais les filles manger et s'installer pour la nuit, vérifiant qu'aucun Corrompus ne nous suivaient.
Quand le calme propre au sommeille retomba sur notre campement de fortune je décidais de m'installer moi aussi après avoir pris certaine précautions pour nous protéger.

Je n'avais pas l'intention de dormir, pourtant, la fatigue ne tarda pas à me rattraper et je sombrai rapidement...mais certainement pas pour me reposer. Ça aurait été trop beau ! Comme souvent, l'Oracle préférait se manifester alors que je tentais de dormir un peu...

Je n'aurais su dire laquelle de mes dernière vision était la pire, mais il était évident que celle-ci n'avait rien de réjouissant, elle était même terriblement inquiétante.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sercërauco

avatar

Atalante Déchu
Atalante Déchu
Messages : 27
Date d'inscription : 14/10/2012
Localisation : A quoi bon, vous ne me rattraperez jamais.

Détails indiscrets
Age : Aucune idée, moins de la vingtaine.
Humeur : Dangereuse, la soif de sang me taraude.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Mar 20 Nov - 12:21

Dans un état second, dodelinant de la tête sans vraiment en avoir conscience... je sentis soudain un contact brûlant sur ma joue, et redescendis brutalement sur terre. Me dégageant sèchement, je lançais un regard aussi noir que possible à la fille - non mais pour qui elle se prend ??!! Revigoré par mon soudain accès de colère, je serrais les poings dans mon dos - mais si elle savait la chance qu'elle a que je soit attaché... oui... si elle... savait... Plus épuisé qu'autre chose, pas en état de ruminer bien longtemps, je sentis finalement ma monture s'arrêter enfin - mais à demi inconscient, de violents vertiges m'assaillaient et me donnaient l'illusion de me trouver sur une mer en furie. Je me sentis alors basculer sur le côté, et j'eu l'impression que l'endroit et l'envers s'inversaient brutalement - je me sentais pourtant soutenu, et si je ne tenais pas seul sur mes jambes, je parvins à marcher jusqu'à m'allonger. Et de là, je m'endormis immédiatement, entendant à peine quelques vagues murmures de voix féminines autour de moi avant de sombrer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 25 Nov - 21:38

Lorsque je lui touchais la joue, il se dégagea brutalement avant de me fusiller du regard. Je m'y attendais mais cela n'empêchait pas que c'était impressionnant et que cela me refroidissait. Manque de chance j'étais plutôt pugnace. Et j'avais douloureusement conscience que j'étais sa seule chance de survie. Ce qui impliquait de grosses responsabilités et la première était de ne pas être effrayée...Mais il faisait peur quand même.
Tentant de rester vaillante je lui fis un sourire encourageant. "Nous allons rapidement nous arrêter,ne t'inquiète pas' J'étais sure que soit il m'ignorerait soit il se moquerait bien de mes propos. Et ca n'était que le début de notre collaboration.

Alors que je tergiversais sur ce que je pouvais faire, Aube me rejoignit et me demanda de reculer ce que je fis aussitôt. Avec inquiétude je regardais la femme installer l'assassin là ou nous dormirions et lui caresser la joue. Ehhh ! Pourquoi n'avait elle pas le droit à un regard furieux ?! J'eus la réponse en m'approchant pour le couvrir avec une épaisse couverture. Il dormait déjà.
Les joues rouges de ce que venait d'annoncer Aube, à savoir dormir contre lui, je hochais la tête "Dois-je le réveiller pour le faire manger ?" il semblait si épuisé que je me demandais s'il ne valait pas mieux le laisser dormir.

Sercërauco étant installé, je m'activais un peu pour installer mon coin de lit ainsi que pour m'occuper de ma jument puis j'allais m'installer enrouler dans ma couverture près du feu pour grignoter un peu et me réchauffer. Ce qu'il pouvait faire froid.
"C'est la première fois que je vais camper alors que le froid est là..."murmurai-je pour moi même pensive. En temps normal durant la saison froide je me trouvais un travail et je restais le temps que ca passe. C'était plus sur et vue le froid...j'avais plus que bien fait.
Ayant trop froid pour rester assise, je finis par me relever, et toujours dans mes...nouvelles résolutions..je pris de quoi manger pour le sorcier. Il s'était éloigné sans rien prendre.
Je le trouvais endormi un peu plus loin...et...il s'agitait ? Un peu inquiète même si je ne l'avouerai jamais, je m'approchais pour le réveiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 25 Nov - 21:59

Maudit Sorcier. Refusant de lui accorder un regard, agissant naturellement comme s'il n'existait pas, je m'occupais plutôt de l'Atalante qui était dans un triste état - une bonne semaine de repos n'aurait certainement pas été superflue, mais nous étions pressés par le temps... et encore une fois, son état le rendait au moins un peu plus docile. Pour l'instant... A peine étendu, il sombra, et j'esquissais un sourire - même chez un animal tel que lui, la fragilité des Humains parvenait à m'attendrir. J'avais toujours admiré et vénéré les Elfes, plus encore peut-être que les Dieux eux-même... mais j'aimais profondément la race Humaine, sa simplicité, et sa vulnérabilité. Vestige d'un instinct maternel jamais assouvi, peut-être... quoi qu'il en soit, cet Atalante était Humain, et rien que pour ça, et ce bien malgré moi, je me sentais... proche de lui. J'avais peut-être l'apparence d'une Elfe, mais mon coeur était celui d'une Humaine. Satisfaite, je me redressais pour sourire à Kassye - elle étai inquiète, quoi de plus légitime... mais elle devait certainement ignorer que quoi que je dise, je ne laisserais pas son Atalante mourir de froid ou d'épuisement.

- Non, laisse le, murmurais-je gentiment, il mangera demain, pour l'instant il a vraiment besoin de chaleur et de repos. Mets toi dans son dos, je resterais contre lui, proposais-je avec un sourire amusé.


J'avais noté sa gêne à l'idée de dormir à proximité si étroite avec un homme, mais moi, cela faisait bien longtemps que je me moquais d'avec qui je dormais. En attendant, je lui tiendrais chaud, et puisque l'inverse serait également valable, je ne voyais pas où était le problème. Attrapant une pomme dupliquée par Dirpk parti s'isoler, l'idée de le rejoindre ne m'effleura même pas, et je donnais ma pomme à Huinë avant de défaire son harnachement. Ravie, elle s'éloigna en s’ébattant gaiement dans la plaine, et je me détournais pour moi-même grignoter un peu avant d'aller m'installer contre l'assassin. Calée contre lui, je laissais mon pouvoir agir pour lui transmettre plus rapidement ma chaleur, même s'il était déjà bien réchauffé, et les yeux clos, je surveillais le camp d'une oreille. J'entendais Dirpk un peu plus loin... il s'agitait un peu, et j'échappais un léger soupir. Pas étonnant qu'il soit si grincheux s'il ne pouvait même pas dormir en paix...

- Si j'étais toi, je ne ferais pas ça, murmurais-je nonchalamment dans le dos de la Sorcière.


Plus furtive qu'une ombre, je m'étais levée en l'entendant bouger, et je l'observais, accroupie dans l'ombre, le regard luisant à la lumière des flammes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 25 Nov - 22:13

Je hochais la tête quand Aube me conseilla d'attendre. "je..je le ferais" Je savais que j'avais les joues rouges...Mais..dormir avec un homme ? Et...et après ce qui m'était arrivé ? Je..ne m'en sentais pas vraiment...capable et j'en étais gênée. Mais..il était attaché...et je n'étais pas seule..Alors ca irait n'est ce pas ?
Je notais à retard le sourire amusée d'Aube, elle devait se douter de ce qui me gênait. Me sentant un peu rougir de honte, je m'éloignais dès que je pus.

Alors que j'allais réveiller le sorcier je sursautai violemment poussant un faible couinement. "Au..Aube !" elle m'avait fait peur ! Et puis avec les ombres des flammes...bon sang ce que j'avais eu peur !
Je la regardais avec une lueur de reproche pour la frayeur puis je regardais Dirkp "Pourquoi ? Il s'agite...Son rêve ne doit pas être des plus agréables..Je sais que je ne...enfin bref mais ca n'est pas une raison pour le laisser seul face à ses cauchemars"murmurai-je sans pour autant hausser la voix. Je me doutais que si Aube me demandait de ne pas le réveiller c'était qu'il y avait une raison. Et je voulais d'abord savoir si cela me semblait suffisamment acceptable pour me contenter de le couvrir d'une couverture comme j'étais en train de le faire dans un sursaut d'inquiétude.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 25 Nov - 22:25

Un genoux à terre, tournant le dos aux flammes... j'échappais un léger rire, à peine un toussotement, amusée de sa surprise. Pourtant, je n'avais même pas cherché à être particulièrement silencieuse. Redevenant sérieuse, je reportais mon regard sur Dirpk qui s'agitait, et je fronçais les sourcils. Toujours pas fini ?...

- Il ne rêve pas, corrigeais-je doucement la jeune femme sans bouger d'un cheveux. Il voit, et l'avenir du Monde entier dépend peut-être de ce qu'il a sous les yeux en ce moment, même si ce n'est visiblement rien d'agréable, expliquais-je avec patience. Recule maintenant... chuchotais-je alors qu'elle le couvrait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 25 Nov - 22:35

Son léger rire ne m'échappa pas et je froncais les sourcils peu ravie de la voir rire de ma frayeur. C'était vilain ! Et non je n'avais pas une réaction de gamine ! Et même si ca en était une...j'étais toujours une enfant par bien des aspects même si à mon âge nombre de filles étaient mariées. Très peu pour moi.

J'écoutais attentivement et je frémis. Il..voyait ? L'avenir du Monde ? Qui n'avait pas l'air du tout agréable. Je palis un peu et je regardais Aube "Ca...je n'aurais pas ce genre de pouvoir n'est ce pas ? " Je n'arrivais pas à me souvenir ce qu'il m'avait dit sur les pouvoirs.

J'étais surement trop faible pour cela. Oui voila. Ca ne m'arriverait pas ! Je ne voulais pas voir l'avenir du tout ! Me vint aussitôt à l'esprit que voir l'avenir pourrait vouloir dire connaitre sa propre mort. Je palis encore plus et je me dépechais d'aller prêt du feu le coeur battant atrocement vite. Regardant mes mains tremblantes, je dus faire de gros efforts pour reprendre ma respiration.
Lorsque je fus calmée, j'allais m'allonger près de Sercerauco mais pas trop...je me sentais trop mal à l'aise. Je fermais els yeux et je tentai de m'endormir...Je finis par sombrer et mon sommeil fut peuplé de mauvais rêves qui me firent froncer les sourcils.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 25 Nov - 22:42

Encore plus amusée par son regard désapprobateur, un sourire étira mes lèvres, mais il s'estompa bien vite à mes explications. Vu sa réaction, elle n'avait pas l'air au courant... elle n'avait pas dû écouter Dirpk très attentivement au début de son voyage. Enfin visiblement, qu'elle soit attentive ou non, et qu'elle soit bizarrement plus agréable depuis que je fasse partie du voyage alors qu'elle était insupportable jusque là était totalement dû au hasard, alors c'était pas mon problème...

- Pas dans l'immédiat, affirmais-je sans trop me mouiller.


Les pouvoirs des Sorciers, c'était pas vraiment ma tasse de thé, et puis ce n'était pas à moi du tout de lui expliquer tout ça. J'en avais bien assez vu comme ça en temps de guerre... Fronçant les sourcils, je suivis Kassye du regard alors qu'elle retournait près du feu. Elle n'était visiblement pas ravie de la nouvelle, et je retins un soupir - jetant un dernier coup d'oeil au Sorcier endormi... je me redressais finalement, et laissais Kassye réfléchir pour mieux retourner m'allonger contre l'Atalante. Finalement, c'était lui le moins prise de tête du lot...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Dim 25 Nov - 22:57

Je n'aurais pas du me laisser aller à m'assoupir. Si tout le monde s'endormait, notre camp restait sans défense ou presque. Je ne m'inquiétais pas vraiment de Sercërauco, il était bien ligoté et surtout, bientôt fatigué pour pouvoir tenter quoi que se soit dans l'immédiat. Avec un peu de chance, voyager comme nous le faisions ralentirait sa guérison. Pas que je sois ravie de le savoir malade, encore que...Mais au moi, son état nous assurait de sa docilité. En considérant en plus la présence d'Aube, je ne m'en faisais pas vraiment.

Mais pour le reste... Kassye et moi avions été attaqués deux fois par des Corrompus et même si je m'étais assuré du mieux possible de notre sécurité, je savais que fermer les yeux n'était pas prudent. Mais ce fut plus fort que moi. A croire que je n'avais pas totalement récupérer moi non plus.
Mais à peine eus-je fermé les yeux que je compris la raison de ma soudain somnolence incontrôlable. Si je l'avais pu, j'aurais soupirer, parfaitement blasé.

Au lieu de ça, je me contentais d'assister au futur, ou ce qu'il devrait être. Et pour la deuxième fois en une semaine, confondre Vision et cauchemars n'aurait pas été difficile, même si je devais bien admettre que cette vision là était non seulement mon pire cauchemars mais aussi le reflet de ma plus grande angoisse. Et contrairement à la précédente, elle ne concernait pas que ma petite personne... Si elle venait à se réaliser, le Monde courrait à sa perte.

Quand je pu enfin m'éveiller, il faisait encore nuit, mais à l'est, le ciel commençais déjà à s'éclaircir. J'avais du finalement m'endormir et continuer de cauchemardé, prenant mon rêve pour une vision. A moins que mon pouvoir soit vraiment resté actif toute la nuit, ce qui expliquerait ma fatigue.

Soupirant légèrement, je haussais un sourcil en remarquant la couverture sur mes épaules avant d'esquisser un sourire. Repliant soigneusement la couverture, je la reposais prés du feu et laisserais le soin à sa propriétaire de la récupérer.

La suite de la matinée promettait d'être relativement mouvementé, j'étais quasiment certain que Kassye allait piquer une crise, mais je n'avais pas vraiment le choix.
Ravivant le feu, je laissais à la jeune fille le temps de se réveiller. Aube avait disparu, mais je lui faisait confiance, elle ne devait pas être bien loin.
En l'attendant, je dupliquais de quoi manger. Elle non plus n'allait pas apprécier la blague...



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 26 Nov - 12:31

Étendue contre l'Atalante, les yeux clos, je somnolais à peine - Dirpk et son élève endormis, il fallait bien que quelqu'un veille le camp... sans compter que je n'avais pas spécialement sommeil. Nous ne nous arrêtions en réalité que pour Kassye et Sercërauco... je savais que Dirpk comme moi aurions pu accomplir cette traversée sans avoir à nous arrêter une seule seconde. Mais moi je n'étais pas spécialement pressée, et me balader en territoire Humain avait quelque chose que je trouvais revigorant. La nuit fut glaciale, mais je savais qu'entre le feu et leur proximité les deux gamins ne risquaient pas de geler, et lorsque je me redressais finalement au petit matin, faisant craquer le givre qui avait fleurit sur ma cape, j'esquissais un sourire. Dans la nuit Kassye s'était rapproché de la source de chaleur que représentait l'assassin, et lui avait fait de même pour moi, si bien que nous avions l'air d'une espèce de brochette tout à fait comique.

Me détachant d'eux, ravie de constater que le temps semblai s'être un peu levé, je m'éloignais un peu du camp, m'amusant des craquement de l’herbe gelée sous mes pas, quand un bruit bien connu dans mon dos m'incita à me retourner. Ses naseaux crachant des panaches de vapeur, Huinë, les oreilles dressées, m'observait de ses grands yeux noirs et intelligents - un grand sourire fendit mon visage, et d'un bond souple je me retrouvais sur son dos alors qu'elle filait dans la plaine au triple galop. Durant plus d'une heure, elle se défoula sur le terrain approximativement plat et surtout bien gelé et glissant, et je profitais de la moindre de ses cabrioles en riant - comme toutes les précédentes avant elle, j'avais l'impression que toutes les juments que je montais avaient un lien contigu, comme si la toute première Huinë se réincarnait dans toutes les autres, et j'aimais croire à cette réalité. L'aube avait déjà pointé le bout de son nez lorsque nous retournâmes tranquillement au camp, et alors que je me laissais glisser au sol, je notais la mine soucieuse de Dirpk - ça avait certainement à voir avec sa vision de la veille...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 26 Nov - 21:05

J'eus du mal à m'endormir et je contemplais un long moment le visage de l'assassin dont j'étais responsable. J'avais envie de lui caresser les cheveux mais je savais que c'était inutile. Cela risquait de le réveiller et il avait besoin de repos. Vraiment besoin de repos. La journée à cheval n'avait surement pas arrangé son état.
Le sommeil fini par m'emporter finalement, et inconsciemment dans mon sommeil je me rapprochais de lui recherchant de la chaleur.

****
Lorsque je me réveillais j'avais le visage enfoui dans un cou chaud à l'odeur indéniablement masculine. J'écarquillais les yeux avant de reculer brutalement. Je frissonnais mon corps ayant perdu la chaleur de l'homme et de la couverture. J'avais les joues rouges et le coeur battant. Moi...collée à un homme...
Perturbée, je me levais brutalement pour que l'air me giffle brutalement. Ce fut efficace. Soulagée de sentir mon coeur se calmer, je repliais ma couverture et allai vers le feu ne pensant pas que Sercerauco pourrait se libérer ou s'enfuir. Je vis ma deuxième couverture. Et le sorcier. Et la nourriture. Je me servis puis je regardais Dirkp qui avait un drôle d'air"B'jour" j'avais les joues encore rouges de mon réveil. Heureusement avec l'air froid, il ne pourrait pas deviner n'est ce pas ?

Mon regard se leva et je vis Aube revenant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sercërauco

avatar

Atalante Déchu
Atalante Déchu
Messages : 27
Date d'inscription : 14/10/2012
Localisation : A quoi bon, vous ne me rattraperez jamais.

Détails indiscrets
Age : Aucune idée, moins de la vingtaine.
Humeur : Dangereuse, la soif de sang me taraude.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 26 Nov - 21:46

La nuit fut courte... mais lorsque j'entrouvris les yeux, au petit matin, je me sentais agréablement réchauffé malgré l'air glacé qui me picotait les joues. Clignant des yeux, ma vue s'ajusta, et je me retournais légèrement pour regarder le ciel. Le temps c'était levé - il ne pleuvait plus, et seuls quelques nuages s'effilochaient dans le ciel violacé de l'aube. Ma cape avait délicatement craqué sous le mouvement, et je constatais que j'étais couvert de givre. Me redressant pour de bon, mon regard embrassa en une fraction de seconde le décor - la gamine, probablement sorcière, et le type aux cheveux noirs, mangeaient près des cendres d'un feu... et la fille aux cheveux blancs arrivait sur un cheval noir - son cheval noir, sans bride ni selle. Dans mon dos, la chaîne jouait un peu - mes bras étaient moins entravés que la veille, mais alors que je songeais déjà à profiter de ma position pour rapidement passer mes mains devant et éventuellement passer à l'action... la fille sauta à terre et se précipita vers moi. Bondissant sur mes pieds, en garde... elle me projeta au sol d'un coup dans les rotules, s'assit sur mon dos et resserra brutalement la chaîne, le tout sans un mot - j'aurais au moins essayé...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 26 Nov - 22:26

Assis devant ce qu'il restait de noter feu de camp, le regard perdu dans les braises, je réfléchissais à la manière de procéder. Mais j'avais beau retourner le problème dans tout les sens, j'en venais toujours à la même conclusion. tant que je ne me serais pas assuré moi même que ma vision ne se réaliserait jamais, je ne serais pas tranquille. J'aurais pu envoyer Noria, ou Khellian, j'avais confiance en eux et je n'aurais pas le moindre doute sur leur jugement. Seulement, tant que je ne l'aurais pas vu à Sa place, dans Sa pièce, enfermée à double tour, je ne trouverais jamais le sommeille.

L'idée n'allait certainement pas plaire à Kassye. Mais je profiterais de ce moment pour lui faire passer sa Confirmation, à supposer qu'elle y soit disposé. Réfléchissant à un moyen de lui annoncer la nouvelle, je ne l'entendis pas approcher et seul mon assurance naturelle m'empêcha de sursauter lorsqu'elle me salua. Je relevais alors les yeux et esquissais un sourire. Elle semblait encore un peu endormie et passablement frigorifié, mais dans l'ensemble, elle allait mieux que la veille.

"Bonjour." saluais-je simplement.

Aube nous rejoignais elle aussi...tant mieux, je n'aurais pas à me répéter. Mais plutôt que de descendre tranquillement de sa jument pour nous rejoindre, elle se jeta presque sur Sercërauco et je soupirais. Perdu dans mes pensées, je n'avais plus fait attention à l'Assassin. Si il avait été plus en forme, cette inattention aurait pu nous coûter chere.
Relevant les yeux sur la jeune femme, je hochais simplement la tête en signe de gratitude...Heureusement qu'elle était là et c'était peu de le dire.

Lui faisant signe de nous rejoindre, prenant soin de la saluer correctement au passage, je me tournais ensuite vers Kassye.


"Kassye, je suis désolé, mais nous allons devoir nous séparer. Je t'amène avec moi à la Tour du Centre." coulant un regard vers Aube, je ne laissais le temps ni à l'une ni à l'autre de répliquer.

"Aube, je te le demande comme un service, peux tu escorter Sercërauco jusqu'au port d'Aveam...ou ce qu'il en reste, nous vous retrouverons la-bas."

Tournant de nouveau les yeux vers Kassye, je l'interrompis de nouveau, certain qu'elle ne songeait qu'à protester.

"Tu es mon élève et ce depuis trop récemment pour que je t'abandonne déjà et je dois impérativement faire un détour par la Tour du Centre, pas plus d'une journée, deux grand maximum. Mais je dois m'assurer de la sécurité de la Tour." expliquais-je mortellement sérieux.

Et pitié, que je n'ai pas a batailler, pour une fois !



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 26 Nov - 22:50

J'aurais dû la voir venir celle là... heureusement que j'étais revenue assez tôt, l'assassin venait visiblement de se réveiller... avec des idées gaies dans la tête dès le réveil. Constatant qu'il semblait prêt à bondir, alors que j'arrivais tranquillement au pas la seconde précédente, il ne fallut qu'une demi seconde à Huinë pour bondir au galop, et je me laissais tomber devant l'assassin, frappant aux genoux pour le faire tomber et l'immobiliser le temps de resserrer ses chaînes. C'était pas passé loin... Le remettant brutalement sur ses pieds, je le poussais jusqu'aux deux autres avant de l'obliger à s'écrouler s'asseoir avec nous, et je me laissais tomber au sol en soupirant, attrapant une pomme que je lui enfournais dans la bouche avant qu'il n'ait le temps de tourner la tête.

- Je te conseille de manger, ou je te la fait gober toute ronde, le menaçais-je avec un calme dangereux.


Et s'il me cherchait, il allait vite apprendre que je ne bluffais jamais. Dirpk, l'air fatigué pour changer, me remercia du regard, et je haussais imperceptiblement les épaules - pas de quoi, après tout, il était censé être sous ma responsabilité, du moins en partie. Il me salua également comme à l'accoutumé, et je daignais lui répondre, mais qu'il ne croit pas s'en sortir à si bon compte. L'écoutant silencieusement en gavant de force le gamin, qui semblait ravi du traitement, un sourire sadique étira mes lèvres à la demande du Sorcier. Si en plus je peux rendre service...

- Mais avec joie, m'amusais-je en coulant un regard en coin à l'Atalante.


Je masquais cependant mon inquiétude pour ne pas paraître vulnérable à ses yeux, et également pour ne pas inquiéter Kassye, mais le soudain revirement du voyage m'inquiétait - qu'avait-il pu voir ?... Qu'allait-il se passer ?...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 26 Nov - 22:55

Je grignotai pensivement quand j'entendis du bruit. Je me tournais juste à temps pour voir Aube envoyer Sercërauco à terre. Surprise qu'il ait pu se relever dans son état et malgré les chaines je fus de nouveau frappée par sa dangerosité. Et ma naïveté. J'allais devoir me méfier de lui comme de la peste tout en tentant de l'approcher. Ca promettait.

Je lancais un regard honteux et désolé à Aube. A peine parti, déjà je faisais une bourde. C'était vraiment lamentable. Et honteux...J'aurais du rester à côté de lui ! J'aurais du m'assurer de son sommeil ou réveil ! Mais...les souvenirs...Je frissonnais et je repoussais tout cela.

Je retins un rire qui aurait été très malvenu en voyant Aube gaver le jeune homme. C'était...je trouvais ca plutôt amusant en fait de le voir être nourri de force...Non mais je n'étais pas sadique...C'était juste que c'était un assassin qui venait de tenter de s'enfuir,...et que Aube le traitait plutôt comme un enfant capricieux...Après lui avoir fait passer le message bien entendu.

Lorsque le sorcier se tourna vers moi je sus que j'étais dans la panade...Mais ca ne fut pas pour la raison que j'attendais moi qui pensais qu'il allait me passer une avoinée pour mon manque d'attention.
"Co..Comment ?!" Comment ca se séparer ? Et ca le prenait comme ca ? Je froncais les sourcils peu ravie de la nouvelle. "Pourquoi n'y allons nous pas ensemble ?" Pourquoi devait-on se séparer ? Autant je me moquais comme d'une guigne de devoir faire un détour ou autre vu que je n'étais pas maitre de notre voyage autant me séparer de Sercërauco et d'Aube me dérangeait profondément. Et puis c'était quoi cette tour du centre ? Je n'osais demander de peur de passer -encore - pour une ignorante, ce que j'étais certes mais qui n'était pas agréable à ce reprendre dans le museau constamment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sercërauco

avatar

Atalante Déchu
Atalante Déchu
Messages : 27
Date d'inscription : 14/10/2012
Localisation : A quoi bon, vous ne me rattraperez jamais.

Détails indiscrets
Age : Aucune idée, moins de la vingtaine.
Humeur : Dangereuse, la soif de sang me taraude.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 26 Nov - 23:05

Elle m'avait vu venir... en même temps, je n'avais vraiment pas été discret sur ce coup là. Je n'y avais pas cru moi-même de toute façon... mais ça ne coûtait (presque) rien d'essayer. Le nez dans l'herbe gelée, je grimaçais malgré moi, ivre de colère, lorsqu'elle resserra mes chaînes assez fort pour faire craquer mes épaules. C'était à prévoir, mais bon... que serait délicieux le jour où je lui ferais boire son propre sang. Remis debout d'un coup entre les omoplates, j'échappais un léger grognement lorsque je tombais à genoux près du feu - j'avais la désagréable impression d'être sa marionnette... et elle s'éclate en plus. Lui lançant un regard assassin, une pomme au bec... j'hésitais une seconde, mais une lueur dangereuse luisant au fond de ses prunelle verticales me convainquit d'avaler, et je me renfrognais un peu plus, le regard sombre, tout en mangeant docilement la pomme qu'elle me tenait - elle serait la première sur ma liste le moment venu. Fou de rage, ruminant mes diverses sentences, je n'écoutais même pas ce qui se disait autour de moi - un jour, je me libérerais, ils verraient. Et comme ils regretteraient...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Lun 26 Nov - 23:23

Ignorant la scénette se jouant entre l'Assassin et Aube, je ne pris même pas le temps de noter l'ironie de la situation. Elle traitait un Assassin de renom, aussi dangereux qu'ne créature de Shizo, complètement fou, comme un simple gamin capricieux. Evidemment, il ne devait pas voir les choses comme ça, mais il ne m'avait pas fallu longtemps pour m'habituer à ses regards noirs et haineux. Il rêvait de nous tuer, mais ce n'était une surprise pour personne et je n'avais ni le temps ni l'envie de me préoccuper de ses états d'âme.

Je devrais tout de même être plus méfiant à l'avenir et pousser Kassye à l'être également. Sa naïveté et sa gentillesse...qui devait être naturelle bien je ne puisse réellement l'éprouver moi même, la rendaient terriblement vulnérable. Mais elle finirait par apprendre, au moins semblait-elle déjà le comprendre, c'était une bonne avancée.

Pas d'explosion de colère ? Pas d'insultes ? Mais que se passe-t-il ?
Retenant un soupir de soulagement alors qu'Aube acceptait sans poser la moindre question, j'esquissais un sourire. Qu'est ce que je ferais si elle ne me faisait pas autant confiance ?
Tournant les yeux vers Kassye, je lui accordais un sourire désolé.

"Seuls les Sorciers et quelques Élémentaires très spéciaux sont toléré à la Tour du Centre. Aube pourrait certainement échapper aux défenses, mais ton protégé n'y survivrait pas."


Retenant un soupir, je tentais d'être le plus diplomate possible.

"Nous ne seront pas long, je te le promet, mais je dois faire ce détour."

Et puisqu'il fallait m'expliquer...alors soit !

"Je ne sais pas si tu le sais, mais lors de la dernière grande Guerre, pour vaincre Shizo, les dieux se sont plongé dans un sommeille éternel. Nous, les Sorciers, les y avons aidé et avons séparer âmes, pouvoirs et corps, afin d'être sur qu'un réveil soit totalement impossible. Si un seul d'entre eux s'éveille, tout les autres l'imiteront, Shizo inclut. Au prix de certain sacrifice, nous avons réussit à volé au coeur du Saraedes l’âme du Dieu noire. Nous l'avons enfermé dans un orbe et conduite à la Tour du Centre pour la garder en sécurité et hors de porté de fidèle des Ombres. La nuit dernière, j'ai vu le vol de l'orbe. Et je dois à tout prix m'assurer que ça n'arrivera pas."

Peut être qu'avec une explication clair...S'il vous plait, pour une fois !



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aube Lyon

avatar

Créatrice de la Guilde Onoro
Créatrice de la Guilde Onoro
Messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2012
Localisation : Liée par ma promesse, je vogue vers Sanael !

Détails indiscrets
Age : A vu de nez, qu'en pensez-vous ? :)
Humeur : Tantôt légère, tantôt plus grave, aussi lunatique que les Sirènes que j'adore.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Mar 27 Nov - 19:14

Interceptant l'air penaud de Kassye, je lui fit un clin d'oeil - fallait pas qu'elle s'en fasse... on était là pour le surveiller à sa place, elle, il fallait juste qu'elle se concentre sur ses pouvoirs et l'état mental du jeune homme. Pour ma part j'étais surtout étonnée qu'il n'ait rien tenté plus tôt, mais les pouvoirs de la Sorcière devaient tout de même avoir un certain effet calmant sur ses nerfs, puisqu'il avait tenu jusqu'à maintenant avant de tenter de nous sauter à la gorge. J'étais surtout soulagée que Dirpk ait été trop préoccuper pour le calculer - je savais qu'il n'étais pas si glacial qu'il voulait bien le faire croire... mais je savais aussi que s'il sentait son élève en danger ne serait-ce qu'une fraction de seconde, il réagirait au quart de tour, et ce serait la fin des aventures de l'Atalante. Et je n'y tenais pas vraiment... je voyais en ce garçon une certaine opportunité, et mine de rien, j'y tenais un peu en fait. Assez pour ne pas avoir envie qu'il meure aussi bêtement.

Le forçant à manger en l'ignorant alors qu'il me massacrait du regard, je grignotais moi-même sans vraiment y prendre garde, écoutant surtout Dirpk et ses non-explications - ce soudain détour avait forcément un lien avec sa vision de la veille... mais en parlerait-il devant les gamins ?... Kassye ne fut évidemment pas ravie du tout... mais avant que je n'ai le temps d'intercéder en la faveur du Sorcier, il repris la parole... et je le regardais avec de grands yeux. Sérieusement, il s'explique ??!! Là pour le coup, je peux dire que j'aurais vraiment tout vu, je ne pensais pas vivre assez vieille pour voir ce jour béni arriver !!! J'aurais presque pu éclater de rire... si ce qu'il était en train de raconter n'était pas si grave. Voler l'orbe de Shizo... seule une poignée de personne dans tout Quisaraedis devaient être capables d'un tel exploit... c'était mauvais signe, et je coulais à Dirpk un regard lourd de sens. Il avait effectivement intérêt à empêcher le rapt... sinon, on serait bel et bien dans un sacré merdier.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2012

Détails indiscrets
Age : 17 ans
Humeur : Ca ne te regarde pas!
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Mer 28 Nov - 21:14

Le clin d'oeil d'Aube me rassura mais quand même je m'en voulais. Enfin..si elle elle ne m'en voulait pas c'était déjà cela.

Je sentais la colère de Sercërauco...Une sacrée colère, une sacrée haine. Et principalement dirigée vers Aube pour le moment. Je grimacais et tendis aussitôt mon empathie vers lui tentant de lui transmettre un peu de calme mais pas trop me souvenant des conseils de Dirkp. Rester discrète. J'espérais à défaut de le calmer vraiment, le rendre moins agressif. Ce serait toujours cela de pris. Si ses yeux avaient pu tuer ca ferait longtemps qu'Aube nous aurait quitté. Quoi que vu comme elle semblait se moquer royalement....Je commençais à me demander si nous survivrions à la cohabitation.

M'attendant à me faire rembarrer avec des mots comme 'ca ne te regarde pas' ou 'tais toi et obéis' version Dirkp....je fus très surprise qu'il m'explique et j'écoutais tout attentivement...et ca m'incita à ne pas faire plus d'histoire. Même si ca ne me plaisait toujours pas. Enfin contre mauvaise fortune bon coeur...Enfin contre mauvaise fortune pas trop mauvaise humeur plutôt.

"D'accord" Et sur ces mots j'allais préparer mes affaires tout en étant un peu nerveuse...Avec Aube ca semblait mieux se passer entre lui et moi...j'espérais que ca durerait...Et ca m'ennuyait de laisser l'assassin à la charge d'Aube.
J'allais la voir et je lui souris un peu gênée "C'est encore vous qui devez vous occuper de mes choix égoistes"

Une fois prête je montais en selle et je me mis à hauteur de Dirkp...j'avais des questions sur ce qu'il m'avait expliqué...ca égayerait le voyage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sercërauco

avatar

Atalante Déchu
Atalante Déchu
Messages : 27
Date d'inscription : 14/10/2012
Localisation : A quoi bon, vous ne me rattraperez jamais.

Détails indiscrets
Age : Aucune idée, moins de la vingtaine.
Humeur : Dangereuse, la soif de sang me taraude.
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Mer 28 Nov - 21:32

Ruminant silencieusement dans moins coin, la pomme avalée, la folle aux cheveux blancs entrepris de m'en faire gober encore une autre, et si je n'avais pas été si affamée, je lui aurait craché ma bouchée au visage. Les bras déjà engourdis dans mon dos, l'air sombre, je jugeais cependant finalement qu'elle ne méritait même pas ma haine - feignant donc vaguement l'indifférence, je la détaillais du regard en mangeant, écoutant d'une oreille ce qui se tramait autour de moi. Elle paraissait... un peu inquiète... mais je m'en moquais bien. Si elle pouvait en crever. Et si je comprends bien, même si le reste d'orbe etc m'échappe totalement, je vais me retrouver tout seul avec elle pendant un certain temps. Ça promet... en tout cas, la discussion sonna l'heure du départ, et la folle me releva en tirant sur mes chaines, me traînant littéralement jusqu'à mon cheval qu'elle sella, avant de m'aider à y grimper. Peut-être qu'en me retrouvant seul avec elle, j'aurais plus facilement une opportunité de fuite...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dirpk

avatar

Maitre du Cercle des Sorciers
Maitre du Cercle des Sorciers
Messages : 195
Date d'inscription : 05/01/2012
Localisation : Partout à la fois...

Détails indiscrets
Age : Quel age à le monde?
Humeur : Cela dépend de tant et tant de choses...Beaucoup trop
Autre:

MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue. Mer 28 Nov - 21:50

Je dus de justesse retenir un soupir de soulagement. Lorsque je l'avais rencontré, j'avais tenté d'expliquer au maximum chacune des décisions que je prenais dans notre voyage, mais elle avait été peu encline à m'écouter et pressé par le temps et une certaine amertume, je ne m'étais plus donné la peine de m'expliquer.
Peut-être qu'Aube y était pour quelque chose dans ce changement, peut-être que l'Assassin aussi. En attendant, lui, il ne rêvait toujours que de nous tuer, mais je n'y prêtais pas vraiment attention, hochant simplement imperceptiblement la tête en direction de Kassye lorsqu'elle tendit vers lui son pouvoir.

C'est bien.

Elle était doué, plus qu'elle ne voulait le croire.

Prenant sur moi de m'expliquer, j'attendis le verdict et me détendis imperceptiblement.
Une sacré victoire. Pourvu que ça dure. Dans mon état d'anxiété, j'avais intérêt à faire attention à la manière dont je me conduirais avec elle. Pressé et inquiété par l'avenir, je pourrais facilement devenir irritable et notre relation en serait nécessairement affectée. Nous commencions juste à nous entendre, je serais donc attentif et...explicatif, puisqu'elle était encline à m'écouter.

Laissant mon élève se préparer et Aube s'occuper de l'Assassin, je pris soin d'effacer nos traces avant de réunir mes quelques effets et seller ma jument. Mais je ne mis pas le pied à l'étrier.
Nous déplacer à cheval nous prendrais trop de temps et j'espérais que l'assurance de retrouver sa jument à notre retour motiverais Kassye à coopérer.

Esquissant un vague sourire désolé en direction de mon élève, je pensais qu'elle avait comprit ce qu'impliquait la rapidité de notre voyage, je tentais d'être le plus diplomate possible.

"Nous allons devoir laisser nos montures à Aube. Rejoindre la Tour à cheval nous prendrait bien trop de temps."

Sous entendu, si tu veux vite revenir, tu n'a pas vraiment le choix et comme tu dois m'accompagner, de grès ou de force, tu n'a pas vraiment le choix.
Mais il valait mieux que j'emploie d'autre mots si je voulais m'assurer de sa coopération et je n'avais de toute façon aucun mal à convenir qu'être aussi dure serait presque cruel.

"Tu retrouvera Ombre Lune à noter retour. Je ne pourrais pas la téléporter avec nous et les abord de la Tour risquerait de toute façon de lui être fatale. Elle sera en sécurité avec Aube." c'était une promesse implicite, mais un coup d'oeil à la concernée me confirma ce que je savais déjà, je pouvais lui faire confiance.

Et puisque Kassye semblait être plus encline à se fier à l'hybride, avec un peu de chance, elle ne piquerait pas de crise.
Et dire que je suis partie pour marcher ainsi sur des oeuf pour les années à venir...Ca va être long !



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Et l'heure du jugement fut venue.

Revenir en haut Aller en bas

Et l'heure du jugement fut venue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Sujets similaires

-
» L'heure du jugement approche. ft. Nymeria Sand-Daemon Sand-Ryon Allyrion-Oberyn Martell-Valena Allyrion
» Jugement Brignol Lindor: condamnation a perpetuite de 2 ...
» Liban : un petit jugement citoyen
» Jugement rendu : un papon désavoué!
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Quisaraedis ::  :: -